Archives de catégorie : ModMed – chercheurs

Marie Kergoat (Université Rennes II)

Marie Kergoat est étudiante-chercheuse, et prépare une thèse en littérature générale et comparée, arts du spectacle et anglais, à l’Université de Rennes II. Ses champs de recherche recoupent la fantasy sous toutes ses formes, et plus généralement ses jeux, tensions et contraintes de narration ainsi que de création.

 

Principales publications et interventions

  • Mars 2020 : participation au colloque “Espaces Imaginés” organisé  par Le Laboratoire des Imaginaires à Rennes II, avec une communication intitulée : “Quand le sol détermine le sang :  étude de l’influence spatiale sur les personnages de A Song of Ice and Fire”, qui a fait l’objet d’une publication dans les actes dudit colloque (septembre 2021).
  • Mai 2020 : participation au colloque “Game of Thrones : nouveau modèle pour la fantasy”, organisé  dans le cadre du festival des Imaginales, avec une communication intitulée : “Fantasy morghulis : l’assassinat de J.R.R. Tolkien. Du réalisme mortifère dans A Song of Ice and Fire“, qui a fait l’objet d’une publication dans les actes dudit colloque, parus chez ActuSF en octobre 2021.
  • Mars 2021 : participation au colloque “Imaginaires du corps, sensualités imaginées”, organisé par Le Laboratoire des Imaginaires à Rennes II, avec une communication intitulée “Le Sorceleur et la Sorcière : stupre, érudition et magie. Étude d’une dialectique entre mutations émancipatrices et projections fantasmatiques”, qui fera l’objet d’une publication dans les actes dudit colloque.

Florie Maurin (Université Clermont Auvergne)

Doctorante en Langue et Littérature françaises à l’Université Clermont Auvergne et membre du Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS).

Membre du comité éditorial des revues Pensées vives (Université Clermont Auvergne) et Chameaux (Université Laval, Québec).

 

Sujet de thèse : « Itinéraires des figures féminines de la fantasy jeunesse chez Pierre Bottero : fées, sorcières et chasseresses », sous la direction de Françoise Laurent et Nelly Chabrol Gagne.

Domaines de recherche : littératures de jeunesse, contes, fantasy, représentations des personnages féminins, magiciennes, guerrières, Pierre Bottero

 

Publications principales :

« Les mondes de Pierre Bottero : réinventer les espaces de fantasy », dans Espaces imaginés, Rennes, Laboratoire des Imaginaires, 2021, p. 89-108. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03060604

« Les bestiaires fantastiques aujourd’hui : le renouvellement d’un genre dans les univers d’Harry Potter, L’Épouvanteur et Les Chroniques de Spiderwick », coécrit avec Elise d’Inca, Pensées vives, n° 1, 2021, p. 243-267. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03446736

« Habiter le ciel : les cités flottantes de la fantasy jeunesse », dans Christophe Duret (dir.), Habiter les espaces autres de la fiction contemporaine : Utopies, dystopies, hétérotopies, à paraître.

« Miroir, miroir, qui est la plus vaillante ? Héroïsme au féminin et princesses affranchies dans Once Upon a Time », Iris, n° 42, à paraître en novembre 2022.

Actualité: En défense des métiers de l’histoire

Suite à la table ronde organisée par la SHMESP le 13 novembre 2021, intitulée “Libertés académiques et médiation scientifique. Quelle place pour les chercheurs, entre débats historiques et débats de société?“, les historiens William Blanc et Christophe Naudin ont publié le texte de leur intervention.

Dans ce bilan s’appuyant sur leur expérience personnelle et sur la situation plus générale des acteurs de l’histoire aujourd’hui, les auteurs proposent également des pistes de solutions face aux défis que doivent désormais relever les historien.ne.s et enseignant.e.s, notamment médiévistes et médiévalistes. Extrait:

Notre cas, s’il constitue pour l’instant un hapax, s’inscrit dans un contexte plus large que nous avions déjà largement évoqué voilà presque dix ans avec notre collègue moderniste Aurore Chéry dans notre ouvrage Les Historiens de Garde paru en 2013.

Depuis le début de présidence de Nicolas Sarkozy en 2007, les disciplines scientifiques ayant trait au passé (histoire, mais aussi archéologie, histoire de l’art et littérature) sont en proie à une attaque sans précédent, constat que faisait déjà le CVUH lors de la publication du livre Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire (2008) co-dirigé par Laurence De Cock, Fanny Madeline, Nicolas Offenstadt et Sophie Wahnich. Cette attaque à notre avis prend deux formes :

La première est l’usage du passé à des fins politiques et mémorielles. Si celui-ci n’est pas l’apanage d’un groupe et que tous les courants idéologiques abusent de l’histoire, il est clair que l’extrême droite est de loin la plus active sur ce créneau afin de promouvoir une vision essentialiste et excluante de la nation en s’appuyant notamment sur une vision fantasmée du Moyen Âge. Nous assistons ici, ni plus ni moins, à un retour sur le devant de la scène des poncifs de « l’École capétienne » proche de l’Action française animés au début du XXe siècle par des figures comme Charles Maurras et Jacques Bainville, deux auteurs dont se réclame aujourd’hui ouvertement Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle de 2022. Comme eux, celui-ci prend l’histoire universitaire et scolaire pour cible, évoquant dans l’introduction de son ouvrage Destin français (2018) « la grande machinerie universitaire historiographique [qui] euthanasie la France », accusant ainsi notre métier d’être le meurtrier d’une nation dont il prétend incarner la pureté. Une idée hélas largement reprise aux plus hautes sphères du pouvoir où l’on a affirmé l’existence d’une tendance « islamo-gauchiste » au sein de l’université, terme par ailleurs tiré de la rhétorique complotiste d’extrême-droite.

Comme les propagandistes de l’Action française, le discours d’Éric Zemmour s’inscrit aussi dans une économie privatisée. En proposant à un public angoissé par un futur synonyme de bouleversements écologiques et sociaux profonds, des images d’Épinal d’une France glorieuse, nombre d’entrepreneurs du mythe national réalisent de juteuses affaires et construisent de véritables empires commerciaux s’appuyant sur une vision erronée, mais rassurante, du passé. Les tenants de la logique libérale, même s’ils ne partagent pas toujours le fond de leur discours, ont souvent tendance à favoriser ce type d’entreprises qui génère de la croissance et du profit au détriment d’un service public de l’histoire, scolaire, muséal et universitaire, qui lui, se conçoit comme une forme d’accès à moindre coût des citoyen.ne.s au savoir sur une base égalitaire financée par les impôts.

Voilà entre autres pourquoi depuis une vingtaine d’années l’Éducation nationale, la Culture et l’Université font les frais de coupes massives de budget et d’une précarisation accrue de leurs personnels. Nous connaissons hélas bien l’équation. Trop occupé.e à chercher un poste puis à se plonger dans les affres du publish or perish, quel.le (post-)doctorant.e ou maitre.sse de conférence osera se lancer dans un combat public contre tel ou tel entrepreneur identitaire ? Le ferait-il qu’il risquerait d’être confronté à de rudes agressions. Si des attentats, comme celui dont a été victime Samuel Patty de la part d’un djihadiste, ne semblent pas pour l’instant être au programme de l’extrême droite en France, il n’en demeure pas moins que l’objectif est peu à peu de nous empêcher de prendre la parole dans le débat public. Cela passe par des méthodes qui ont déjà été employées avec succès dans d’autres pays européens où l’extrême-droite triomphe, comme la Pologne.”

Le texte complet est à retrouver sur le site de la SHMESP.

Sébastien Patacq

Sébastien Patacq est doctorant en anthropologie sociale, et professeur d’histoire-géographie en disponibilité.

Membre de l’EHESS, il travaille particulièrement sur l’orientalisme, les régimes d’historicité, le rapport au passé. Il étudie notamment l’Andalousie, la péninsule ibérique et, de façon générale, la Méditerranée.

Aliénor VAUTHEY

Aliénor Vauthey est assistante diplômée et doctorante en littérature française moderne à l’Université de Lausanne, en Suisse romande. Elle rédige une thèse intitulée « La fabrique des mondes : pratiques démiurgiques en littérature de fantasy française (XIXe) », sous la co-direction de Dominique Kunz Westerhoff (Université de Lausanne) et d’Anne Besson (Université d’Artois). Ses domaines de recherche sont la littérature de fantasy, les mondes imaginaires et les pratiques de world-building. 

 Sa page académique est accessible ici.

Lucie HERBRETEAU

Lucie Herbreteau est docteure en littératures anglaises et anglo-saxonnes, qualifiée maître de conférences (CNU section 11). Elle est actuellement chargée de conférences à l’Institut Catholique d’Etudes Supérieures à La Roche sur Yon, et chargée de cours à l’Institut Supérieur de Formation de l’Enseignement Catholique à Rennes.

 

  • Laboratoires

Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Patrimoines en Lettres et Langues (CIRPaLL UPRES EA 7457) de l’Université d’Angers. Pôle « Lettres, Langues et Sciences Humaines »

Littératures, Étrangéité, Mutations et Identités culturelles (LEMIC) équipe du département de recherche Lettres, Langues, Histoire et Arts de l’Université Catholique de l’Ouest, Angers

Centre de Recherche de l’ICES (CRICES)

 

  • Formation

2014 : Doctorat en littératures anglaises et anglo-saxonnes, Université d’Angers, sous la direction du Pr Yannick Le Boulicaut, mention Très Honorable à l’unanimité

Titre de la thèse : “De l’animal à la divinité : le dragon dans la littérature médiévale anglaise, entre réappropriation mythologique et création d’une nouvelle figure mythique”

 

  • Domaines de recherche

Littérature médiévale anglaise

Littérature comparée

Interculturalité et intertextualité dans les motifs médiévaux

Adoption, adaptation et actualisation des motifs médiévaux dans la culture contemporaine

Le dragon dans la littérature médiévale et la culture contemporaine

 

  • Publications récentes

« La femme et le dragon dans la littérature médiévale anglaise : Une question de pouvoir », Loxias, n°54 Doctoriales XIII, Revues Électroniques de l’Université de Nice, septembre 2016.

« Tuer le dragon ou s’en faire un ami : Réécrire la légende de Saint Georges et le dragon pour les enfants », Réécritures des mythes, contes et légendes pour l’enfance et la jeunesse, Intertextualité. Hradec Králové : Gaudeamus Univerzita Hradec Králové, 2016.

« ‘Mon oncle ! Mon oncle ! Le dragon ! Qu’est-ce qu’on fait ???’ Combattre le dragon dans Kaamelott ou réécrire la dracoctonie médiévale ». Kaamelott, un livre d’histoire. Paris: Vendémiaire, 2018.

« Le dragon au XXIe siècle: tradition, adaptation, rupture », Actes de la Journée des Doctorant(e)s. Paris : L’Harmattan, 2018.

« Une créature entre deux mondes : Le dragon dans la littérature médiévale anglaise », Journal of Philology and Intercultural Communication, n°4, Bucarest : Military Technical Academy Publishing House, juillet 2018.

« La créature nécessaire : évolution du dragon dans la littérature médiévale anglaise », Créer: créateurs, créations, créatures au Moyen-Âge. Paris : Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2019.

« Ami, ennemi, héros : Redéfinir le dragon médiéval pour les séries jeunesse », Médiévales, n°78, « Moyen Âge en séries », août 2020.

 

 

Marine ROUSSILLON

Marine Roussillon est ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée de lettres modernes et maîtresse de conférences en littérature française à l’université d’Artois, membre de l’unité de recherches « Textes et Cultures ».

Sa thèse, soutenue en 2011 sous la direction d’Alain Viala, portait sur les usages des récits chevaleresques à l’âge classique. Elle est l’autrice d’un essai à paraître chez Champ Vallon en 2021 intitulé Don Quichotte à Versailles. L’imaginaire médiéval du Grand siècle et de plusieurs articles sur les figures du chevalier, de la magicienne et du troubadour dans les écrits et les spectacles du XVIIe siècle. 

Ses recherches portent plus largement sur les usages politiques des lettres et des arts au XVIIe siècle, les divertissements à la cour de Louis XIV et les écritures de la fête. 

Pour en savoir plus : 

https://cv.archives-ouvertes.fr/marine-roussillon

Francesca MANZARI

Maître de Conférences en Littérature Générale et Comparée à l’Université d’Aix-Marseille

Membre du CIELAM

Courriel : francesca.manzari@univ-amu.fr

Page personnelle de l’Université : https://cielam.univ-amu.fr/membres/francesca-manzari

Spécialiste de poésie médiévale et contemporaine, notamment dans les domaines italien, français et américain, Francesca Manzari s’intéresse plus particulièrement aux relations entre littérature et philosophie, telles qu’elles se sont nouées en Toscane au XIIIe siècle, et renouées dans la poésie moderniste du XXe siècle.

Elle a édité, avec Michèle Gally et Élodie Burle, un volume intitulé Modernités des Troubadours (Presses de l’Université de Provence, 2018).

 

Parmi ses publications les plus récentes :

  •  Chapitre d’ouvrage (actes de colloque)Liberté de l’inappropriable : déborder et accueillir, pour Caroline Bergvall et Lello Voce, dans DébordementsLittérature, arts, politique, Isabelle Poulin, Jean-Paul Engelibert et Apostolos Lampropoulos, dir., Presses de l’Université de Bordeaux, 2021, collection « Modernités » n°46, pp. 119-128, ISBN 979-10-300-0732-9.

  • « “La plus noble peinture est un poème peint” : traduire pour peindre. Dante Gabriel Rossetti lecteur de Dante », (Intermedial Dante: Reception, Appropriation, Metamorphosis, Eds. C. Fischer and M. Petricola, Between, X.20 2020, p. 222-243, betweenjournal.it);
  • « Ezra Pound traducteur des ballades de Guido Cavalcanti », dans La Ballade histoire et avatars d’une forme poétique ( Mireille Demaule et Brigitte Buffard-Moret, Paris, Honoré Champion, 2020, p. 279-298) ;
  • « “The Man with Three Staves Is the Fisher King himself” : Graal et tarot dans The Waste Land, pour une éco-lecture », dans Figures de Parceval : du Conte du Graal au XXIe siècle (dir. María Pilar Suárez et Michèle Gally, Madrid, UÁM Ediciones, 2019, p. 237-244) ;
  • « Traduire Dante, traduire une forme », dans André Pézard, Pour un profil intellectuel (Classiques Garnier, 2017, p. 209-220) ;
  • Les Cantos et le plurilinguisme : ce que la poésie médiévale donne à la modernité, in The Poetics of Multilingualism/La poétique du plurilinguisme (Cambridge Scholars Publishing, 2017, pp. 175-184).

Audrey Tuaillon Demésy

Audrey Tuaillon Demésy est docteure en sociologie, Maître de conférences en STAPS à l’Université de Franche-Comté (laboratoire C3S, EA 4660). Elle travaille sur les imaginaires du temps, notamment à travers les loisirs dits alternatifs, telles les pratiques d’histoire vivante. 

https://aion-project.org

audrey.tuaillon-demesy[at]aion-project.org

Maud PEREZ-SIMON

Maud Pérez-Simon est Maîtresse de Conférences en littérature médiévale à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle étudie les relations texte-image au Moyen Âge. Après s’être penchée sur les manuscrits (Roman d’Alexandre, Ovide, Mélusine, Marco Polo…), elle s’investit en ce moment dans un projet de recherche IUF sur les plafonds peints. Elle a publié deux livres sur le Roman d’Alexandre en prose, et en vers, et leurs programmes iconographiques. Parallèlement, elle fait l’édition, avec Pierre-Olivier Dittmar, de la première encyclopédie de monstres en langue française.

http://www.univ-paris3.fr/mme-perez-simon-maud–43562.kjsp

 

Anna Gęsicka 

Prof. agrégée, Chaire des Lettres Romanes, Université Nicolas Copernic, Toruń, Pologne

Domaine: littérature médiévale française

Doctorat 2003 : “Le stéréotype de la vieillesse dans la poésie française du XV siècle”, tuteur prof. Krystyna Kasprzyk, Université de Varsove.

Habilitation 2014 : “Między wolą a niewolą. Problem wyboru w krótkich narracjach francuskiej literatury dwornej XII i XIII wieku, Wydawnictwo Naukowe Uniwersytetu Mikołaja Kopernika, Toruń 2014, 375 p., ISBN 978-83-231-3102-1 [Entre volonté et dépendance. Le problème du choix dans les brèves narrations courtoises de la littérature française du XIIe et XIIIe siècle”], tuteur prof. Maciej Abramowicz, Université de Lublin/Université de Varsovie. 

Principaux axes de recherches :

  1. thème du temps, de la vieillesse et de la mort dans la poésie du Moyen Age tardif
  2. problématique volitive dans les narrations courtoises
  3. érotisme et sexualité
  4. intertextualité, médiévalisme

En cours d’écriture, un livre sur les adaptations théâtrales des cinq fabliaux faites au début du XX siècle par Jean Ott, dramaturge et poète.

Publications : https://www.human.umk.pl/wydzial/pracownicy/?eid=3107350

Articles sur le médiévalisme

« L’avilissement d’Aristote : traitement d’un motif au XIIIe et au XXe siècles », Médiévales. Etudes médiévales, numéro double 11-12, Amiens (2010), p. 345-353.

« Le loup-garou au Moyen Age et au XXe siècle : évolution du symbole dans Bisclavret de Marie de France, Mélion et Le Loup-garou de Boris Vian », Medievales 62, Amiens 2016, p. 191-202.

« Signes de présence : l’auteur dans les pièces de théâtre de Jean Ott (XXe siècle) », in : A. Gałkowski, T. Roszak (dir.), Semiotica generale – Semiotica specifica. Sémiotique générale – Sémiotique Spécifique, coll. „Signum-Idea-Verbum-Opus”, Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, Łódź 2018, p. 141-152.

« Les trois aveugles de Compiegne de Cortebarbre (XIIIe siècle) et Les Trois Aveugles de Compiègne de Jean Ott (XXe siècle) : une analyse transtextuelle », Romanica Cracoviensia 2018,  no 4 (18),  p. 185-192, URL : http://www.ejournals.eu/Romanica-Cracoviensia/2018/Tom-18-%20Numer-4/art/13957/

« Entre jeu et nostalgie. Les topoï courtois dans Les Trois Aveugles de Compiègne de Jean Ott », Romanica Silesiana, No 2 (16) 2019, p. 19-28, URL : https://wydawnictwo.us.edu.pl/sites/wydawnictwo.us.edu.pl/files/00_rs_2019_2_16.pdf

Nicolas BEN MUSTAPHA

Nicolas Ben Mustapha est étudiant et jeune chercheur à l’université de Franche-Comté (Besançon). Il mène ses recherches au laboratoire ISTA (Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité) où il obtient un master recherche en histoire ancienne en juin 2018 après avoir soutenu avec mention et sous la direction de A. Gonzales, un mémoire de recherche portant sur l’œuvre tacitéenne, plus précisément la Germanie, traité ethnographique dans lequel il étudie l’identité barbare et les relations romano-germaniques au Ier siècle. Il étudie actuellement les lettres classiques dans l’idée de poursuivre ses recherches actuelles en thèse. Il centre ses recherches sur l’historiographie ethnographique gréco-latine, l’étranger barbare au Ier siècle av. et ap. J.-C., ainsi que sur leurs représentations culturelles, populaires et contemporaines (cinéma, série télévisées, littérature, jeux-vidéos). Il anime et rédige également la chronique intitulée « L’Antiquité dont vous êtes le héros » du site web « La Vie des Classiques » (Belles Lettres).

Lien web CV : https://www.linkedin.com/in/nicolas-ben-mustapha-15976016b/

      Thématiques de recherche :

  • Histoire culturelle et des représentations du monde romain à la fin de l’ère républicaine et sous le haut-empire.

 

  1. Historiographie gréco-latine de l’ère républicaine et du haut-empire.
  1. Etude des sociétés barbares nord-transfrontalières et de leurs représentations culturelles et sociales.

 

  1. Réception de l’Antiquité à l’époque contemporaine et « néo-histoire ».

 

            Publications et communications

Articles dans une revue web :

  • Géographie d’une Germanie insoumise ou penser le Nord à Rome au Ier siècle, Artis Natura, vol. 3, n°1, 3 pages, 2019.

Article dans une revue :

  • « Les barbares dans l’œuvre de Tacite ou la filiation d’un mythe ancien et moderne : entre culture ethnocentriste et représentations culturelles », Revue Legs et Littérature, 2020, No. 15, pp. 223-245.

Communications avec actes :

  • Les Germains et la Guerre. Mythe ancien (Ier siècle av. et ap. J.-C.), imaginaire moderne (XXIe siècle). Guerres, Paix, Espoirs, Désespoirs dans l’Histoire, Actes du XIIe colloque international de l’Association Tunisienne Méditerranéenne d’Etudes Historiques, Sociales et Economiques et du Centre Mondial Tunisien d’Etude, de Recherche et de Développement, Monastir, 2019. A paraitre.

Français, Tunisie.

  • Géographie et environnement d’une Germanie insoumise (Ier siècle av et ap. J.-C.). Interférences et contrastes dans la Romania européenne, Actes du VIIIe colloque international CICCRE, Timisoara, Szeged Jatepress, pp. 104-116, 2020.

Français, Roumanie

  • Famille et pouvoir dans les sociétés barbares des mondes de fiction. Pour une culture de l’honneur, pour une culture de guerre. La famille à l’aube du XXIe siècle. La conférence francophone internationale. Ière édition, Galati, 2020. A paraître.

Français, Roumanie.

Communication sans actes :

  • « Les Sauvageons » dans la série télévisée Game of Thrones, entre essence et culture guerrière : une influence antique ? Veni, vidi, vici : le guerrier dans l’Antiquité, cycle de conférences organisé par l’association Sorbonne Antique, Paris, 2020.

            Français, France

Vulgarisation scientifique via communication sans actes :

  • Les Germains, des barbares ? Nuit européenne des chercheurs, Besançon, 2019.

Français, France.

  • La société germanique au Ier siècle, une société barbare ? 4e festival national des Experimentarium, projet : Des chercheurs dans la ville, Dole, 2019.

Français, France.

  • Dans les sombres forêts de Germanie. Festival Back To The Trees, association Elektrophonie et Institut Supérieur des Beaux-Arts, en collaboration avec l’Université de Franche-Comté et le Festival Atmosphère, Bois d’Ambre, Saint-Vit, 2019.

Français, France.

Vulgarisation via revue web :

  • L’Antiquité dont vous êtes le héros. Chronique web mensuelle. Portail web La Vie des Classiques, Les Belles Lettres, depuis 2019.
  • La figure du légionnaire sous le haut-empire romain. Parue le 1er février 2019.
  • Les unités militaires et leurs caractéristiques. Parue le 25 février 2019.
  • De l’âge de pierre à l’âge de fer. Parue le 18 mai 2019.
  • Légats et généraux : veni, vidi, vici ! Parue le 19 juin 2019.
  • En pays barbare, partie 1. La Germanie, un monde perdu ? Parue le 3 juillet 2019.
  • En pays barbare, partie 2. Les sombres forêts de Germanie. Parue le 16 septembre 2019.
  • En pays barbare, partie 3. Le climat de Germanie. Parue le 23 octobre 2019.
  • En pays barbare, partie 4. Les hameaux de Germanie. Parue le 18 novembre 2019.
  • En pays barbare, partie 5. Le Germain, sauvage et barbare. Parue le 27 janvier 2020.
  • En pays barbare, partie 6. La culture de guerre chez les Germains. Parue le 09 octobre 2020.
  • En pays barbare, partie 7. Le Germain va-t-en-guerre ! A paraitre.

 

Maxime DANESIN

Maxime DANESIN est docteur en Lettres Modernes de l’Université de Tours, et chercheur indépendant. Sa thèse s’intitule « Explorer les transferts littéraires et culturels européens au Japon, des temps archaïques au néo-médiévalisme de l’ère Heisei (1989-2019) ». Son thème de recherche principal consiste en l’étude du néo-médiévalisme dans la littérature mangaesque (manga, light novels, visual novels). Il s’intéresse également aux notions de transculturalité et de modernocentrisme, et s’interroge sur les frontières de la littérature et la théorie postmoderne du réenchantement du monde, appliquée au néo-médiévalisme. Par ailleurs, il est co-fondateur et vice-président de Mutual Images Research Association (MIRA), groupe de chercheurs qui se dédient au développement de la recherche sur les relations culturelles entre le Japon et d’autres pays – plus particulièrement l’Europe. À ce titre, il co-dirige le journal de recherche Mutual Images.

Principales publications :

– (2017), “La représentation de la censure dans la série romanesque japonaise Library Wars : une lecture à la lueur de Fahrenheit 451” (‘Censorship’s representation in the romanesque Japanese serie Library Wars : a reading through the lens of Fahrenheit 451’). In: Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction, Vol. 9, Printemps, 2017, p. 1-22. DOI: 10.4000/resf.1006

– (2017), “Beyond Time & Culture: The Revitalization of Old Norse Literature and History in Yukimura Makoto’s Vinland Saga”. In: Mutual Images [Online], Vol. 2, Hiver, 2016, p. 185-217. DOI: 10.32926/2017.2.dan.beyon

– (2016), “L’aube des light novels en France” (‘The dawn of light novels in France’). In: Acta Asiatica Varsoviensia, Vol. 29, 2016, p. 7-29. ISSN: 2449-8653.

– (2016), “The European Middle Ages through the prism of contemporary Japanese Literature: a study of Vinland Saga, Spice and Wolf, and L’Éclipse”. In: Mutual Images [Online], Vol. 1, Été, 2016, p. 95-122. DOI: 10.32926/2016.1.dan.europ

Voir le CV complet sur le site Mutual Images

Page Web : https://mutualimages.org/current-board/

Lien vers le PDF en français : https://mutualimagesresearchassociation.files.wordpress.com/2020/08/maxime-danesin-curriculum-vitae-2020.pdf

 

Véronique Decaix

https://www.pantheonsorbonne.fr/recherche/page-perso/page/?tx_oxcspagepersonnel_pi1[uid]=vdecaix

Contact : Veronique.Decaix@univ-paris1.fr

Je suis Maîtresse de conférences en philosophie médiévale à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Mes recherches portent sur l’intentionnalité dans la sensation, la mémoire et le rêve dans les commentaires latins aux œuvres d’Aristote (XIIIe-XIVe siècle).

Je m’intéresse aux reprises du Moyen Âge dans plusieurs formes de cultures populaires : la littérature, les films et séries, mais également les jeux de rôle (GN, RPG) et les jeux vidéos.

À ce titre, je collabore à une série d’émissions avec le Studio4D2 (https://studio4d2.com/) sur la philosophie et les mondes de l’imaginaire.

Claire PASCOLINI-CAMPBELL

Claire Pascolini-Campbell est Directrice de Recherche au National Trust, une organisation qui préserve et protège le patrimoine du royaume-uni. Ancienne élève de l’Université St Andrews, elle a un doctorat en littérature comparée.

Ses travaux de recherches portent sur le médiévalisme, et notamment sur la réception de François Villon dans la poésie anglaise. En 2018, elle a publié Francois Villon in English Poetry: Translation and Influence (Boydell & Brewer). 

https://nationaltrust.academia.edu/ClairePascoliniCampbell