Archives par étiquette : bande dessinée

Florence PLET

Florence Plet(mise à jour : avril 2021)

Florence Plet-Nicolas. Née le 19 août 1966 à Nancy. Réside à Toulouse.

florence.plet@u-bordeaux-montaigne.fr

Maître de conférences en langue & littérature médiévales, Université de Bordeaux Montaigne, depuis 2001. UR CLARE

Doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2000 : Les noms propres dans le roman de Tristan en prose. Jury : Emmanuèle Baumgartner (présidente), Marie-Luce Chênerie, Laurence Harf-Lancner, Michèle Perret, François Suard (directeur). Mention : Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

CAPES (1988) puis agrégation (1991) des Lettres modernes. Enseignement en lycée et collège (1988-2001).

Maîtrise, Université de Toulouse-le-Mirail, 1989 : Bande dessinée, métatexte et hyper­texte dans la Rubrique-à-Brac,de Marcel GOTLIB, sous la direction de Bernard Magné. Mention : Très Bien.


  • UR CLARE : création et mise à jour du site depuis 2003 ; formation et coordination des webmasters ; membre du conseil d’équipe.
  • Membre du bureau de l’Association Modernités Médiévales ; trésorière depuis 2021.
  • Membre du Réseau de Recherche Régional sur la bande dessinée (« RRR-BD » / « MédiaBD »).

Axes de recherche

  • L’onomastique littéraire arthurienne.
  • Le Moyen Âge en bande dessinée.
  • Les domaines de l’imaginaire.

Publications dans le domaine médiévaliste

« L’Humpur en BD : de fabuleuses frontières », ReS Futurae, Revue d’études sur la science-fiction, numéro spécial Pierre Bordage, C. Cornillon et N. Vas Deyres (dir.), Université de Limoges, 13 | 2019 [En ligne]

« De Renaud de Beaujeu à André Mary : écriture et réécriture du Bel Inconnu», Mémoires, Histoire et médiations : approches croisées, Patrick Fraysse, Julie Deramond, Jessica de Bideran (dir.), revue Sciences de la société, 99, PUM, Toulouse, 2016.        [En ligne]

 « Tristan et Yseut en bande dessinée. Tentatives d’acclimatation d’un mythe subversif », dans Le Moyen Âge en bande dessinée, Tristan Martine (dir.), Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016, p.231-251.

« Beaux inconnus et fiers baisers (La Quête de l’oiseau du temps et Garulfo)», dans Le Moyen Âge en Bulles, Corbellari et B. Ribémont (dir.), Gollion, Infolio éditions, coll. « archigraphy poche », 2014, p.181-200.

« Garulfo. De mare en château, de mal en pis », dans L’utopie littéraire : entre eutopie et dystopie, Peylet et P. Kuon (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon», 110, 2013, p.177-183, ill. p.206-210. [En ligne]

Couverte du recueil Le MA en jeuLe Moyen Âge en Jeu, DVD-ROM inclus, Séverine Abiker, Anne Besson et Florence Plet-Nicolas (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon », 86, 2009. [En ligne]

« Les cases de l’oncle Arthur », chapitre VII consacré à la bande dessinée dans Arthur au miroir du temps, Anne Besson (dir.), Dinan, Terres de Brume, coll. « Essais », 2007.

« Six personnages en quête d’épique. Le Chevalier inexistant d’Italo Calvino », dans L’Épique médiéval et le mélange des genres, Cazenave (dir.), Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2005, p.283-296. [En ligne]

« Quêtes encartées. De la toponymie fantaisiste médiévale à la cartofantasy en BD », dans Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui, Anne Besson et Myriam White-Le Goff (dir.), Paris, Bragelonne, coll. « Essais », 2007, p.209-226.

« Les marches médiévales dans l’imaginaire moderne : enquête sur les origines », dans Frontières et Seuils, Ducos (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon» 67, 2004, p.201-214.

« Yseut est-elle une vraie blonde ? », dans La Chevelure au Moyen Âge, Ch. Connochie-Bourgne (dir.), Senefiance 50, Aix-en-Provence, 2004, p.309-324.

« L’inspiration médiévale dans la bande dessinée d’expression française », Réception du Moyen Âge dans la culture moderne, Buschinger (dir.), Médiévales 23, Presses du « Centre d’études médiévales », Université de Picardie-Jules Verne, Amiens 2002, p.147-158.

« Le jongleur, portrait de l’artiste en clown », dans Le Moyen Âge par la bande (BD et Moyen Âge), Corbellari et A. Schwarz (dir.), numéro spécial d’Études de Lettres, Université de Lausanne, 2001/1, p.37-64.

 

Parution : Arthur, mythe contemporain

William Blanc, Le Roi Arthur, un mythe contemporain

Libertalia, 2016

D’Hollywood à Kaamelott en passant par les Monty Python

En ce début du XXIe siècle, le Roi Arthur n’a jamais été aussi présent sur les écrans. Cette figure médiévale apparaît de façon revisitée dans la fantasy (Le Seigneur des anneaux), la science-fiction (Star Wars), ou encore dans des séries comme Kaamelott. Son impact au sein de la culture populaire est au moins aussi important qu’au Moyen Âge.
Comment expliquer un pareil succès ? D’où vient le renouveau d’un tissu légendaire qui, après avoir suscité de nombreuses œuvres aux XIIe et XIIIe siècles (Chrétien de Troyes), est tombé dans un quasi-oubli du XVIe  au XVIIIe siècle ?
Le Roi Arthur, un mythe contemporain se propose de répondre à ces questions en explorant la légende du souverain de Camelot et ses représentations au cinéma, à la télévision, dans la bande dessinée, dans les romans, mais aussi dans le champ politique. Continuer la lecture

Parution : Le Moyen Âge en BD

Le Moyen Âge en bande dessinée

Tristan Martine (dir.)

Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016.

le-moyen-age-en-bande-dessinee

L’Antiquité possède Alix, la période moderne a L’Épervier et les Passagers du Vent, la période contemporaine se retrouve dans Maus ou chez Tardi. Le Moyen Âge serait-il le parent pauvre de la bande dessinée ? Il existe bien quelques œuvres marquantes, de Prince Vaillant aux Compagnons du Crépuscule, en passant par Vasco et Les Tours de Bois-Maury, mais elles ont moins imprégné l’imaginaire collectif et nos images mentales du Moyen Âge sont d’abord tirées de films, comme Le Nom de la rose par exemple.

Écrit par un collectif d’historiens, cet ouvrage explique en quoi la période médiévale a pu inspirer les auteurs du monde entier. Si la medieval fantasy est le genre qui est le plus en vogue actuellement (Thorgal), la bande dessinée historique reste très présente. Il s’agit alors de recontextualiser cette production : comment la bande dessinée a-t-elle instrumentalisé le Continuer la lecture

Tristan Martine (Paris-Est Marne-la-Vallée)

 

Tristan Martine est doctorant en histoire médiévale. Son travail de thèse, mené à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (laboratoire ACP), « Ancrage spatial et politique territoriale de l’aristocratie comtale en Lotharingie méridionale (fin IXe– mi XIe) » est dirigé par G. Bührer-Thierry (Paris 1) et G. Giuliato (Université de Lorraine). Depuis septembre 2015, il est chercheur en résidence à l’Institut franco-allemand de sciences historiques et sociales.

Il a également fondé et dirigé le Laboratoire junior (http://sciencesdessinees.ens-lyon.fr/) Sciences Dessinées (http://labojrsd.hypotheses.org/), qui a notamment organisé entre mai 2013 et octobre 2014 deux expositions, dix journées d’étude et un colloque international. L’enjeu de ce Laboratoire junior était de réfléchir aux rapports entre sciences et bande dessinée. C’est dans ce cadre qu’eut lieu le 12 juin 2014 (http://sciencesdessinees.ens-lyon.fr/moyen-age-et-bande-dessinee-230601.kjsp?RH=1371111571575) une journée d’étude consacrée à la représentation du Moyen Age en bande dessinée, dont les actes seront publiés en 2016 chez Karthala.

Continuer la lecture