Archives de catégorie : Parutions

Parution : Mémoires des croisades

Megan Cassidy-Welch (ed.), Remembering the Crusades and Crusading, Abingdon, Routledge, 2017.

Remembering the Crusades and Crusading examines the diverse contexts in which crusading was memorialised and commemorated in the medieval world and beyond. The collection not only shows how the crusades were commemorated in the twelfth and thirteenth centuries, but also considers the longer-term remembrance of the crusades into the modern era.

This collection is divided into three sections, the first of which deals with the textual, material and visual sources used to remember. Each contributor introduces a particular body of source material and presents case studies using those sources in their own research. The second section contains four chapters examining specific communities active in commemorating the crusades, including religious communities, family groups and royal courts. Finally, the third section examines the cultural memory of crusading in the Byzantine, Iberian and Baltic regions beyond the early years, as well as the trajectory of crusading memory in the Muslim Middle East.

This book draws together and extends the current debates in the history of the crusades and the history of memory and in so doing offers a fresh synthesis of material in both fields. It will be essential reading for students of the crusades and memory.

 

Parution : Arthur, mythe contemporain

William Blanc, Le Roi Arthur, un mythe contemporain

Libertalia, 2016

D’Hollywood à Kaamelott en passant par les Monty Python

En ce début du XXIe siècle, le Roi Arthur n’a jamais été aussi présent sur les écrans. Cette figure médiévale apparaît de façon revisitée dans la fantasy (Le Seigneur des anneaux), la science-fiction (Star Wars), ou encore dans des séries comme Kaamelott. Son impact au sein de la culture populaire est au moins aussi important qu’au Moyen Âge.
Comment expliquer un pareil succès ? D’où vient le renouveau d’un tissu légendaire qui, après avoir suscité de nombreuses œuvres aux XIIe et XIIIe siècles (Chrétien de Troyes), est tombé dans un quasi-oubli du XVIe  au XVIIIe siècle ?
Le Roi Arthur, un mythe contemporain se propose de répondre à ces questions en explorant la légende du souverain de Camelot et ses représentations au cinéma, à la télévision, dans la bande dessinée, dans les romans, mais aussi dans le champ politique. Continuer la lecture

Parution : Le Moyen Âge en BD

Le Moyen Âge en bande dessinée

Tristan Martine (dir.)

Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016.

le-moyen-age-en-bande-dessinee

L’Antiquité possède Alix, la période moderne a L’Épervier et les Passagers du Vent, la période contemporaine se retrouve dans Maus ou chez Tardi. Le Moyen Âge serait-il le parent pauvre de la bande dessinée ? Il existe bien quelques œuvres marquantes, de Prince Vaillant aux Compagnons du Crépuscule, en passant par Vasco et Les Tours de Bois-Maury, mais elles ont moins imprégné l’imaginaire collectif et nos images mentales du Moyen Âge sont d’abord tirées de films, comme Le Nom de la rose par exemple.

Écrit par un collectif d’historiens, cet ouvrage explique en quoi la période médiévale a pu inspirer les auteurs du monde entier. Si la medieval fantasy est le genre qui est le plus en vogue actuellement (Thorgal), la bande dessinée historique reste très présente. Il s’agit alors de recontextualiser cette production : comment la bande dessinée a-t-elle instrumentalisé le Continuer la lecture

Parution : « Les monstres dans la littérature allemande du Moyen Âge »

Les Editions La Völva, publient à Besançon, Les monstres dans la littérature allemande du Moyen Âge, de Claude Lecouteux, professeur émérite, Docteur en études germaniques et médiéviste. L’ouvrage comporte 880 pages, dont 16 pages en couleurs et 400 illustrations.

Parutions : épopées romanes aux Belles Lettres

Dernières aventures de la maison de Charlemagne de Guillame Issartel ; Berthe au grand pied (2014) et Les enfances de Charlemagne (2015) de Rémi Usseil, illustrés d’enluminures du Moyen Âge, Les Belles Lettres.

Les auteurs, anciens étudiants de Philippe Walter à l’Université de Grenoble, ont composé des œuvres qui ne sont ni des traductions ni des adaptations, mais de nouveaux récits utilisant la trame des chansons de geste et épopées romanes. Pour mieux connaître ce patrimoine.

issartel

Voir sommaires et extraits sur le site de l’éditeur : http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100638210

 

Parution: Le Moyen Âge d’Audiberti

Nelly Labère, Poétique d’Audiberti. Le Moyen Âge à l’œuvre, Classiques Garnier, 2016

Dans cet ouvrage consacré au dramaturge Jacques Audiberti (1899-1965), Nelly Labère (McF à Bordeaux-Montaigne et membre de l’IUF) montre comment l’emploi de personnages tels que Jeanne d’Arc, Christophe Colomb, Jacques Cœur…, se fait vecteur d’une réflexion sur l’Histoire et sur l’Homme.

Voir la table des matières sur le site de l’éditeur :

http://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/NleMS01_tabmat.pdf 

 

Parution : The Cambridge Companion to Medievalism

The Cambridge Companion to Medievalism, dirigé par Louise D’Arcens, Cambridge, Cambridge University Press, février 2016

cambridge medievalism

Medievalism – the creative interpretation or recreation of the European Middle Ages – has had a major presence in the cultural memory of the modern West, and has grown in scale to become a global phenomenon. Countless examples across aesthetic, material and political domains reveal that the medieval period has long provided a fund of images and ideas that have been vital to defining ‘the modern’. Bringing together local, national and global examples and tracing medievalism’s unpredictable course from early modern poetry to contemporary digital culture, this authoritative Companion offers a panoramic view of the historical, aesthetic, ideological and conceptual dimensions of this phenomenon. It showcases a range of critical positions and approaches to discussing medievalism, from more ‘traditional’ historicist and close-reading practices through to theoretically engaged methods. It also acquaints readers with key terms and provides them with a sophisticated conceptual vocabulary for discussing the medieval afterlife in the modern.

Voir la présentation sur le site de l’éditeur http://www.cambridge.org/tz/academic/subjects/history/regional-history-1500/cambridge-companion-medievalism?format=PB

Table des matières :

Introduction: medievalism: scope and complexity / Louise D’Arcens

  1. Medievalism in British poetry /Chris Jones
  2. Medievalism and architecture /John M. Ganim
  3. Medievalism and cinema /Bettina Bildhauer Continuer la lecture

Parution : « Perspectives médiévales » n°37

Perspectives Médiévales n°36, 2016, « Le Moyen Age en Amérique du Nord »

avec un dossier sur « Le thème médiéval aux États-Unis : entre fascination et répulsion » dirigé par Delphine Louis-Dimitrov.

Accessible à l’adresse  https://peme.revues.org/9390

Mark_Twain's_Joan_of_Arc

Présentation du numéro par Sébastien Douchet

En 1945, Gustave Cohen écrivait que le « De translatione studii […] se prolonge vers l’Ouest dans le sens de la marche apparente du soleil », faisant référence à l’épanouissement des Mediaeval Studies outre-atlantique[1]. La fondation de la Mediaeval Academy of America à Harvard  et de sa revue Speculum en 1925, ainsi que le don de John D. Rockfeller, la même année, qui permit l’acquisition de la collection et du bâtiment des Cloisters par le Metropolitan Museum, ont donné une impulsion à l’étude du Moyen Âge en Amérique du Nord qui n’est jamais retombée, et dont témoigne la création d’institutions qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion de la médiévistique (le Pontifical Institute of Mediaeval Studies à Toronto ouvert en 1929 sous la houlette d’Étienne Gilson, l’Institut d’Études Médiévales d’Ottawa en 1930, l’Institut d’Études Médiévales de l’université de Notre Dame en 1946). Aujourd’hui, une grande partie de la recherche sur le Moyen Âge s’effectue au Canada et aux États-Unis. Universités, instituts, bibliothèques et musées contribuent largement à la production et à la diffusion des discours et des savoirs. Continuer la lecture

Parution : « Reading Robin Hood »

Stephen Knight, Reading Robin Hood, Content, form and reception in the outlaw myth, Manchester University Press, 2015.

Robin_Hood_and_Maid_Marian

Reading Robin Hood explores and explains stories about the mythic outlaw, who from the middle ages to the present stands up for the values of natural law and true justice.

This analysis of the whole sequence of the adventures of Robin Hood first explores the medieval tradition from early poems into the long-surviving sung ballads, and also two variant Robins: the Scottish version, here named Rabbie Hood, and gentrified Robin, the exiled Earl of Huntington, now partnered by Lady Marian.

The nineteenth century re-imagined medieval Robin as modern – he loved nature, Marian, England, and the rights of the ordinary man – and in novels and especially films he has developed further, into an international figure of freedom, just as Marian’s role has grown in a modern feminist context.
Continuer la lecture

Parution : « Perceval en question »

Christophe Imperiali, Perceval en question – Éloge de la curiosité, Classiques Garnier (« Etudes de littérature des XXe et XXIe siècles »)

Cet ouvrage cherche à mettre en lumière deux aspects du mythe de Perceval. D’une part, la question des structures relationnelles dans lesquelles est engagé cet Œdipe inversé, de Chrétien de Troyes à J. Gracq. D’autre part, sa propension à refléter la lecture ou l’écriture (Proust, Bonnefoy, Handke, Perec…)

Voir la table des matières sur le site de l’éditeur :

http://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/CiiMS01_tabmat.pdf

 

Parution : « Troubadours dans les textes occitans du XXe siècle »

Les Troubadours dans le texte occitan du XXe siècle, dir. Marie-Jeanne Verny, Paris, Classiques Garnier, 2015.

rené nelli

Cet ouvrage analyse la réception des troubadours dans la littérature occitane contemporaine, entre fascination pour un âge d’or où cette littérature – ainsi que la langue qui la portait – se constitua en modèle européen, imitation des formes et des motifs et distance critique.

Image : René Nelli

Voir la table des matières sur le site de l’éditeur :

http://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/JfcMS02_tabmat.pdf

 

Parution : « Naissance de la médiévistique »

La naissance de la médiévistique. Les historiens et leurs sources en Europe au Moyen Age. XIXe – début XXe., dir. Isabelle Guyot-Bachy, Jean-Marie Moeglin, Droz, 2015.

naissance-de-la-medievistique

Au lendemain des guerres napoléoniennes, le Moyen Age apparut comme cet instant fondateur où s’était révélé le génie propre des « nations ». Au service du discours politique, tous les supports culturels furent convoqués et l’on explora ou même exploita le Moyen Age sous toutes ses formes. En même temps cependant, au cours de ce même XIXe siècle, dans les pays européens, l’histoire voulut progressivement s’affirmer comme une discipline scientifique. Si la naissance de la médiévistique bénéficia incontestablement du nouveau « goût du Moyen Age » qui s’était emparé des esprits, leurs rapports ne furent donc pas dépourvus d’ambiguïté. Partant de la question des sources médiévales, assemblées en un corpus conçu d’emblée comme polymorphe (publication et édition critique des textes médiévaux, tri, classement, ouverture des archives aux chercheurs et au public, inventaire des œuvres d’art…), les vingt-six contributions de ce volume mettent en évidence les nouvelles pratiques de l’histoire et comment à travers elles furent posées les bases modernes du travail de l’historien. Confrontant les grandes entreprises érudites – et de plus modestes – lancées un peu partout en Europe, et les figures d’historien qui les animèrent, spécialistes du Moyen Age et du XIXe siècle conjuguent leurs approches pour comprendre comment s’ébaucha alors une construction de l’histoire entre idéal scientifique, rêve et instrumentalisation.

Table des matières Continuer la lecture

Parution: « Fantasy and SF Medievalisms »

Helen Young (ed.), Fantasy and Science Fiction Medievalisms. From Isaac Asimov to A Game of Thrones, Amherst (NY), Cambria Press, 2015.

medievalism SF fantasy

From advertisements to amusement parks, themed restaurants, and Renaissance fairs twenty-first century popular culture is strewn with reimaginings of the Middle Ages. They are nowhere more prevalent, however, than in the films, television series, books, and video games of speculative genres: fantasy and science fiction. Peter Jackson’s The Lord of the Rings and The Hobbit film trilogies and George R. R. Martin’s multimedia Game of Thrones franchise are just two of the most widely known and successful fantasy conglomerates of recent decades. Medievalism has often been understood as a defining feature of fantasy, and as the antithesis of science fiction, but such constructs vastly underestimate the complexities of both genres and their interactions. “Medieval” has multiple meanings in fantasy and science fiction, which shift with genre convention, and which bring about their own changes as authors and audiences engage with what has gone before in the recent and deeper pasts.

For several decades after medievalism was established as a field of legitimate scholarly inquiry in the 1980s and 1990s, popular culture iterations were largely viewed with some suspicion if not outright disdain. The twenty-first century, however, has seen growing recognition of the importance of what has been termed the “neomedieval”: medievalisms which playfully reimagine the past rather than attempting historically accurate re-creation. Continuer la lecture

Parution: « Le Moyen Âge au cinéma »

François Amy de la Bretèque, Le Moyen Âge au cinéma. Panorama historique et artistique, Armand Colin, sept. 2015

cinéma breteque

 Le Moyen Âge nous a légué un réservoir de récits, un trésor d’anecdotes et de situations, une galerie de personnages et un répertoire de motifs et de situations visuelles propices à la création cinématographique. De Jeanne d’Arc de Georges Méliès au Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud, en passant par Robin des Bois de Alan Dwan et Kingdom of heaven de Ridley Scott, cet ouvrage dresse un vaste panorama du cinéma d’inspiration médiévale ou dont l’action se situe explicitement au Moyen Âge : un Moyen Âge vulgarisé, revisité, hérité et transmis par une longue chaîne d’œuvres et de représentations qui ont évolué tout au long du vingtième siècle. Plus de 100 ans de cinéma qui nous renseignent moins sur cette période phare de notre histoire que sur notre propre identité.