Archives par étiquette : réécritures

Parution : Le Moyen Âge au prisme de la traduction et de la réécriture contemporaines (Palimpsestes)

La revue Palimpsestes consacre son numéro 36, dirigé par Isabelle Guénin et Jessica Stephens, au sujet du “Moyen Âge au prisme de la traduction et de la réécriture contemporaines”. Les articles sont intégralement disponibles en ligne, sur le site de la revue Palimpsestes.

Depuis 1999, date à laquelle paraît la traduction de Beowulf par Seamus  Heaney, un dialogue foisonnant s’établit entre traducteurs et poètes contemporains français, anglais et irlandais et les grands textes médiévaux issus du canon européen. Ce nouveau volume de la revue PALIMPSESTES, spécialisée en traductologie, explore les divers modes de ce transfert linguistique et culturel qui met en regard deux époques que de nombreux siècles séparent : traductions, réécritures, adaptations. Il interroge également les motivations de cet engouement : retour aux « sources » de notre littérature contemporaine, fascination pour une période mal connue que les traducteurs et poètes tentent de déchiffrer, ou terrain d’exploration suffisamment vierge et anonyme pour se prêter tout type de réappropriation et d’expérimentation de l’expression artistique personnelle. Ce volume donne la parole à des chercheurs d’horizons divers tout comme à des traducteurs et des philologues. Des références moins connues y côtoient d’autres, plus célèbres : Sir  Gawain, Tolkien, Rutebeuf, Chaucer, le Conte  du  Graal. En conclusion, ce numéro, qui mêle analyses textuelles détaillées, mises en perspective, outils critiques et témoignages, saura intéresser un large lectorat : étudiants, universitaires issus de divers champs disciplinaires (traductologie, études médiévales, linguistique, sociologie, philosophie…) et plus généralement tous ceux que les mots, leur histoire et leur traduction passionnent.

Parution : Dantastique ! Images et imaginaires dantesques

Filippo Fonio, Véronique Dominguez-Guillaume et Sébastien Douchet (dir.), “Dantastiques ! Images et imaginaires dantesques“, Perspectives médiévales n°44, 2023.

Pourquoi étudier le Moyen Âge aujourd’hui ? Si la question continue à tarauder la recherche en médiévistique[1], la présence du Moyen Âge dans nos sociétés semble aller de soi, à une époque où le médiévalisme a le vent en poupe. En 2019, un précédent numéro de Perspectives Médiévales était consacré à sa présence dans les discours politiques contemporains, attestant la forte valeur axiologique et rhétorique des représentations qui y sont attachées[2]. La culture populaire, ses discours et ses représentations n’échappent pas à cette tendance : la commémoration des 700 ans de la mort de Dante, figure tutélaire pour la langue et la culture italiennes, a été l’occasion d’un important revival historique et commercial sur lequel se penche ce nouveau numéro de la revue. Les formes et les enjeux de la présence de Dante dans le monde et la culture d’aujourd’hui y sont envisagés dans des domaines variés, de l’histoire à la littérature mais aussi dans la culture scolaire, la publicité, ou la bande-dessinée.

Entre culture officielle et contre-culture, sérieux et parodie, idolâtrie et distance critique, les réécritures de la Divine comédie invitent à une réflexion élargie sur l’épistémologie de la réception contemporaine du Moyen Âge et sur le rôle que celle-ci joue dans notre compréhension du temps présent.

[1] Voir Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, « Why Should we Care about the Middle Ages? Putting the Case for the Relevance of Studying Medieval Europe », Making the Medieval Relevant. How Medieval Studies Contribute to Improving our Understanding of the Present, éd. Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, Berlin/Boston, De Gruyter, 2020, p. 1-29.
[2] Voir Moyen âge et politique aujourd’hui (Perspectives Médiévales 40).

Sommaire

Études & travaux

Introduction

Brandon Essary, Filippo Fonio et Sylvie Martin-Mercier Dantastique ! [Texte intégral] Images et imaginaires dantesques dans la culture populaire, entre « rêve médiéval » et société de consommation

 

Dantologie savante, dantologie populaire aux XXe et XXIesiècles

Bérénice Palaric Dante : un guide spirituel pour l’Europe moderne. Quelques remarques sur les lectures dantesques d’Ernst Troeltsch à l’occasion du jubilé allemand de la mort du poète en 1921 [Texte intégral]

Simone Marsi Attualizzare Dante : prospettive di ricerca nei manuali di letteratura per la scuola italiana [Texte intégral]

Marzia Caporale Popular Culture as Pedagogy : Teaching “Il Canto di Ulisse” from Dante to Jovanotti in the American College Classroom [Texte intégral]

Giulio Genovese La Commedia in giallo : tre esempi di riscritture dantesche [Texte intégral]

Dario Galassini “Celebrating 700 anni di Dante” : a new branding [Texte intégral disponible en février 2025]

 

Dante en bulles

Paolo Rigo Un Inferno un po’ dickensiano. Dante e « Catene » di Rat-Man [Texte intégral]

Roberta Manetti L’evoluzione delle parodie dantesche disneyane e delle riedizioni dell’Inferno di Topolino : uno specchio dei tempi [Texte intégral]

Sylvie Martin-Mercier Poésie dans les bulles : la Divine Comédie de la terza rima aux fumetti [Texte intégral]

Valentina Rover e Sovra(bbon)Dante : riscritture e rimediazioni della Commedia nel settimo centenario della morte di Dante [Texte intégral] SurabonDant(e) : réécritures et remédiations de la Commedia de Dante à l’occasion du 700e anniversaire de sa mortSuperabunDant(e) : rewritings and remediations of Dante’s Commedia on the seventh centenary of his death

 

Revisiter Dante

Frédéric Rantières et Aurélie Zygel « De l’Enfer au Paradis » : Frédéric Rantières et Aurélie Zygel, mise en scène [Texte intégral] Un double entretien

Feudalesimo e Libertà La Divina Commedia di Feudalesimo e Libertà [Texte intégral]

 

État de la recherche

Ouvrages collectifs

Anne Berthelot Le Prophecies de Merlin fra romanzo arturiano e tradizione profetica, ed. Niccolò Gensini [Texte intégral] Bologna, Bononia University Press, 2020

Andrea Giraudo Innovazione linguistica e storia della tradizioneCasi di studio romanzi medievali, a cura di Stefano Resconi, et alii [Texte intégral] Milano-Udine, Mimesis Edizioni, 2020

 

Essais

Richard Trachsler Irène Fabry-Tehranchi et Catherine Nicolas, L’Iconographie du Lancelot-Graal [Texte intégral] Turnhout, Brepols, 2021

 

Éditions & traductions

Francesco MontorsiLe livre de Florimont, éd. et trad. Agata Sobczyk et Herman Braet [Texte intégral] Leuven / Paris / Briston, Peeters, 2021

 

Veille bibliographique

Catherine Nicolas et Francesco MontorsiVeille bibliographique 2022 [Texte intégral]

 

Thèses soutenues

Nicole Bergk Pinto Nicole Bergk Pinto, Étude et édition critique du Tournoiement Antecrist : dit allégorique attribué à Huon de Mery [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction de MM. les professeurs Craig Baker et Frédéric Duval, soutenue le 24 avril 2019, Université libre de Bruxelles

Raphaëlle Décloître Raphaëlle Décloître, Le récit allégorique de la fin du Moyen Âge : poétique d’un effacement inévité [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction d’Isabelle Arseneau et d’Estelle Doudet, en cotutelle entre l’Université McGill (Montréal) et l’Université Grenoble Alpes, soutenue le 28 octobre 2022

Laura Endress Laura Endress, Les trajectoires textuelles de l’Hercule médiéval : de la mythographie à l’historiographie et au-delà. Avec édition critique partielle du livre IX de l’Ovide moralisé [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée en co-tutelle sous la direction de Messieurs les professeurs Richard Trachsler (Universität Zürich) et Frédéric Duval (École nationale des chartes), soutenue le 6 juin 2020

Nicolas Garnier Nicolas Garnier, Dynamiques du récit comique bref : le Roman de Renart et les fabliaux [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction de M. le professeur Dominique Boutet, soutenue le 30 novembre 2015 à Sorbonne Université.

 

Le numéro est entièrement accessible en ligne sur le site de la revue.

Raphaëlle Cassar

Professeur certifiée d’anglais – certification complémentaire Cinéma-Audiovisuel.
Collège Do Mistrau 26790 Suze la Rousse

Elle enseigne notamment la légende arthurienne dans ses cours d’anglais, ainsi que lors de nombreux projets pluridisciplinaires.


Son sujet de maîtrise portait sur “The Image of Women in Malory’s Morte Darthur“, Université Paris IV-Sorbonne, sous la direction de M. Leo Carruthers et soutenu en septembre 1999 (mention très bien au mémoire).


Contribution sur le site d’anglais de l’académie de Grenoble : “le Collège fait son cinéma

Domaines d’intérêt : la légende arthurienne, particulièrement les adaptations cinématographiques et télévisées, les réécritures modernes, l’évolution des personnages féminins.

Hélène Cordier (Université de Lausanne)

©Félix Imhof

Hélène Cordier est docteure en littérature médiévale française (Université de Lausanne). Elle a consacré son travail de thèse aux réécritures contemporaines des textes arthuriens à destination des enfants, en touchant de près aux questions de l’adaptation et de la réception. Elle développe actuellement un axe de recherche sur l’écopoétique des productions médiévalistes contemporaines.
 
Depuis 2018, elle occupe le poste de coordinatrice scientifique du Centre d’études médiévales et post-médiévales de l’Université de Lausanne (CEMEP). Ce centre interdisciplinaire articule ses études autour de la civilisation de l’Europe occidentale et du bassin méditerranéen de 500 à environ 1500 après Jésus-Christ, avec un intérêt particulier pour le Moyen Âge finissant. Il se penche également sur l’appropriation, la transformation et l’adaptation de certains aspects de cette civilisation à des époques plus récentes.
 
Membre de l’Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance (AFRELOCE)
Membre de l’Observatoire des récits et imaginaires de l’anthropocène (ORIA) de l’Université de Lausanne
 

Mots-clés : Littérature médiévale – Littérature de jeunesse – Médiévalisme – Ecopoétique – Culture populaire

CV, activités de recherche et publications sur sa page académique.

Appel: Sérialités narratives

Colloque international “Sérialités narratives: pour une approche décloisonnée des fictions au long cours“, organisé à l’Université de Genève les 26, 27 et 28 janvier 2023.

Date limite d’envoi des propositions: 31 mars 2022.

Le projet de recherche « Canoniser les Sept Sages » (C7S) porte sur une ample somme romanesque médiévale, le Cycle des sept sages de Rome. Composé de manière cumulative au cours du XIIIe s., le C7S développe l’univers romanesque du roman-souche par un mouvement de constante amplification qui repose notamment sur le déploiement de la chronique fictive d’une lignée d’empereurs de Rome et de Constantinople, descendants du sage Caton. Considéré du point de vue de la culture médiévale, le Roman des Sept Sages est un classique littéraire. Cependant, la construction contemporaine du canon de la littérature médiévale a contribué à marginaliser cet univers narratif riche et complexe. 


Principes directeurs du colloque

Dans l’optique de « canoniser les Sept sages », notre groupe de recherche se propose de rendre au C7S sa place parmi les grands cycles narratifs médiévaux. Ces œuvres romanesques de grande envergure sont fondées sur un principe d’amplification potentiellement infini, fait d’agrégats narratifs, de greffes textuelles et/ou d’inventions rétrospectives. Les « ambages » du Livre de Lancelot font depuis longtemps l’admiration de ses lecteurs, de Dante à Roubaud, et la connaissance des grands cycles romanesques (Perceforest et Guiron le courtois) a connu un important renouvellement depuis une décennie, ouvrant la voie à de nombreux travaux sur la notion d’écriture sérielle. 

En proposant la tenue d’un colloque sur les sérialités comme phénomène culturel dans une perspective de littérature globale, au début de l’année 2023 à l’Université de Genève, nous souhaitons confronter les principes méthodologiques qui sont les nôtres avec la critique et la théorie contemporaine portant sur les fictions sérielles. Il s’agit de consolider la réflexion sur les procédures d’amplification narrative en l’inscrivant dans le cadre plus vaste de la création sérielle comme phénomène transhistorique. Des Mille et une nuits à Harry Potter, du Perceforest à Stars Wars, les fictions sérielles procèdent par réduplication, réappropriation, enchâssement, emprunts, parodies, réécritures. Les notions contemporaines de transfictionnalité, de polytextualité, trans- et inter-médialité trouvent leur pertinence pour l’étude de tout type de fictions longues. Nous souhaitons rassembler des théoriciens du récit et des créateurs de fictions sérielles dans différents types de media (bande dessinée, cinéma, télévision). Le colloque visera à favoriser les échanges entre praticiens et critiques, entre spécialistes de la fiction contemporaine, médiévistes et historiens de la littérature moderne dans le but de promouvoir une approche décloisonnée de la complexité narrative et des outils conceptuels forgés pour en rendre compte.

Les axes de réflexion du colloque pourront être les suivants :

Conditions de production et matérialité : qu’il s’agisse des mécanismes de production des séries contemporaines, de ceux des sommes romanesques manuscrites, ou de la publication de feuilletons au XIXe s., la création fictionnelle au long cours nécessite des moyens financiers souvent conséquents et/ou doit se plier aux impératifs matériels de sa mise à disposition du public. L’étude de ce type de production culturelle ne peut se passer de la prise en compte de ces paramètres de production et de diffusion. Comment en rendre compte ? Par quels mécanismes affectent-ils la forme même du récit dans les fictions sérielles ? La prise en compte de ces critères est-elle de nature à affecter l’analyse narratologique des œuvres ? Ces questions ne sauraient se passer d’une réflexion sur les modes d’autorialité qui régissent la mise en œuvre des fictions sérielles. Pour ce qui est des créations cinématographiques et télévisuelles, la protection de la marque détermine la question de l’unité d’ensemble des produits. Mais on pourra aussi s’interroger sur les fonctions d’autorité narrative et sur leur productivité dans le cas des œuvres plus anciennes.

Approches socio-historiques : l’imaginaire social de la culture est traversé par des représentations opposant les goûts et les préférences esthétiques en fonction de catégories binaires (genres nobles ou populaires, culture de masse ou élitaire, œuvres classiques ou « tout public », etc.). Les formes sérielles sont souvent assimilées à des produits d’accès facile, adressés à un public large. Ce lieu commun résiste cependant difficilement à un examen, même superficiel. Les sommes romanesques médiévales ou l’Astrée visent un public de cour, et nombre de séries qui font l’objet de recherches académiques s’adressent à un public averti ou cultivé. Cependant, on constate aussi que la forme sérielle engendre des modes d’expertise qui se forgent en dehors des canaux reconnus de la critique. Les citations ou les allusions (intertextuelles ou autres) présupposent leur reconnaissance de la part des destinataires, mais cette compétence n’est pas réservée à une élite. De nombreux genres connaissent des formes d’art allusives. On le voit avec les bestsellers ou les blockbusters à forte vocation parodique. Comment les phénomènes citationnels, intertextuels ou transfictionnels interagissent-ils avec les pratiques de consommation et de création (réécritures, traductions, adaptations, continuations), « savantes » ou non, de la fiction sérielle ?

Questions formelles : Faut-il distinguer des catégories formelles dans la pratique de la sérialité (cycle, somme, feuilleton, série, etc.) ? Ces choix mobilisent-ils des poétiques différentiées ? Sont-ils déterminés par les modèles de temporalités (finies, infinies, référées à une eschatologie) qui gouvernent leur principe fictionnel (chronique ou saga, quête, conquête, enquête, etc.). Le rythme et la vitesse du récit, le séquençage, la distinction entre différentes « branches » du récit, les supports, la gestion de la temporalité sont-ils des critères pertinents pour opérer des délimitations et des définitions formelles ? En outre, ces questions de forme ne sont pas indépendantes des contraintes imposées par l’économie propre aux différents médias, ce qui oblige à multiplier le nombre de paramètres à prendre en compte au moment d’établir des catégories ou des distinctions entre différents modes narratifs.
Mondes virtuels et stéréotypes héroïques : La création sérielle est, du fait de son ampleur, confrontée à la question de la création de mondes virtuels et à celle du respect de critères de cohérence. Quel rapport la fiction institue-t-elle à la réalité ? Comment mobilise-t-elle les imaginaires disponibles ? Sur quel ensemble de références éthiques, politiques, religieuses fonde-t-elle son propre univers ? Comment en assume-t-elle les éventuelles contradictions ? De plus, la loi de l’amplification qui régit les narrations sérielles influe sur l’élaboration du personnel narratif, faisant souvent émerger des modèles héroïques inédits, suscités par la labilité des personnages, leurs dédoublements ou redoublements, la création de liens de filiation ou d’inimitié, etc. Dans le même temps, elles sont traversées par des phénomènes de répétition, de réduplication, de refoulement ou de ressassement qui questionnent le façonnage des personnages. Comment et avec quels outils appréhender la fabrique des figures d’autorité et la représentation des rapports sociaux de sexe, de classe et de race de ces économies virtuelles ? 

Les propositions de communication (20 minutes), d’une demi-page environ, accompagnées de renseignements pratiques sont à envoyer au format PDF avant le 31 mars 2022 à l’adresse suivante : camille.carnaille [at] unige.ch. Un comité scientifique procédera à la sélection des communications.

Comité d’organisation (équipe de recherche C7S)

Yasmina Foehr-Janssens (Université de Genève), Simone Ventura (Université libre de Bruxelles), Camille Carnaille (Université libre de Bruxelles) et Prunelle Deleville (Université de Genève).

Comité scientifique :

E. Delanoë-Brun (Université de Paris), A. Hudelet (Université de Paris), N. Koble (ENS Paris), M. Letourneux (Université de Paris-Nanterre) ; M. Séguy (Université Paris 8) et J.-R. Valette (Sorbonne Université).

 

Parution : “La geste d’Aalis el Païs de merveilles”

May Plouzeau et Lewis Carroll : La geste d’Aalis el Païs de merveilles. Alice’s Adventures in Wonderland in Old French verse

May Plouzeau, Professeur honoraire de l’Université d’Aix-Marseille,vient d’éditer une chanson de geste inédite, datée du XIIIe s. : La geste d’Aalis el Païs de merveilles. Long de 5517 vers, il se présente sous la forme d’une chanson de geste en décasyllabes assonancés ; le contenu est celui d’une chanson d’aventures. C‘est la source de Lewis Carroll, qui en a donné une version en prose et modernisée : Alice in Wonderland. Mais d’autres grands auteurs s’en sont inspirés, rien moins que Shakespeare, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé, Tchekov et Goscinny. 

May Plouzeau en donne une édition précieuse assortie d’une introduction et d’un glossaire aussi savants qu’hilarants.

Voir des extraits sur le site de l’éditeur sur http://www.evertype.com/books/alice-fro.html

Appel : “Epopée et modernité”

epopeeBD

Revista Epicas, dossier thématique « Epopée et modernité »

Coordination du numéro: Florence Goyet (Université Grenoble-Alpes) et Saulo Neiva (Université Blaise-Pascal, Clermont II)

Avant le 30 juin 2016

Image : Alexandre, l’épopée, Chauvel, Le Galli, Java, éditions Glénat

Le dossier thématique du numéro 2 de Revista Épicas, revue du CIMEEP, réseau international et multidisciplinaire d’études épiques, sera consacré aux rapports entre l’épopée et la modernité. Une série de travaux récents ont contrarié l’affirmation classique, trop souvent reprise sans examen, que l’épopée serait un genre « défunt ». Ces travaux ont démontré la vitalité, la diversité et l’intérêt des productions épiques modernes et contemporaines.

Dans ce numéro, nous aimerions reprendre le problème d’un double point de vue : celui de la transformation de l’épique dès le début de l’époque moderne et celui de l’investissement des autres genres par l’épique.

Pour poursuivre ces travaux et contribuer à leur essor, nous proposons ainsi de nous poser deux types de questions:

  1. Transmission et transformation

Quelles perspectives théoriques pour rendre compte de la mue du genre ? A. Vasconcelos da Silva propose une théorie du discours épique, où ce dernier se caractérise par sa « nature hybride » Continuer la lecture

Appel : Tweeter Dante

Appel à communication, CELEC – EA 3069, Université Jean Monnet Saint-Etienne

Tweeter Dante

Colloque transdisciplinaire, 17, 18 et 19 mars 2016

 

Nel mezzo del cammin di nostra vita

Mi ritrovai ad aprir l’utenza Facebook

Sperando che la cosa sia gradita

 @DanteSommoPoeta, 25 mai 2014

 

Ce colloque s’inscrit au sein d’un projet scientifique quinquennal 2016-2020 sur la « Relation », et plus particulièrement d’un axe consacré à la « Réécriture des textes canoniques et des mythes médiévaux dans les arts et les médias modernes ». Il portera sur la présence de Dante et de la Divine Comédie dans la littérature et la culture populaires d’aujourd’hui, à l’image de la réécriture twittée par @DanteSommoPoeta, initiée en mai 2014 et comptant, à l’heure actuelle, environ 7000 tweets rigoureusement en tercets enchaînés d’hendécasyllabes. Continuer la lecture