Archives par étiquette : bande dessinée

Colloque : Marco Polo et le Devisement du monde

Le colloque “Marco Polo et le Devisement du monde. 700 ans de lectures et de représentations” se déroulera du 21 au 23 mars 2024 à l’université d’Aix-Marseille.

Programme provisoire :

21 mars 2024

13h30 : Accueil

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) : Les 40 ans du CRLV

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : introduction et présentation du colloque

 

Session 1 : Lectures et usages du Devisement du monde du Moyen Âge à l’époque moderne

Priscilla Mourgues (Université de Bordeaux) : L’œuvre polienne dans le Livre des Merveilles (manuscrit Paris, BnF, fr. 2810) : étude d’une mise en recueil

Jaroslav Svatek (Université de Prague) : Le destin et la diffusion du Devisement du monde dans la Bohême médiévale

Lisa Pochmalicki (Université de Paris Sorbonne) : Marc Paul chorographe : transformations des lieux du Devisement du monde à la Renaissance 

Frank Lestringant (Université Paris-Sorbonne) : Marc Paul vénitien à la Renaissance

Matthieu Bernhardt (Université de Genève) : Matteo Ricci et Marco Polo

 

22 mars 2024

Session 2 : Le Marco Polo des historiens, des philologues et des géographes

Fiona Lejosne (Université Sorbonne Nouvelle) : ‘Se l’affezione della patria non m’inganna’ : le récit de Marco Polo comme pierre de touche des explorations vénitiennes chez Ramusio

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : L’édition des Voyages de Marco Polo par la Société de Géographie en 1824

Anne-Laure Thomas (Université de Mulhouse) : Marco Polo, un géographe du XIXe siècle : L’exemple du Marco Polo. Son temps et ses voyages (1880) de Paul Vidal de La Blache

Clément Fabre (Université Paris I, Telemme) : Marco Polo et l’attrait pour la Chine en France au XIXe siècle

Déjeuner

Thomas Tanase (Université Panthéon Sorbonne) : Marco Polo, l’angle biographique

Alvise Andreose (Université d’Udine) : Le débat philologique sur le texte du Devisement dou monde de Marco Polo

Session 3 : Marco Polo et les routes de la soie. Circulation des objets, des hommes et des idées

Lucie Chopard (Telemme, AMU) : Autour d’un brûle-parfum dit “de Marco Polo” de la collection Grandidier : mise en récit des objets et circulations dans la seconde moitié du XIXe siècle

Nashidil Rouiaï (Université de Bordeaux) : Nouvelles Routes de la Soie et soft power chinois

Saïd Belguidoum (Iremam-AMU) : Mondialisation silencieuse et comptoirs du commerce transnational : la réinvention des routes de la soie.

 

23 mars 2024

Session 4 : Marco Polo réinventé. Réécritures et adaptations, créations littéraires et artistiques

Michèle Gally (CIELAM, AMU) : Le Livre des Merveilles ou la référence cachée. De Mandeville à Umberto Eco (Baudolino)

Perle Abbrugiati (CAER, Aix-Marseille Université) : Italo Calvino et les Villes invisibles

Lisa Gerrer (libraire) : Amener Le Devisement du Monde aux jeunes lecteurs : entre adaptations scolaires classiques et propositions de réécritures originales.

Sandra Gorgievski (BABEL, Université de Toulon) : L’Empire mongol à l’écran dans Marco Polo, la Collision des Mondes (2014-1016)

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) et Christian Clot (écrivain, explorateur) : Du texte à l’art graphique : Marco Polo dans la bande dessinée de la collection Explora 

 

Parution : Ségurant, le Chevalier au Dragon

Emanuele Arioli, Ségurant, le Chevalier au Dragon, Paris, Les Belles Lettres, 2023.

Emanuele Arioli propose une édition traduite d’un roman arthurien d’après des manuscrits médiévaux redécouverts récemment. L’ouvrage paraît dans une édition traduite aux éditions Les Belles Lettres, mais aussi en bande dessinée aux éditions Dargaud avec un dessin d’Emiliano Tanzillo, et bientôt en version adaptée et illustrée pour enfants (7-12 ans) aux éditions du Seuil Jeunesse, illustrée par Emiliano Tanzillo et Alekos. Un documentaire de 90min sur par ailleurs diffusé le 25 novembre à 20h50 sur Arte, et sera par la suite disponible sur le site Arte.tv.

 

Ségurant, le Chevalier au Dragon :

Surpassant tous les chevaliers de son temps en force et en bravoure, Ségurant remporte haut la main chaque tournoi de chevalerie auquel il participe, jusqu’à ce qu’il soit ensorcelé par les fées Morgane et Sibylle qui le lancent à la poursuite d’un dragon cracheur de feu.

Les aventures extraordinaires de ce chevalier de la Table Ronde étaient oubliées depuis des siècles. Elles ont été retrouvées par un jeune médiéviste, Emanuele Arioli, qui a parcouru les bibliothèques de toute l’Europe en quête des manuscrits de ce roman arthurien. Au terme de plus de dix années de recherches, Emanuele Arioli donne ici le texte de ce roman disparu, illustré par les enluminures des manuscrits originaux, pour que chacun puisse, pour la première fois, le lire.


« Retrouver aujourd’hui un nouveau roman du Moyen Âge, un roman arthurien inconnu, est exceptionnel. […] Reconstituer l’ensemble du roman est un prodige d’érudition, d’intelligence et de sensibilité. » Michel Zink.

 

L’ouvrage est disponible sur le site des éditeurs : Les Belles Lettres (édition traduite), Dargaud (adaptation en bande dessinée) et Seuil Jeunesse (adaptation illustrée jeunesse, parution imminente).

Parution : S’évader au Moyen Âge

Audrey Tuaillon Demésy et Justine Breton (dir.), S’évader au Moyen Âge. Entre appropriations contemporaines et imaginaires de l’histoire, Autun, VIII éditions, 2022.

Cet ouvrage reprend les actes du colloque “S’évader au Moyen Âge“, qui s’était déroulé à Autun en octobre 2021 en partenariat avec Modernités médiévales.

Qu’il s’agisse de rejouer des batailles de fantasy en GN, de dévorer des mets rôtis lors d’une fête médiévale dans une logique toute carnavalesque, de re-créer des gestes techniques en lien avec l’artisanat de l’époque ou de raconter des histoires de princesses et de chevaliers, le Moyen Âge reste associé dans l’imaginaire collectif à une notion de plaisir. Cette facette semble à l’opposé de celle qui associe également la période médiévale aux qualificatifs « sale » et « obscur ». En réponse à un Moyen Âge repoussant, il est en effet possible de « partir en vacances » au Moyen Âge comme l’on voyagerait dans un pays lointain, à la fois dépaysant et familier. Le médiévalisme offre justement une porte d’entrée privilégiée dans cette période réinventée ou ressuscitée.

Dans la continuité de plusieurs colloques et publications portant sur la thématique de la résurgence du Moyen Âge au XXIe siècle, cette étude propose de mettre l’accent sur les manières dont cette époque est utilisée pour proposer une rupture avec le quotidien. Se posent alors les questions suivantes : comment et pourquoi choisit-on de s’évader au Moyen Âge ? Comment et pourquoi cette période joue-t-elle particulièrement un rôle d’échappatoire face au quotidien ?

Grâce à une présentation générale et dix chapitres issus de domaines variés – littérature, histoire, sciences sociales, sciences de l’information et de la communication, linguistique… – et croisant les méthodes et les sujets d’étude, cet ouvrage analyse les nombreuses façons dont le Moyen Âge est aujourd’hui vécu et réinventé pour enclencher l’évasion, pensée et/ou corporelle, dans un autre temps.

Table des matières

INTRODUCTION : S’ÉVADER AU MOYEN ÂGE : DU CHEMIN DE TRAVERSE À UNE LIBERTÉ CONDITIONNELLE ? Justine Breton et Audrey Tuaillon Demésy

PARTIE 1. BRICOLER LE MOYEN ÂGE
CHAPITRE 1. BAUDOLINO OU L’ÉCHAPPÉE MÉDIÉVALISTE D’UMBERTO ECO. Jonathan Fruoco
CHAPITRE 2. MÉDIATIONS LUDIQUES ET RÉCEPTIONS MÉDIÉVALISTES : COMMENT S’ÉVADER AU XIIIe SIÈCLE AU MUSÉE DES BASTIDES DE MONFLANQUIN ? Patrick Fraysse et Muriel Molinier
CHAPITRE 3. LES LANGUES ET CULTURES CELTIQUES À L’OEUVRE DANS THE WITCHER. Manon F. Metzger

PARTIE 2. LE MOYEN ÂGE VÉCU
CHAPITRE 4. LE MOYEN ÂGE RÊVÉ DE NIKOLAJ EVREINOV : UN OUTIL POUR PENSER
L’ÉVASION MÉDIÉVALISTE ? Louise Putov
CHAPITRE 5. LA RÉCRÉATION VIDÉOLUDIQUE AU SERVICE DU MÉDIÉVALISME : LE CAS DE THE WITCHER 3 : WILD HUNT. Clémence Huguet
CHAPITRE 6. DES USAGES DU MÉDIÉVALISME EN FORÊT DE BROCÉLIANDE : TOPOGRAPHIE ARTHURIENNE ET PRATIQUES PSYCHOCORPORELLES. Mélie Fraysse et Odile Parsis-Barubé
CHAPITRE 7. LA RECONSTITUTION DU COMBAT DU MOYEN ÂGE, ENTRE SPECTACLE, SPORT ET ART MARTIAL. Olivier Dupuis

PARTIE 3. S’ÉVADER AILLEURS : LE TEMPS ET L’ESPACE COMME OUTILS POLITIQUES
CHAPITRE 8. LE MOYEN ÂGE DE MYRATH, ONIRISME ET RÉAPPROPRIATION CULTURELLE
DANS LA MUSIQUE METAL TUNISIENNE. Tasnime Ayed
CHAPITRE 9. DU DÉSIR DE DÉCORUM CASTRAL AU SONGE DE DOMINATION FÉODALE : L’ÉCHAPPATOIRE MÉDIÉVALE DANS VA DIRE AU LAC DE PATIENTER DE JEAN-LOUIS BORY. Léo-Paul Blaise
CHAPITRE 10. LA GRANDE ÉVASION ? MOYEN ÂGE ET POLITIQUE DANS LES BANDES
DESSINÉES MÉDIÉVALISTES DE L’ANNÉE 2020. Yoan Boudes et Nicolas Garnier

BIOGRAPHIES DES AUTEURS

 

Parution : Les médiévistes face aux médiévalismes

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos (dir.), Les médiévistes face aux médiévalismes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2023.

Des fêtes estivales aux dessins animés japonais, des séries de fantasy aux manifestations de l’extrême-droite étatsunienne, le Moyen Âge est partout, sans cesse réinventé, transformé, mobilisé pour des usages variés. Il s’agit ici d’étudier cette présence du Moyen Âge dans notre imaginaire que l’on nomme le médiévalisme, en mobilisant de nouvelles méthodes d’analyse et en explorant de nouveaux terrains. Quels sont les rapports entre ces Moyen Âge fantasmés et le Moyen Âge historique étudié par les médiévistes ? Comment les spécialistes de la période médiévale doivent-ils se positionner face à des réinventions contemporaines ? Telles sont les deux principales questions de cet ouvrage collectif tentant un état des lieux de la recherche médiévaliste ainsi qu’une réflexion globale, à la fois méthodologique et heuristique, sur ses défis, ses limites et ses enjeux.

 

Table des matières

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos : Introduction

Première partie : Approche diachronique des médiévalismes

Introduction

Alain Corbellari : L’éternel retour du Moyen Âge

William Blanc : Donjons et Moutons. Une réflexion sur les objets médiévalistes

Marion Bertholet : Le Moyen Âge italien des Lumières à Sismondi. Un anti-médiévalisme ?

Joanna Pavleski-Malingre : Etudier les fortunes politiques de Mélusine du Moyen Âge à nos jours. Enjeux d’un médiévalisme au long cours

 

Deuxième partie : Création et recréation du Moyen Âge

Introduction

Yohann Chanoir : Le médiévalisme à l’écran. Panorama et enjeux historiographiques

Clément de Vasselot de Régné et Louis de Vasselot de Régné : La fascination pour le Moyen Âge européen dans l’animation japonaise

Florian Besson et Pauline Ducret : “Je ne joue jamais si ce n’est à l’an mil.” Le Moyen Âge dans la culture ludique contemporaine

Martin Bostal : La reconstitution historique du Moyen Âge. Un “loisir sérieux” entre médiévalisme et recherche d’historicité

 

Troisième partie : Enseigner (par) le Moyen Âge

Introduction

Isabelle Olivier : Le Moyen Âge et la littérature de jeunesse font-ils bon ménage ? Des tensions (fécondes ?) entre didactisme et divertissement

Romain Vincent : Médiévalisme et jeux vidéo. Jouer au Moyen Âge à l’école

Tristan Martine : Des bulles médiévales en cases. Les enjeux du médiévalisme en bande dessinée

Atelier 1 : Comment rendre présent le Moyen Âge aujourd’hui ? – Isabelle Catteddu, Fanny Cohen-Moreau, Fanny Madeline et Fabien Paquet

 

Quatrième partie : Médiévalismes et médiévistique

Introduction

Anne Besson : Fantasy médiévale et médiévistique. Une relation à sens unique ?

Atelier 2 : Les médiévistes face aux non-médiévistes : tensions et attentions – Florian Besson, Paul Sturtevant, Clovis Maillet et Cécile Voyer

Tommaso di Carpegna Falconieri : Médiévistique et médiévalisme. Un château des destins croisés

Vincent Ferré : “Plus médiév(al)iste, tu meurs”. Divisions disciplinaires, culturelles, linguistiques depuis 1979, et perspectives collectives

 

Martin Aurell, Florian Besson, Justine Breton et Lucie Malbos : Conclusion

Bibliographie

Les auteurs

 

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Parution : Arthur transmédial

Emanuele Arioli et Brigitte Friant-Kessler, Arthur transmédial. La légende du roi Arthur entre cinéma, séries, arts graphiques, musique et jeux, éditions Hermann, 2023.

La légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde a connu un renouveau grâce à la culture de masse, devenant résolument « transmédiale ». Aujourd’hui, elle circule aussi bien dans le cinéma et les séries télévisées que dans la bande dessinée, la musique et même l’univers des jeux. C’est à travers ces domaines que ce livre aborde les productions liées à la légende du roi Arthur pour interroger les mécanismes de transposition à d’autres médias, et les manières dont ces vieilles histoires dialoguent avec le monde contemporain. Il suit le destin transmédial de certains héros arthuriens – comme Arthur, Merlin, Guenièvre, la fée Morgane et la Dame du Lac – ainsi que des éléments et des thèmes emblématiques du mythe, tels que le Graal et l’épée Excalibur, ou les guerres livrées par le roi conquérant, le merveilleux breton, les figures féminines des fées et des reines. Légende malléable par excellence, elle a été réinvestie – à chaque époque, dans chaque contexte et dans chaque média – de sens sans cesse renouvelés.

Avec les contributions de : Emanuele Arioli, Anne Berthelot, William Blanc, Justine Breton, Hélène ­Cordier, Maxime Danesin, Pierre Degott, Pierre-Alexis Delhaye, Christine ­Ferlampin-Acher, Brigitte Friant-Kessler, Sandra Gorgievski, Nadège Le Lan, ­Anne-Lise ­Marin-Lamellet, Isabelle Olivier, Jean-François Poisson-Gueffier, Emmy Ribet, Vincent Vivès.

Détails et commandes sur le site de l’éditeur.

 

Parution : Dantastique ! Images et imaginaires dantesques

Filippo Fonio, Véronique Dominguez-Guillaume et Sébastien Douchet (dir.), “Dantastiques ! Images et imaginaires dantesques“, Perspectives médiévales n°44, 2023.

Pourquoi étudier le Moyen Âge aujourd’hui ? Si la question continue à tarauder la recherche en médiévistique[1], la présence du Moyen Âge dans nos sociétés semble aller de soi, à une époque où le médiévalisme a le vent en poupe. En 2019, un précédent numéro de Perspectives Médiévales était consacré à sa présence dans les discours politiques contemporains, attestant la forte valeur axiologique et rhétorique des représentations qui y sont attachées[2]. La culture populaire, ses discours et ses représentations n’échappent pas à cette tendance : la commémoration des 700 ans de la mort de Dante, figure tutélaire pour la langue et la culture italiennes, a été l’occasion d’un important revival historique et commercial sur lequel se penche ce nouveau numéro de la revue. Les formes et les enjeux de la présence de Dante dans le monde et la culture d’aujourd’hui y sont envisagés dans des domaines variés, de l’histoire à la littérature mais aussi dans la culture scolaire, la publicité, ou la bande-dessinée.

Entre culture officielle et contre-culture, sérieux et parodie, idolâtrie et distance critique, les réécritures de la Divine comédie invitent à une réflexion élargie sur l’épistémologie de la réception contemporaine du Moyen Âge et sur le rôle que celle-ci joue dans notre compréhension du temps présent.

[1] Voir Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, « Why Should we Care about the Middle Ages? Putting the Case for the Relevance of Studying Medieval Europe », Making the Medieval Relevant. How Medieval Studies Contribute to Improving our Understanding of the Present, éd. Chris Jones, Conor Kostick, Klaus Oschema, Berlin/Boston, De Gruyter, 2020, p. 1-29.
[2] Voir Moyen âge et politique aujourd’hui (Perspectives Médiévales 40).

Sommaire

Études & travaux

Introduction

Brandon Essary, Filippo Fonio et Sylvie Martin-Mercier Dantastique ! [Texte intégral] Images et imaginaires dantesques dans la culture populaire, entre « rêve médiéval » et société de consommation

 

Dantologie savante, dantologie populaire aux XXe et XXIesiècles

Bérénice Palaric Dante : un guide spirituel pour l’Europe moderne. Quelques remarques sur les lectures dantesques d’Ernst Troeltsch à l’occasion du jubilé allemand de la mort du poète en 1921 [Texte intégral]

Simone Marsi Attualizzare Dante : prospettive di ricerca nei manuali di letteratura per la scuola italiana [Texte intégral]

Marzia Caporale Popular Culture as Pedagogy : Teaching “Il Canto di Ulisse” from Dante to Jovanotti in the American College Classroom [Texte intégral]

Giulio Genovese La Commedia in giallo : tre esempi di riscritture dantesche [Texte intégral]

Dario Galassini “Celebrating 700 anni di Dante” : a new branding [Texte intégral disponible en février 2025]

 

Dante en bulles

Paolo Rigo Un Inferno un po’ dickensiano. Dante e « Catene » di Rat-Man [Texte intégral]

Roberta Manetti L’evoluzione delle parodie dantesche disneyane e delle riedizioni dell’Inferno di Topolino : uno specchio dei tempi [Texte intégral]

Sylvie Martin-Mercier Poésie dans les bulles : la Divine Comédie de la terza rima aux fumetti [Texte intégral]

Valentina Rover e Sovra(bbon)Dante : riscritture e rimediazioni della Commedia nel settimo centenario della morte di Dante [Texte intégral] SurabonDant(e) : réécritures et remédiations de la Commedia de Dante à l’occasion du 700e anniversaire de sa mortSuperabunDant(e) : rewritings and remediations of Dante’s Commedia on the seventh centenary of his death

 

Revisiter Dante

Frédéric Rantières et Aurélie Zygel « De l’Enfer au Paradis » : Frédéric Rantières et Aurélie Zygel, mise en scène [Texte intégral] Un double entretien

Feudalesimo e Libertà La Divina Commedia di Feudalesimo e Libertà [Texte intégral]

 

État de la recherche

Ouvrages collectifs

Anne Berthelot Le Prophecies de Merlin fra romanzo arturiano e tradizione profetica, ed. Niccolò Gensini [Texte intégral] Bologna, Bononia University Press, 2020

Andrea Giraudo Innovazione linguistica e storia della tradizioneCasi di studio romanzi medievali, a cura di Stefano Resconi, et alii [Texte intégral] Milano-Udine, Mimesis Edizioni, 2020

 

Essais

Richard Trachsler Irène Fabry-Tehranchi et Catherine Nicolas, L’Iconographie du Lancelot-Graal [Texte intégral] Turnhout, Brepols, 2021

 

Éditions & traductions

Francesco MontorsiLe livre de Florimont, éd. et trad. Agata Sobczyk et Herman Braet [Texte intégral] Leuven / Paris / Briston, Peeters, 2021

 

Veille bibliographique

Catherine Nicolas et Francesco MontorsiVeille bibliographique 2022 [Texte intégral]

 

Thèses soutenues

Nicole Bergk Pinto Nicole Bergk Pinto, Étude et édition critique du Tournoiement Antecrist : dit allégorique attribué à Huon de Mery [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction de MM. les professeurs Craig Baker et Frédéric Duval, soutenue le 24 avril 2019, Université libre de Bruxelles

Raphaëlle Décloître Raphaëlle Décloître, Le récit allégorique de la fin du Moyen Âge : poétique d’un effacement inévité [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction d’Isabelle Arseneau et d’Estelle Doudet, en cotutelle entre l’Université McGill (Montréal) et l’Université Grenoble Alpes, soutenue le 28 octobre 2022

Laura Endress Laura Endress, Les trajectoires textuelles de l’Hercule médiéval : de la mythographie à l’historiographie et au-delà. Avec édition critique partielle du livre IX de l’Ovide moralisé [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée en co-tutelle sous la direction de Messieurs les professeurs Richard Trachsler (Universität Zürich) et Frédéric Duval (École nationale des chartes), soutenue le 6 juin 2020

Nicolas Garnier Nicolas Garnier, Dynamiques du récit comique bref : le Roman de Renart et les fabliaux [Texte intégral] Thèse de doctorat préparée sous la direction de M. le professeur Dominique Boutet, soutenue le 30 novembre 2015 à Sorbonne Université.

 

Le numéro est entièrement accessible en ligne sur le site de la revue.

Colloque : L’imaginaire du passé : Quêtes et conquêtes

Le colloque international et interdisciplinaire “L’imaginaire du passé : Quêtes et conquêtes. Parcourir l’espace antique et médiéval dans les fictions modernes (arts de l’écrit, arts de l’écran, spectacles et jeux” est organisé par Florence Plet et Géraldine Puccini, avec le soutien de l’IUF et de Modernités médiévales, dans le cadre du séminaire “L’imaginaire du passé”. Il se déroulera les 30 et 31 mars 2023 à l’Université Bordeaux Montaigne, à la Maison des Sciences de l’homme (salle 2, 1e étage).

En marge du colloque, plusieurs manifestations auront lieu : 

23 mars : projection et conférence Unipop au cinéma Jean Eustache : « Retour vers le futur ou projection vers le passé ? : le roi Arthur au cinéma »

28 mars : banquet antique organisé par l’Association des Lettres classiques

Programme du colloque

  • JEUDI 30 MARS 2023

MATIN

9h30 – Accueil des participant.e.s ;introduction scientifique

Lire, dire, réécrire les temps anciens

10h – Vérane Partensky (Université de Bordeaux Montaigne),L’antiquité grecque à l’épreuve du Nord

10h25 – Patricia Victorin (Université Bretagne-Sud), Tristan le Voyageur de Marchangy : un voyage exotique en Médiévalie 

10h50 – Fabienne Marié-Liger (Université Bordeaux Montaigne), Pénélope ou la quête du langage comme espace de liberté

11h15 – Rémy Poignault (Université Clermont Auvergne), L’imaginaire de l’espace antique entre ouverture et clôture chez Marguerite Yourcenar

11h40 – Discussion / Déjeuner 

APRÈS-MIDI. Autrices contemporaines en terres moyennâgeuses

14h – Michèle Gally (Université d’Aix-Marseille), La clôture comme liberté paradoxale. Vision réaliste ou fantasme des femmes médiévales ?

14h25 – Agnès Lhermitte (Université Bordeaux Montaigne), Stratégies de conquête féminine dans l’espace médiéval romanesque de Carole Martinez (Du domaine des murmures et La terre qui penche)

14h50 – Najate Nerci (Université Hassan II, Maroc), Errance et quête de soi au féminin dans Un cœur cousu de Carole Martinez

15h15 – Discussion / pause

Identité/légitimité à (con)quérir

15h45 – Caitlin Midgley (Université de la Colombie-Britannique, Vancouver), Une aventurière hors-normes dans Chien du heaume et Mordre le bouclier de Justine Niogret 

16h10 – Nadège Le Lan (Université du Littoral Côte d’Opale), Quête, requête, conquête de soi(e) : être une femme dans les réécritures arthuriennes de Boris Vian

16h35 – Discussion 

17h30 – Assemblée générale de l’association Modernités médiévales

  • VENDREDI 31 MARS 2023

MATIN. L’espace de l’écran

9h – Marc Gauchée (INRAE/Université Bordeaux Montaigne),Les Amazones hors leurs murs dans les fictions cinématographiques et télévisées jusqu’aux années 1980 

9h25 – Mercedes Montoro Araque (Université de Grenade),Rome ou Alexandrie ? Espaces éco-fictionnels de quête et conquête au féminin

9h50 – Mélanie Bost-Fievet (CéRéDI – Université de Rouen), Enfers ludiques et vidéoludiques : des lignes aux fractales

10h15 – Discussion et pause

De case en case, survol de la BD

10h45 – Julie Gallego (UPPA), Médée, un oiseau voyageur épris de liberté

11h10 – Florence Plet (Université de Bordeaux Montaigne), La Quête de l’oiseau du temps

11h35 – Anna DENIS (Université Paris Est-Créteil), Quête de soi, conquête d’espace : les personnages féminins à l’assaut de la bande dessinée médiévaliste francophone 

12h – Discussion  / clôture du colloque

 

Plus d’informations sur le site de l’Université de Bordeaux-Montaigne.

Exposition: Bérengère, à la rencontre d’une reine

L’exposition “Bérengère, à la rencontre d’une Reine”, consacrée à la reine Bérengère fondatrice de l’Abbaye Royale de l’Epau, est visible à l’Abbaye royale de l’Epau (Sarthe) jusqu’au 13 mars 2023.

Découvrez le parcours exceptionnel d’un personnage historique ancré dans la Sarthe.

Cette exposition, proposée par le Département de la Sarthe, vous invite à plonger dans l’histoire d’un personnage et d’un lieu qui lui est particulièrement attaché. Bérengère de Navarre, reine d’Angleterre, épouse de Richard Cœur de Lion, Dame du Mans est en effet la fondatrice de l’Abbaye Royale de l’Épau en 1230.
Cette femme exceptionnelle au destin de reine voyageuse a inscrit pour de nombreux siècles sa mémoire dans la pierre de l’abbaye.

 

Bande dessinée et Abbaye Royale de l’Épau, une riche et déjà longue histoire

La création de la bande dessinée autour de la vie de cette souveraine du 12ème siècle, «Bérengère de Navarre du trône d’Angleterre à l’abbaye de l’Épau», nous offre l’opportunité de lui consacrer une exposition temporaire intitulée : « Bérengère, à la rencontre d’une Reine». Les majestueuses voutes de l’église abbatiale, où désormais repose le gisant de la reine, accueilleront du 19 novembre 2022 au 13 mars 2023, une exposition historique à la scénographie immersive consacrée à la fondatrice des lieux et à la construction de l’abbaye. Une partie de la muséographie sera entierement dédiée à la création de cet album.

Une exposition historique

Cette exposition vous fera découvrir l’histoire de la reine Bérengère, la vie au XIIe siècle, le processus de fabrication d’une bande dessinée historique et reviendra sur les différentes étapes traversées par le reine Bérengère lors de la fondation de l’Abbaye Royale de l’Épau. Reine longtemps méconnue voire ignorée, vous découvrirez que la notoriété de Bérengère de Navarre n’a cessé de s’accroître ces dernières année.

Une scénographie immersive

Dans une mise en scène épurée et immersive conçue par Olivier Clausse (Atelier Ohm), le public est invité à approcher au plus près cette reine et partager l’héritage qu’elle a nous légué. Avec un parti-pris artistique assumé, mêlant entre autres dessin et vidéo, la muséographie vous invite à mettre vos pas dans ceux d’un personnage emblématique de notre histoire.

L’autre ambition de cette exposition est de projeter le visiteur au cœur même de son contenu.
Deux cabines de projection proposent des films saisissants au format panoramique et immersif. Le premier est consacré au processus de création de la bande dessinée et le second à l’histoire, riche et pluriséculaire, de l’Abbaye Royale de l’Épau.

Habits de lumière pour une reine

Cette exposition sera également l’occasion de découvrir le gisant de la reine Bérengère, véritable trésor de l’abbaye scupté du 13ème siècle, sublimé par un mapping vidéo signé Yann Nguema allant jusqu’à donner vie à la matière.

Conférence

“Bérengère, entre imaginaire et réalité”, jeudi 2 mars 2023 (19h-20h30), par Ghislain Baury, professeur agrégé, et Vincent Corriol, maître de conférence en histoire médiévale à l’Université du Mans et auteurs d’une biographie sur la reine Bérengère. Grâce au travail des deux historiens, cette conférence permettra de faire la distinction entre les idées reçues et les fantasmes entourant la Reine Bérengère de Navarre et la réalité historique. Sur réservation.

 

Informations pratiques

Du 19 novembre au 2 décembre 2022 et du 30 janvier au 13 mars 2023 [entrée payante]
Ouvert de 11h00 à 18h00 du mercredi au dimanche
Lundis : réservés aux groupes et aux scolaires hors vacances Zone B
Fermé les mardis.

Du 3 décembre au 15 janvier [entrée payante]
Ouvert de 11h00 à 17h00 du mercredi au dimanche et 7j/7 pendant les vacances scolaires
Lundis : réservés aux groupes et aux scolaires hors vacances Zone B
Fermé les mardis.

Entrée gratuite pendant la période des illuminations de fin d’année du 3 décembre au 15 janvier
de 17h30 à 20h30 du mercredi au dimanche (hors vacances scolaires)
et ouverture 7j/7 pendant les vacances scolaires du 17 décembre au 2 janvier.

FERMETURES EXCEPTIONNELLES
Fermetures les 25 décembre et 1er et 12 janvier
24 et 31 décembre : fermeture à 17h00
Fermeture annuelle du 16 au 29 janvier

TARIFS
Plein 5,50€ | Jeune (10-17 ans) 3,00€ | Réduit 4,00€ / Moins de 10 ans et accompagnateur d’une personne en situation de handicap : Gratuit

 

Plus de renseignements sur le site de l’abbaye de l’Epau.

Anna Denis (Université Paris-Est Créteil)

Anne Denis est doctorante en littérature comparée à l’Université Paris Est-Créteil, sous la direction de Vincent Ferré et de Yolaine Parisot; son sujet porte sur “Les figures féminines dans la bande dessinée médiévaliste francophone du milieu des années 1960 à nos jours” (Ecole doctorale Culture et Société, laboratoire Lettres, Idées Savoirs). Elle s’intéresse particulièrement aux questions de genre, au médiévalisme et à la bande dessinée.

William Blanc

William Blanc est historien. Après ses études de médiévistique à l’université Paris 1 puis à l’EHESS, ses recherches portent aujourd’hui principalement sur les représentations contemporaines du Moyen âge, que ce soit dans les usages politiques et sociaux ou bien dans la culture populaire (BD, cinéma, jeux, séries télévisées, arts graphiques). Il travaille également dans la vulgarisation historique à travers plusieurs ouvrages, mais aussi des publications et des médias audiovisuels. Il participe ainsi au site Retronews mais aussi à l’écriture de scripts pour le YouTubeur Nota Bene. Il a donné des TD à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

Pour plus d’information, voir sa page sur le site Academia.

 

Principales publications :

Livres :

– En collaboration avec Christophe Naudin, Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire, Paris, Libertalia, 2015, (préface de Philippe Joutard). Édition de poche avec postface inédite, Montreuil, Libertalia, 2022.

Le Roi Arthur, un mythe contemporain. D’Hollywood à Kaamelott en passant par les Monty Python, Paris, Libertalia, 2016 (préface de Jean-Clément Martin). Édition de poche avec postface inédite, Montreuil, Libertalia, 2020.

Super-héros : une histoire politique, Paris, Libertalia, 2018 (Préface de Xavier Fournier). Édition de poche avec postface inédite, Montreuil, Libertalia, 2021.

Winter is coming : une brève histoire politique de la fantasy, Montreuil, Libertalia, 2019.

 

Chapitres d’ouvrages :

–  « Game of Thrones. Au-delà du réel. » dans Mathieu Potte-Bonneville (dir.), Game of Thrones, série noire, Paris, Les Prairies Ordinaires, 2015, p. 57-71.

– Introduction : « Arts et culture de masse », entrées : « Barbarian (jeu vidéo) », « Chute de l’Empire Romain, La (film) », « Conan le barbare », « Game of Thrones », « Gladiator (film) », « Péplum », « Prince Valiant », « Star Trek », « World of Warcraft », dans Bruno Dumézil (dir.), Les Barbares, Paris, PUF, 2016, respectivement p. 112-116, 270-271, 398-399, 464-468, 598-599, 642-643, 1030- 1033, 1070-1072, 1232-1233, 1387-1388.

– « “Le gras c’est la vie !” Festins à la cour du roi Arthur » dans Florian Besson (dir.), Justine Breton (dir.), Kaamelott. Un livre d’histoire, Paris, Vendémiaire, 2018, p. 207-220.

– Entrées : « Bande dessinée », « Cinéma », « Comics », « Cosplay », « Guerre », « Illustration », « Modernité », « Monstre », « Nain », « Politique », «Tourisme», dans Anne Besson (dir.), Dictionnaire de la fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018, respectivement p. 31-34, 60-67, 67-73, 77-78, 162-165, 183- 189, 252-254, 254-258, 283-289, 320-325, 385-387.

– « Progressisme ou barbarie ? Les orques dans l’histoire des univers de fantasy », dans Anne Besson (dir.), Fantasy & Histoire(s), Actes du colloque des Imaginales 2018, ActuSF, Chambéry, p. 297-316.

– « Danse avec les loups-garous : généalogie du barbare et de la Frontière dans Game of Thrones », dans Anne Besson (dir.), Game of Thrones, Actes du colloque des Imaginales 2020,  ActuSF, Chambéry, p. 193-213.

 

Préface :

– « Défendre Guenièvre : la plaidoirie de William Morris », dans William Morris, Philippe Mortimer (trad.), La défense de Guenièvre, Montreuil, Libertalia, 2021, p. 7-34.

Parution: Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe s.

Pierre Baudin et Edoardo D’Angelo (dir.), Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle. Construction, influence, évolution, coll. “Symposia”, Caen, Presses universitaires de Caen, 2022.

L’ouvrage examine les modèles historiographiques élaborés pour l’étude des mondes normands médiévaux, c’est-à-dire les grilles d’interprétation du passé qui orientent durablement notre lecture et notre compréhension des faits historiques dans chacun des pays ou régions concernés par l’expansion des Normands. Il aborde les constructions historiographiques élaborées depuis le XVIIe siècle, en voyant la place des «Normands» dans le «roman national» de différents pays et leur influence sur notre connaissance de l’histoire des mondes normands. Le livre porte ainsi sur la construction de l’histoire des Normands, ainsi que sur les mythes et représentations qu’elle a suscités en ouvrant des comparaisons entre les pays concernés par l’expansion des Normands. L’historiographie juridique du XVIIIe siècle et l’œuvre, les méthodes de travail, les points de vue ou l’influence de quelques-uns des historiens qui ont marqué l’histoire des mondes normands depuis le XIXe siècle sont ainsi reconsidérés. L’ouvrage traite des différentes manières d’écrire l’histoire des Normands, en Normandie, en Angleterre, en Italie méridionale, en Norvège, de manière globale ou en partant de sources, d’objets, de figures, d’épisodes particuliers (la conquête de l’Angleterre, le recouvrement de la Normandie par Philippe Auguste, les croisades, la rencontre de Sigurðr Jórsalafari avec Roger II de Sicile). La transmission de l’histoire des Normands par le biais du cinéma ou de la bande dessinée est également abordée, ainsi que les interrogations relatives à la construction de l’Etat, aux discussions concernant les recherches toponymiques ou les études génétiques. L’ouvrage permet de relever les influences diverses des nationalismes ou des régionalismes, leur remise en question, les différents niveaux de lecture possibles, l’affirmation de questions récentes (diaspora, identités, transferts culturels, perspectives européennes).

 

Sommaire

Pierre BAUDUIN et Edoardo D’ANGELO, « Avant-propos »

Pierre BAUDUIN, « Introduction»

La construction de l’histoire des Normands

Gilduin DAVY, « Le passé recomposé des juristes normands : la naissance de la Normandie dans l’historiographie juridique des XVIIe et XVIIIe siècles »

Véronique GAZEAU, « 911-1911. La Normandie dans l’histoire : trois historiens au début du XXe siècle, Charles Homer Haskins, Gabriel Monod, Henri Prentout »

Agnès GRACEFFA, « Les Normands, des déprédateurs salutaires : l’analyse de Ferdinand Lot »

Fabien PAQUET, « Les deux visages du roi. Les historiens de la Normandie et Philippe Auguste (XIXe-XXIe siècles) »

Francesco D’ANGELO, « I Normanni visti dalla Norvegia. L’incontro tra Sigurðr Jórsalafari e Ruggero II nella storiografia norvegese moderna »

Mythes, représentations et historiographie

Damien JEANNE, « Puissance narrative et science historique. La représentation des Normands dans L’Histoire de la conquête de l’Angleterre par les Normands d’Augustin Thierry (1825-1846) »

Judith GREEN, « Writing the Normans into English History »

Danièle ALEXANDRE-BIDON, et Yohann CHANOIR, « « Le joug brutal des Normands ». La construction d’un roman national dans la bande dessinée et le cinéma »

Errico CUOZZO, « I Normanni nella storiografia napoletana dell’800 e del ‘900 »

Ortensio ZECCHINO, « I Normanni e la mitologia dello ‘Stato di potenza’ nella storiografia otto-novecentesca »

Historiographies comparées

Lesley ABRAMS, « The Study of Scandinavian Settlement in the Viking Age: Historiographical Perspectives on the Application of Place-Names in England and Normandy»

Richard JONES, « The Viking diaspora: historical genetics and the perpetuation of national historiographical traditions »

Rosanna ALAGGIO, « Evelyn Jamison e la storia dei Normanni del Sdel Mezzogiorno normanno»

Luigi RUSSO, « La storiografia sulla crociata degli inizi dell’età moderna. Il «problema» dei Normanni del Mezzogiorno »

Edoardo D’ANGELO (Università SOB Napoli, CESN) : « Conclusioni »

 

Détails sur le site du Comptoir des presses d’universités.

Parution: Fake Moyen Âge!

Laurent Gervereau, FAKE MOYEN ÂGE! ou comment le Moyen Âge est imaginé à travers les films, la bande dessinée, les jeux vidéo, la pop culture, Argentat-sur-Dordogne, Nuage Vert, 2022.

Dans le cadre d’une exposition sur le médiévalisme organisée à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne à partir du 5 février 2022, découvrez la publication de 26 articles synthétiques et destinés au grand public sur l’utilisation du Moyen Âge dans différentes sphères médiatiques et culturelles. Cet ouvrage est à paraître le 15 janvier 2022 avec, en prime, la contribution de plusieurs de nos membres.

 

Table des matières

Rêver hier, Laurent Gervereau 7

Préface, Jean-Claude Schmitt 15

 

La construction d’un imaginaire medieval

Un Moyen Âge « walterscotté », Patricia Victorin 22

La place du Moyen Âge dans l’espace public de l’époque romantique à nos jours (1820-2020), Christian Amalvi 56

Le château de Versailles, vitrine paradoxale des représentations du Moyen Âge, Christian Amalvi 89

Les sources médiévales de l’art modern et contemporain, Thomas Golsenne 97

Au cinéma, un Moyen Âge condamné à être « faux » ?, François Amy de la Bretèque 113

Le Moyen Âge dans la BD : un être culturel iconique et plastique, Alain Chante 140

Moyen Âge et séries télévisées, Justine Breton 160

Stronghold Legends : exemple d’un jeu vidéo entre Moyen Âge et humour, Raphaël Bourdot 172

Les fêtes médiévales, Florian Besson 185

Jeux vidéo et bardcore: les nouveaux usages du médiévalisme en musique ? Matthias Lakits 193

Une brève histoire des médiévistes : de l’époque classique à nos jours, Christian Amalvi 202

Moyen Âge et nationalisme, Richard Utz et Anne-Françoise Le Lostec 245

Le médiévalisme, Yohann Chanoir 262

 

Sujets de fascination

L’invention de Jeanne d’Arc par les Romantiques, Gerd Krumeich 272

Robin des Bois, objet de fascination du cinema, François Amy de la Bretèque 286

Un roi, une table, un plat, des chevaliers, des dames et des romans, Patricia Victorin 301

Le château fort et les idées reçues dès l’enfance, Marie Périn 321

Le castrum de Merle, un château pas comme les autres ?, Christian Remy 335

Ma sorcière mal-aimée ? Les sorcières dans la BD et le cinéma, Danièle Alexandre-Bidon et Yohann Chanoir 354

Ils se refilent la précieuse carcasse du goupil, Aurélie Barre 368

Les serfs, Yohann Chanoir 381

Imaginaire ou idéologique : la cathédrale, Danièle Alexandre-Bidon 391

Représentations de la forêt médiévale dans l’histoire et dans la littérature, Sylvie Bépoix, Hervé Richard et Hélène Gallé 405

Sales ? Non : propres ! Hygiène publique et hygiène privée, histoire d’un découplage Danièle Alexandre-Bidon 435

Manger médiéval ?, Denis Saillard 451

L’imaginaire des croisades, Florian Besson 465

Journées d’étude et séminaire: Médiévalisme(s)

Hélène Cordier et Martine Ostero organisent avec le CEMEP et l’Université de Lausanne un riche programme intitulé “Médiévalisme(s)“, qui s’étendra d’octobre 2021 à avril 2022. Vous y retrouverez quatre ateliers et un cours public (les jeudis de 18h à 19h, du 3 mars au 7 avril 2022), ainsi qu’une annonce d’école d’été à Lausanne.

À la fois source de fantasmes, réservoir de stéréotypes et puissant moteur créatif, le Moyen Âge et son imaginaire exercent un tel pouvoir de fascination qu’ils se voient déployés aujourd’hui au sein de nombreux domaines, activités et supports. Ce développement fécond attise l’intérêt à la fois des artistes, des passionnés, du grand public, mais aussi des chercheurs. De fait, le phénomène de réception du Moyen Âge et de sa culture est devenu un champ d’études à part entière. Le médiévalisme (ou modernités médiévales) vise à éclairer le Moyen Âge dans ses relations avec les époques qui le suivent et vice-versa. Les axes de réflexion entendent explorer les diverses pratiques
actuelles médiévalisantes ou touchant au médiévalisme : processus de réécritures et de créations artistiques, médiation culturelle, enseignement et approches pédagogiques de la discipline, pratiques ludiques comme les reconstitutions historiques ou les jeux de rôle constituent, sans s’y limiter, un terrain fertile d’exploration. De cette manière, le programme envisage divers pôles qui mettent en lumière la portée tant populaire qu’érudite du médiévalisme, tout en considérant les enjeux épistémologiques de ce champ de recherche.
Médiévalisme(s) propose d’examiner ces axes de réflexion au fil de 4 journées d’étude, de 6 cours publics et d’un séminaire de recherche. Les étudiant·e·s inscrit·e·s à la spécialisation de Master « Culture, civilisation et résurgences du
Moyen Âge » auront également la possibilité d’obtenir 4 crédits ECTS en participant à une école d’été qui aura lieu en août 2022 à Lausanne, co-organisée par l’Université de Lausanne et par l’Université de Grenoble-Alpes : « Moyen Âges d’en haut et d’en bas : perméabilités, interactions
et débats de la recherche académique et des cultures populaires ».
Une possibilité de stage est également prévue dans le cadre du projet de recherche « ARAROEM ». Les Archives Rhône-Alpes Romandie des objets éphémères médiévalisants sont un programme de recherche international qui propose la première étude des produits inspirés par le Moyen Âge créés, diffusés et consommés depuis 2000 dans la région transfrontalière du sillon
alpin. Certains enseignements, notamment les ateliers, sont pensés pour créer des synergies et des espaces communs de réflexion avec la spécialisation de Master « Pédagogie et médiation culturelle en
sciences humaines » et sont donc accessibles aux étudiant·e·s inscrit·e·s à ce programme.


Contacts : helene.cordier [at] unil.ch ; martine.ostorero [at] unil.ch ; et sur le site de l’université.

 

Atelier 1 – 29 octobre 2021: Reconfigurer: la petite fabrique du Moyen Âge aujourd’hui

Christophe Imperiali (Université de Neuchâtel), En quel temps notre Moyen-Âge nous entraîne-t-il ?
William Blanc (EHESS), Le médiévalisme à l’écran : comment se construisent les stéréotypes visuels associés au Moyen Âge ?
Jonathan Fruoco (Chercheur indépendant), Réimaginer la légende : Robin des Bois, du texte à l’écran
Clément Pélissier (Université Grenoble-Alpes), Tristes chevaliers, exceptionnels humains : les détournements merveilleux de Kaamelott
Etienne Anheim et Valérie Theis, (EHESS, ENS Paris), Représenter le Moyen Âge en bandes dessinées aujourd’hui

 

Atelier 2 – 26 novembre 2021: Pratiquer: le Moyen Âge interactif

Audrey Tuaillon Demésy (Université Franche-Comté), « On a le temps de vivre à son rythme ». Créations collectives et temporalités en reconstitution historique
Vincent Deluz (Université de Genève), Étude et pratique des arts martiaux médiévaux

Grégory Thonney (Université de Lausanne), Jeu de rôle médiévalisant : à quel Moyen Âge joue-t-on?
Hélène Cordier, Leticia Ding et Chloé Gumy (Université de Lausanne), Du trouvère au créateur de mèmes : actualiser les pratiques d’écriture médiévale sur internet

 

Atelier 3 – 4 mars 2022: Médier: un accès au Moyen Âge

Collectif « Actuel Moyen Âge », « Actuel Moyen Âge » : enjeux et limites d’une démarche de médiation
Estelle Doudet (Université de Lausanne), Jouer avec les possibles : Moyen Âge, théâtre et réalité virtuelle
Nathalie Roman (Université de Lausanne), Vie de princesses ? Dans les coulisses d’une exposition sur les femmes au Moyen Âge
Sabine Utz et Aude Souillac (MCAH), Boucle de ceinture et pince à épiler : expositions et médiation culturelle des collections cantonales médiévales

 

Atelier 4 – 8 avril 2022: Enseigner: les modernités médiévales en classe

Francesca Roversi Monaco (Université de Bologne), Moyen Âge, histoire médiévale et médiévalisme(s): sources et méthodologies
Filippo Fonio (Université Grenoble-Alpes), Enseigner la littérature médiévale à travers le médiévalisme : enjeux théoriques et pratiques
Rory Critten (Université de Lausanne), Female Impersonation Across Time : Modern Drag and the Medieval Woman’s Song
Barbara Wahlen (Université de Lausanne), Lire à rebours

 

Cours public – du 3 mars au 7 avril 2022 (jeudis de 18h à 19h)

3 mars : Anne Besson (Université d’Artois), Moyen Âge et Fantasy : liaisons dangereuses ?
10 mars : Karina Queijo (Université de Lausanne), Inventer le Moyen Âge vers 1900. Les premières restaurations de peintures murales médiévales dans le canton de Vaud
17 mars : Pierre-Alain Mariaux (Université de Neuchâtel), Des savoirs à partager, ou le Moyen Âge à portée de main. Le cas du patrimoine de Saint-Maurice d’Agaune
24 mars : Alain Corbellari (Université de Lausanne), Le Moyen Âge a-t-il inventé la BD ? La réponse des dessinateurs médiévalisants
31 mars : Juliette Vuille (Université de Lausanne), La femme guerrière germanique : une invention populaire contemporaine ? (En collaboration avec le Festival Histoire et Cité)
7 avril : Francesca Roversi Monaco (Université de Bologne), Damsel in distress? L’évolution des princesses médiévales de Blanche-Neige à Arya Stark 

Tous les détails concernant le cours public sont accessibles sur le site de l’université.

Florence PLET

(mise à jour : avril 2022)

Florence Plet-Nicolas. Née le 19 août 1966 à Nancy. Réside à Toulouse.

florence.plet@u-bordeaux-montaigne.fr

Maître de conférences en langue & littérature médiévales, Université de Bordeaux Montaigne, depuis 2001. UR Plurielles

Doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2000 : Les noms propres dans le roman de Tristan en prose. Jury : Emmanuèle Baumgartner (présidente), Marie-Luce Chênerie, Laurence Harf-Lancner, Michèle Perret, François Suard (directeur). Mention : Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

CAPES (1988) puis agrégation (1991) des Lettres modernes. Enseignement en lycée et collège (1988-2001).

Maîtrise, Université de Toulouse-le-Mirail, 1989 : Bande dessinée, métatexte et hyper­texte dans la Rubrique-à-Brac,de Marcel GOTLIB, sous la direction de Bernard Magné. Mention : Très Bien.


  • UR Plurielles : Conception et création du site Internet ouvert en 2022 ; formation et coordination des webmasters.
  • Création et mise à jour des sites Internet successifs 2003-2021 (LaPRIL, L.A.P.R.I.L., puis CLARE) ; formation et coordination des webmasters ; membre du conseil d’équipe.
  • Membre du bureau de l’Association Modernités Médiévales ; trésorière depuis 2021.
  • Membre du Réseau de Recherche Régional sur la bande dessinée (“RRR-BD” / “MédiaBD”).

Axes de recherche

  • L’onomastique littéraire arthurienne.
  • Le Moyen Âge en bande dessinée.
  • Les domaines de l’imaginaire.

Publications complètes : voir sur HAL

Publications dans le domaine médiévaliste

« L’Humpur en BD : de fabuleuses frontières », ReS Futurae, Revue d’études sur la science-fiction, numéro spécial Pierre Bordage, C. Cornillon et N. Vas Deyres (dir.), Université de Limoges, 13 | 2019 [En ligne]

« De Renaud de Beaujeu à André Mary : écriture et réécriture du Bel Inconnu», Mémoires, Histoire et médiations : approches croisées, Patrick Fraysse, Julie Deramond, Jessica de Bideran (dir.), revue Sciences de la société, 99, PUM, Toulouse, 2016.        [En ligne]

 « Tristan et Yseut en bande dessinée. Tentatives d’acclimatation d’un mythe subversif », dans Le Moyen Âge en bande dessinée, Tristan Martine (dir.), Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016, p.231-251.

« Beaux inconnus et fiers baisers (La Quête de l’oiseau du temps et Garulfo)», dans Le Moyen Âge en Bulles, Corbellari et B. Ribémont (dir.), Gollion, Infolio éditions, coll. « archigraphy poche », 2014, p.181-200.

« Garulfo. De mare en château, de mal en pis », dans L’utopie littéraire : entre eutopie et dystopie, Peylet et P. Kuon (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon», 110, 2013, p.177-183, ill. p.206-210. [En ligne]

Couverte du recueil Le MA en jeuLe Moyen Âge en Jeu, DVD-ROM inclus, Séverine Abiker, Anne Besson et Florence Plet-Nicolas (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon », 86, 2009. [En ligne]

« Les cases de l’oncle Arthur », chapitre VII consacré à la bande dessinée dans Arthur au miroir du temps, Anne Besson (dir.), Dinan, Terres de Brume, coll. « Essais », 2007.

« Six personnages en quête d’épique. Le Chevalier inexistant d’Italo Calvino », dans L’Épique médiéval et le mélange des genres, Cazenave (dir.), Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2005, p.283-296. [En ligne]

« Quêtes encartées. De la toponymie fantaisiste médiévale à la cartofantasy en BD », dans Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui, Anne Besson et Myriam White-Le Goff (dir.), Paris, Bragelonne, coll. « Essais », 2007, p.209-226.

« Les marches médiévales dans l’imaginaire moderne : enquête sur les origines », dans Frontières et Seuils, Ducos (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon» 67, 2004, p.201-214.

« Yseut est-elle une vraie blonde ? », dans La Chevelure au Moyen Âge, Ch. Connochie-Bourgne (dir.), Senefiance 50, Aix-en-Provence, 2004, p.309-324.

« L’inspiration médiévale dans la bande dessinée d’expression française », Réception du Moyen Âge dans la culture moderne, Buschinger (dir.), Médiévales 23, Presses du « Centre d’études médiévales », Université de Picardie-Jules Verne, Amiens 2002, p.147-158.

« Le jongleur, portrait de l’artiste en clown », dans Le Moyen Âge par la bande (BD et Moyen Âge), Corbellari et A. Schwarz (dir.), numéro spécial d’Études de Lettres, Université de Lausanne, 2001/1, p.37-64.

Conférences non publiées

Deux conférences sur Marcel Gotlib, 4h : « BD et autobiographie aigre-douce » ; « Intrusions métatextuelles dans la Rubrique à Brac », séminaire M2 Édition, théorie et critique de la BD, Jean-Paul Gabilliet (dir.), Bordeaux Montaigne, janv. 2022.

« ‘À mon seul désir’ : Le Bel Inconnu (roman de Renaud de Beaujeu, vers 1300 ; BD de Nathalie Ferlut, 2004-5) », séminaire CLARE/LaPRIL, Géraldine Puccini (dir.), Bordeaux Montaigne-zoom, mars 2021 et janvier 2022.

« “Collez ici votre photo”. Le lecteur, personnage de BD dans la Rubrique-à-brac de Gotlib », L’oeuvre d’Art et son public : image et imaginaire du récepteur, séminaire CLARE/LaPRIL, Renaud Robert (dir.), Pessac, 3 mars 2020.

« À table ! Représenter la Table Ronde en BD », Journée d’études du CENA : Images du monde arthurien, Lauric Guillaud (dir.), Angers, 29 septembre 2018.

« Un chevalier sarrasin à la cour du roi Arthur », Journée d’études Master REEL et de la section d’Arabe : Orient et Occident (2) : Exil, traversée, passage, M. Chatti (dir.), Pessac, 16 mars 2017.

« La mort de Tristan & Yseut : réécriture en image, cinéma & BD », 3e journée MISHA, LiLPa : Réécritures nouvelles : sentiment et conscience de la réécriture, D. Capin, J. Glikman et T. Revol (dir.), Strasbourg, déc. 2017.

« Tristan & Yseut au cinéma : Mourir d’amour sur grand écran », Conférence grand public à l’Abbaye de St Savin (Vienne), déc. 2015.

Entretien avec Max Cabanes sur ses adaptations BD des romans de Manchette en marge d’un colloque international Manchette et la raison d’écrire, organisé par N. Le Flahec et G. Magniont, Mollat, Bordeaux, nov. 2015.

Parution : Arthur, mythe contemporain

William Blanc, Le Roi Arthur, un mythe contemporain

Libertalia, 2016

D’Hollywood à Kaamelott en passant par les Monty Python

En ce début du XXIe siècle, le Roi Arthur n’a jamais été aussi présent sur les écrans. Cette figure médiévale apparaît de façon revisitée dans la fantasy (Le Seigneur des anneaux), la science-fiction (Star Wars), ou encore dans des séries comme Kaamelott. Son impact au sein de la culture populaire est au moins aussi important qu’au Moyen Âge.
Comment expliquer un pareil succès ? D’où vient le renouveau d’un tissu légendaire qui, après avoir suscité de nombreuses œuvres aux XIIe et XIIIe siècles (Chrétien de Troyes), est tombé dans un quasi-oubli du XVIe  au XVIIIe siècle ?
Le Roi Arthur, un mythe contemporain se propose de répondre à ces questions en explorant la légende du souverain de Camelot et ses représentations au cinéma, à la télévision, dans la bande dessinée, dans les romans, mais aussi dans le champ politique. Continuer la lecture