Archives par étiquette : cinéma

Parution : Westerns Spaghettis & Histoire

LIGNER Meddy, Westerns Spaghettis & Histoire, Paris, L’Harmattan, (Champs visuels), 2024, 262 p.

Genre historique par essence, le western spaghetti tisse de nombreux liens avec le passé. Certes, il est influencé par les grandes étapes de la construction nord-américaine : conquête de l’Ouest, guerre de Sécession et Révolution mexicaine. Mais contrairement à son père américain (J-M Sabatier affirma que le western italien était le seul genre parricide du cinéma), le western all’italiana s’abreuve à d’autres sources : l’Antiquité et le Moyen Âge (regarder des westerns spaghettis, c’est admirer les exploits de Django ou l’Homme sans Nom, mêlés à ceux d’Ulysse, Œdipe ou des chevaliers) mais aussi la Seconde Guerre mondiale, l’épopée napoléonienne, le meurtre de JFK, les œuvres de Shakespeare ou les romans d’aventures du XIXe siècle. Cet aspect constitue l’incommensurable originalité du western spaghetti.

 

Informations et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Parution : History as Fantasy in Music, Sound, Image and Media

James COOK, Alexander KOLASSA, Alexander ROBINSON et Adam Whittaker (dir.), History as Fantasy in Music, Sound, Image and Media, New York & London, Routledge, 2024, 258 p.

The volume brings together essays from multidisciplinary perspectives, addressing the use of music to convey a sense of the past in a wide range of multimedia contexts, including television, documentaries, opera, musical theatre, contemporary and historical film, videogames, and virtual reality. With a focus on early music and medievalism, the contributors theorise the role of music and sound in constructing ideas of the past.

 

Table des matières

Introduction: Beyond Authenticity in Music, History and Fantasy. James Cook, Alexander Kolassa, Alexander Robinson, Adam Whittaker

I. Using and Misusing Early Music 

1. ‘Official’ (Televisual) History, Music, and the Reinforcement of Popular Imagination: the Case of David Starkey’s Monarchy (2004-2006). Alexander Robinson (Université of Tours)

2. Damon Albarn, Dr Dee, and situation specific medievalism: An ephemeral fantasy or a disposable commodity? Ralph Corrigan (Independent Scholar)

3. Shakespeare, the Early Modern, and Period Song in the American Silent Cinema. Kendra Preston Leonard (The Silent Film Sound and Music Archive)

4. Early Music in the ‘Early Game’. Jennifer Smith (University of Huddersfield)

5. A Masked Ritual and Backwards Priests: Aural and Visual Corruption in Stanley Kubrick’s Eyes Wide Shut. Daniel Trocmé-Latter (University of Cambridge)

II. Early music, immersive media, and virtual histories 

6. Audio-Visual Interaction in Virtual Worlds: Seeing Sound and Hearing Objects in Visual Cultures. James Cook (University of Edinburgh)

7. Half-real worlds? Immersion and the representation of musical pasts in virtual reality’. Adam Whittaker (Royal Birmingham Conservatoire)

8. Authenticity in Sound Design for Virtual Reality. Stephen Tatlow (Royal Holloway University of London)

III. Early music out of time and space 

9. Haunted by the Past: Music and Folk Horror in Children of the Stones. Alexander Kolassa (The Open University)

10. Pixels et al.: Multi-layered Representation of Past(s) in the Audio, Visual and Ludic Elements of Shovel Knight and Other Screen Media. Dean Chalmers (University of Edinburgh)

11. The Endless Knot: Turning the Seasons in Harrison Birtwistle’s Gawain (1991) and David Lowery’s The Green Knight (2021). George K. Haggett (University of Oxford)

12. A Jolly Good Thirteenth-Century Romp: Galavant, Architextuality and the Intertextual Performance of Race, Gender, and Social Class in a Medievalist Musical Comedy for Television. William A. Everett (University of Missouri-Kansas City Conservatory) 

 

Informations et commandes sur le site de l’éditeur.

Appel à communications : Tradition and Innovation in Sir Gawain and the Green Knight and in the film The Green Knight

Le colloque “Tradition and Innovation in Sir Gawain and the Green Knight and in the film The Green Knight” se déroulera à l’Université de Nancy et en visio-conférence les 21 et 22 November 2024.

Date limite d’envoi des propositions : 20 avril 2024.

We are pleased to announce a call for papers for an upcoming conference on “Tradition and Innovation in Sir Gawain and the Green Knight and in the film The Green Knight,” to be held in Nancy (France) in November 2024. This conference will be held in hybrid mode.

Conference Theme: Sir Gawain and the Green Knight has captivated readers for centuries with its complex narrative, moral dilemmas, and poetic excellence. The conference seeks to explore the dynamic interplay between tradition and innovation within the text, examining how the poem, but also the works derived from it and the scholarship devoted to it, draw upon established traditions while introducing novel elements.
The first axis of our inquiry focuses on the poem itself. While it is steeped in the traditions of Arthurian romance and Middle English poetry, Sir Gawain and the Green Knight departs from them and frustrates expectations in significant ways, both in terms of its content and its form. This exploration aims to shed light on the creative ways in which Sir Gawain and the Green Knight navigates established literary norms, both adhering to tradition and introducing innovative elements within its narrative structure and thematic content.
The second axis of our inquiry focuses on the many works inspired by Sir Gawain and the Green Knight. This includes rewritings, translations, and visual interpretations that grapple with the tension between fidelity to the original and the impulse to reimagine the narrative within contemporary contexts. From modern language adaptations to artistic representations, we seek to understand how the poem’s essence endures through the transformative lens of subsequent generations.
Furthermore, the conference aspires to illuminate the evolving landscape of scholarly investigation into Sir Gawain and the Green Knight. Our third axis embraces innovative approaches such as ecocriticism, feminist studies, queer studies, and other emerging methodologies.

Through these multifaceted lenses, the conference endeavours to unravel the intricate interplay between tradition and innovation, not only within the poem itself but also within its expansive cultural and intellectual legacy.

Submission Guidelines: We invite proposals for individual papers (20 minutes). Please submit abstracts (250-300 words) along with a brief bio to Colette.Stevanovitch [at] univ-lorraine.fr by 20 April.
Include your name, institutional affiliation, contact information, and any audiovisual requirements.

Important dates:
• Abstract Submission Deadline: 20 April 2024
• Notification of Acceptance: 30 April 2024
• Conference dates: 21-22 November 2024
Conference venue: Université de Lorraine at Nancy (France).
Contact Information: For inquiries and further information, please contact Colette Stevanovitch at Colette.Stevanovitch [at] univ-lorraine.fr or Claire Vial at Claire.Vial [at] sorbonne-nouvelle.fr.

Appel à communications : Samouraïs et chevaliers à l’écrit et à l’écran

La conférence internationale “Samouraïs et chevaliers à l’écrit et l’écran, cultures des mondes médiévaux et de la première modernité : regards croisés sur les enjeux historiques, mythologiques et artistiques“, organisée par l’Université de Poitiers, l’Université de Paris Sorbonne-Nouvelle et les laboratoires de rechercher CESCM (UMR 7302) et PRISMES (EA 4398), se déroulera à l’Université de Poitiers les 16-17 octobre 2025.

Date limite d’envoi des propositions : 31 mars 2024.

Ce colloque international propose d’explorer les points de jonction ou passerelles culturelles, les différences et/ou les similitudes essentielles dans le monde oriental et occidental de la période médiévale et de la première modernité tels que représentés dans les productions artistiques, littéraires, picturales et cinématographiques. Si les aires d’exploration sont larges, une place prépondérante est accordée au Japon pour l’Orient, sans pour autant exclure la Perse ou l’Asie (Inde et Chine), ainsi qu’à l’Europe anglaise, septentrionale et méditerranéenne pour l’Ouest.

Le premier volet, consacré aux définitions et aux repérages chronologiques, s’attachera à cerner l’étude des grandes valeurs sociales, politiques et culturelles prévalant à ces périodes. Si les termes « médiéval » et « de la première modernité » s’appliquent tout autant au monde oriental qu’à l’occident, ils peuvent néanmoins être à géométrie variable selon les approches adoptées par les historiens et les pays ou les parties du monde concernées.

Comment définir le « Japon médiéval » ? On peut parler d’une période globalement inscrite entre l’ère Heian ou ère impériale (710-1185) et celle de l’unification du Japon opérée par la dynastie des Tokugawa à l’ère Edo (1603-1868), du Japon des samouraïs (1336-1573) ou encore de Japon féodal, et envisager l’organisation sociale hiérarchisée selon laquelle les chefs de clan, les daimyos et leurs guerriers samouraï imposent leur loi sur le territoire avant celle imposée par les shoguns.

On pourra donc s’interroger sur la notion même de « médiéval » (ou de « médiévalité »), se demander comment elle est liée à une série d’événements historiques et culturels marquant les grandes étapes de l’évolution humaine des collectivités concernées. Il s’agira de voir comment cette notion peut s’envisager comme une question d’état d’esprit, de valeurs ou d’éthique(s) plus que de simple chronologie. Si les samouraïs sont de grands guerriers, ils représentent également l’élite sociale, prônent des valeurs élevées (honneur, bravoure, loyauté, sens du sacrifice de soi) et sont adeptes d’arts dramatiques nobles (le théâtre Nô). La période plus largement qualifiée de période de la première modernité (1600-1800), puis le bakufu (fin de la période Edo, à la limite extrême de notre période d’analyse) voit le déclin progressif de la caste jusqu’à sa disparition à l’ère Meiji également marquée par l’émergence de nouvelles organisations sociales et culturelles.

Les productions artistiques locales, écrits, peintures ou films (films historiques, films de chambara, de samouraï ou jidaigeki), offrent de très nombreux échos de ces périodes, notamment le sengoku jidai ou Âge du pays en guerre (1467-1573) et la période pré-Edo (1573-1600), ainsi au cinéma les chefs d’œuvre d’Akira Kurosawa (Les Sept Samouraïs, Kumonosu jo / Le Château de l’Araignée, La Forteresse cachée, Kagemusha, Ran) ou de Kenji Mizoguchi (Les Amants crucifiés, Ugetsu / Contes de la lune vague après la pluie), ou encore son Chûshingura / Les Quarante-sept ronins pour la période Edo plus tardive, également souvent représentée dans les estampes du 18e siècle.

On pourra également s’intéresser à l’occident médiéval et de la première modernité selon une perspective historique, à aborder les questions relatives à la chevalerie, ce que l’on en connaît, les mythes et les légendes qui lui sont attachées, leurs représentations dans les textes, peintures ou films (Excalibur, John Boorman), ou les valeurs éthiques qu’elle glorifie et qui définissent l’esprit de la chevalerie, en fait proche de l’esprit samouraï malgré les différences immédiates.

Le deuxième volet sera consacré à l’artiste et à son sens de l’histoire via une approche biographique et esthétique. Il s’agira de voir comment l’artiste-auteur d’hier et d’aujourd’hui — qu’il soit poète (haiku), romancier ou conteur de légendes, homme de théâtre, peintre, graveur d’estampes ou cinéaste — rend manifeste sa propre conscience de l’histoire, ce qu’il sait ou pressent de son époque ou du passé historique et légendaire, et comment il parvient à représenter son expérience et sa vision du monde par le biais d’un mode de représentation artistique propre. La représentation artistique permet également toutes variantes éthiques. On distinguera les perspectives résolument topiques et locales (Seppuku / Harakiri, Masaki Kobayashi) de celles qui se veulent plus générales et « universalisantes » (Kurosawa, Shakespeare et les adaptations occidentales).

Le troisième volet portera sur le rôle des mythologies en tant que marqueurs culturels fort(s des deux mondes, marqueurs locaux, ou plus larges, tendant vers l’universel : les bestiaires et les grandes figures mythologiques transversales (araignée, renard, loup), les sorciers et les sorcières, les grandes notions spirituelles,comme le bouddhisme et le sens de l’éphémère ou de la transcendance pour l’humain et la nature (mujô), ou les approches artistiques variées liées à la représentation de la nature. On pourra envisager ce qui pourrait relier les grands mythes humains, le Fatum grec, l’animisme shinto et le transcendantalisme occidental, la Roue de la Fortune de la Renaissance et la Roue de la Vie ou Roue de l’Être bouddhiste. Peut-on dès lors parler de choc des cultures ? Au-delà des différences immédiates, peut- on tisser la trame de schémas éthiques et philosophiques communs, d’une « trans-éthique », et de formes d’humanisme universelles ?

On pourra donc s’interroger sur :

–   Les aspects matériels des cultures médiévale et de la première modernité, est et ouest : artefacts, armes et armures, objets de culte réels et/ou représentés.

–    Les rites et pratiques quotidiennes, religieuses et culturelles des classes sociales et groupes concernés.

–  Les valeurs spirituelles ou ambiguïtés éthiques, notamment concernant le samouraï ou le ronin, le samouraï sans maître ; les différences et les équivalences avec les croyances et les valeurs des chevaliers.

–   Le film historique et légendaire dans les contextes médiévaux et post-médiévaux asiatiques (Inde et Chine).

–   Les apports esthétiques et éthiques spécifiques à la représentation picturale et cinématographique pour la construction du légendaire ou la reconstitution réaliste, ou les deux simultanément.

Les communications de vingt-cinq minutes maximum, en anglais ou en français, seront suivies d’une discussion d’une dizaine de minutes avec le public.

Une sélection de ces communications pourra donner lieu à une publication.

Une présentation bio-bibliographique (250 mots maximum) et un abstract (de 500 mots maximum), en anglais et en français, sont à envoyer avant fin mars 2024 à :

Anne-Marie Costantini-Cornède :  amccde [at] gmail.com

& Pascale Drouet : pascale.drouet [at] univ-poitiers.fr

 

Renseignements et détails sur le site du CESCM.

Appel à communications : Cartographie et cinéma

La journée d’études de la Commission d’Histoire du Comité français de Cartographie aura pour sujet “Cartographie et cinéma“, et se déroulera le vendredi 6 décembre 2024 à l’INHA (Paris), dans la salle Vasari.

Date limite d’envoi des propositions : 1e mai 2024.

Dans le prolongement de la rencontre organisée le 25 novembre 2023 autour des croisements entre art et cartographie, la Commission Histoire du Comité Français de Cartographie organise le 6 décembre 2024 une Journée d’études intitulée « Cartographie et cinéma ».
Comme chacun le sait, le cinéma, principal média de fiction développé au cours du XXe siècle, a été dès son origine tourné vers la représentation des espaces et des paysages les plus divers à la surface de la planète. La cartographie, sous toutes ses formes, a été mobilisée dans les multiples tentatives pour transformer les lieux et les espaces géographiques en un ensemble de supports et de foyers narratifs. La Journée d’études proposée par la Commission Histoire du Comité Français de Cartographie a pour ambition d’explorer quelques-unes des modalités de la présence de la cartographie dans l’histoire du cinéma de fiction ainsi que dans les opérations cinématographiques.
1/ Une première piste de travail sera celle, classique, de l’analyse des formes de la présence et de l’utilisation des cartes elles-mêmes (et des autres objets cartographiques, comme par exemple les globes) dans les films. Les objets cartographiques comme éléments de décor, comme images du territoire dans lequel l’action va se dérouler, ou encore comme outils de navigation, instruments de conquête militaire, ou embrayeurs d’opérations de mémorisation, etc., apparaissent à des moments stratégiques du déroulement de la narration cinématographique. Le sens et la portée de ces apparitions,
parfois furtives d’ailleurs, peuvent faire l’objet d’investigations spécifiques, à partir d’études de cas.
2/ On peut envisager également un second type de contributions, au sein desquelles c’est le cinéma lui-même, dans la diversité de ses dispositifs matériels de production et de diffusion, qui ferait l’objet d’investigations et d’analyses cartographiques. Par exemple : la cartographie des lieux de tournage, la cartographie des salles de projection, ou celle des festivals, etc. Le cinéma étant envisagé ici comme une industrie culturelle obéissant à une géographie spécifique. Mais aussi, dans une perspective voisine, il est possible de s’intéresser aux lieux, réels et imaginaires, représentés dans les
films, et d’en interroger la cartographie.
3/ Une troisième piste de contributions possibles est plus théorique. Il s’agit, dans cette perspective, d’interroger la cartographie, dans ses différentes formes et opérations, comme un modèle possible pour la fabrication des narrations cinématographiques, et pour la compréhension des opérations filmiques. On connaît, par exemple, l’importance de la réflexion sur les atlas pour la définition des opérations de montage chez Eisenstein. La cartographie peut-elle, de manière générale, servir de modèle aux cinéastes ?
4/ Enfin une quatrième piste de contributions, dans le prolongement de la précédente, pourrait considérer la carte (et les objets cartographiques) comme l’objet même de la fiction cinématographique, et pas seulement comme un support ou un outil à l’intérieur des stratégies narratives du cinéma.

Cette Journée d’études, qui sera également l’occasion d’inviter quelques spécialistes de la question, est ouverte à toutes et tous.


Bibliographie
– Teresa Castro, La pensée cartographique des images. Cinéma et culture visuelle, Aléas 2011.
– Tom Conley, Cartographic Cinema, The University of Minnesota Press, 2007.
– The Cartographic Journal, n° special “Cinematic Cartography”, Vol. 46, 2001, 2009.
– Cinétrens, n° spécial “Cartographie”, n° 2, 2016.

Modalités pratiques
Les propositions de communication (environ 1500 signes), accompagnées d’une courte biobibliographie, sont à envoyer avant le 1er mai 2024 à l’adresse suivante: catherine.hofmann [at] bnf.fr.
Le comité de sélection se réunira en début juin et communiquera les résultats de l’appel à communication courant juin. Les communications retenues auront vocation à être publiées dans un numéro de la revue du Comité français de cartographie, Cartes & Géomatique, au courant de l’année 2025.

Parution : Medievalismo literário português em contexto europeu

Ana Maria Machado (dir.), Medievalismo literário português em contexto europeu, Imprensa da Universidade de Coimbra, 2023.

Les actes du colloque de 2021 à Coimbra, portant sur les différents rapports aux médiévalismes dans les pays européens, sont parus sous le titre Medievalismo literário português em contexto europeu. L’ouvrage regroupe des articles en portugais, espagnol, français et anglais.

Na primeira parte deste volume dedicado ao medievalismo literário em contexto europeu, os três primeiros estudos discutem diferentes conceptualizações do medievalismo, questões terminológicas e fronteiras e complementaridades disciplinares, ao mesmo tempo que traçam um panorama da realidade medievalista no Reino Unido, em França e em Espanha.
A segunda parte está organizada diacronicamente, em função da cronologia das obras estudados que se estendem do século XIX aos inícios do século XXI, contemplando autores como Alexandre Herculano, Ruy Cinatti, Agustina Bessa-Luís, João Miguel Fernandes Jorge e um filme do cineasta António de Macedo. A fecundidade dos cruzamentos temporais endógenos à disciplina concorre com a instabilidade e a determinação histórica das representações da alteridade medieval e com as indagações recíprocas que Idade Média e contemporaneidade se colocam, numa inquirição persistente aos limites do conhecimento do passado e do presente que o repensa, académica ou artisticamente.

 

Table des matières

INTRODUÇÃO. Ana Maria Machado
 
PRIMEIRA PARTE
CAPÍTULO 1 — MEDIEVALISM, NATIONALISM, AND POPULISM. David Matthews
 
CAPÍTULO 2 — POUR UN MÉDIÉVALISME À LA FRANÇAISE? Michèle Gally
 
CAPÍTULO 3 — ENTRE LA REESCRITURA DEL PASADO Y LA REAFIRMACIÓN DEL PRESENTE: ALGUNAS TENDENCIAS RECIENTES DEL NEOMEDIEVALISMO ESPAÑOL. Santiago Gutiérrez García
 
SEGUNDA PARTE
CAPÍTULO 1 — LOST IN TRANSLATION : PARA QUE MEDIEVALISMO NÃO RIME COM ANACRONISMO. Maria Do Rosário Ferreira
 
CAPÍTULO 2 — POÉTICA MEDIEVAL GALEGO-PORTUGUESA REVISITADA EM UM CANCIONEIRO PARA TIMOR, DE RUY CINATTI. Isabel Barros Dias
 
CAPÍTULO 3 — DA ICONOGRAFIA À LITERATURA: UM SANTO ANTÓNIO MEDIEVALISTA EM AGUSTINA BESSA-LUÍS. Ana Maria Machado
 
CAPÍTULO 4 — THE LEGEND OF DAMA PÉ DE CABRA FROM LITERATURE TO CINEMA:
A MALDIÇÃO DE MARIALVA BY ANTÓNIO DE MACEDO. Angélica Varandas
 
CAPÍTULO 5 — «NÃO É DO CRÁTER SAGRADO A DEMANDA» : LANCELOTE, ROBERT BRESSON E JOÃO MIGUEL FERNANDES JORGE. Paulo Alexandre Pereira
 

L’ouvrage est entièrement disponible en accès libre sur le site de l’éditeur.

Plus d’informations sur le site de l’Université de Coimbra.

Parution : Il cinema mediavoloide (1965-1976)

Marco Bardini, Il cinema mediavaloide 1965-1976, Pise, Edizioni ETS, 2023.

Il volume narra vita morte e miracoli (soprattutto al botteghino) di quella commedia cinematografica in costume che tra il 1965 e il 1976, rifacendosi principalmente alla novellistica del XIV-XVI secolo, ottenne uno straordinario successo popolare. Ma non di critica. Fu un filone polimorfo e onnivoro, a vocazione trash, che ebbe la spavalderia di mettere in competizione accreditati registi come Lattuada, Scola e Monicelli, e onesti artigiani di lungo corso come Festa Campanile, Amendola e Corbucci; fuoriclasse instabilmente talentuosi del cinema bis come Aristide Massaccesi, Antonio Margheriti e Mariano Laurenti, e malestrosi travèt della celluloide come Luigi Batzella, Enrico Bomba e Marino Girolami (per citarne alcuni). A non dire delle schegge impazzite. Nella faccenda, inoltre, finirono coinvolti intellettuali come Pasolini (con l’intera sua Trilogia della vita) e lo scrittore Luigi Malerba; nonché gente di teatro come Zeffirelli, Garinei & Giovannini, Gianfranco De Bosio. Nomi illustri o spregevoli che vollero trascinare in platea le vecchie storie di Machiavelli e Boccaccio, di Ruzante e Aretino, assieme a quelle di Bandello, Masuccio, Bibbiena, Sacchetti, Vasari e tanti altri. Con in più un’eccentrica considerazione per Le mille e una notte, Chaucer e il Kamasutra, il marchese de Sade, Cenerentola e Balzac. A un certo punto si volle denominare tutto ciò “decamerotico”, più nel male che nel bene. Col senno di poi, è suggerito qui di ribattezzarlo “cinema medievaloide”.

 

Informations et commandes sur le site de l’éditeur.

Conférence : La Chaire et le rang, l’éducation dans les films sur le Moyen Âge


Dans le cadre de la programmation à la Tour Jean sans Peur sur “L’école au Moyen Âge”, Yohann Chanoir, historien, chargé de cours à Sciences Po et spécialiste de la représentation au cinéma du Moyen Âge, proposera une conférence sur le sujet “La Chaire et le rang : l’éducation dans les films sur le Moyen Âge“.

Elle se déroulera le mercredi 13 décembre à 19h à la Tour Jean sans Peur, 20 rue Etienne Marcel à Paris.

La programmation est établie en partenariat avec la Médiathèque Musicale de Paris.

Tarifs : 8€ (pour une première participation au cycle) ; 6€ (pour participations suivantes).

Réservation indispensable via l’adresse contact [at] tourjeansanspeur.com ou par téléphone au 0140262028.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Tour Jean sans Peur.

Colloque : Marco Polo et le Devisement du monde

Le colloque “Marco Polo et le Devisement du monde. 700 ans de lectures et de représentations” se déroulera du 21 au 23 mars 2024 à l’université d’Aix-Marseille.

Programme provisoire :

21 mars 2024

13h30 : Accueil

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) : Les 40 ans du CRLV

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : introduction et présentation du colloque

 

Session 1 : Lectures et usages du Devisement du monde du Moyen Âge à l’époque moderne

Priscilla Mourgues (Université de Bordeaux) : L’œuvre polienne dans le Livre des Merveilles (manuscrit Paris, BnF, fr. 2810) : étude d’une mise en recueil

Jaroslav Svatek (Université de Prague) : Le destin et la diffusion du Devisement du monde dans la Bohême médiévale

Lisa Pochmalicki (Université de Paris Sorbonne) : Marc Paul chorographe : transformations des lieux du Devisement du monde à la Renaissance 

Frank Lestringant (Université Paris-Sorbonne) : Marc Paul vénitien à la Renaissance

Matthieu Bernhardt (Université de Genève) : Matteo Ricci et Marco Polo

 

22 mars 2024

Session 2 : Le Marco Polo des historiens, des philologues et des géographes

Fiona Lejosne (Université Sorbonne Nouvelle) : ‘Se l’affezione della patria non m’inganna’ : le récit de Marco Polo comme pierre de touche des explorations vénitiennes chez Ramusio

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : L’édition des Voyages de Marco Polo par la Société de Géographie en 1824

Anne-Laure Thomas (Université de Mulhouse) : Marco Polo, un géographe du XIXe siècle : L’exemple du Marco Polo. Son temps et ses voyages (1880) de Paul Vidal de La Blache

Clément Fabre (Université Paris I, Telemme) : Marco Polo et l’attrait pour la Chine en France au XIXe siècle

Déjeuner

Thomas Tanase (Université Panthéon Sorbonne) : Marco Polo, l’angle biographique

Alvise Andreose (Université d’Udine) : Le débat philologique sur le texte du Devisement dou monde de Marco Polo

Session 3 : Marco Polo et les routes de la soie. Circulation des objets, des hommes et des idées

Lucie Chopard (Telemme, AMU) : Autour d’un brûle-parfum dit “de Marco Polo” de la collection Grandidier : mise en récit des objets et circulations dans la seconde moitié du XIXe siècle

Nashidil Rouiaï (Université de Bordeaux) : Nouvelles Routes de la Soie et soft power chinois

Saïd Belguidoum (Iremam-AMU) : Mondialisation silencieuse et comptoirs du commerce transnational : la réinvention des routes de la soie.

 

23 mars 2024

Session 4 : Marco Polo réinventé. Réécritures et adaptations, créations littéraires et artistiques

Michèle Gally (CIELAM, AMU) : Le Livre des Merveilles ou la référence cachée. De Mandeville à Umberto Eco (Baudolino)

Perle Abbrugiati (CAER, Aix-Marseille Université) : Italo Calvino et les Villes invisibles

Lisa Gerrer (libraire) : Amener Le Devisement du Monde aux jeunes lecteurs : entre adaptations scolaires classiques et propositions de réécritures originales.

Sandra Gorgievski (BABEL, Université de Toulon) : L’Empire mongol à l’écran dans Marco Polo, la Collision des Mondes (2014-1016)

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) et Christian Clot (écrivain, explorateur) : Du texte à l’art graphique : Marco Polo dans la bande dessinée de la collection Explora 

 

Parution : Agrégation anglais 2024, Sir Gawain and the Green Knight et The Green Knight

Sandra Gorgievski et Martine Yvernault (dir.), Agrégation anglais, Sir Gawain and the Green Knight et The Green Knight, Paris, Ellipses, 2023.

L’agrégation 2024-2025 d’anglais compte à son programme l’étude conjointe du romance médiéval Sir Gawain and the Green Knight (c. 1400), sa traduction par Simon Armitage, ainsi que le film de David Lowery The Green Knight (2021), accordant ainsi une place importante au médiévalisme audiovisuel.

L’ouvrage dirigé par Sandra Gorgievski et Martine Yvernault regroupe 14 articles, accompagnés d’une introduction, consacrés à l’oeuvre médiévale et à ses adaptations ou transpositions contemporaines.

 

Table des matières

Introduction – Sandra Gorgievski et Martine Yvernault

Perfection et imperfection dans Sir Gawain and the Green Knight – Colette Stévanovitch

Aspects magiques, racines celtiques dans Sire Gauvain et le Chevalier vert – Céline Savatier-Lahondès

Gawain’s Identity in Sir Gawain and the Green Knight – Daniel R. Pike

Sire Gauvain et la catégorisation des vices – Olivier Simonin

“Make we mery” at “this hyghe fest”. The Feasting Episodes in Sir Gawain and the Green Knight – Agnès Blandeau

Le chasseur et sa proie : jeux et enjeux dans Sir Gawain and the Green Knight – Martine Yvernault

Sir Gawain and the Green Knight, the Ladies and the Critics – Morgan Dickson

Gawain’s Strange Landscapes – Gillian Rudd

Loveless in a Cold Climate – Claire Vial

David Lowery’s The Green Knight: A Film Director in Conversation with a Middle English Poem – Kevin J. Harty

Bande-son, paysages sonores et effets de sens: la partition de The Green KnightSandra Gorgievski

From “Not Ready Yet” to “Ready Now?” Narrative Confusion and Gawain’s Characterization in David Lowery’s The Green Knight – Richard Burt

« Remember, it is only a game ». Jeu et illusion dans The Green Knight – Justine Breton

« Coaxing Gawain and his poem back into the Pennines » : Quelques processus de nordisation – Claire Hélie

Les auteurs

 

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

Parution : 21st Century Medievalisms

Karl Christian Alvestad (dir.), 21st Century Medievalisms. Between the Global and Individual, Trivent Publishing, 2023.

21ST CENTURY MEDIEVALISMS. BETWEEN THE GLOBAL AND INDIVIDUAL is an edited volume consisting of 14 chapters by scholars interested in contemporary medievalisms across the world. It is a timely contribution to the growing scholarship on medievalisms offering chapters that consider both the individual experiences of medievalisms, as well as those of societies and cultures at large. The chapters of the book are grouped into three parts, the first explores stereotypes and myths in medievalisms; the second examines medievalisms that speak to particular communities and audiences; and the third studies how medievalisms are impacted by or stimulate conversations of politics and gender. These chapters all reflect a growing interest in medievalisms, and the appreciation of how they are present, materialise and evolve in different contexts and offers insights into medievalisms in politics, popular culture, social activism and more. Throughout the book, examples and case studies demonstrate how medievalisms in the modern age are at times individual experiences, at other times global phenomena and sometimes are in between. Therefore these medievalisms can speak to different audiences at the same time, showcasing how the Middle Ages and their memory continue to be a pertinent topic of study within the wider field of medieval studies.

Table des matières

INTRODUCTION by Karl Christian Alvestad

CHAPTER 1. Medievalist Comic Book Characters and Their Feminist Readers. Elizabeth Allyn Woock

CHAPTER 2. Are Pigs Pink? Cinematic Perceptions of the Medieval Past. Francis Mickus

CHAPTER 3. Re-imagining Historical Fighting: Knights in Medievalism. Jürg Gassmann

CHAPTER 4. Dark Medieval Times: Violence and Darkness in Black-Metal Medievalism. Dario Capelli

CHAPTER 5. Crusading as Damnation, Killing for Salvation Crusading Ideology and Ludonarrative Dissonance in Dante’s Inferno. Juan Manuel Rubio Arévalo

CHAPTER 6. French Cultural Exception: When King Arthur Does Not Cross the Borders. Justine Breton

CHAPTER 7. The Witcher: Visions of a Shifting Europe. Meg Feller

CHAPTER 8. Medieval Love Through Centuries from Far East to Far West in Romanesque, by Tonino Benacquista. Leticia Ding, Philippe Frieden, Stefania Maffei Boillat

CHAPTER 9. Medievalism, Philosophers, and Medievalists in the Twenty-First Century in Peru: From the Forgotten Image to New Perspectives. Jean Christian Egoavil

CHAPTER 10. The Use of Political Neomedievalism in Spain. Álvaro Garrote Pascual

CHAPTER 11. The Black Veil of Freedom: Widows Beyond Westeros. Dawn A. Seymour Klos 

CHAPTER 12. The Frozen Middle Ages: Elsa as a Contemporary Joan of Arc? Andrea Maraschi

CHAPTER 13. Beyond the Bounds of Camelot and Hogwarts: The Medieval Quest Becomes Political Activism Through Harry Potter. Monica J. Stenzel, Josephine C. Stenzel

CHAPTER 14. Memories of the Medieval in the Age of White Supremacy. Leland Renato Grigoli

 

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

Journée d’études : L’histoire en mouvement

L’école doctorale d’histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne organise une journée d’études intitulée “L’histoire en mouvement : l’écriture audiovisuelle de l’histoire“, prévue le 7 juin 2023 à Paris et en distanciel (lien d’inscription ci-dessous).

Cette année, l’école doctorale d’histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ouvre ses portes aux chercheuses et chercheurs de tout horizon à l’occasion des rencontres de l’école doctorale le 7 juin 2023. Consacrée au thème “L’histoire en mouvement : l’écriture audiovisuelle de l’histoire”, cette édition proposera des communications individuelles, une table ronde, un workshop et la projection d’un long-métrage. À travers ces moments de transmission et d’échange, il s’agira de penser ensemble les nouveaux usages de l’audiovisuel au sein des sciences humaines.

 

Programme

9h30-10h : Présentation de la journée. Charlotte Geoffray, Ioanis Robert-Deroide, Caroline Ziani

10h – 10h20 : Exalter l’Antiquité en toute modernité dans les représentations audiovisuelles de la danse des XIX-XXe siècles. Emily Kandassamy

10h20 – 10h40 : Henry V, l’Angleterre et le cinéma du Moyen Âge. Francis Mickus

10h40 – 11h : Échanges et questions
 
Pause de 11h à 11h20
 

11h20 – 11h40 : La série Bridgerton, une représentation du corps qui fait l’histoire ? Erine Pioffret

11h40 – 12h : Le cinéma en juge de l’histoire : le spectre de l’année 1938 dans le film Le Capitaine Volkonogov s’est échappé. Domenico Scagliusi
 
12h – 12h20 : Échanges et questions
 

Déjeuner

14h – 15h30 : Table ronde : “L’écran en conflit : images de guerre et guerre d’images”. Participants : Marjolaine Boutet, Sébastien DenisSophia Mahroug, Mickaël Robert-Gonçalves, Alexandra Szuyska, Emmanuel Taïeb.

Pause de 15h30 à 16h
 
16h – 17h30 : Workshop. Inscription conseillée

Chercheurs inscrits : Catarina Bassotti, Yohann Chanoir, Charlotte Geoffray, Franck Mazuet, Cheick Amadou Tidiane Mané

17h30-17h45 : Conclusion. Caroline Ziani, Ioanis Robert-Deroide, Charlotte Geoffray
 
Pause de 17h45 à 18h
 

18h-20h : Projection du film Chronique d’un été (Rouch, Morin, 1961). Présenté par Sébastien Le Pajolec

 

Plus d’informations – et possibilité d’inscription pour suivre en ligne – sur le site de l’événement.

Parution : Les médiévistes face aux médiévalismes

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos (dir.), Les médiévistes face aux médiévalismes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023.

Des fêtes estivales aux dessins animés japonais, des séries de fantasy aux manifestations de l’extrême-droite étatsunienne, le Moyen Âge est partout, sans cesse réinventé, transformé, mobilisé pour des usages variés. Il s’agit ici d’étudier cette présence du Moyen Âge dans notre imaginaire que l’on nomme le médiévalisme, en mobilisant de nouvelles méthodes d’analyse et en explorant de nouveaux terrains. Quels sont les rapports entre ces Moyen Âge fantasmés et le Moyen Âge historique étudié par les médiévistes ? Comment les spécialistes de la période médiévale doivent-ils se positionner face à des réinventions contemporaines ? Telles sont les deux principales questions de cet ouvrage collectif tentant un état des lieux de la recherche médiévaliste ainsi qu’une réflexion globale, à la fois méthodologique et heuristique, sur ses défis, ses limites et ses enjeux.

 

Table des matières

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos : Introduction

Première partie : Approche diachronique des médiévalismes

Introduction

Alain Corbellari : L’éternel retour du Moyen Âge

William Blanc : Donjons et Moutons. Une réflexion sur les objets médiévalistes

Marion Bertholet : Le Moyen Âge italien des Lumières à Sismondi. Un anti-médiévalisme ?

Joanna Pavleski-Malingre : Etudier les fortunes politiques de Mélusine du Moyen Âge à nos jours. Enjeux d’un médiévalisme au long cours

 

Deuxième partie : Création et recréation du Moyen Âge

Introduction

Yohann Chanoir : Le médiévalisme à l’écran. Panorama et enjeux historiographiques

Clément de Vasselot de Régné et Louis de Vasselot de Régné : La fascination pour le Moyen Âge européen dans l’animation japonaise

Florian Besson et Pauline Ducret : “Je ne joue jamais si ce n’est à l’an mil.” Le Moyen Âge dans la culture ludique contemporaine

Martin Bostal : La reconstitution historique du Moyen Âge. Un “loisir sérieux” entre médiévalisme et recherche d’historicité

 

Troisième partie : Enseigner (par) le Moyen Âge

Introduction

Isabelle Olivier : Le Moyen Âge et la littérature de jeunesse font-ils bon ménage ? Des tensions (fécondes ?) entre didactisme et divertissement

Romain Vincent : Médiévalisme et jeux vidéo. Jouer au Moyen Âge à l’école

Tristan Martine : Des bulles médiévales en cases. Les enjeux du médiévalisme en bande dessinée

Atelier 1 : Comment rendre présent le Moyen Âge aujourd’hui ? – Isabelle Catteddu, Fanny Cohen-Moreau, Fanny Madeline et Fabien Paquet

 

Quatrième partie : Médiévalismes et médiévistique

Introduction

Anne Besson : Fantasy médiévale et médiévistique. Une relation à sens unique ?

Atelier 2 : Les médiévistes face aux non-médiévistes : tensions et attentions – Florian Besson, Paul Sturtevant, Clovis Maillet et Cécile Voyer

Tommaso di Carpegna Falconieri : Médiévistique et médiévalisme. Un château des destins croisés

Vincent Ferré : “Plus médiév(al)iste, tu meurs”. Divisions disciplinaires, culturelles, linguistiques depuis 1979, et perspectives collectives

 

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos : Conclusion

Bibliographie

Les auteurs

 

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Parution : Arthur transmédial

Emanuele Arioli et Brigitte Friant-Kessler, Arthur transmédial. La légende du roi Arthur entre cinéma, séries, arts graphiques, musique et jeux, éditions Hermann, 2023.

La légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde a connu un renouveau grâce à la culture de masse, devenant résolument « transmédiale ». Aujourd’hui, elle circule aussi bien dans le cinéma et les séries télévisées que dans la bande dessinée, la musique et même l’univers des jeux. C’est à travers ces domaines que ce livre aborde les productions liées à la légende du roi Arthur pour interroger les mécanismes de transposition à d’autres médias, et les manières dont ces vieilles histoires dialoguent avec le monde contemporain. Il suit le destin transmédial de certains héros arthuriens – comme Arthur, Merlin, Guenièvre, la fée Morgane et la Dame du Lac – ainsi que des éléments et des thèmes emblématiques du mythe, tels que le Graal et l’épée Excalibur, ou les guerres livrées par le roi conquérant, le merveilleux breton, les figures féminines des fées et des reines. Légende malléable par excellence, elle a été réinvestie – à chaque époque, dans chaque contexte et dans chaque média – de sens sans cesse renouvelés.

Avec les contributions de : Emanuele Arioli, Anne Berthelot, William Blanc, Justine Breton, Hélène ­Cordier, Maxime Danesin, Pierre Degott, Pierre-Alexis Delhaye, Christine ­Ferlampin-Acher, Brigitte Friant-Kessler, Sandra Gorgievski, Nadège Le Lan, ­Anne-Lise ­Marin-Lamellet, Isabelle Olivier, Jean-François Poisson-Gueffier, Emmy Ribet, Vincent Vivès.

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Colloque : L’imaginaire du passé : Quêtes et conquêtes

Le colloque international et interdisciplinaire “L’imaginaire du passé : Quêtes et conquêtes. Parcourir l’espace antique et médiéval dans les fictions modernes (arts de l’écrit, arts de l’écran, spectacles et jeux” est organisé par Florence Plet et Géraldine Puccini, avec le soutien de l’IUF et de Modernités médiévales, dans le cadre du séminaire “L’imaginaire du passé”. Il se déroulera les 30 et 31 mars 2023 à l’Université Bordeaux Montaigne, à la Maison des Sciences de l’homme (salle 2, 1e étage).

En marge du colloque, plusieurs manifestations auront lieu : 

23 mars : projection et conférence Unipop au cinéma Jean Eustache : « Retour vers le futur ou projection vers le passé ? : le roi Arthur au cinéma »

28 mars : banquet antique organisé par l’Association des Lettres classiques

Programme du colloque

  • JEUDI 30 MARS 2023

MATIN

9h30 – Accueil des participant.e.s ;introduction scientifique

Lire, dire, réécrire les temps anciens

10h – Vérane Partensky (Université de Bordeaux Montaigne),L’antiquité grecque à l’épreuve du Nord

10h25 – Patricia Victorin (Université Bretagne-Sud), Tristan le Voyageur de Marchangy : un voyage exotique en Médiévalie 

10h50 – Fabienne Marié-Liger (Université Bordeaux Montaigne), Pénélope ou la quête du langage comme espace de liberté

11h15 – Rémy Poignault (Université Clermont Auvergne), L’imaginaire de l’espace antique entre ouverture et clôture chez Marguerite Yourcenar

11h40 – Discussion / Déjeuner 

APRÈS-MIDI. Autrices contemporaines en terres moyennâgeuses

14h – Michèle Gally (Université d’Aix-Marseille), La clôture comme liberté paradoxale. Vision réaliste ou fantasme des femmes médiévales ?

14h25 – Agnès Lhermitte (Université Bordeaux Montaigne), Stratégies de conquête féminine dans l’espace médiéval romanesque de Carole Martinez (Du domaine des murmures et La terre qui penche)

14h50 – Najate Nerci (Université Hassan II, Maroc), Errance et quête de soi au féminin dans Un cœur cousu de Carole Martinez

15h15 – Discussion / pause

Identité/légitimité à (con)quérir

15h45 – Caitlin Midgley (Université de la Colombie-Britannique, Vancouver), Une aventurière hors-normes dans Chien du heaume et Mordre le bouclier de Justine Niogret 

16h10 – Nadège Le Lan (Université du Littoral Côte d’Opale), Quête, requête, conquête de soi(e) : être une femme dans les réécritures arthuriennes de Boris Vian

16h35 – Discussion 

17h30 – Assemblée générale de l’association Modernités médiévales

  • VENDREDI 31 MARS 2023

MATIN. L’espace de l’écran

9h – Marc Gauchée (INRAE/Université Bordeaux Montaigne),Les Amazones hors leurs murs dans les fictions cinématographiques et télévisées jusqu’aux années 1980 

9h25 – Mercedes Montoro Araque (Université de Grenade),Rome ou Alexandrie ? Espaces éco-fictionnels de quête et conquête au féminin

9h50 – Mélanie Bost-Fievet (CéRéDI – Université de Rouen), Enfers ludiques et vidéoludiques : des lignes aux fractales

10h15 – Discussion et pause

De case en case, survol de la BD

10h45 – Julie Gallego (UPPA), Médée, un oiseau voyageur épris de liberté

11h10 – Florence Plet (Université de Bordeaux Montaigne), La Quête de l’oiseau du temps

11h35 – Anna DENIS (Université Paris Est-Créteil), Quête de soi, conquête d’espace : les personnages féminins à l’assaut de la bande dessinée médiévaliste francophone 

12h – Discussion  / clôture du colloque

 

Plus d’informations sur le site de l’Université de Bordeaux-Montaigne.