Archives par étiquette : chaucer

Parution : Postmedieval (vol.15)

Postmedieval, vol. 15, n° 1, Palgrave Macmillan, mars 2024.

Plusieurs articles sont en accès libre en ligne.

Table des matières

  1. About the Cover

    • Ivan Drpić
    • Published: 26 February 2024
    • Pages: 1 – 3

Compte rendu d’exposition : Chaucer Here and Now

L’exposition Chaucer Here and Now, qui se tient à la Bodleian Library (Oxford) du 8 décembre 2023 au 28 avril 2024, offre une perspective novatrice sur la figure emblématique de Geoffrey Chaucer. Organisée par la Professeure Marion Turner, titulaire de la chaire J.R.R. Tolkien de littérature et de langue anglaises à l’Université d’Oxford, cette exposition cherche à déconstruire l’image traditionnelle du poète médiéval en tant que « père de la littérature anglaise » et figure fondatrice de l’identité nationale. Une bien belle initiative par les temps qui courent.

Affiche de l’exposition “Chaucer Here and Now”

L’exposition s’ouvre sur une superbe collection de manuscrits incluant, à la grande joie des médiévistes, le manuscrit Hengwrt des Contes de Canterbury prêté par la Bibliothèque nationale du Pays de Galles. Cette première incursion dans l’œuvre de Chaucer met en lumière le processus complexe d’édition au fil des siècles, soulignant comment les copistes ont dû choisir entre laisser les contes inachevés ou les compléter eux-mêmes. L’œuvre de Chaucer a notamment subi des modifications éditoriales, devenant tour à tour plus écossaise, plus protestante, ou adaptée aux préoccupations contemporaines des lecteurs. Au fil de la visite, Chaucer sort ainsi de l’ombre tandis que le roman national en fait progressivement une figure tutélaire, fortement attachée à l’identité culturel et linguistique de l’Angleterre.

Photo : Ian Wallman

L’exposition explore également la richesse de la culture des manuscrits, avec des enluminures éblouissantes représentant Chaucer lisant devant une cour richement vêtue en ouverture de Troïlus et Criseyde. On découvre comment Chaucer était lu aux XVIe et XVIIe siècles, à travers des ballades mettant en avant son contenu grivois jusqu’aux traductions qui le censuraient. L’aspect multilingue de son écriture est également mis en avant, avec des manuscrits de Dante et Boccace, mais aussi par diverses éditions de ses œuvres en langues étrangères, notamment en japonais.

Photo : Ian Wallman

Photo : Jonathan Fruoco

Mais Chaucer Here and Now ne se limite pas aux siècles passés et embrasse pleinement la dimension médiévaliste du poète. L’exposition intègre de fait des films (A Knight’s Tale, The Canterbury Tales de Pier Paolo Pasolini…), des adaptations aussi surprenantes que variées (au théâtre ou bien à la télévision anglaise), et des projets contemporains tels que Refugee Tales de Patience Agbabi qui, en 2016, utilise le contexte du pèlerinage médiéval pour raconter les histoires des demandeurs d’asile. De la traduction en espéranto des Contes de Canterbury à la performance de The Wife of Bath par la poétesse Jean « Binta » Breeze au Brixton Market, l’exposition inscrit fortement Chaucer dans le contexte contemporain.

La conclusion de l’exposition en est également l’un de ses points forts, à savoir un atelier sur la manière de dessiner et réinventer de manière cartoonesque deux personnages très célèbres, la matrone de Bath et le coq Chanticleer, grâce à des tutoriels vidéo animés par la médiéviste et dessinatrice américaine, Kristen Haas Curtis. Découvrez-en un aperçu par ici.

Dessin de Kristen Haas Curtis

 

Chaucer Here and Now présente dès lors Geoffrey Chaucer non pas comme le « Père de la littérature anglaise », mais comme un auteur dynamique et global, dont les œuvres ont été réinterprétées au fil du temps et à travers le monde explorant pourquoi cet auteur médiéval continue de fasciner tant de gens aujourd’hui.

Jonathan Fruoco

 

Pour en savoir plus sur l’exposition :

Misogynist. Feminist. Conservative. Radical. Respectful. Irreverent. Monocultural. Multicultural. Imperial. Domestic. English. European. Catholic. Protestant.

Chaucer Here and Now presents Geoffrey Chaucer as you haven’t seen him before. Not as the “Father of English Literature”, but as a dynamic, global author, whose works have been reworked and reinterpreted over time and around the world. Each generation reinvents Chaucer, taking inspiration from his work, and finding new meanings.

Drawing on material ranging from the earliest known manuscript of The Canterbury Tales to contemporary adaptions in theatre and film, this exhibition explores the many creative responses to Chaucer and asks why this medieval author still fascinates so many people today.

Come and reinvent Geoffrey Chaucer for yourself.

 

Le catalogue de l’exposition est en vente en ligne.

Plus d’informations sur le site de la bibliothèque.

Parution : Il cinema mediavoloide (1965-1976)

Marco Bardini, Il cinema mediavaloide 1965-1976, Pise, Edizioni ETS, 2023.

Il volume narra vita morte e miracoli (soprattutto al botteghino) di quella commedia cinematografica in costume che tra il 1965 e il 1976, rifacendosi principalmente alla novellistica del XIV-XVI secolo, ottenne uno straordinario successo popolare. Ma non di critica. Fu un filone polimorfo e onnivoro, a vocazione trash, che ebbe la spavalderia di mettere in competizione accreditati registi come Lattuada, Scola e Monicelli, e onesti artigiani di lungo corso come Festa Campanile, Amendola e Corbucci; fuoriclasse instabilmente talentuosi del cinema bis come Aristide Massaccesi, Antonio Margheriti e Mariano Laurenti, e malestrosi travèt della celluloide come Luigi Batzella, Enrico Bomba e Marino Girolami (per citarne alcuni). A non dire delle schegge impazzite. Nella faccenda, inoltre, finirono coinvolti intellettuali come Pasolini (con l’intera sua Trilogia della vita) e lo scrittore Luigi Malerba; nonché gente di teatro come Zeffirelli, Garinei & Giovannini, Gianfranco De Bosio. Nomi illustri o spregevoli che vollero trascinare in platea le vecchie storie di Machiavelli e Boccaccio, di Ruzante e Aretino, assieme a quelle di Bandello, Masuccio, Bibbiena, Sacchetti, Vasari e tanti altri. Con in più un’eccentrica considerazione per Le mille e una notte, Chaucer e il Kamasutra, il marchese de Sade, Cenerentola e Balzac. A un certo punto si volle denominare tutto ciò “decamerotico”, più nel male che nel bene. Col senno di poi, è suggerito qui di ribattezzarlo “cinema medievaloide”.

 

Informations et commandes sur le site de l’éditeur.

Parution : Le Moyen Âge au prisme de la traduction et de la réécriture contemporaines (Palimpsestes)

La revue Palimpsestes consacre son numéro 36, dirigé par Isabelle Guénin et Jessica Stephens, au sujet du “Moyen Âge au prisme de la traduction et de la réécriture contemporaines”. Les articles sont intégralement disponibles en ligne, sur le site de la revue Palimpsestes.

Depuis 1999, date à laquelle paraît la traduction de Beowulf par Seamus  Heaney, un dialogue foisonnant s’établit entre traducteurs et poètes contemporains français, anglais et irlandais et les grands textes médiévaux issus du canon européen. Ce nouveau volume de la revue PALIMPSESTES, spécialisée en traductologie, explore les divers modes de ce transfert linguistique et culturel qui met en regard deux époques que de nombreux siècles séparent : traductions, réécritures, adaptations. Il interroge également les motivations de cet engouement : retour aux « sources » de notre littérature contemporaine, fascination pour une période mal connue que les traducteurs et poètes tentent de déchiffrer, ou terrain d’exploration suffisamment vierge et anonyme pour se prêter tout type de réappropriation et d’expérimentation de l’expression artistique personnelle. Ce volume donne la parole à des chercheurs d’horizons divers tout comme à des traducteurs et des philologues. Des références moins connues y côtoient d’autres, plus célèbres : Sir  Gawain, Tolkien, Rutebeuf, Chaucer, le Conte  du  Graal. En conclusion, ce numéro, qui mêle analyses textuelles détaillées, mises en perspective, outils critiques et témoignages, saura intéresser un large lectorat : étudiants, universitaires issus de divers champs disciplinaires (traductologie, études médiévales, linguistique, sociologie, philosophie…) et plus généralement tous ceux que les mots, leur histoire et leur traduction passionnent.

Jonathan Fruoco (Université Grenoble Alpes)

Jonathan Fruoco, FRHistS, est historien spécialiste de littérature médiévale. Son travail de recherche porte sur l’évolution culturelle et linguistique de l’Angleterre médiévale, avec un intérêt particulier pour la polyphonie de l’œuvre de Geoffrey Chaucer et ses liens avec la poésie courtoise française et italienne. 

Agrégé d’anglais et titulaire d’un doctorat en langues, littératures et sciences humaines, il est Fellow de la Royal Historical Society, membre associé de l’ILCEA4 (Université Grenoble Alpes) et professeur agrégé dans le secondaire.

Il travaille actuellement, avec le soutien officiel de la New Chaucer Society, à l’édition et traduction de l’œuvre complète de Chaucer, à paraître en cinq volumes aux éditions Classiques Garnier.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site.

 

Dernières publications :

Livres :

Le Livre de la Duchesse et autres textes. Tome 1. Paris : Classiques Garnier, 2021.

Polyphony and the Modern. Abingdon-on-Thames : Routledge, 2021.

Chaucer’s Polyphony: The Modern in Medieval Poetry. Kalamazoo-Berlin : MIP, De Gruyter, 2020.

Les faits et gestes de Robin des Bois : poèmes, ballades et saynètes. Grenoble : UGA Editions, 2017.

Avec Laimé, Arnaud, Rando Martin, Andréa (éds.). Imaginaire sériel. Grenoble : UGA Editions, 2017.

 

Chapitres d’ouvrages :

Auteur de onze entrées dans The Chaucer Encyclopedia. Ed. par Richard Newhauser, Vincent Gillespie, Jessica Rosenfield et Katie Walter. Hoboken : Wiley-Blackwell, 2023 (à paraître).

« Robin des Bois et Merlin, l’héroïsme en forêt ». La forêt, un Moyen Âge enchanté ? Catalogue d’exposition du Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye. Gand : Snoeck éditions, 2021, p. 116-121.

« Emergence des vernaculaires et traductions du sacré dans l’Europe médiévale : le cas de conscience de l’Église ». “Translatioand the History of Ideas, Languages, Politics. Volume 1. Ed. Anna Kukułka-Wojtasik. Bern : Peter Lang, 2019, p. 169-177.

« Myth Contact in Medieval England: The Birth of a Transnational Arthurian Mythology ». Pérégrinations et métamorphoses : Échanges linguistiques et littéraires entre la Grande-Bretagne et la France depuis le Moyen Âge. Ed. Diane Nicolas. La Roche-sur-Yon : Presses Universitaires de l’ICES, 2019, p. 67-79.

« Chaucer as a Sociolinguist: Understanding the Role of Language in Chaucer’s Internationalism ». Geoffrey Chaucer. Ed. James M. Dean. Ipswich, Massachusetts : Salem Press, 2017, p. 216-230.

 

Articles:

« A Tale of Two Competing Pandemic Experiences. » New Chaucer Studies: Pedagogy and Profession 2.2, 2021, p. 65-67,  https://escholarship.org/uc/ncs_pedagogyandprofession.

« Geoffrey Chaucer in Battle: The Trauma of War » Medieval Warfare 11│3. Rotterdam : Karwansaray, 2021, p. 36-39.

« Geoffrey Chaucer et le dédale de Renommée. » Questes 42. Paris : Presses Universitaires de la Sorbonne, 2020, p. 21-33.

« Si l’or doit rouiller, que deviendra le fer ? Chaucer et les représentations du Pardonneur dans les Contes de Canterbury. » Mélanges de Science Religieuses 76/4. Lille : FLSH de l’Université Catholique de Lille, 2019, p. 5-18.

« Adapting Don Quixote: Terry Gilliam’s Picaresque Journey in the Film Industry. » CultureCom – La Revue, Dir. Zineb Serghini, FLSH de l’Université Catholique de Lille, n°2, 2019. [En ligne], 04 Juillet 2019, http://culturecom-larevue.com/n2-adapting-don-quixote-terry-gilliams-picaresque-journey-in-the-film-industry-jonathan-fruoco/.

« Geoffrey Chaucer, The Merchant’s Tale et la dialectique de l’élévation. » IRIS, Dir, Fleur Vigneron, Université Grenoble Alpes, n°39, 2019.

Journée : Polyphonies

Polyphonies, art, territoires: Médiévisme et modernité

9 février 2018, Université Grenoble Alpes

Keynote speaker: Prof. Paul Strohm

Contact : jonathan.fruoco@gmail.com

 

Geoffrey Chaucer, grand traducteur, rhétoricien et poète courtois, fut longtemps considéré par la critique comme le père de la poésie anglaise. Or, un tel positionnement a non seulement tendance à occulter tout un pan de l’histoire de la littérature anglo-saxonne, mais également à mettre de côté les spécificités mêmes du style de Chaucer. Il a été démontré que sa contribution à l’histoire de la littérature est bien plus importante qu’on ne le pensait. Car en décidant d’écrire en moyen-anglais à une époque où l’hégémonie du latin et du vieux-français était incontestée (en particulier à la cour d’Edouard III et de Richard II), Chaucer s’inscrivit dans un mouvement intellectuel visant à rendre aux vernaculaires européens le prestige nécessaire à une véritable production culturelle ayant permit l’émergence du genre romanesque. Ainsi, en assimilant successivement les caractéristiques de la poésie de Chrétien de Troyes, Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Chaucer redonna à la poésie anglaise ses lettres de noblesse. Mais ce ne fut qu’après sa découverte de la Divina Commedia qu’il prit conscience du potentiel de la littérature : Dante lui permit, en effet, de libérer son art dialogique et d’ainsi donner à sa poésie une dimension polyphonique de premier ordre. De fait, si Chaucer ne peut être considéré comme le père de la poésie anglaise, il est en revanche le père de la prose anglaise et l’un des précurseurs de ce que Mikhaïl Bakhtine nomme le roman polyphonique. Continuer la lecture