Archives par étiquette : réception

Appel à communications : Ancient Narrative Techniques, Receptions from the Middle Ages to the Present Day

Le colloque “Ancient Narrative Techniques. Receptions from the Middle Ages to the Present Day” (Pontes XI) se déroulera à Freibourg (Allemagne), du 26 au 28 septembre 2024.

Date limite d’envoi des propositions : 31 mars 2024.

Reception studies have dealt with many content-related and formal characteristics of ancient literature – from topics and characters to individual works and genres to motifs and style. However, the reception of ancient narrative techniques has been comparatively neglected. There is a whole range of such techniques that have been imitated, adapted and newly conceptualized following models from ancient literature. Examples include:

  • the arsenal of epic techniques such as the invocation of the Muse, proems in the middle, catalogues, ‘typical scenes’, the divine apparatus, in medias res, apostrophes to characters (e.g. Reitz/Finkmann 2019) 
  • characteristics of predominantly novelistic literature such as alternating narrative strands, recapitulations, editorial fiction (Herausgeberfiktion), stories within the story (e.g. Hägg 1971) 
  • cross-genre techniques such as the author’s concluding statement on his own behalf (sphragis), metalepsis (Kuhn-Treichel 2023), particular configurations of authorial commentaries or speech representation (Jong et al. 2004-2022)
  • Metaphors of narration, e.g. as ‘weaving’, ‘illuminating’ or ‘navigating’ (Klotz 2007)

The conference aims to collect examples of the reception of ancient narrative techniques from the Middle Ages to the present day and thus lay a foundation for further research in this field. The terms ‘narrative’ and ‘narrative technique’ will be understood in a broader sense. Not only the epic genres of epic and novel are considered ‘narrative’, but also, for instance, narrative lyric poetry, historiography or narrative passages in drama (for the possible range, see Jong et al. 2004–2022). The term ‘narrative technique’ refers not only to phenomena that originated in narrative literature or only occur there, but to all devices that came to play a prominent role in narratives. Criteria for the relevance of contributions are the link to formal narrative techniques and an argument in favour of direct or indirect reception as opposed to mere parallels. Reception can, of course, also be traced via chains of reception. Studies of transmedial adaptations such as in ‘Petersen’s epic technique’ (Kofler/Schaffenrath 2008) are also welcome.

References

  • Hägg, Tomas: Narrative Technique in Ancient Greek Romances: Studies of Chariton, Xenophon Ephesius, and Achilles Tatius, Stockholm: Svenska Institutet i Athen 1971.
  • Jong, Irene de et al. (Hg.): Studies in Ancient Greek Narrative, 5 vols., Leiden: Brill 2004–2022.
  • Klotz, Volker: Erzählen: Von Homer zu Boccaccio, von Cervantes zu Faulkner, Munich: Beck 2006.
  • Kofler, Wolfgang / Schaffenrath, Florian: ‘Petersen’s Epic Technique: Troy and Its Homeric Model’, in Return to Troy: New Essays on the Hollywood Epic, ed. by Martin M. Winkler, Leiden: Brill 2015, 86–107.
  • Kuhn-Treichel, Thomas: Metaleptische Bilder des Erzählens: Von der Antike bis zur Gegenwart, Berlin: De Gruyter 2023.
  • Reitz, Christiane / Finkmann, Simone: Structures of Epic Poetry, 3 vols., Berlin: De Gruyter 2019.

Practical information

Proposals and registration: Paper proposals, containing a provisional title and an abstract of a few sentences, should be sent to stefan.tilg [at] altphil.uni-freiburg.de or stefano.poletti [at] altphil.uni-freiburg.de by 31 March 2024. Participants who will not give a paper do not need to register.

Accommodation and travel: Unless otherwise requested, accommodation will be booked and covered by the organizers. If travel costs cannot be reimbursed by the home institution, we will make every effort to cover tickets as well.

Venue: Co-Creation-Raum, Alte Universität, Bertoldstaße 17, 79098 Freiburg

Format: 30 minutes paper + 15 minutes discussion. Papers can be in English or German.

Publication: The papers will be published in an edited volume of the PONTES series (Rombach Wissenschaft-Verlag, Baden-Baden).

The PONTES conferences on the reception of Classical Antiquity were founded in 1999 by Karlheinz Töchterle and Martin Korenjak. They took place biannually until 2011 and have been organized triennially since then. Conference venues have been Innsbruck, Bern, and Freiburg, where the PONTES will return to in 2024.

 

Détails et informations sur le site des conférences PONTES.

Appel à communications : Les réceptions de la spiritualité médiévale des Pays-Bas et de la région rhénane en Europe à l’époque moderne

Le colloque “Les réceptions de la spiritualité médiévale des Pays-Bas et de la région rhénane en Europe à l’époque moderne. Héritages, circulations et réseaux” se déroulera à Louvain-la-Neuve (Belgique), du 27 au 29 novembre 2024.

Date limite d’envoi des propositions : 15 mars 2024.

Ce colloque interdisciplinaire se propose d’aborder les réceptions en Europe à l’époque moderne des courants spirituels médiévaux des Pays-Bas et de la région rhénane sous toutes leurs formes (théologie, mystique, pastorale, ascétique). Dans le contexte de la Réforme, la chartreuse de Cologne est, sous l’influence de Pierre Blomevenna, Jean Lansperge et Laurent Surius, le lieu d’une entreprise importante de traduction et de publication de textes mystiques et ascétiques, comme ceux de Jan van Ruusbroec, Henri Suso, Johannes Tauler, Denys le Chartreux, ou de la Perle évangélique (Chaix 1981, Hoenen 2008, Fournier 2018, Wehrli-Johns 2018). D’autre part, l’influence, plus souterraine, d’auteurs de la Devotio Moderna tels que Geert Grote, Florens Radewijns, Gerard Zerbolt van Zutphen, Thomas a Kempis, Wessel Gansfort ou Jan Mombaer, sur les spiritualités modernes, dont celles d’Érasme et d’Ignace de Loyola, est bien connue (Watrigant 1897, Bataillon 1937, O’Reilly 2021). Divers courants de l’époque moderne portent ces héritages et suggèrent leurs interactions réciproques, comme en témoignent, en France au XVIIe siècle, le cercle de Richard Beaucousin autour duquel gravitent François de Sales, Barbe Acarie et Pierre de Bérulle (Bremond 1916-1936, Orcibal 1959, Cognet 1968), ainsi que les recueils de Maximilian Van der Sandt et de Pierre Poiret, qui connurent une diffusion à l’échelle européenne (Dekoninck-Guiderdoni 2019), pour ne citer que quelques exemples. 

En distinguant « réception explicite » et « réception implicite » (Falque-Guiderdoni 2022), ce colloque envisage les processus historiques de cette transmission. Les travaux existants abordent des auteurs en particulier (Duval 1966, Gueullette 2012, Schepers et al. 2021, Schepers 2022), mais une perspective plus large sur cette question fait défaut à ce jour. Il s’agit aussi de dépasser la rupture entre les périodes médiévale et moderne (Ferrer et al. 2019-2021), encore souvent de mise dans les études d’histoire intellectuelle et culturelle, tout en soulignant les transformations spécifiques à la période considérée et qui affectent la circulation des doctrines, des textes, des images et des pratiques, au sein de et entre pays et ordres religieux. Nous invitons des contributions incluant, mais non limitées aux thèmes et disciplines suivants :

•   Héritages : histoire doctrinale et intellectuelle

•   Circulations : histoire de la littérature et des arts (discours, figures, images, citations, thèmes et genres littéraires)

•   Réseaux : histoire éditoriale (traduction, publication et diffusion des textes, du manuscrit à l’imprimé), institutionnelle et sociale (acteurs et actrices)

Le colloque se tiendra du 27 au 29 novembre 2024 à l’UCLouvain (Louvain-la-Neuve, Belgique).

Les propositions (500 mots max.), accompagnées d’un court CV (1 page max.), sont à envoyer pour le 15 mars 2024 à norihiromorimoto [at] gmail.com et à thor-oona.pignarre [at] uclouvain.be.

Les communications, en français et en anglais, devront durer 25 minutes au maximum. Une sélection d’articles issus de ces communications fera l’objet d’une publication.

Comité d’organisation :

•   Ingrid Falque (FNRS-UCLouvain)

•   Agnès Guiderdoni (UCLouvain)

•   Norihiro Morimoto (Université Rennes II)

•   Thor-Oona Pignarre-Altermatt (Université de Lille-UCLouvain)

•   François Trémolières (Université Rennes II) 

Comité scientifique :

•   Xavier Hermand (Université de Namur)

•   Racha Kirakosian (Université de Fribourg-en-Brisgau)

•   Mariel Mazzocco (Université de Genève)

•   Kees Schepers (Université d’Anvers)

Bibliographie indicative

BATAILLON, Marcel, Érasme et l’Espagne. Recherches sur l’histoire spirituelle du XVIe siècle [1937], Genève, 1998.

BREMOND, Henri, Histoire littéraire du sentiment religieux en France [1916-1936], Grenoble, 2006. 

COGNET, Louis, Introduction aux mystiques rhéno-flamands, Paris, 1968.

CHAIX, Gérald, Réforme et contre-Réforme. Recherches sur la Chartreuse de Cologne au XVIe siècle, 3 tomes, Salzburg, 1981.

DAGENS, Jean, Bibliographie chronologique de la littérature de spiritualité et de ses sources, 1501-1610, Paris, 1952.

DEKONINCK, Ralph, et GUIDERDONI Agnès (dir.), Maximilian Sandaeus, un jésuite entre mystique et symbolique, Paris, 2019.

DUVAL, P. André, « Notes sur les adaptations et traductions de Suso en France de 1555 à 1725 », dans Ephrem Filhaut (dir.), Heinrich Seuse. Studien zum 600 Todestag 1366–1966, Köln, 1966, p.319-338.

FALQUE, Ingrid et GUIDERDONI, Agnès, « Figurata locutio et expérience mystique. Circulation de la pensée figurée d’Henri Suso du XIVe au XVIe siècle », dans René Wetzel, Laurence Wuidar, et Katharina Gedigk (dir.), Mystique, langage, image : montrer l’invisible. Mystik, Sprache, Bild : Die Visualisierung des Unsichtbaren, Wiesbaden, 2022, p. 113-136.

FERRER, Véronique, GOMEZ-GÉRAUD, Marie-Christine, et VALETTE, Jean-René (dir.), Le Discours mystique entre moyen âge et première modernité. t.1 : La question du langage, t. 2 : Le sujet en transformation, t. 3 : L’institution à l’épreuve, Paris, 2019-2021.

FOURNIER, Gilbert, « ‘Désormais il parlera le latin’. Traduction et ‘mystique’ dans les Opera omnia de Jean Tauler (Cologne, Jean Quentel, 1548) », dans Françoise Fery-Hue et Fabio Zinelli (dir.), Habiller en latin. La traduction de vernaculaire en latin entre Moyen Âge et Renaissance, Paris, 2018, p. 37-72. 

GUEULLETTE, Jean-Marie, Eckhart en France. La lecture des Institutions spirituelles attribuées à Tauler (1548-1699), Grenoble, 2012.

HOENEN, Maarten, « Translating mystical texts from the vernacular into Latin. The intentions and strategies behind Laurentius Surius’ edition of John Ruusbroec’s Complete works (Cologne, 1552) », dans Alessandra Beccarisi, Ruedi Imbach et Pasquale Porro (dir.), Per perscrutationem philosophicam. Neue Perspektiven der mittelalterlichen Forschung. Loris Sturlese zum 60. Geburtstag gewidmet, Hamburg, 2008, p. 348-374.

O’REILLY, Terence, The Spiritual Exercises of Saint Ignatius of Loyola. Contexts, Sources, Reception, Leiden-Boston, 2021.

ORCIBAL, Jean, La rencontre du Carmel thérésien avec les mystiques du Nord, Paris, 1959.

SCHEPERS, Kees, « Diverging perceptions: Johannes Tauler in sixteenth-century printed editions », dans Patricia Stoop et Veronica O’Mara (dir.), Circulating the Word of God in Medieval and Early Modern Europe. Catholic Preaching and Preachers across Manuscript and Print (c. 1450 to c. 1550), Turnhout, 2022, p. 445-471.

SCHEPERS, Kees, HOFMAN, Rijcklof, et POIRTERS, Ad, « Thomas a Kempis: 550 years of impact », Ons Geestelijk Erf, 91, 3-4 (2021), p. 289-488.

WATRIGANT, Henri, « La genèse des Exercices spirituels d’Ignace de Loyola », Etudes (1897), vol. 71, p. 506-529; vol. 72, p. 192-216; vol. 73, p. 199-228.

WEHRLI-JOHNS, Martina, « Die Rezeption der deutschen Mystiker im 16. Jahrhundert. Zur lateinischen Übersetzung der deutschen Werke von Heinrich Seuse durch den Kölner Kartäuser Laurentius Surius (1522–1578) », dans Françoise Fery-Hue et Fabio Zinelli (dir.), Habiller en latin, op. cit., p. 73-92. 

 

Plus d’inforations sur le site du laboratoire.

Brigitte Poitrenaud-Lamesi (Université de Caen Normandie)

Brigitte Poitrenaud-Lamesi est professeur émérite en études italiennes de l’Université de Caen Normandie et membre de l’Équipe LASLAR.

Elle codirige la collection Liminaires-Passages interculturels chez Peter Lang. Ses recherches portent sur la dynamique des “passages” : dans le temps avec l’Actualité de l’Ancien, dans l’espace avec le programme Passeurs/passages entre Italie et France, dans les formes avec des recherches sur le rapport Texte/images. Elle étudie notamment l’actualité de François d’Assise.

Principales publications :

  • Imaginaires et pauvreté. François d’Assise dans la création contemporaine, Cahiers de L’Hôtel Galliffet, Paris 2028.

François d’Assise : premier écolo? La formule semble abusive mais invite à la réflexion. Le livre montre que cette lointaine figure du Moyen Âge est toujours actuelle, au sens d’agissante: le premier poète de langue italienne, précurseur d’un « sentiment médiéval de la nature », cette figure de « saint rieur » incite à la légèreté, à l’humilité par le biais de la poésie et de l’art. Figure iconoclaste, François est aussi curieusement le saint préféré des athées. Le livre porte sur un courant de pensée toujours vivant qui vient nourrir et inspirer la création contemporaine : littérature, cinéma, théâtre, arts plastiques.

Nombreuses sont les personnalités aussi diverses qu’inattendues qui se sont passionnées, des deux côtés des Alpes, pour l’héritage d’un homme dont ils ne partageaient pas toujours la croyance. Citons Liliana Cavani, Dario Fo, Pier Paolo Pasolini, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto mais aussi Christian Bobin, Gilles Clément, François Cheng, Joseph Delteil, Julien Green ou Simone Weil, entre autres. Le volume est le fruit d’un travail universitaire, il a fait l’objet d’une présentation à la librairie italienne de Paris et à la librairie française de Rome, il a été le sujet d’une série d’émissions sur RCF Calvados. 

  • Immaginari e povertà. San Francesco nella creazione contemporanea. Messaggero di Sant’Antonio Editrice, Padova 2023.

Ce volume est la traduction et la mise à jour en italien du livre en français.

Cette parution est le fruit d’une longue collaboration entre le Laslar de l’université de Caen Normandie et l’équipe Textes & Culture de l’Université d’Artois-Arras. Le projet a réuni un groupe de chercheurs français, italiens, espagnols et allemands – de différentes spécialités – qui ont contribué à la richesse de ce travail d’une grande actualité. Cette recherche a été initiée suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris en 2019 elle porte cependant sur le concept de cathédrale en général.

  • Yann Calvet et Brigitte Poitrenaud-Lamesi (dir.), Double jeu, 13 | 2016, « François d’Assise à l’écran », [En ligne], mis en ligne le 31 mars 2018. Consultable en ligne.
  • Or et ordure. Regards croisés sur le déchet, Peter Lang, 2014.
  • Francesco Ora. L’heure de François d’Assise, Peter Lang, 2010.

Federica Buttò (Université Rennes 2, Université Sienne)

Federica Buttò est docteure en langue et littérature française médiévale de l’Université de Rennes 2 et de l’Université de Sienne (Italie).

DOMAINES DE RECHERCHE

Edition de texte, histoire et littérature médiévales, littérature arthurienne, philologie romane, art des enlumineurs, histoire des bibliothèques, réception de la littérature arthurienne en Italie.

 

DIPLÔME

Septembre 2019 – 15 décembre 2023         Doctorat en langue et littérature françaises médiévales à l’Université de Rennes 2 en cotutelle avec l’Université de Sienne, sous la direction de Christine Ferlampin-Acher  et Fabrizio Cigni.

Thèse : « Le Tristan en prose du manuscrits BnF fr. 756 : texte et étude »

 

PUBLICATIONS

  • « La circulation des manuscrits de la Comédie en France entre le Moyen- âge et la Renaissance », in Actes du Colloque Circulations des œuvres de Dante entre France et Italie. Manuscrits, imprimés, collections dans le cadre du projet ANR DHAF (« Dante d’Hier à Aujourd’hui en France »), en cours de publication.

Appel à communications : Congrès de la Société Internationale Arthurienne

Le XXVIIe Congrès triennal de la Société Internationale Arthurienne se déroulera du 12 au 18 juillet 2024 à Aix-Marseille Université.

Date limite d’envoi des propositions : 1e novembre 2023

Le congrès sera articulé autour de 6 thématiques, qui devront être clairement précisées dans les propositions envoyées, avec un titre et un résumé du projet en 200 mots maximum et quelques lignes de présentation bio-bibliographique. Les communications pourront être soumises en français, anglais, allemand ou italien, pour une durée de 20 min. Les thématiques sont :

1. La réception de la littérature arthurienne après le Moyen Âge

2. Redire, reprendre et répéter

3. La transmission des romans arthurien : manuscrits, imprimés, traductions

4. Histoire et fiction

5. Les objets arthuriens

6. Merlin

Des tables rondes sur des sujets libres peuvent également être soumises, en indiquant dans la proposition envoyée : un titre, une présentation du projet en 200 mots, quelques lignes de présentation des intervenant.e.s. Les tables rondes auront une durée de 1h ou 1h30.

Les masterant.e.s de 2e année et les doctorant.e.s en 1e année de thèse ont la possibilité de proposer soit une communication dans le cadre des sessions Junior du Congrès, soit un poster de présentation de leur recherche. Pour les projets de communication, reportez-vous au paragraphe concerné ci-dessus. Dans le cas d’une présentation de poster, indiquez le titre de votre sujet de recherche, un résumé en 200 mots, et quelques lignes de présentation de l’intervenant.e. Dans les deux cas, joignez une lettre de recommandation de votre directeur.rice de recherche.

Des conseils pour la confection de vos posters sont disponibles. Un prix du meilleur poster sera décerné lors de l’assemblée générale de la Société Internationale Arthurienne (prix de 150 € et un an d’adhésion à la SIA). Les présentations de poster, en français, en anglais, en allemand ou en italien, dureront 5 min.

Tou·te·s les participant·es (hors accompagnan·tes) doivent être membres de la Société Internationale Arthurienne au moment du Congrès.

Les communications prononcées lors du Congrès feront l’objet d’une publication dans la collection « Senefiance » des Presses universitaires de Provence (après évaluation en double aveugle par des pairs).

Comité scientifique

Marie-Françoise Alamichel, Professeure des Universités, Université Gustave Eiffel

Hélène Bouget, Maîtresse de conférences, Université de Bretagne Occidentale

Damien de Carné Professeur des Universités, Université de Lorraine

Amaury Chauou, Professeur de Chaire supérieure, lycée Chateaubriand, Rennes

Alban Gautier, Professeur des Universités, Université de Caen Normandie

Catherine Nicolas, Maîtresse de conférences, Université Paul Valéry-Montpellier 3

Mireille Séguy, Professeure des Universités, Université Sorbonne Nouvelle

Michelle Szkilnik, Professeure des Universités émérite, Université Sorbonne Nouvelle

Géraldine Veysseyre, Maîtresse de conférences HDR, Sorbonne Université

 

Retrouvez tous les détails de l’appel sur le site de la Société Internationale Arthurienne.

 

Sébastien Douchet (Aix-Marseille Université)

Sébastien Douchet est maître de conférences HDR en langue et littérature médiévales à Aix-Marseille Université, et membre du CIELAM.

Spécialités :

Roman médiéval – littérature arthurienne – genre de la continuation – représentation de l’espace – lieux et paysages dans la littérature médiévale – représentation du corps dans la littérature médiévale – iconographie médiévale (enluminures, mosaïques) – Chrétien de Troyes – Wauchier de Denain – Manessier – Gerbert de Montreuil- thème de la création du monde (iconographie et littérature hexamérales) – réception des textes médiévaux aux XVIe et  XVIIe siècles – littérature et études matérielles – histoire culturelle et histoire littéraire en diachronie (Moyen Âge-XVIIe siècle). 

Groupe et activités : CUER MA

Titre de la thèseLogiques du continu et du discontinu. Espace, corps et écriture romanesque dans les Continuations du Conte du Graal (1190-1240), 2004, Paris IV, dir. D. Boutet.

Habilitation : HDR soutenue le 10 novembre 2018 à l’université Paris Sorbonne, sous le titre : « La littérature du Moyen Âge et son espace. Réflexions sur l’écriture et la réception des textes médiévaux du XIIIe au XVIIe siècle ».
 

Ouvrage Une réception du Moyen Âge au xviie siècle. Lectures et usages des textes médiévaux par les Gallaup de Chasteuil (1575-1719), Paris, Honoré Champion, coll. « Mémoire du Moyen Âge » n°4, 762 p. + 8 planches hors texte, 2022.

Articles

1.     « Être un poète de son siècle : construction historiographique ou invention littéraire ? Glanures sur la réception moderne de Jean de Meun », à paraître en 2023 dans Acta  fabula.

2.     « Reappraisal of a literary topos: the medieval found manuscript. The case of Marie-Jeanne L’Héritier de Villandon and the Gallaup de Chasteuil brothers », « Inventer la littérature médiévale (xvie-xviisiècles) », dir. Y. Dahhaoui et B. Wahlen, Cahiers de Recherche Médiévales et Humanistes 41, 2021, p. 319-343.

3.     « Réédifier le Moyen Âge au xviie siècle. Architecture fictive et lettres médiévales dans le Discours sur les arcs triomphaux de Jean Gallaup de Chasteuil (1624) », Architectures et décors fictifs antiques et médiévaux. Illusion, fiction et réalité, dir. G. Herbert de la Portbarré-Viard et P. Duarte, Paris, Khartala-Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, coll. « L’Atelier méditerranéen », 2022, p. 379-394.

4.     « “Ha Ha lets laffe at this lye ». Émotion de lecture et note marginale dans l’exemplaire BnF Res. Ye 851 des Loups ravissants ou Doctrinal moral de Robert Gobin (éd. Antoine Vérard, 1503) », Les Émotions au Moyen Âge. Un objet littéraire, dir. M. Guéret-Laferté, D. Lechat, L. Mathey, Genève, Droz, 2021, p. 241-268. 

5.     « Les beaux rebuts d’Antoine Bauderon de Sénecé. Présence du Moyen Âge chez un lettré entre deux siècles (1683-1729) », Encyclopédique Moyen Âge. Mélanges en l’honneur de Denis Hüe, dir. Ch. Ferlampin et F. Pomel, Paris, Classiques Garnier, 2021, 526 p., p. 437-452.

6.     « Esquisse d’une réception française de Brunet Latin à l’âge classique (xvie-xviiie siècles) », Transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge / Circolazioni culturali italo-francesi nel contesto medievale europeo, dir. R. Antonelli, J. Ducos, Cl. Galderisi, A. Punzi, Turnhout, Brepols, 2021, p. 217-238.

7.     « “Perceval vient encore à son tour” : errances du Perceval au xviie siècle (1579-1698) », Figuras de Perceval. Del Conte du Graal al siglo XXI, dir. M. P. Suárez et M. Gally, Madrid, Ediciones de la Universidad Autónoma de Madrid, 2019, p. 55-66.

8.     « L’Hystoyre de la guerre d’Arles. L’épisode de Tersin dans la Chronique de Provence de Jean de Nostredame (ca. 1575) », De la pensée de l’histoire au jeu littéraire. Études médiévales en l’honneur de Dominique Boutet, dir. S. Douchet, M.-P. Halary, P. Moran, S. Lefèvre, J.-R. Valette, Paris, Honoré Champion, 2019, p. 870-881.

9.     « Vieux roman : comprenne qui pourra… Étude du manuscrit 405 de la Bibliothèque Inguimbertine de Carpentras », en collaboration avec V. Naudet, Le Manuscrit uniqueUne singularité plurielle, dir. É. Burle-Errecade et V. Gontero-Lauze, coll. « Cultures et civilisations médiévales » 70, Paris, PUPS, 2018, p. 89-113. 

10.  « “Couper avec des cizeaux les portraits de nos trouvaires“. Défiguration et reconfiguration d’objets manuscrits médiévaux au xviie siècle », en collaboration avec V. Naudet, Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signe et sens, dir. F. Pomel, Rennes, « Le saint et le roi. L’Orient littéraire d’une famille aixoise du xviisiècle », en collaboration avec V. Naudet, Le Goût de l’Orient. Collections et collectionneurs de Provence, dir. A. Bosc et M. Jacottin, Silvana Editoriale, Milan, 2013, p. 60-61.

11.  « Le manuscrit 408 de la Bibliothèque Inguimbertine de Carpentras : notice », en collaboration avec V. Naudet, Le Goût de l’Orient. Collections et collectionneurs de Provence, dir. A. Bosc et M. Jacottin, Silvana Editoriale, Milan, 2013, p. 62-63.

 
Détails et contact via le site du CIELAM.
 

Journée d’études: Les fées après le Moyen Âge

Joanna Pavlevski-Malingre, Christine Ferlampin-Acher et Fabienne Pomel organisent le 29 octobre 2021 une première journée d’études “Morgane, Mélusine, Viviane: les fées après le Moyen Âge. Réception, hybridations et réappropriations de trois figures féériques médiévales“, qui se déroulera à l’Université de Rennes 2.

Programme
10h-10h15: Accueil (Salle de recherche de l’UFR ALC)
10h15-11h: Laurence Harf-Lancner – Encore Morgane et Mélusine : deux figures euphémisées de la mort ?
11h-11h45: Sébastien Douchet – Mélusine, des armoriaux à Marivaux : la mue médiévaliste de la femme-serpent à l’époque moderne
11h45-12h30: Fanny Maillet – La réception érudite des fées au XVIIIe siècle
pause repas
13h30-14h15: Elise D’Inca – Les fées dans la poésie du XIXe siècle : La Dame du lac de Walter Scott (1826), Mélusine, de Jean Lorrain (1850) et El Desdichado de Nerval (1854)
14h15-15h: Florie Maurin – Vivyan et Ewilan en Avalon : l’hybridité des fées-princesses chez Pierre Bottero, du texte à l’image
Pause
15h15-16h: Bernard Ribémont – Mélusine, Morgane et Viviane dans les adaptations de Claudine Glot
16h-16h45: Marta Milazzo – Mélusine et les autres dans le vingtième siècle italien
16h45-17h15: discussion finale

 

Une seconde journée d’étude sur le sujet aura lieu à l’automne 2022.

Colloque: La Mondialisation de Dante (Europe)

Le colloque international “La mondialisation de Dante I: Europe” se déroulera les 7 et 8 octobre 2021 au Campus Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lorraine (Nancy).

Ce projet fait suite à plusieurs manifestations qui se sont déroulées, depuis 2018, dans le cadre du projet MODA (La Mondialisation de Dante) porté par Giuseppe Sangirardi (LIS) avec la collaboration d’Antonella Braida (IDEA). Il traite des multiples formes de la réception moderne de l’œuvre de Dante en Europe, selon trois directrices principales correspondant aux trois sections du programme du colloque:

L’Europe d’ailleurs: Il s’agit d’étudier la réception littéraire dans ses différentes expressions (critique, récriture et intertextualité, imitation d’auteur et phénomènes génériques) à partir du XIXe siècle, en portant une attention particulière aux pays et aires culturelles des quatre grands foyers du ‘dantisme’ au XIXe siècle : Italie, Allemagne, Angleterre et France. L’objectif est de tracer une première cartographie de l’expansion de la réception dantesque, de sa logique et de sa dynamique.

Loin de la littérature: Il est ici question d’explorer – mais pour l’Europe entière, et avec une attention privilégiée pour les pays ‘périphériques’, habituellement moins convoqués dans ce type de recensement- les formes extra-littéraires de la réception dantesque moderne et contemporaine (toujours depuis le XIXe siècle), allant des arts figuratifs au cinéma, du théâtre à la musique, de la bande dessinée au street art. Et ce, en incluant les langages plus directement déterminés par les activités économiques, comme la publicité, la production de gadgets, etc., qui seront appréhendés selon une approche sémiologique, sociologique ou plus largement culturelle.

Archives: L’objet de l’analyse est ici constitué par les formes d’archivage concernant la réception de Dante : les traditionnelles (bibliographies, répertoires imprimés, notes de synthèses), mais surtout les plus novatrices et liées aux technologies numériques (sites internet, réseaux sociaux, plateformes). Le but est de partir du recensement de l’existant pour parvenir à des créations originales et fonctionnelles.

Le programme et tous les détails sont disponibles sur le site de l’université.

Parution : réception du Moyen Âge germanique dans la France contemporaine

 

Actualité du médiévalisme. La réception du Moyen Âge germanique dans la France contemporaine, sous la direction de Florent Gabaude, Aline Le Berre, Andrea Schindler, Limoges, PULIM « Espaces Humains », 2020.

Porté par la vogue du fantastique, en particulier dans les créations pour la jeunesse, mais aussi par des études savantes d’universitaires, le Moyen Âge germanique jouit d’un regain de prédilection en France de nos jours, et fait l’objet de relectures, remaniements et réappropriations de toute nature.

Le présent volume étudie sa réception dans le domaine de la littérature qu’elle soit classique ou populaire mais aussi dans celui de l’iconographie et de la BD. Il s’intéresse entre autres aux nombreuses traductions de La Chanson des Nibelungen par des universitaires français, comme à la réception scientifique du Minnesang dans les anthologies françaises modernes, ou encore à la place de Walther von der Vogelweide dans la culture francophone du xixe siècle. Il se penche également sur la présence de l’ordre Teutonique dans les Belles-Lettres françaises et sur la réception de Till l’Espiègle de nos jours. Cependant, l’univers très riche de la bande dessinée contemporaine n’est pas non plus négligé, avec une étude des œuvres d’Alex Alice, d’Hugo Pratt, de Nicolas Jarry et Jeanine Rahir.

Ainsi, ce volume aborde des sujets variés et originaux et, à travers une série de chapitres complémentaires, s’efforce de dégager les raisons de l’attrait actuel pour l’héritage médiéval germanique dont il trace un tableau foisonnant et contrasté.

 

Sommaire

I – Réception du Moyen Âge et du médiévalisme

– Le Moyen Âge va-t-il continuer longtemps à nous hanter ? (Gérard Chandès)

– Réception du Moyen Âge et médiévalisme. Quelques considérations méthodo­logiques (Andrea Schindler)

II – Médiévalisme et historiographie au xixe siècle

– Deux comtes de l’ancienne noblesse contre un archiviste et un roturier : La fortune de Walther von der Vogelweide, « chevalier-poëte », en France au XIXe siècle (Charles Montalembert, Octave d’Assailly,Louis Spach, Albert Lange) (Earl Jeffrey Richards)

– Présence de l’ordre Teutonique dans l’historiographie et les belles-lettres en France au xixe siècle ( Mathieu Olivier)

– La réception du Moyen Âge allemand en France au XIXe siècle. Un exemple : la vie de Sainte Élisabeth de Hongrie de Charles de Montalembert (Danielle Buschinger)

III – Réécritures contemporaines de la littérature médiévale

– La figure de Brunhilde dans La Fin d’une Walkyrie, roman rose de Delly (1916) (Aline Le Berre)

– Lecture légendo-wagnérienne dans l’œuvre romanesque de Julien Gracq (Tagrid Abood)

– La réception de la légende médiévale de Till l’Espiègle dans la littérature de jeunesse en France (Florent Gabaude)

IV – Réception savante de la littérature médiévale

– La réception scientifique du Minnesang dans les anthologies françaises moder­nes (Ronny Frédéric Schulz)

– Les traductions françaises du Nibelungenlied (1826-2001) (Peter Hvilshøj Andersen-Vinilandicus)

– Le royaume des Burgondes et la Gaule méridionale : un éclairage neuf sur La Chanson des Nibelungen (Max Siller)

V – Médiévalisme et iconographie

– Comment le Paradiesgärtlein conquit  le cœur des Français (Nicole Chambon)

– Le personnage de Brunhilde : de la Chanson des Nibelungen (1200-1205) aux BD du genre Heroic Fantasy (xxie siècle) (Marie-Barbara Vieuxtemps)

– L’enseignement postmoderne de Klingsor Divagations comparatistes autour d’une âventiure de Corto Maltese (Till R. Kuhnle)

– Entre fascination et dégoût : Walder von Stein, un chevalier Teutonique comme modèle pour la jeunesse francophone du xxie siècle ? (Christophe Thierry)

Parution : histoire de la réception du Moyen Âge

Alain Corbellari, Le Moyen Âge à travers les âges, Neuchâtel, Alphil, « Focus. Rayons littéraires », 2019.

Le Moyen Âge à travers les âges

Le premier vade-mecum pratique et maniable en français sur l’histoire de la réception du Moyen Âge, par Alain Corbellari, professeur à l’Université de Lausanne.

De Kaamelott à Game of Thrones, des jeux de rôles aux fêtes médiévales qui fleurissent dans les moindres bourgs du Vieux (et même du Nouveau) Monde, l’imaginaire médiéval est omniprésent dans l’Occident contemporain. Mais on se doute que cela n’a pas toujours été le cas. Oscillant sans cesse entre sa légende “rose” (les troubadours, l’amour courtois, le preux chevalier) et sa légende “noire” (les guerres féodales, la peste, les culs de basse-fosse), le Moyen Age a connu à travers le temps des éclipses et des renouveaux spectaculaires dont ce livre dresse le tableau, envisageant tout aussi bien la réception érudite que la réception profane d’une période qui s’est elle-même pensée en termes de “renaissances” successives. À se demander si cette appellation même de Moyen Âge n’est pas un fantôme après lequel on court toujours en vain.

Appel : Réception de Tolkien

Appel pour la 15e conférence de la Deutsche Tolkien Gesellschaft

Du 5 au 7 octobre à Aix la Chapelle

 “80 YEARS OF TOLKIEN CRITICISM AND RECEPTION”

 

2017 saw the 80th anniversary of the publication of The Hobbit. It was this book that introduced Tolkien the author to a wider public and brought him popular critical acclaim. As a consequence, he received several prizes, such as the 1938 New York Herald Tribune award for the best children’s book. It is thus arguably the publication of The Hobbit and the first critical reactions to it some eight decades ago that constitute the starting point for the scholarly and critical reception of Tolkien and his literary work. The 15th Tolkien Seminar would like to use this anniversary as an opportunity to discuss the influence of Tolkien’s work, the different readings and interpretations it received, and to try a provisional assessment of the critical status of his published works. The seminar inscribes itself into the tradition of the aesthetics of reception. It focuses on the different points of view (and their socio-cultural backgrounds) from which Tolkien’s work has been approached, and analyses the function of the individual reader in the process of constructing the private and public ‘meanings’ of a work. The subject of the seminar is thus the stratification of Tolkien’s audience according to nationality, class, gender, profession etc. and the effect this had on the reception of Tolkien’s work. Possible topics for papers would be thus the reception of Tolkien’s work by  literary critics ; literary scholars ; philologists/linguists ; historians ; natural scientists ; different nationalities ;  different social classes ;  different gender groups ; etc.

A discussion of any of these approaches would profit from taking into account the historical perspective that looks at the development of how the view on Tolkien’s work has changed (within the group) over time. The 15th Seminar of the German Tolkien Society is supported by Walking Tree Publishers and takes place at the Department of English at the RWTH Aachen from 5 to 7 October 2018. Potential participants are kindly invited to send a brief abstract (no longer than one page) together with a short biographical sketch (five to ten lines) no later than 30 May 2018 to Thomas Fornet-Ponse: hither-shore@tolkiengesellschaft.de

 

Suite de l’appel et annonce d’un soutien financier destiné aux doctorants et étudiants : https://www.tolkiengesellschaft.de/26677/tolkien-seminar-2018-call-for-papers-en-conference-scholarship/

 

Journée “Com’en Histoire”

2e journée scientifique “Com’en Histoire” : « Médiation et mémoire »

23 mars, IUT Paul Sabatier de Toulouse

Affiche23mars2016

Soutenue par l’équipe MICS du LERASS, l’organisation et la responsabilité scientifique seront assurées par Patrick Fraysse, MCF HDR en SIC à l’IUT de Toulouse, Jessica de Bideran, post doctorante en Humanités numériques à l’Université Bordeaux Montaigne et Julie Deramond Avignon, MCF en SIC à l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse.

Plusieurs interventions portent sur le Moyen Age, dont celle de Florence Plet, « Par-delà le pont » : écriture et réécriture du Bel inconnu de Renaud de Beaujeu. (André Mary, Nathalie Ferlut)”.

Programme : http://cehistoire.hypotheses.org/648#more-648

Parution : “Perspectives médiévales” n°37

Perspectives Médiévales n°36, 2016, “Le Moyen Age en Amérique du Nord”

avec un dossier sur “Le thème médiéval aux États-Unis : entre fascination et répulsion” dirigé par Delphine Louis-Dimitrov.

Accessible à l’adresse  https://peme.revues.org/9390

Mark_Twain's_Joan_of_Arc

Présentation du numéro par Sébastien Douchet

En 1945, Gustave Cohen écrivait que le « De translatione studii […] se prolonge vers l’Ouest dans le sens de la marche apparente du soleil », faisant référence à l’épanouissement des Mediaeval Studies outre-atlantique[1]. La fondation de la Mediaeval Academy of America à Harvard  et de sa revue Speculum en 1925, ainsi que le don de John D. Rockfeller, la même année, qui permit l’acquisition de la collection et du bâtiment des Cloisters par le Metropolitan Museum, ont donné une impulsion à l’étude du Moyen Âge en Amérique du Nord qui n’est jamais retombée, et dont témoigne la création d’institutions qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion de la médiévistique (le Pontifical Institute of Mediaeval Studies à Toronto ouvert en 1929 sous la houlette d’Étienne Gilson, l’Institut d’Études Médiévales d’Ottawa en 1930, l’Institut d’Études Médiévales de l’université de Notre Dame en 1946). Aujourd’hui, une grande partie de la recherche sur le Moyen Âge s’effectue au Canada et aux États-Unis. Universités, instituts, bibliothèques et musées contribuent largement à la production et à la diffusion des discours et des savoirs. Continuer la lecture

Appel: “Réception de Jean de Meun”

Appel à communication « La réception et l’influence de Jean de Meun en France du XVe au début du XVIIe siècle », pour un colloque à l’Université d’Orléans – fin octobre 2016

Réponses attendues pour le 01/01/2016

 

Dans la continuité du colloque « Jean de Meun et la culture médiévale » organisé à Orléans en mai 2014, le présent colloque voudrait rassembler les réflexions autour de la réception, de l’édition, du commentaire et plus généralement de l’influence, dans la littérature française des XVe et XVIe/début XVIIe siècles, du Roman de la Rose et plus largement de Jean de Meun, de l’œuvre comme de l’homme, ou de l’idée que l’on pouvait s’en faire. Continuer la lecture