Archives par étiquette : littérature de jeunesse

Parution : Fantasy et Enfance

Marie-Lucie Bougon, Justine Breton et Amelha Timoner (dir.), Fantasy et Enfance, Cahiers Robinson n°49, 2021

En littérature comme au cinéma, la fantasy accorde une place de choix aux enfants, qu’il s’agisse de les mettre en scène au Pays des Merveilles, dans un univers parallèle ou tout autre école de sorcellerie, ou de montrer comment l’on grandit quand le monde est peuplé de dragons. Les personnages d’enfants, garçons et filles d’apparence ordinaire mais recelant d’impressionnants pouvoirs, apparaissent comme des héros privilégiés, vivant de grandes aventures magiques, mais où il est fréquemment question de transition vers l’adolescence ou l’âge adulte : l’enfance en fantasy ne serait-elle qu’un point de départ qu’il faut quitter ? Quels sont les thèmes spécifiques liés au monde de l’enfance, quand celui-ci est empreint de magie ? D’ailleurs, peut-on considérer qu’il existe une fantasy pour la jeunesse distincte de la fantasy pour adulte ? Si l’enfance en fantasy est aussi variée que dans la réalité, peut-on véritablement définir ce qu’implique de grandir en fantasy ? À travers des études de grands classiques du genre, de corpus thématiques internationaux ou de la question de la réception de ces œuvres en bibliothèque, ce numéro des Cahiers Robinson étudie la place de l’enfance en fantasy.

Tous les détails sur le site de l’éditeur.

Table des matières

Avant propos

Hélène CORDIER
De la mélancolie à la négation : surpasser l’enfance dans deux romans de Justine Niogret

Isabelle OLIVIER
La rêveuse et le maladroit : deux (faux) anti-héros dans le cycle de Harry Potter

Pascale LAPLANTE-DUBE
Comment devenir l’alliée d’une dragonne, ou la politisation du merveilleux en fairy tale fantasy pour la jeunesse

Abigail FINE
Terrier de lapin et porte vers l’« autre monde » : girlhoods subversives dans Coraline et Alice au pays des merveilles

Caroline DUVEZIN-CAUBET
Bonnes manières et mauvaises filles : les finishing schools dans la fantasy néo-victorienne contemporaine

Amelha TIMONER
Quête d’autorité(s) dans À la croisée des mondes de Philip Pullman

Justine BRETON
Pour une fantasy pédagogique : la magie au service de l’apprentissage chez T.H. White

Françoise LECOCQ
Le mythe du phénix dans la fantasy pour la jeunesse

Yannick BELLENGER-MORVAN
L’Histoire sans fin, de Michael Ende à Wolfgang Petersen : une œuvre sans auteur ?

Fanny GEUZAINE
Initiation au conte et à l’intertextualité dans Instructions de Neil Gaiman et Charles Vess

Marie-Lucie BOUGON
Le cycle alavirien de Pierre Bottero : un Harry Potter « à la française » ?

Caroline DUMONT
Réception de la littérature fantastique et fantasy en bibliothèque : enquête auprès d’un public captif

VARIA
Patrick TOURCHON & Leniiv ROMAN
Le foreshadowing chez Georges Bayard

Alain CHIRON
Un Robinson du retour à la terre sous l’Occupation

Notes de lecture

Parution : Moyen Âge pour la jeunesse

Fictions médiévales pour la jeunesse, sous la direction d’Yvon Houssais, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2018

Le Moyen Âge continue à occuper une place importante dans l’édition pour la jeunesse, sous des formes variées, allant de la fantasy au roman historique proprement dit.  Quel est le rapport à l’Histoire entretenu par ces textes ? La première partie laisse la parole aux auteurs qui reviennent sur leur démarche et leur projet d’écriture. Par la suite, est analysée la question des rapports entre l’Histoire et la fiction, les traces de l’Histoire dans le texte, le compromis tenté par l’auteur entre l’imaginaire et l’historiquement vraisemblable. Enfin, une dernière partie traite des pratiques de lecture du roman historique en classe et de sa place dans les revues pédagogiques.

PREMIÈRE PARTIE : DE L’HISTOIRE À LA FICTION                                             

Histoire et récit dans le roman historique pour la jeunesse                                                  

Yvon Houssais

Continuer la lecture

Parution : Arthuriana pour enfants


Malory’s Magic Book. King Arthur and the Child, 1862-1980, 
Elly McCausland, Boydell and Bewer « Arthurian Series », 2019


Arthur Drawing the Sword from the Stone, Walter Crane (Illustration)

An examination of the numerous adaptations of Malory’s Morte Darthur for children in the nineteenth and twentieth centuries.From the time when the writer J.T. Knowles first adapted Thomas Malory’s Morte Darthur for a juvenile audience in 1862, there has been a strong connection between children and the Arthurian legend. Between 1862 and 1980, numerous adaptations of the Morte were produced for a young audience in Britain and America. They participated in cultural dialogues relating to the medieval, literary heritage, masculine development, risk, adventure and mental health through their reworking of the narrative.
Covering texts by J.T. Knowles, Sidney Lanier, Howard Pyle, T.H. White, Roger Lancelyn Green, Alice Hadfield, John Steinbeck and Susan Cooper, among others, this volume explores how books for children frequently become books about children, and consequently books about the contiguity and separation of the adult and the child. Against the backdrop of Victorian medievalism, imperialism, the rise of child psychology and two world wars, the diverse ways in which Malory’s text has been altered with a child reader in mind reveals changing ideas regarding the relevance of King Arthur, and the complex relationship between authors and their imagined juvenile readers. It reveals the profoundly fantasised figures behind literary representations of childhood, and the ways in which Malory’s timeless tale, and the figure of King Arthur, have inspired and shaped these fantasies. 

Dr ELLY MCCAUSLAND is Senior Lecturer in British and American literature at the University of Oslo.

Table des matières

Introduction
‘Ever fresh and fascinating to the boy and girl of today’: the timeless child and the childish medieval in nineteenth-century Arthuriana
Risk and revenue: adventurous Arthurian masculinities in the work of Howard Pyle and Henry Gilbert
The ill-made adult and the mother’s curse: psychoanalysing the Arthurian child in T. H. White’s The Once and Future King
‘Monty Python was not that far away’: the instability of 1950s Arthuriana for children
‘For a little while a magician’: potent childish fantasies in John Steinbeck’s Acts of King Arthur and his Noble Knights
Conclusion: At the crossing-places
Bibliography