Archives par étiquette : roman arthurien

Patricia Victorin

Professeure en langue et littérature médiévales à l’université Bretagne Sud (UBS/HCTI)

Champs de recherche :

Roman arthurien tardif et intertextualité ; rétroécriture et poétique de la nostalgie à la fin du Moyen Âge ; réception de la littérature médiévale au Moyen Âge tardif.

Réception de Froissart dans l’historiographie, dans l’histoire littéraire, et chez les écrivains.

Médiévalismes et orientalismes.

 

Bibliographie sommaire :

Ouvrages :

Ysaïe le Triste, Une Esthétique de la Confluence : Tours, Tombeaux, Vergers et Fontaines, Paris, Champion, 2002, (Bibliothèque du XVe siècle, n°63).

Le Conte du Papegau (en collaboration avec Hélène Charpentier), édition et traduction, Paris, Champion coll. « Classiques Moyen Âge », 2004.

Froissart après Froissart. La réception des Chroniques en France du XVe s. au XIXe s., à paraître aux PUR en 2021, collection « Interférences ».

Co-directions d’ouvrages :

 Co-direction avec Sylvie Triaire, Deviser, diviser : pratiques du découpage et poétiques du chapitre de l’Antiquité à nos jours, Montpellier, PULM, («collection des Littératures », série Le Centaure), 2011.

 Lire les textes médiévaux aujourd’hui: historicité, actualisation hypertextualité, (sous la direction de P. Victorin), Paris, Champion, 2011. 

Cultiver les lettres médiévales aujourd’hui, Perspectives médiévales 36, 2015 (direction Sébastien Douchet avec la collaboration de Sophie Albert et Patricia Victorin), disponible sur le site http://peme.revues.org/7218

Par le détail : frontières entre l’accessoire et l’essentiel (dir. P. Victorin), CRMH, 2016-1, n°31, pp.121-282.

Figures de l’Etudiant.e : du Moyen Âge au XXIe siècle, (co-direction avec Marie Bulté et I. Durand), actes parus dans la revue électronique Motifs. (HCTI) n°3 octobre 2019.

Articles et communications sélectionnés

  • « Psittacisme et captivité dans le Chevalier du papegau et Tirant le Blanc », dans Du roman courtois au roman baroque, sous la direction d’E. Bury et F. Mora, Paris, Les Belles Lettres, 2004, pp. 135- 159. 

  • « Enfance, parodie et répétition dans deux romans arthuriens du Moyen Âge tardif : entre balbutiement et radotage », n° spécial intitulé De l’usage des vieux romans, sous la direction de Francis Gingras et Ugo Dionne, Études françaises, Montréal, 2006, pp. 63-89.
  • « L’écriture en second : incidence et anecdote chez Froissart et Dumas », Ravy me treuve en mon déduire, nouvel hommage à Jean Dufournet (ouvrage dirigé par Elisabeth Gaucher-Rémond et Luca Pierdominici), Aras Edizioni, 2011, pp. 317-346.
  • « La rétro-écriture ou l’écriture de la nostalgie dans le roman arthurien tardif : Ysaïe le Triste, le Conte du Papegau et le Mélyador de Froissart », dans Arthurian Literature ( 2013), pp. 158-181.
  • « Le paradoxe nostalgique ou Chrétien de Troyes revu et corrigé dans le Conte du Papegau », Actes du colloque de Bordeaux 2012, dans Texte et contre-texte pour la période pré-moderne, (dir. Nelly Labère), Bordeaux, Ausonius éditions, 2013, pp. 77-84.
  • « The Boy’s Froissart de Lanier ou la réappropriation d’une mémoire européenne à destination des garçons en Amérique. », Patricia Victorin, « The Boy’s Froissart de Lanier ou la réappropriation d’une mémoire européenne à destination des garçons en Amérique. », Perspectives médiévales [En ligne], 37 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2016, consulté le 05 septembre 2019. URL: http://journals.openedition.org/peme/9405; DOI : 10.4000/peme.9405
  • « Remarques sur le motif de la mise en cage dans le roman arthurien tardif en Europe (Tirant le Blanc, le Conte du Papegau, la Tavola Ritonda) », dans Réalités, Images, Ecritures de la prison au Moyen Âge (direction Jean-Marie Fritz et Silvère Ménégaldo), Dijon, Editions Universitaires de Dijon, 2012, pp. 59-75.
  • « Dumas en Froissart : le romancier et le chroniqueur », dans les actes du Colloque de Caen 2012, Dumas Critique (dir. Julie Anselmini), Université de Limoges, PULIM, 2013, pp. 167-189.
  • «Reconstruction légendaire d’un épisode de la Guerre de Cent Ans : le Combat des Trente depuis Froissart au Barzaz Breiz de Hersart de la Villemarqué», séminaire Histoire des Bretagnes: en marge des Bretagnes médiévales, (H. Bouget, M. Coumert), 4 octobre 2013, Quimper (Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques), Histoires des Bretagnes, (5 En marge), Brest, 2015, pp.105-126.
  • « Tombeaux pour une autre histoire ou la merveille en sommeil », Motifs merveilleux et poétique des genres au Moyen Âge, (dir. Francis Gingras), Paris, Garnier, 2015, pp. 389-402.
  • « Le somnambulisme dans le Livre III des Chroniques et dans le Mélyador de Froissart : détail monstrueux ou clef de lecture ? », Expériences oniriques dans
  • la littérature et les arts du Moyen Âge au XVIIIe siècle, (dir. Mireille Demaules), Paris, Champion, 2016, pp.125-146.
  • « Froissart, un poète de son temps. Réception de Froissart poète au XIXe siècle : entre érudition et fiction », dans Expériences critiques. Approche historiographique de quelques objets littéraires médiévaux (dir. V. Dominguez et E. Gaucher-Rémond), Paris, Sorbonne Université Presses, 2019, pp. 231-254.
  • « Les Chroniques de Froissart traduites par Lord Berners : rivalité avec Artus de Bretagne ou cause commune ?», Artus de Bretagne. Du manuscrit à l’imprimé (XVe-XIXe siècle), (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2016, pp.267-281.
  • « Remarques sur les attestations arthuriennes dans les Chroniques de Froissart : devise littéraire ou indice d’un discours propagandiste au service de l’histoire de l’Angleterre? », Arthur après Arthur. La matière arthurienne tardive en dehors du roman arthurien, (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2017, pp. 197-219.
  • « Arthur et Tristan vus par un antiquaire insolite en Bretagne ou le Chevalier de Fréminville, entre nostalgie et avant-garde », dans Enjeux épistémologiques des recherches sur les Bretagnes médiévales ( M. Coumert et H. Bouget), éd. CRBC, 2019, pp. 45-64.
  • « Amour et Chevalerie », La matière arthurienne tardive en Europe 1270-1530, (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2020, p. 279-289.

Parution : Légende Arthurienne


Légende Arthurienne. Sources, dérivations et ruissellements, sous la direction de Georges Bertin, éditions de l’Oeil du Sphynx, 2019

Textes de Véronique Liard, Gilles Susong, Paul Verdier, Lauric Guillaud, Pierre Besses et Jean Paul Lelu portant sur cette « transversalité culturelle et symbolique reliant, par delà les deux rives de la Manche, dans un imaginaire commun », née au Moyen Âge ; sur « les récits arthuriens » comme « pratique culturelle métissée, préfiguration de ce melting pot que deviendra une Europe  n’ayant jamais cessé de se définir dans le croisement des influences les plus diverses ».

Anne-Cécile Le Ribeuz – Koenig (La Réunion)

Maître de conférence en langue et littérature françaises du Moyen Age

Université de La Réunion

UFR Lettres et sciences humaines / Equipe d’accueil D.I.R.E (Déplacements Identités Regards Ecritures)

Thématiques de recherches :

– Le roman arthurien (XIIe –XVe siècles) : une poétique en mouvement.

– L’écriture romanesque et la convergence des traditions arthuriennes, épiques, lyriques, didactiques ; l’articulation entre la fiction et l’Histoire, entre la fiction et l’actualité aux XIVe et XVe siècles.

– La mise en page et en image des manuscrits et des imprimés, en particulier les programmes iconographiques des romans arthuriens (XIVe – XVIe siècles).

– L’évolution des modes de réception pour le roman et la lyrique : de l’oral à l’écrit, de la performance vocale/chorégraphique au livre. Archéologie des média.

Mots-clefs : roman arthurien – mise en prose épique – lyrisme – réception – poétique – esthétique littéraire XIVe – XVIe siècles – mise en page et en image – archéologie des media

Activités scientifiques :

Thèse : « Écriture et lecture du romanesque à la fin du Moyen Age. Le Petit Artus de Bretagne. Ysaïe le Triste. Meliador », Université de la Sorbonne – Paris IV, 758 pages.[novembre 2005]

Derniers travaux :

Avril 2017 Communication à la Journée de l’Antiquité et des Temps Anciens (JATA) (université de La Réunion, dir. Serge Bouchet, Colombe Couëlle , Myriam Kissel) : « Figuration et défiguration d’Orphée à la fin du moyen âge. Le Roman d’Ysaïe le Triste et de Marc l’essill ». A paraître dans Travaux et documents.

Février 2017 Communication à la journée d’étude « Voyage, parcours initiatique, exil » Continuer la lecture