Archives par étiquette : combat

Parution: La force de l’épée

Martin Aurell, Excalibur, Durendal, Joyeuse. La force de l’épée, Paris, Presses universitaires de France, 2021.

Excalibur, Durendal ou Joyeuse, ces noms évoquent spontanément un riche imaginaire médiéval. Attri – buer un nom propre à l’épée est une invention du Moyen Âge, significative de la personnalité de cet arte – fact exceptionnel, nullement inanimé. En symbiose avec son porteur, qui n’hésite pas à lui parler comme à une compagne, elle ne donne pas seulement la mort, elle vit, dégage de la lumière, est dotée d’une voix. Invincible, elle peut aussi se briser entre les mains d’un félon ou d’un couard. Un forgeron aux pouvoirs mythiques en est le créateur. Seul le chevalier aristocratique la reçoit au cours de l’adoubement… ou des mains d’une fée. Symbole du pouvoir du roi et de ses auxiliaires de la noblesse, elle est au cœur de la théorie des deux glaives, une profonde réflexion politique séparant le religieux du séculier dans la gouvernance de la société. Martin Aurell éclaire l’histoire de cet objet fascinant à la fois destiné à l’usage de la force, porteur de nombreux pou – voirs et paré de l’attrait du merveilleux.

Tous les détails sont accessibles sur le site de l’éditeur.

Parution : Combattre (comme) au Moyen Âge

Combattre (comme) au Moyen Âge,  revue Bien Dire et Bien Aprandre, Université de Lille, Textes réunis par Anne Besson et Emmanuelle Poulain-Gautret, 2018

Chanter la guerre au Moyen Âge
Marie-Geneviève Grossel : Art de faire la guerre, art de chanter la guerre ? Le poème de Guillaume Anelier
Adelaïde Lambert : Des vieux romans aux Amadis. Rhétorique de l’exploit guerrier dans le manuscrit Gerard du Frattre et l’imprimé Gerard d’Euphrate
Sandrine Legrand : Les guerriers troyens : entre idéal antique et exemple contemporain (Le Roman de Troie de Benoît de Sainte Maure, v. 9681-9726)
Jérôme Devard : La dynamique de la faide dans la Geste des Lorrains à l’épreuve du droit de la guerre médiévale
Yamen Feki : Le combat singulier dans quelques chansons de geste, un motif épique en mutation
Hommes de guerre
Bertrand Schnerb : « Je vous jure en mon âme que c’est un piteux fait ». Les risques du métier d’homme de guerre à la fin du Moyen Âge
Anh Thy Nguyen : La pratique de la guerre et la guerre en pratique chez Jean de Haynin. Le récit des expéditions de Charles le Téméraire au pays de Liège (1465-1468)
François Lenhof : « La souveraine chose du monde pour les batailles sont les archiers » : le rôle tactique des hommes de trait à travers les sources littéraires (v. 1415-v. 1453)
Adrien Quéret-Podesta : L’image de la guerre dans les Banderia Prutenorum de Jan Długosz
Olivier Wicky : « L’âme sombre et le corps en guenilles » : les batailles de la croisade albigeoise
Nina Mueggler : Pavie imaginaire, Pavie chevaleresque : la défaite selon François Ier
Expérimenter les gestes et les règles
Marie-Jane Pindivic : Tenter de définir le safre dans l’armure du chevalier occidental au Moyen Âge
Pierre-Henry Bas : Introduction à l’expérimentation gestuelle du combat médiéval
Cyril Dermineur : Mettre en pratique l’escrime des glossateurs de Johannes Liechtenauer à l’aide de la Convention des Joueurs d’Épées
Adeline Dumont : Du cheval au destrier : dressage, matériel et utilisation en reconstitution militaire
Marianne Cailloux : Confrontations armées et affrontements combatifs en Jeu de Rôles Grandeur Nature : différentes approches de représentation et de régulation ludique
Comme à la guerre : représentations contemporaines
Justine Breton : « War and how to stop it » : l’ambivalence des combats dans The Once and Future King
Letitia Ding : Guerres et combats arthuriens pour la jeunesse dans le Roi Arthur de Jacques Roubaud
Tasnime Ayed : Esthétique du combat singulier dans Le Trône de Fer
Emmanuelle Poulain-Gautret : Ce qu’on dit et ce qu’on ne dit pas, de Guillaume à Cendres
Anne Besson : Fantasy et reconstitution.
Gaspard Delon : Combattre comme au cinéma. La bataille médiévale entre innovations et routines professionnelles.