Archives par étiquette : histoire culturelle

Audrey Tuaillon-Demésy (U. Franche-Comté)

Audrey Tuaillon Demésy est Docteure en sociologie, Maître de conférences en STAPS à l’Université de Franche-Comté (laboratoire C3S, EA 4660). Ses travaux portent sur les re-créations d’activités physiques et corporelles, selon une approche socio-ethnologique (Reconstitution historique, Arts martiaux historiques européens, pratiques issues de fictions, etc.).

Thématiques de recherche : Socio-anthropologie des mondes imaginaires. Approche socio-ethnographique des activités ludiques « alternatives » et des pratiques corporelles situées entre imaginaire, subculture et monde social.

Mots-clés : Loisirs ludo-sportifs. Communautés de pratique. Sports alternatifs. Mondes fictionnels. Subculture. Expérimentation. Appropriation. Quidditch. Arts martiaux historiques européens. Reconstitutions historiques. Histoire vivante. Punk. Rock alternatif.

 

http://u-sports.univ-fcomte.fr/pages/fr/chercheurs—tuaillon-demesy-audrey-17560.html

Exposition : Livres italiens

« Libri italiani / Lecteurs français »

Exposition à la Bibliothèqe Mazarine

Du 30 juin 2017 au 29 septembre 2017

Entrée libre du lundi au vendredi, de 10h à 18h
23 quai de Conti, 75006 PARIS

En Italie, au cours du premier Âge moderne (1450-1630), la production d’ouvrages en langue vulgaire – toscan essentiellement – concurrence irrémédiablement le latin, et trouve son premier lectorat auprès des lettrés et des élites de la Péninsule. Plusieurs éléments favorisent alors une curiosité croissante des Français pour la langue et la culture italiennes : les campagnes militaires vers Naples ou Milan de Charles VIII à François Ier ; le développement de l’Humanisme et de la Renaissance à partir des modèles transalpins ; le voyage d’Italie des étudiants ; l’accueil par la monarchie française d’alliés, ou bien de proscrits italiens ; les alliances avec les Médicis, les Este ou les Gonzague, maisons princières entourées d’hommes de plume, de savants et d’artistes.

Le livre est l’instrument décisif de ces échanges, d’autant que la fin du XVe et le XVIe siècle constituent une période d’expansion pour l’édition italienne. Traductions, circulation des exemplaires et traces d’appropriation des livres italiens par les lecteurs français en témoignent. La linguistique et la littérature, l’histoire et la religion sont privilégiées. Mais rapidement se fait jour un intérêt pour des répertoires plus spécialisés où les auteurs italiens font autorité, et où l’illustration ajoute à la séduction : mathématiques appliquées aux affaires, ingénierie civile et militaire, fêtes, entretien du corps et divertissement de l’esprit…

Toute bibliothèque française possède bientôt sa part d’ouvrages italiens, de François Ier au plus modeste homme de loi, en passant par Ronsard, l’astrologue du roi Antoine Crespin, l’érudit Peiresc, le savant Mersenne, ou encore les grands serviteurs de l’État au premier rang desquels Mazarin. À travers marques de possession et traces d’usage, les fonds de la Bibliothèque Mazarine éclairent de manière exemplaire ce rayonnement, et ce premier mouvement de pénétration de la pensée, des arts et de la langue italienne en France.

Exposition conçue dans le cadre du projet ANR-EDITEF
(L’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité),
porté par le Centre d’études supérieures de la Renaissance

Commissariat : Amélie Ferrigno,
avec la collaboration de Christophe Vellet

Colloque : « Et ça, on jette ? »

« Et ça, on jette? »

Penser/peser le Moyen Âge entre le XVe et le XVIe siècle

Pensare/pesare il Medioevo tra Quattro e Seicento

Université de Turin, 9-10 juin

Vendredi 9 juin – Venerdì 9 giugno

Università degli Studi di Torino
Palazzo del Rettorato, Sala A. Graf

 

14.15-14.30: Salutations et introduction – Saluti e introduzione

Paola Cifarelli

14.30-16.00: Ancrer l’avenir dans le passé proche – Ancorare il futuro al passato prossimo

Dario Cecchetti

Diebus autem Bernardi nostri cepit in Galliis stilus coli et resurgere. Medioevo e Rinascita nella lettura dei primi umanisti francesi.

Vittorio Marchis

Scritture figurate in Guido da Vigevano: capire gli ingenia.

Alexandra Pénot

Le rayonnement politique et littéraire de la France médiévale dans le Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise, Ryme et Romans (1581) de Claude Fauchet.

16.00-16.15: Discussion – discussione

16.15-16.45: Pause – pausa

16.45-18.15:

La circulation des savoirs techniques et scientifiques entre continuité et transformation – La circolazione dei saperi tecnico-scientifici tra permanenze e trasformazioni

Joëlle Ducos

L’héritage médiéval dans les premiers imprimés d’astronomie : typologie et recueil.

Danielle Jacquart

La survivance des œuvres médicales médiévales dans les éditions imprimées jusqu’au XVIIe siècle.

Alessandro Vitale-Brovarone

Fare i conti col passato, fare i conti col futuro.

18.15-18.30: Discussion – discussione

20.00: Dîner – cena

Samedi 10 juin – Sabato 10 giugno

Università degli Studi di Torino
Palazzo Nuovo, Sala lauree

 

9.00-10.00: Schémas historiographiques à l’épreuve des faits : éditeurs et lecteurs aux XVIe et XVIIe siècles – Schemi storiografici alla prova dei fatti: editori e lettori tra Cinque e Seicento

Francesco Montorsi

Pour en finir avec le Moyen Âge : remarques sur l’abandon éditorial des textes médiévaux au XVIe siècle.

Maria Colombo-Timelli

Jean Bonfons, passeur de textes.

10.00-10.15: Discussion – discussione

10.15-10.45: Pause – pausa

10.45-11.45: Les frontières incertaines des genres dramatiques – Le frontiere incerte dei generi drammatici

Jelle Koopmans

La farce rétrospective : revoir la farce au XVIe siècle.

Xavier Leroux

Deum tolles ex oculis, ou la fin des mystères.

11.45-12.00: Discussion – discussione

12.00-12.30: Conclusions – Conclusioni

Giovanni Matteo Roccati