Archives par étiquette : littérature arthurienne

Colloque : Société Internationale Arthurienne

Le 27 congrès de la Société Internationale Arthurienne aura lieu à Aix-en-Provence du 12 au 18 juillet 2024. Un des axes thématiques porte sur la réception de la tradition arthurienne.

Une conférence plénière sera donnée par C. Ferlampin-Acher dans ce cadre, et sera intitulée “‘Nous manquons de philtre !’ Creuser la réception arthurienne : cinquante ans de romans français, de la mort de Wagner (1883) au Château d’Argol (1938)”.

Le programme est en ligne: https://iascongress2024.org/programme/

Jeudi 11 juillet 2024

Accueil à Aix-Marseille Université (14h-19h)

(enregistrement, remise du kit de bienvenue)

 

Vendredi 12 juillet 2024

Ouverture du congrès (9h30-10h30)

Discours de la Présidente de la SIA

Conférence plénière de Christine Ferlampin-Acher (11h00-12h30) « Nous manquons de philtre ! » Creuser la réception arthurienne : cinquante ans de romans français, de la mort de Wagner (1883) au Château d’Argol (1938)

Sessions parallèles :14h-15h30

Conférence plénière de Sif Rikharðsdottir (16h-17h30)

Arthurian Emotions: Circulation, Reception, Translation

Apéritif de bienvenue (début de soirée)

 


Samedi 13 juillet 2024

Table ronde

History, Legend, and Romance: Lancelot’s Kingdom in Malory’s Morte Darthur

(Stephen Atkinson et Sasha Contesse, 9h-10h30)


Sessions parallèles

9h-10h30 / 11h-12h30 / 14h-16h / 16h30-17h30

 

Dimanche 14 juillet 2024

Excursions : Calanques de Marseille / Marseille ville de culture / Arles de l’Antiquité à Van Gogh

Fête nationale


Lundi 15 juillet 2024

Assemblées générales des branches de la SIA (9h-10h30)

Sessions parallèles : 11h-12h30 / 14h-16h

Tables rondes

Lire l’ancien français à haute voix

(Danièle James-Raoul et Keith Busby, 11h-12h30 et 14h-15h30)


Conférence plénière de Joseph M. Sullivan (16h30-18h)

Retelling, Resuming, and Repeating the Ancient, the Medieval, and the Modern in Lucas and Spielberg’s Indiana Jones and the Last Crusade (1989)

 

Mardi 16 juillet 2024

Conférence plénière de Nathanael Busch (9h-10h30)

Eine kurze Geschichte des nachmittelalterlichen Artus


Sessions parallèles

11h-12h30 / 14h-16h / 16h30-18h30

Tables rondes

– Après l’édition. Comment étudier Le Cycle de Guiron le Courtois ? Session littéraire

(Inès Conti, Sophie Lecomte, Nicola Morato et Elena Stefanelli, 11h-12h30)

– Après l’édition. Comment étudier Le Cycle de Guiron le Courtois ? Session documentaire

(Fabrizio Cigni, Massimo Dal Bianco, Ilaria Molteni et Marco Veneziale, 14h00- 16h00)

– La prose arthurienne en contact

(Marie-Pascale Halary, Mariam Hazim-Terrasse, Emmy Issartial, Patrick Moran, Anne Salamon, 16h30- 18h30)


Réunion du Comité international de la SIA (16h30)

Réunion des bibliographes de la SIA (17h30)

Réunion des webmestres de la SIA (17h30)

 

Mercredi 17 juillet 2024

Assemblée générale de la SIA (10h30-12h30)

Sessions parallèles : 14h-16h / 16h30-18h

Tables rondes

– Arthur côté jardin

(Isabelle Arseneau, Francis Gingras et Mireille Séguy, 14h-15h30)

– Collections éditoriales de textes arthuriens

(Carlos Alvar, Rafaela Câmara Simões da Silva et Aurelio Vargas Díaz-Toldeo, 16h30-18h00)

 

Jeudi 18 juillet 2024

Conférence plénière de Raluca Radulescu (9h00-10h30)

Arthurian History and Fiction in Manuscripts


Sessions parallèles : 11h-12h30 / 14h-15h30

Tables rondes

– Discovering and researching new manuscript fragments: the Bristol and Cambridge Merlin

(Laura Chuhan Campbell, Irène Fabry-Tehranchy, Nathalie Koble et Leah Tether, 11h-12h30)

– The Scholarly Quest: What do you want to search for in Arthurian Studies?

(Nathanael Busch et Julika Moos, 14h-15h30)


Clôture du congrès (15h30-16h)

Dîner de gala (19h-minuit)

Détails sur le site du Congrès.

Federica Buttò (Université Rennes 2, Université Sienne)

Federica Buttò est docteure en langue et littérature française médiévale de l’Université de Rennes 2 et de l’Université de Sienne (Italie).

DOMAINES DE RECHERCHE

Edition de texte, histoire et littérature médiévales, littérature arthurienne, philologie romane, art des enlumineurs, histoire des bibliothèques, réception de la littérature arthurienne en Italie.

 

DIPLÔME

Septembre 2019 – 15 décembre 2023         Doctorat en langue et littérature françaises médiévales à l’Université de Rennes 2 en cotutelle avec l’Université de Sienne, sous la direction de Christine Ferlampin-Acher  et Fabrizio Cigni.

Thèse : « Le Tristan en prose du manuscrits BnF fr. 756 : texte et étude »

 

PUBLICATIONS

  • « La circulation des manuscrits de la Comédie en France entre le Moyen- âge et la Renaissance », in Actes du Colloque Circulations des œuvres de Dante entre France et Italie. Manuscrits, imprimés, collections dans le cadre du projet ANR DHAF (« Dante d’Hier à Aujourd’hui en France »), en cours de publication.

Parution : Griales y tierras baldías : búsquedas en la narrativa francesa

Maria-Pilar Suarez Pascual, Griales y tierras baldias : busquedas en la narrativa francesa, Madrid, Sial ediciones, 2023.

Este ensayo es una invitación a emprender un recorrido por distintas obras, en su mayoría pertenecientes a la literatura francesa, partiendo del Cuento del Grial de Chrétien de Troyes: a la luz de dicha obra proponemos una mirada transversal por otras búsquedas literarias no tanto desde el propósito de identificar en ellas la presencia de los objetos —algunos de ellos maravillosos—, que jalonan la progresión del Cuento del Grial, sino dinámicas narrativas, situaciones, en las que sí podemos advertir puntos de afinidad con respecto a aquellas evocadas por las imágenes del grial, la lanza o la tierra baldía, que jalonan un proceso a lo largo del cual el héroe, el hombre, se construye en toda su complejidad y riqueza. Desde estas consideraciones nos acercaremos a obras pertenecientes a épocas y a autores diversos: Jean Renart, Antoine de La Sale, Rabelais, Charles Sorel, entre otros, para más adelante, ya en el siglo XX, encontrarnos con Julien Gracq, Georges Perec o J.M.G. Le Clézio. Concluiremos con algunas obras cinematográficas que, también ajenas al universo artúrico, están construidas en torno a la búsqueda.

Maria-Pilar Suarez Pascual est venue présenter son ouvrage à l’occasion du séminaire de Modernités médiévales “Actualités de la recherche médiévaliste“. Découvrez cette session enregistrée en ligne (code d’accès : 9zF$6hqP).

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Parution : Arthur transmédial

Emanuele Arioli et Brigitte Friant-Kessler, Arthur transmédial. La légende du roi Arthur entre cinéma, séries, arts graphiques, musique et jeux, éditions Hermann, 2023.

La légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde a connu un renouveau grâce à la culture de masse, devenant résolument « transmédiale ». Aujourd’hui, elle circule aussi bien dans le cinéma et les séries télévisées que dans la bande dessinée, la musique et même l’univers des jeux. C’est à travers ces domaines que ce livre aborde les productions liées à la légende du roi Arthur pour interroger les mécanismes de transposition à d’autres médias, et les manières dont ces vieilles histoires dialoguent avec le monde contemporain. Il suit le destin transmédial de certains héros arthuriens – comme Arthur, Merlin, Guenièvre, la fée Morgane et la Dame du Lac – ainsi que des éléments et des thèmes emblématiques du mythe, tels que le Graal et l’épée Excalibur, ou les guerres livrées par le roi conquérant, le merveilleux breton, les figures féminines des fées et des reines. Légende malléable par excellence, elle a été réinvestie – à chaque époque, dans chaque contexte et dans chaque média – de sens sans cesse renouvelés.

Avec les contributions de : Emanuele Arioli, Anne Berthelot, William Blanc, Justine Breton, Hélène ­Cordier, Maxime Danesin, Pierre Degott, Pierre-Alexis Delhaye, Christine ­Ferlampin-Acher, Brigitte Friant-Kessler, Sandra Gorgievski, Nadège Le Lan, ­Anne-Lise ­Marin-Lamellet, Isabelle Olivier, Jean-François Poisson-Gueffier, Emmy Ribet, Vincent Vivès.

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Bénédicte Milland-Bove (Univ. Sorbonne Nouvelle)

Bénédicte Milland-Bove est maîtresse de conférences en littérature médiévale à l’université de la Sorbonne Nouvelle et appartient au CERAM (Centre d’études et de recherches sur le Moyen Âge et l’Antiquité). Depuis sa thèse sur La Demoiselle arthurienne (Champion, 2003), ses recherches portent essentiellement sur la poétique et la stylistique du roman aux XIIe et XIIIe siècles ; ainsi que sur la réception du Moyen Âge au XIXe siècle dans la littérature de jeunesse. Elle est membre du groupe EnJe (Enfance et Jeunesse, dir. Aliyah Morgenstern et Marie Sorel), projet pluridisciplinaire dédié aux Sciences de l’Enfance et de la Jeunesse à l’université de la Sorbonne Nouvelle.

Publications en lien avec la réception du Moyen Âge et / ou la littérature de jeunesse :

– avec Sarah Mombert : « Chevaliers et paladins. Le héros de l’aventure des récits arthuriens aux romans de cape et d’épée », Poétiques du roman d’aventures, Nantes, 2004 (collection “Horizons comparatistes”), p. 45-67.

– « De Paulin à Paula… Les aventures de maître Renart de Paulin Paris », De la pensée de l’Histoire au jeu littéraire. Études médiévales en l’honneur de Dominique Boutet, dir. Sébastien Douchet, Marie-Pascale Halary, Sylvie Lefèvre, Patrick Moran et Jean-René Valette, Champion, 2019, p. 707-716.

La littérature de jeunesse par ses textes, textes réunis avec Marie Sorel, Presses de la Sorbonne Nouvelle, « Les Fondamentaux », 2020.

– avec Aliyah Morgenstern et Marie Sorel : « Vers une culture commune autour de la littérature de jeunesse à la Sorbonne Nouvelle », pour le numéro à paraître en septembre 2022 des Cahiers Robinson, « La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université »

– avec Laurence Corroy, « Le Moyen Âge dans le Journal des enfants et le Journal des demoiselles » (présentation au colloque Enfance et histoire, avril 2021, dir. E. Fantin et J. Tassel, volume soumis aux Presses de la Sorbonne)

– avec Barbara Wahlen, Hélène Cordier (Université de Lausanne) et Laetitia Tabard (Université du Mans) : Le Moyen Âge des enfants. Modèles, mythes, résurgences dans la littérature pour la jeunesse (volume collectif en préparation, pour la collection « Mémoire du Moyen Âge », chez Champion).

 

CV institutionnel

Clémence Blanc-Gouletquer

Clémence Blanc-Gouletquer est doctorante contractuelle en Littérature médiévale à l’Université de Lorient. Sa thèse s’intitule “Histoires de peaux dans la littérature médiévale (arthurienne et renardienne) du XIIe au XVe siècles. Approches croisées : poétiques, esthétiques, anthropologiques et historiques”. Ce travail est mené sous la direction de Patricia Victorin et de Benoît Jeanjean.

Elle est actuellement chargée d’enseignement en littérature médiévale et en ancien français à l’Université Bretagne Sud.

 

Communications :

« La main coupée de Joïe dans La Manekine, une poétique de la trace », communication dans le cadre de la journée d’études “De l’événement à l’objet: poétiques médiévales de la mémoire matérielle”, mars 2022.

Parution: La Défense de Guenièvre

William Morris, La Défense de Guenièvre [1857], trad. Philippe Mortimer, présentation William Blanc, Montreuil, Libertalia, coll. “La petite littéraire”, 2021.

Edition bilingue et première traduction française du poème pionnier de Morris.

 

« Lancelot est entré ; ses lèvres j’ai goûtées,
C’est pure vérité, en ce printemps mutin…
Je ne puis vous décrire tant de félicité. »

 

 

 

En 1857, dans l’Angleterre victorienne patriarcale, William Morris, jeune poète de 23 ans, s’empare de la légende arthurienne. Au lieu de célébrer les exploits des chevaliers, l’auteur donne pour la première fois la parole à la reine Guenièvre. Reprenant l’un des épisodes les plus célèbres du mythe du Camelot durant lequel la souveraine est accusée d’adultère avec Lancelot, il place Guenièvre au centre de son récit et lui laisse le champ libre pour qu’elle présente seule sa défense devant un parterre de juges : tous des chevaliers, tous des hommes. La reine développe ses arguments et défend son amour. À travers elle, William Morris critique les mœurs de son temps, à une époque où les femmes n’ont pas la parole dans l’espace public, tout en célébrant la passion des amants, la sexualité féminine et l’union libre. Ce texte essentiel, particulièrement original dans toute la production arthurienne du XIXe siècle, est pour la première fois traduit en français et publié en édition bilingue.

Retrouvez tous les détails sur le site de l’éditeur.

Parution: La force de l’épée

Martin Aurell, Excalibur, Durendal, Joyeuse. La force de l’épée, Paris, Presses universitaires de France, 2021.

Excalibur, Durendal ou Joyeuse, ces noms évoquent spontanément un riche imaginaire médiéval. Attri – buer un nom propre à l’épée est une invention du Moyen Âge, significative de la personnalité de cet arte – fact exceptionnel, nullement inanimé. En symbiose avec son porteur, qui n’hésite pas à lui parler comme à une compagne, elle ne donne pas seulement la mort, elle vit, dégage de la lumière, est dotée d’une voix. Invincible, elle peut aussi se briser entre les mains d’un félon ou d’un couard. Un forgeron aux pouvoirs mythiques en est le créateur. Seul le chevalier aristocratique la reçoit au cours de l’adoubement… ou des mains d’une fée. Symbole du pouvoir du roi et de ses auxiliaires de la noblesse, elle est au cœur de la théorie des deux glaives, une profonde réflexion politique séparant le religieux du séculier dans la gouvernance de la société. Martin Aurell éclaire l’histoire de cet objet fascinant à la fois destiné à l’usage de la force, porteur de nombreux pou – voirs et paré de l’attrait du merveilleux.

Tous les détails sont accessibles sur le site de l’éditeur.

Florence PLET

(mise à jour : avril 2022)

Florence Plet-Nicolas. Née le 19 août 1966 à Nancy. Réside à Toulouse.

florence.plet@u-bordeaux-montaigne.fr

Maître de conférences en langue & littérature médiévales, Université de Bordeaux Montaigne, depuis 2001. UR Plurielles

Doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2000 : Les noms propres dans le roman de Tristan en prose. Jury : Emmanuèle Baumgartner (présidente), Marie-Luce Chênerie, Laurence Harf-Lancner, Michèle Perret, François Suard (directeur). Mention : Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

CAPES (1988) puis agrégation (1991) des Lettres modernes. Enseignement en lycée et collège (1988-2001).

Maîtrise, Université de Toulouse-le-Mirail, 1989 : Bande dessinée, métatexte et hyper­texte dans la Rubrique-à-Brac,de Marcel GOTLIB, sous la direction de Bernard Magné. Mention : Très Bien.


Enseignement à l’Université Bordeaux Montaigne

  • Langue française (L1, L3) ; histoire de la langue (L2, master)
  • Langue médiévale (L2, L3, M1, Capes, Agrégation)
  • Littérature médiévale (L2, L3, M1, Capes, Agrégation)
  • Littérature & BD (L1 à L3, M1, M2)
  • Littérature & cinéma (L3)

Responsabilités

  • Responsable de la licence de Lettres depuis 2022.
  • Membre du bureau de l’Association Modernités Médiévales ; trésorière depuis 2021.
  • Membre du Réseau de Recherche Régional sur la bande dessinée (“RRR-BD” / “MédiaBD”).
  • UR Plurielles : Conception et création du site Internet ouvert en 2022 ; formation et coordination des webmasters ; suivi technique et financier.
  • Création et mise à jour des sites Internet successifs 2003-2021 (LaPRIL, L.A.P.R.I.L., puis CLARE) ; formation et coordination des webmasters ; membre du conseil d’équipe.

Axes de recherche

  • L’onomastique littéraire arthurienne.
  • Le Moyen Âge en bande dessinée.
  • Les domaines de l’imaginaire.

Publications complètes : voir sur HAL

Publications dans le domaine médiévaliste

« L’Humpur en BD : de fabuleuses frontières », ReS Futurae, Revue d’études sur la science-fiction, numéro spécial Pierre Bordage, C. Cornillon et N. Vas Deyres (dir.), Université de Limoges, 13 | 2019 [En ligne]

« De Renaud de Beaujeu à André Mary : écriture et réécriture du Bel Inconnu», Mémoires, Histoire et médiations : approches croisées, Patrick Fraysse, Julie Deramond, Jessica de Bideran (dir.), revue Sciences de la société, 99, PUM, Toulouse, 2016.        [En ligne]

 « Tristan et Yseut en bande dessinée. Tentatives d’acclimatation d’un mythe subversif », dans Le Moyen Âge en bande dessinée, Tristan Martine (dir.), Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016, p.231-251.

« Beaux inconnus et fiers baisers (La Quête de l’oiseau du temps et Garulfo)», dans Le Moyen Âge en Bulles, Corbellari et B. Ribémont (dir.), Gollion, Infolio éditions, coll. « archigraphy poche », 2014, p.181-200.

« Garulfo. De mare en château, de mal en pis », dans L’utopie littéraire : entre eutopie et dystopie, Peylet et P. Kuon (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon», 110, 2013, p.177-183, ill. p.206-210. [En ligne]

Couverte du recueil Le MA en jeuLe Moyen Âge en Jeu, DVD-ROM inclus, Séverine Abiker, Anne Besson et Florence Plet-Nicolas (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon », 86, 2009. [En ligne]

« Les cases de l’oncle Arthur », chapitre VII consacré à la bande dessinée dans Arthur au miroir du temps, Anne Besson (dir.), Dinan, Terres de Brume, coll. « Essais », 2007.

« Six personnages en quête d’épique. Le Chevalier inexistant d’Italo Calvino », dans L’Épique médiéval et le mélange des genres, Cazenave (dir.), Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2005, p.283-296. [En ligne]

« Quêtes encartées. De la toponymie fantaisiste médiévale à la cartofantasy en BD », dans Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui, Anne Besson et Myriam White-Le Goff (dir.), Paris, Bragelonne, coll. « Essais », 2007, p.209-226.

« Les marches médiévales dans l’imaginaire moderne : enquête sur les origines », dans Frontières et Seuils, Ducos (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon» 67, 2004, p.201-214.

« Yseut est-elle une vraie blonde ? », dans La Chevelure au Moyen Âge, Ch. Connochie-Bourgne (dir.), Senefiance 50, Aix-en-Provence, 2004, p.309-324.

« L’inspiration médiévale dans la bande dessinée d’expression française », Réception du Moyen Âge dans la culture moderne, Buschinger (dir.), Médiévales 23, Presses du « Centre d’études médiévales », Université de Picardie-Jules Verne, Amiens 2002, p.147-158.

« Le jongleur, portrait de l’artiste en clown », dans Le Moyen Âge par la bande (BD et Moyen Âge), Corbellari et A. Schwarz (dir.), numéro spécial d’Études de Lettres, Université de Lausanne, 2001/1, p.37-64.

Conférences non publiées

Conférences sur Marcel Gotlib, 4h : « BD et autobiographie aigre-douce » ; « Intrusions métatextuelles dans la Rubrique à Brac », séminaire Master2 “Édition, théorie et critique de la BD”, Jean-Paul Gabilliet/Nicolas Labarre (dir.), Bordeaux Montaigne, promos 2022, 2023, 2024.

« Le procès de Renart en bande dessinée », communication lors du colloque Langue, Langage et Droit, Michel Boudot Et Adrien Lauba (dir.), 8e Université d’été de la Faculté de Droit et des Sciences sociales de l’Université de Poitiers, juin 2023.

« ‘À mon seul désir’ : Le Bel Inconnu (roman de Renaud de Beaujeu, vers 1300 ; BD de Nathalie Ferlut, 2004-5) », séminaire CLARE/LaPRIL, Géraldine Puccini (dir.), Bordeaux Montaigne-zoom, mars 2021 et janvier 2022.

« “Collez ici votre photo”. Le lecteur, personnage de BD dans la Rubrique-à-brac de Gotlib », L’oeuvre d’Art et son public : image et imaginaire du récepteur, séminaire CLARE/LaPRIL, Renaud Robert (dir.), Pessac, 3 mars 2020.

« À table ! Représenter la Table Ronde en BD », Journée d’études du CENA : Images du monde arthurien, Lauric Guillaud (dir.), Angers, 29 septembre 2018.

« Un chevalier sarrasin à la cour du roi Arthur », Journée d’études Master REEL et de la section d’Arabe : Orient et Occident (2) : Exil, traversée, passage, M. Chatti (dir.), Pessac, 16 mars 2017.

« La mort de Tristan & Yseut : réécriture en image, cinéma & BD », 3e journée MISHA, LiLPa : Réécritures nouvelles : sentiment et conscience de la réécriture, D. Capin, J. Glikman et T. Revol (dir.), Strasbourg, déc. 2017.

Entretien avec Max Cabanes sur ses adaptations BD des romans de Manchette en marge d’un colloque international Manchette et la raison d’écrire, organisé par N. Le Flahec et G. Magniont, Mollat, Bordeaux, nov. 2015.

Conférences grand public

« Retour vers le futur ou projection vers le passé ? : le roi Arthur au cinéma », Conférence au cinéma Jean Eustache (Pessac), dans le cadre des « Unipops » (Université populaire) : conférence et projection de deux films, mars 2023.

« Yseut la blonde, du Moyen Age à nos jours », Conférence dans le cadre d’un cycle sur Mythes et couleurs, OAREIL – Université de Bordeaux, fév. 2023.

« Tristan & Yseut au cinéma : Mourir d’amour sur grand écran », Conférence à l’Abbaye de St Savin (Vienne), déc. 2015.

Parution : Matière arthurienne tardive

La matière arthurienne tardive en Europe, 1270-1530

Late Arthurian Tradition in Europe

Christine Ferlampin-Acher (dir.)

Presses Universitaires de Rennes, 2020.

La matière arthurienne tardive en Europe... de Christine Ferlampin-Acher -  Grand Format - Livre - Decitre

Fruit de la collaboration d’une équipe internationale de 73 chercheurs, ce livre met en lumière la diversité des formes que prend la mode arthurienne à la croisée du Moyen Âge et de la Renaissance. Il montre comment cette matière a contribué à constituer en Europe un imaginaire commun, bien au-delà de l’aristocratie. La production arthurienne des diverses aires (italienne, ibérique, germanique, anglaise, écossaise, irlandaise, galloise, scandinave, sans oublier les témoins en biélorusse, grec, tchèque, néerlandais ou latin) est analysée afin de mettre en évidence les rythmes propres à chaque espace et les dynamiques d’échanges entre les aires.

Avec le soutien de l’Institut universitaire de France.

Sommaire

  • La matière arthurienne tardive : contextes
  • La matière arthurienne tardive en France et en français : histoire d’un déclin ?
  • Le mythe d’Arthur sur les routes d’Italie, du Moyen Âge à l’Humanisme
  • Espace ibérique : joutes splendides, merveilles et nostalgie
  • Adapter et récrire la matière de Bretagne en Scandinavie médiévale
  • (Ré)appropriation de la matière de Bretagne en Irlande et au pays de Galles
  • Arthur dans la littérature allemande des XIVe-XVIe siècles : par-delà les frontières génériques
  • La littérature arthurienne tardive en moyen néerlandais dans les Pays-Bas
  • La tradition arthurienne tardive en Angleterre et en Écosse : du Moyen Âge au début de l’époque moderne
  • Diffusions : d’ouest en est, d’est en ouest, d’une matière déclinante à un mythe conquérant

Marie HAMEL-MARTINENGHI

Doctorante à l’Université de Rouen

Thèse en cours : Maladroits et maladresse dans la matière de Bretagne moderne et contemporaine, sous la direction de Florence Fix

Bibliographie : 

-« Adaptation ou réécriture : du roman The King’s Damosel de Vera Chapman au film d’animation The Magic Sword: a Quest for Camelot de Frederik Du Chau » Acta Iassyensia Comparationis, n°26, 2021, p. 91-101

– « Perceval dans Kaamelott ou l’éloge de la maladresse », dans María Pilar Suárez et Michèle Gally (dir.), Figures de Perceval. Du Conte du Graal au xxie siècle, Madrid, UAM ediciones, « estudios » n°188, 2019, p. 303-313 (acte de colloque).

– « La série britannique Merlin, du prophète omniscient au sorcier en formation », Fantasy art and studies, 7, automne 2019, p. 79-86 (revue avec comité de lecture).

 

Détails: HAL

Appel : Fantasy Arthurienne


Appel à articles / Call for Papers
pour la revue en ligne Fantasy Art and Studies n°7
La Fantasy du roi Arthur / King Arthur’s Fantasy

Les articles sont à envoyer à l’adresse fantasyartandstudies@outlook.com pour le 22 juin 2019.


(English version below)
Développées depuis le IXe siècle en Europe, les légendes du roi Arthur, du sorcier Merlin et des chevaliers de la Table ronde continuent de s’épanouir aujourd’hui dans le monde entier, notamment à travers des réécritures et des adaptations de Fantasy. Qu’il s’agisse du roman pédagogique The Sword in the Stone (1938) de T.H. White, de l’étonnante version anime de King Arthur (1979-1980), de la réécriture féministe de Marion Zimmer Bradley dans Les Dames du Lac (1983), ou du Cycle initiatique de Merlin (2003-2018), centré sur une lecture celte et proposé en bande dessinée par Jean-Luc Istin et Eric Lambert, la Fantasy puise très régulièrement dans les différentes facettes des légendes arthuriennes pour en interroger la pérennité et la pertinence aujourd’hui. Le grand nombre de personnages et de créatures mythologiques, ainsi que le caractère universel des thèmes abordés – comme l’amitié, la trahison, le pouvoir –, permettent aux légendes arthuriennes d’être adaptées à tous les contextes historiques et géographiques, ainsi qu’à toutes les atmosphères, de la fantasy historique de la Saga du roi Arthur de Bernard Cornwell (1995-1997) à la light fantasy de Sacré Graal ! des Monty Python (1975) et de Shrek le Troisième (2007). L’ajout de personnages originaux dans l’environnement royal, comme la jeune Ana dans L’Apprentie de Merlin de Fabien Clavel (2010-2013), permet de déplacer l’action tout en restant fidèle à un cadre familier – qui plaît tant aux lecteurs.
Qu’apporte le roi Arthur aux oeuvres de Fantasy ? L’intérêt des légendes tirées du Moyen Âge réside-t-il dans leur universalité, ou au contraire dans ce qu’elles ont de surprenant pour le lecteur contemporain ? Comment les thèmes épiques et magiques, si chers à la Fantasy, sont-ils articulés pour satisfaire le lectorat des XIXe, XXe et XXIe siècles ? Quel est le rôle des réécritures modifiant la perspective, et apportant par exemple le point de vue des méchants traditionnels, comme Mordred et Morgane ?

Continuer la lecture

Parution : Arthuriana pour enfants


Malory’s Magic Book. King Arthur and the Child, 1862-1980, 
Elly McCausland, Boydell and Bewer “Arthurian Series”, 2019


Arthur Drawing the Sword from the Stone, Walter Crane (Illustration)

An examination of the numerous adaptations of Malory’s Morte Darthur for children in the nineteenth and twentieth centuries.From the time when the writer J.T. Knowles first adapted Thomas Malory’s Morte Darthur for a juvenile audience in 1862, there has been a strong connection between children and the Arthurian legend. Between 1862 and 1980, numerous adaptations of the Morte were produced for a young audience in Britain and America. They participated in cultural dialogues relating to the medieval, literary heritage, masculine development, risk, adventure and mental health through their reworking of the narrative.
Covering texts by J.T. Knowles, Sidney Lanier, Howard Pyle, T.H. White, Roger Lancelyn Green, Alice Hadfield, John Steinbeck and Susan Cooper, among others, this volume explores how books for children frequently become books about children, and consequently books about the contiguity and separation of the adult and the child. Against the backdrop of Victorian medievalism, imperialism, the rise of child psychology and two world wars, the diverse ways in which Malory’s text has been altered with a child reader in mind reveals changing ideas regarding the relevance of King Arthur, and the complex relationship between authors and their imagined juvenile readers. It reveals the profoundly fantasised figures behind literary representations of childhood, and the ways in which Malory’s timeless tale, and the figure of King Arthur, have inspired and shaped these fantasies. 

Dr ELLY MCCAUSLAND is Senior Lecturer in British and American literature at the University of Oslo.

Table des matières

Introduction
‘Ever fresh and fascinating to the boy and girl of today’: the timeless child and the childish medieval in nineteenth-century Arthuriana
Risk and revenue: adventurous Arthurian masculinities in the work of Howard Pyle and Henry Gilbert
The ill-made adult and the mother’s curse: psychoanalysing the Arthurian child in T. H. White’s The Once and Future King
‘Monty Python was not that far away’: the instability of 1950s Arthuriana for children
‘For a little while a magician’: potent childish fantasies in John Steinbeck’s Acts of King Arthur and his Noble Knights
Conclusion: At the crossing-places
Bibliography

Florence Marsal (Université du Connecticut)

Florence Marsal est Associate Professor in Residence à l’université du Connecticut. Ses domaines de recherche sont la littérature arthurienne en Ancien Français, en particulier le cycle du Lancelot en prose, et les auteurs contemporains, Jacques Roubaud plus particulièrement. Elle a publié plusieurs articles sur ces sujets, notamment dans la revue L’Esplumeoir (revue de la Société Internationale des Amis de Merlin). Son livre, Jacques Roubaud : Prose de la mémoire et errance chevaleresque, est paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2010.