Archives par étiquette : séries

ZaCasta (Université d’Artois)

Isabelle Rachel Casta, dite ZaCasta, est Professeur des Universités émérite en Littérature française (9ème section) de l’Université d’Artois.

Thèmes de recherche : La sérialité, les « thanatofictions », et ce qu’on a coutume d’appeler l’urban gothic ou la « gaslamp romance » permettent d’intenses explorations, où se recroisent, de façon germinative, toutes les sciences humaines – dominées bien sûr par les questionnements esthétiques. C’est sur cette « porosité » que portent essentiellement mes travaux, à la lumière des apports de Jacques Bouveresse, Bruno Latour ou Henry Jenkins.

Mots clefs : littératures noire, fantastique et criminelle ; cultures sérielles ;  production « young  adult » ; dark fantasy ; Alexandre Dumas ; Jules Verne ; Gaston  Leroux ; Julien Gracq.

 

I) Titres universitaires

Maîtrise de littérature comparée sous la direction de M. Meyer, Université de Paris-X – Nanterre : «  L’imaginaire de la décadence chez Alfred de Vigny, Anatole France, et Ernst Jünger. » Mention : Très bien

Agrégation des Lettres modernes

DEA de littérature comparée à l’Université de Picardie Jules Verne, sous la direction de Mme le Professeur J. Levi-Valensi :  ” L’enjeu intertextuel dans le récit policier “. Mention : Très bien

Thèse de doctorat : “ Le corps comme territoire de fiction dans quelques romans de Gaston Leroux ”, sous la direction de Mme le Professeur J. Levi-Valensi, UPJV. Membres du jury : Mme Levi-Valensi, MM. Michel Jarrety, Jean Bessière et Jean-Paul Colin. Mention : Très honorable à l’unanimité, avec félicitations du jury

Habilitation à diriger des recherches, s/d Mme le Professeur Marie Dollé, 9 décembre 2005. Note de synthèse : L’œuvre criminelle : une charte des solitudes. Membres du jury : Mme Marie Dollé, MM. Colas Duflo, Christian Chelebourg, Charles Grivel, Denis Mellier et Jean Bessière

 

II) Publications

Ouvrages

Le Corps comme territoire de fiction dans quelques romans de Gaston Leroux, thèse, Université de Picardie, 1992, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1998, 573 p.

Le Travail de l’obscure clarté dans Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux, Minard, “ Archives des Lettres modernes ”, n° 268, Paris, 1997, 79 p., rééd. 2023

Nouvelles Mythologies de la mort, Champion, “ BLGC ”, 2007, 228 p.

Étude sur Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir, de Gaston Leroux, (co-auteur : Vincent Vanderlinden), coll. Résonances, éditions Ellipses, Paris, 2007, 128 p.

Pleins feux sur le polar, « 50 questions », coll. dirigée par Belinda Cannone, Klincksieck, Paris, automne 2012, 206 p.

La « trilogie des Ombres » :

tome 1 : Au comble des fictions, jeux intertextuels et récits policiers, éditions universitaires européennes, Stéphanie Guberschi ed., Sarrebruck, automne 2016, 73 p.

tome 2 : A la tombée des temps : Un romanesque de la Chute ?  éditions universitaires européennes, Victoria Sereptica ed., Sarrebruck, mars 2017, 196 p.

tome 3 : Une charte des solitudes : figures du Mal et Rédemption, éditions universitaires européennes, Victoria Sereptica ed., Sarrebruck, juillet 2017, 157 p.

Point

Direction et co-direction d’ouvrages collectifs

De la lecture de romans au roman de la lecture, Isabelle Casta et Anne Delbrayelle dir., Actes du GRILEF, IUFM d’Amiens – CRDP, Amiens, 2000, 83p.

Autour du texte référentiel, Isabelle Casta et Philippe Antoine dir., Actes du GRILEF, IUFM d’Amiens – CRDP, Amiens, 2002, 103 p.

La Littérature dans les Ombres : Gaston Leroux et les œuvres noires, études réunies par Isabelle Casta editor, Minard La Revue des Lettres modernes, “ Icosathèque ” 21, 2002, 249 p.

Le Chaste et l’Obscène, études réunies par Isabelle Casta editor, Publibook éditions universitaires, Paris, 2004, 157 p.

« Si d’aventure…. » : La Littérature d’exploration a-t-elle vécu ?, études réunies par Isabelle Casta editor, éditions Le Manuscrit, Paris, 2009, 271 p.

« L’amour est plus froid que la mort » : l’énigme du mal en littérature de jeunesse, études réunies par Isabelle Casta, Cahier Robinson n°37, Presses Universitaires d’Artois, mars 2015, 220 p.

« Soigner, guérir, occire… en littérature de jeunesse», études réunies par Isabelle Casta, Cahier Robinson n°43, Presses Universitaires d’Artois, mars 2018, 182 p.

Quand être mort n’est pas une fin, I.R Casta dir., La Revue des Lettres Modernes, coll. « Écritures de jeunesse », C. Chelebourg ed., Minard-Garnier, mars 2019, 189 p. [Présentation]

Enquêtes et réels, I.R Casta dir., La Revue des Lettres Modernes, coll. « Séries policières » n° 1, I.R. Casta éd., Minard-Garnier, juin 2020 [Marginalia n°103, Norbert Spehner ; Lettre sur la Recherche TEC, 16-20 mars 2020 ; critique par H. Truelove, Rocambole, numéro 91/92, été-automne 2020, p. 314-315]

Buffy tueuse : toutes les fables de ta vie, Isabelle Casta dir., Revue Pardaillan n°9, automne 2020, édition La Taupe Médite, Luce Roudier ed., 164 p. [Lien]

D’entre les morts… revenir en séries ? Cultural Express, 2021, [En ligne]

Quand le polar ausculte les abîmes, I.R Casta dir., La Revue des Lettres Modernes, coll. « Séries policières » n° 2, I.R. Casta éd., Minard-Garnier, 2021

Figures de Justicier(ère)s, du réalisme au surnaturel, I.R. Casta, co-dir avec Cédric Hannedouche, Cahier Robinson, 2e semestre 2021

« Peut-on sauver le passé ? Imaginaires et récits contre-factuels », direction d’un numéro de Cultural Express (Mathieu Freyheit et Victor Piégay ed.)
Plan du numéro
Présentation (octobre 2022)

« À l’Est de l’étoile Polar, Paul Bleton dir., La Revue des Lettres Modernes, coll. « Séries policières » n° 3, I.R. Casta éd., Minard-Garnier, 2023  
Annoncé dans Lettre de la Recherche TEC du 27/01/2023 et Nouvelles parutions Garnier du 26 janvier 2023 [Lien], ainsi que dans LPCM [Lien]

Volumes à paraître 

« Polars fantômes : séries et surnaturel », La Revue des Lettres Modernes, coll. « Séries policières » n° 4, I.R. Casta éd., 2025 [Lien]; annoncé dans LPCM [Lien]

 
Page personnelle et bibliographie complète : http://textesetcultures.univ-artois.fr/annuaire-des-membres/professeurs-et-mcf-habilites/isabelle-rachel-casta 
 
Contact : zacasta [at] wanadoo.fr

Parution : Médiévalisme en séries

Justine Breton et Florian Besson (dir.), Médiévalisme en séries, dossier thématique Mundus Fabula, en ligne, juillet 2023.

Dans la lignée du dynamisme actuel du médiévalisme en France et à l’étranger, et pour mieux comprendre l’intérêt croissant du public pour des programmes audiovisuels qui puisent toujours plus dans des images souvent détournées de la période médiévale, Florian Besson (Actuel Moyen Âge) et Justine Breton (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL et Modernités médiévales) ont organisé sur l’année 2022-2023 un séminaire  en ligne consacré à la représentation du Moyen Âge dans les séries, intitulé « Médiévalisme en séries ».

Ce séminaire était divisé en trois sessions thématiques, portant sur une ou plusieurs séries ultracontemporaines – la plupart diffusées pour la première fois en 2022 –, mettant chaque fois en scène un Moyen Âge de fantasy. La première session était consacrée aux imaginaires historiques dans House of the Dragon, la deuxième aux postérités de J.R.R. Tolkien dans la série Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de pouvoir, et la troisième élargissait les perspectives d’étude en interrogeant les différentes visions du Moyen Âge proposées par d’autres séries récentes. En accord avec les normes et attentes de la revue Mundus Fabula, une partie des travaux menés lors de ce séminaire, à l’exception des tables rondes où primaient le dialogue et la spontanéité des échanges, a fait l’objet d’une expertise et apparaît ici sous une forme plus complète.

Le dossier est intégralement disponible sur le site de Mundus Fabula.

 

Sommaire

Partie 1 : Tour d’horizon des séries médiévalistes

Introduction – Florian Besson et Justine Breton

Les châteaux médiévaux dans les séries télévisées : entre imaginaire hérité et historicité progressive – Yohann Chanoir

 

Partie 2 : House of the Dragon

Entre Âge d’or et décadence : la tragédie de la Maison du Dragon. Les motifs antiquisants dans House of the Dragon – Aurélie Paci

« The crown and the realm ». Pensée politique et gouvernement d’un royaume médiévaliste dans House of the Dragon – Florian Besson

Corporalités médiévalistes : corps, vêtements, armements, le Moyen Âge à l’épreuve de la modernité – Soline et Nicolas Anthore-Baptiste

 

Partie 3 : Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir

Du texte à l’écran : The Rings of Power, métamorphose d’une fiction – Laura Marin-Gomez

Les Anneaux de Pouvoir : images d’une décadence antique – William Blanc

Parution: Un Moyen Âge en clair-obscur

Justine BretonUn Moyen Âge en clair-obscur. Le médiévalisme dans les séries télévisées, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, coll. Sérial, 2023.

De Thierry la fronde à The Witcher, en passant par Vikings et Kaamelott, les séries télévisées consacrées au Moyen Âge nous font tour à tour rêver et trembler, mais peignent ensemble le portrait d’une époque médiévale fascinante.
Alors que les grosses productions récentes rivalisent de plus en plus avec le cinéma, mettant en scène des fresques épiques et des aventures spectaculaires, les séries conservent toujours sur le grand écran l’avantage de la durée et de la proximité. Par leur diffusion étendue, elles se révèlent être le moyen privilégié pour présenter des héros complexes impliqués dans des intrigues foisonnantes, qu’il s’agisse d’adapter de grandes sagas de fantasy ou des épisodes tirés de l’histoire européenne.
Malgré leur diversité apparente, toutes ces séries puisent dans un même imaginaire : celui de nobles chevaliers faisant parler le fer dans un monde à la fois merveilleux et violent. Les séries contribuent ainsi à rendre le Moyen Âge familier, mais aussi à entretenir l’image négative des « Âges sombres », largement remise en question par la recherche historique.
En s’appuyant sur des dizaines de séries diffusées depuis les années 1950 jusqu’à aujourd’hui, ce livre décrypte l’image que les séries retiennent et entretiennent de la période médiévale. Il montre comment l’usage et l’évolution de ces programmes contribuent à peindre un Moyen Âge en clair-obscur, beaucoup plus nuancé qu’on ne le croit souvent.

Table des matières

Introduction

Chapitre 1 : Un difficile ancrage dans le temps et l’espace

            1.1.Revendications historiques : un réalisme bien daté

Quand ? – Un cadre toujours plus précis – Où ? – Se repérer sur une carte – Une quête de « véracité historique »

            1.2.Revendications anachroniques : l’autre rythme de l’histoire

L’art du décalage historique – Le flou de la légende – Apporter du rythme à l’histoire

Focus : Des Moyen Âges pour tous les goûts

            1.3.Entrer dans l’histoire par la petite porte

L’intimité contemporaine, la saleté en plus – Des héros du quotidien – Une structure immobile mais infinie

            1.4.Un fort ancrage littéraire

Une source d’inspiration constante – Être ou ne pas être – Série de roman et série télévisée – Mettre l’histoire en récit

Focus : Quand une série ne suffit pas

            1.5.Lé médiévalisme sériel hors du Moyen Âge

                       Dénigrer les amateurs de médiévalisme – Retour vers le futur

Chapitre 2 : Portraits médiévaux

            2.1.Une noblesse très masculine

Le gouvernement des rois – Une définition mouvante de la chevalerie – Le héros de ces dames

            2.2.Le clergé : méchants évêques et gentils moines

Trois grandes religions monothéistes – L’Église comme garde-fou – Le rôle bénéfique des moines et des prêtres – Un joli décor de cathédrale

            2.3.Célébrer la différence

Un caractère hors norme – Des héros venus d’ailleurs – Vivre à l’écart de la société – Les artistes, ces éternels marginaux

Focus : Un Moyen Âge pas vraiment haut en couleur

2.4.Un monde de voyageurs

Partir au-devant de l’aventure – Explorer le monde – Le choc des cultures – La tour de Babel

            2.5.Le tissu social comme toile de fond

On ne travaille pas au Moyen Âge – Une société en mouvement – La difficulté de renouveler les générations – Des victimes à sauver

Chapitre 3 : Complexifier les récits

            3.1.Chevalier solitaire et aventures interchangeables

Un divertissement fixe – Des gentils et des méchants

            3.2.Pour une plus grande complexité narrative et sociale

Vers le feuilleton – Des preux chevaliers aux héros rebelles

            3.3.Des récits diffractés

Des intrigues toujours plus riches – Multiplier les protagonistes – Mais conserver un guerrier comme héros

Focus : Des vivants et des morts

            3.4.Historique, épique, magique : peu économique !

Une base de spectaculaire guerrier – L’art (visuel) des combats

Chapitre 4 : Les Âges sombres

            4.1.Qu’il ne fait pas bon vivre au Moyen Âge

« La nuit est sombre et pleine de terreur » – L’ignorance des médiévaux – Misère et saleté – Intolérance et injustice

Focus : Le feu aux poudres

            4.2.Le spectacle de la guerre

Un monde guerrier avant tout – Faire de la mort un nouveau divertissement – Le « réalisme » de la violence médiévale

Focus : Rire du Moyen Âge

             4.3.Genre et sexualité : des rôles bien définis ?

Le temps des clichés – Demoiselles en détresse – Violences sexistes et sexuelles – Évolution et nuances – Un monde guerrier avant tout (bis)

Chapitre 5 : Il était une fois le Moyen Âge

            5.1.Réécrire les contes

Détourner les anciens schémas – L’importance de raconter des histoires

Focus : Fantasy et Moyen Âge

5.2.Le Moyen Âge pour petits et grands

Faire disparaître les adultes – Féminiser les récits – Un Moyen Âge tout en douceur – Enseigner par les séries médiévalistes

            5.3.Un médiévalisme postmoderne

Le postmoderne appliqué au médiévalisme sériel – Le Moyen Âge comme contrepoint humoristique

Conclusion

Chronologie des séries médiévalistes

Bibliographie

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.