Archives de catégorie : ModMed – activités membres

Parution : Les grandes figures historiques et leurs fictions entre Orient et Occident

Samir Marzouki et Jouda Sellami (dir.), Les grandes figures historiques et leurs fictions entre Orient et Occident (Moyen Âge-XVIe siècle), Tunis, Déméter-ATTC, 2023.

Les onze contributions de ce volume analysent les modalités de l’inscription de grandes figures historiques ou historicisantes dans l’œuvre littéraire. Issus de la grande histoire du Moyen Âge et du XVIe siècle, ces hauts personnages, d’Orient et d’Occident, font l’objet de représentations diverses, largement tributaires des contextes sociopolitique, littéraire et idéologique qui les mettent en récit, du Moyen Âge à nos jours. La conception du personnage historique de haut rang, son évolution et son transfert d’une œuvre à une autre peuvent passer ainsi à travers les multiples prismes – fictionnel, panégyrique ou légendaire – de la représentation littéraire à la construction mythique.  

Table des matières

Introduction de Jouda SELLAMI 
« La grande figure historique : entre fictionnalisation et mythification » 
Zinelabidine BENAISSA 
« Saint Louis, Tunes et la male gent renoié »       
Samir MARZOUKI 
« Chanson de Roland ou Chanson de Charlemagne ? »   
Michèle GUÉRET-LAFERTÉ 
« Robert Guiscard, un héros épique ? »      
Laurence MATHEY-MAILLE
« Guillaume le Conquérant, entre histoire et légende »      
Jihène AMEUR 
« Shāh Ismā’īl 1er : le roi poète ou l’éloge de soi »      
Inès BEN ZAYED 
« Soliman le Magnifique ou la figure du monarque oriental dans le Cinquième tome des
Histoires tragiques de Belleforest »       
Carine ROUDIÈRE-SÉBASTIEN 
« Quatre auteurs en quête d’un personnage des guerres de religion : Roger de Sarrieu » 
Jouda SELLAMI 
« Représentations des étrangères illustres dans L’émir et les croisés de Alia Mabrouk »  
Tasnime AYED 
« L’héroïne médiévaliste historisante : Daenerys Targaryen comme nouvel archétype »   
Hajer LAHMAR 
« L’amour de loin de Amin Maalouf. L’histoire de Jaufré Rudel entre légende et fiction » 
Sabry NÉJI 
« Itinéraire archéologique du personnage du roi Arthur : entre l’Histoire et Kaamelott » 

Parution : Le mythe littéraire de Saladin

Jouda Sellami, Le mythe de Saladin. Origines et perpétuations du Moyen Âge au début du XIXe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2024.

Vainqueur des croisés à la bataille de Hattîn et conquérant de Jérusalem en 1187, Saladin suscite un mythe littéraire fécond. Cet ouvrage analyse les modalités et les enjeux des représentations du personnage dans la littérature française, du Moyen Âge jusqu’au début du XIXe siècle.

TABLE DES MATIÈRES
Liste des abréviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Introduction. Saladin : la figure historique, incarnation d’un mythe littéraire . . . .  11
Saladin : de l’histoire à la fiction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  13
La diversité des transpositions littéraires . . . . . . . . . . . . . . . .  15
Le mythe littéraire du héros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  20
Pour une analyse de la composition et de l’évolution du mythe littéraire . . . . . . . . . . .  25

Première partie. L’ÉDIFICATION DU MYTHE LITTÉRAIRE AU MOYEN ÂGE
Introduction. De l’impossible reconstitution du mythe primitif . . . . . . . . . . . .  31
La structure du mythe complet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  35
Mythe héroïque et biographie littéraire . . . . . . . . . . . . . . . . .  35
Coalescence avec le mythe de Fortune . . . . . . . . . . . . . . . .  38
Coalescence avec le mythe d’Alexandre. . . . . . . . . . . . . . .  42
La conception d’un mythe fondateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  46
« Le pas de Saladin » ou le déclin héroïque . . . . . . . . . . . . . . .  50
Le péché d’hybris . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  50
Saladin et Chavigny : parcours héroïques croisés . . . . . . . . .  53
Des duels défavorables au sultan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  57
Les piliers du mythe médiéval . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Pré-histoire, naissances et généalogies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Naissance du héros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   64
Mythe de la naissance du héros-chevalier . . . . . . . . . . . . . . 68
Annonces épiques et connexions romanesques . . . . . . . . 70
Le cas de l’interpolation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Naissance et liens de parenté dans Saladin . . . . . . . . . . 75
Saladin chevalier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
L’Ordene de chevalerie : origines et déclinaisons . . . . . . . . . . . 81
Les étapes de l’adoubement : constantes et écarts . . . . . . . . 90
L’adoubement de Saladin : une aberration ? . . . . . . . . . . . . 93
La conversion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
La leçon des exempla . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
La conversion à l’épreuve de la prouesse chevaleresque . . .  103
Le déroulement de l’auto-baptême . . . . . . . . . . . . . . . . . .  106
La conversion : entre mythe et démythification . . . . . . . .  110
Les sous-mythèmes multiformes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  117
Saladin et les dames chrétiennes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  117
Saladin et le syndrome de Guillaume d’Orange. . . . . . . . 119
Les reines de France amoureuses . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  122
Amour et conversion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  126
Le voyage incognito et le déguisement . . . . . . . . . . . . . . . . .  130
Deux aventures programmées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  132
Une morale de l’hospitalité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  140
Anonymat et reconnaissances tardives . . . . . . . . . . . . . . .  146
Le statut de l’étranger. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  146
Reconnaissance tardive ou différée . . . . . . . . . . . . . . .  147
L’incorporation artificielle du personnage . . . . . . . . . .  148

Deuxième partie. LE MYTHE RÉINVESTI
Introduction. Du médiévisme au médiévalisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  155
La composante mythique dans les récits historicisants et historiques . . . . . . .. . . . . .  161
Citry de la Guette, lector in fabula, et les morales du Grand Siècle . . . . . . . . . . . . .. . .  161
Le manuscrit-source et le projet de Citry . . . . . . . . . . . . .  163
Les mythèmes-piliers remaniés et commentés . . . . . . . . . .  168
La généalogie mythico-romanesque maintenue . . . . . .  168
L’adoubement raconté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  171
La (non-)conversion moralisée . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  174
Ce que révèle le mythe de Saladin à l’âge classique . . . . . .  180
Saladin dans les récréations historiques du xviiie siècle . . . . .  184
Un genre, deux textes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  184
Deux traitements différents du mythe de Saladin . . . . . .  191
Entre histoire, fiction et mythe . . . . . . . . . . . . . . . . .  191
Ce qui reste de l’édifice mythique . . . . . . . . . . . . . . . .  196
Les enjeux de la mise en abyme : lecture affective ou lecture raisonnée . . . . . .  . . . .  201
La biographie et les résistances du mythe . . . . . . . . . . . . . . .  208
Un travail d’investigation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  209
Marin et Voltaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  214
Le mythe littéraire en question dans la biographie . . . . . .  220
Les transpositions dramatiques du mythe littéraire . . .  227
La parabole des trois anneaux : du mythe médiéval au théâtre des Lumières . . . .  .  227
L’inscription de la parabole dans l’oeuvre . . . . . . . . . . . . .  231
La réponse livrée par l’oeuvre littéraire . . . . . . . . . . . . . . .  236
L’expression de l’anticléricalisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  240
Le prisme mélodramatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  248
La reprise fantaisiste des motifs du mythe littéraire . . . . .  250
Intrigue pseudo-historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  250
Couleur locale et variation sur les motifs médiévaux. . .  253
Le rôle de Saladin dans le schéma mélodramatique . . . . . .  255
Conclusion générale. Essai d’interprétation d’un cheminement mythique . . . . . . . .  265
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  277
Index des noms propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  305
Index des oeuvres citées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  309

 

Ecole d’été : Médiévalismes engagés / Engaged medievalisms

L’école d’été “Médiévalismes engagés / Engaged medievalisms“, co-organisée par l’Université de Lausanne et l’Université Grenoble Alpes, se déroulera du 24 au 27 juin 2024 à l’Université de Lausanne (Centre d’études médiévales et post-médiévales, Faculté des Lettres, UNIL, UGA).

Date limite d’inscription : 15 mai 2024.

Pour sa troisième édition, l’école d’été médiévaliste de l’Université de Lausanne propose d’étudier les remplois engagés et militants du Moyen Âge: récupérations politiques, manifestations culturelles, problématiques sociales. La figure de Jeanne d’Arc en est un exemple éloquent dans la mesure où, incarnant un symbole français, elle a pu aussi bien servir à l’extrême-droite que devenir l’égérie des mouvements LGBTQ+ en vertu de sa transgression de genre. À bien des égards, l’époque médiévale peut servir de référence idéale en raison de sa situation à la fois proche et éloignée de l’époque contemporaine, d’un double point de vue chronologique et culturel, qui la rend propice aux projections fantasmatiques et idéologiques. Notre école d’été sera l’occasion de réfléchir aux formes diverses que prennent ces recyclages du matériau médiéval et d’examiner leurs enjeux actuels. 

Ouverte à tou.te.s étudiant.e.s intéressé.e.s, notre école aura lieu du 24 au 28 juin 2024 sur le campus de l’UniL; la participation active aux cours permet d’acquérir 3 crédits ECTS. 

Plusieurs langues vivantes pourront être utilisées dans le cadre de nos activités ; les cours sont adaptés à des étudiant.e.s anglophones qui ont une maîtrise même passive du français.

 

For its third year, the summer school “Engaged Medievalisms” at the University of Lausanne will be looking at how the Middle Ages were used for political purposes, cultural manifestations and social issues. The figure of Joan of Arc is an eloquent example, as the embodiment of a French symbol, she could just as easily serve the extreme right as become the muse of LGBTQ+ movements by virtue of her gender transgression. In many respects, the medieval era can serve as an ideal reference point, as it is both chronologically and culturally close to and distant from the contemporary era, making it ideal for fantastical and ideological projections. Our summer school will provide an opportunity to reflect on the various forms taken by these recycling of medieval material, and to examine the issues at stake today. 

Open to all interested students, our school will take place from June 24 to 28, 2024 on the UniL campus; active participation in the courses will earn 3 ECTS credits. 

Several modern languages will be used in our activities; courses are adapted to English-speaking students with even a passive command of French.

Programme
 
Lundi 24 juin 2024
14h00-14h30 Inscription et café d’accueil
14h30-15h00 Introduction à l’école d’été : Leticia Ding (Université de Lausanne), Filippo Fonio (Université Grenoble Alpes), Agathe Sultan (Université de Lausanne)
15h00-16h00 Communication d’ouverture : Tommaso di Carpegna Falconieri (Università di Urbino), Médiéval et militant, penser la politique contemporaine à travers le Moyen Âge
16h15-17h00 Communication : Francesca Roversi Monaco (Università di
Bologna), Médiévalismes politiques au féminin entre stréréotypes et nouvelle conscience de genre
Apéritif d’ouverture
 
 

Mardi 25 juin 2024

9h45-10h00 Présentation des activités de la journée : Agathe Sultan, Filippo Fonio, Leticia Ding
10h00-10h45 Communication : Justine Breton (Université de Reims Champagne-Ardenne), Engagé malgré tout : Kaamelott et la médiévaliste woke
11h15-12h00 Communication : Audrey Tuaillon Demésy (Université de Franche Comté), La fabrique des loisirs alternatifs : du désordre à l’utopie
Dîner
14h00-15h30 Atelier : Aliénor Vauthey (UNIL), Dans l’atelier des démiurges : construire un monde imaginaire médiévalisant
15h45-17h15 Medieval Lab : Justine Breton, Audrey Tuaillon Demésy , Sujets
médiévalistes «illégitimes» à l’université
18h00-19h30 Promenade en ville: Hélène Cordier (UNIL), Du temps que les bestes batoilloient
Souper en ville

Mercredi 26 juin 2024

9h45-10h00 Présentation des activités de la journée : Agathe Sultan, Filippo Fonio, Leticia Ding 
10h00-10h45 Communication : Patrick Moran (University of British Columbia),
Vikings blonds et elfes noirs : le débat sur la race et la blanchité dans les représentations modernes du Moyen Âge
11h15-12h00 Communication : William Blanc (Historien), Le grand patronat : une nouvelle féodalité. Généalogie d’une image
Dîner
14h00-14h45 Communication : Marine Massenzio (Université Rennes 2), Arthur
sera reine, Morgane sera roi : divergence des modalités de discours quand le féministe s’empare de la légende arthurienne
15h15-16h15 Table ronde : Marine Massenzio et Jeanne Mousnier-Lompré
(UGA), Le médiévalisme, sexy ou sexiste ? Enjeux du genre dans nos représentations du Moyen Âge
Apéritif dînatoire
20h00 Projection et débat animé par William Blanc : Les Sept Samouraïs, Akira Kurosawa, 1954

Jeudi 27 juin 2024

9h45-10h00 Présentation des activités de la journée : Agathe Sultan, Filippo Fonio, Leticia Ding
10h00-10h45 Communication : Florian Besson (Université Paris Sorbonne),
Du Puy du Fou à Eric Zemmour, la fabrique d’un Moyen Âge d’extrême droite
11h15-12h00 Communication : Filippo Fonio (UGA), Remploi de Dante dans
les discours politico-littéraires et les discours identitaires
Dîner
14h00-15h30 Medieval Lab : Florian Besson, Une religion du Moyen Âge…
Cartographie des usages du schème «Moyen Âge» sur Twitter/X
15h30-16h00 Conclusion : Agathe Sultan, Filippo Fonio, Leticia Ding
Café de clôture

 

Informations complémentaires

Responsables : Leticia Ding, leticia.ding [at] unil.ch
Filippo Fonio, filippo.fonio [at] univ-grenoble-alpes.fr
Agathe Sultan, agathe.sultan [at] unil.ch


Quatre sortes d’activités scientifiques : Des communications scientifiques, des table-rondes, des ateliers interactifs et des medieval labs expérimentaux.
Deux sortes d’activités culturelles : Une promenade littéraire en ville, une projection ciné-débat.
Deux sites : Château de Dorigny 106 et Anthropole 1129

 

Détails et inscriptions sur le site de l’UNIL.

 

Appel à communications : Les médiévalismes à la marge. Mise en scène des mémoires médiévales en dehors de l’Europe occidentale

Le colloque “Medievalisms of the Margins. Staging Medieval Memories in Outside Western Europe / Les médiévalismes à la marge. Mise en scène des mémoires médiévales en dehors de l’Europe occidentale“, organisé par Tatiana Victoroff (Université de Strasbourg), Thomas Mohnike (Université de Strasbourg), Giuseppina Giuliano (University of Salerno), Yordan Lyutskanov (Bulgarian Academy of Sciences) et Alexander Medvedev (independent scholar), aura lieu à l’Université de Strasbourg du 27 au 29 mars 2025.

Date limite d’envoi des propositions : 20 juin 2024.

[Appel en français ci-dessous]

Since the 19th century, the Middle Ages have often been made up of mythemes such as castles, forests, princesses, knights and unicorns, which may meet populations living in the desert to the south, decadence or barbarism to the east and savage Vikings to the north on the margins, but the latter act as representatives of the Other, the Stranger. Indeed, these imaginative geographies reflect the European geopolitical and cultural situation of the 19th century, with France and Great Britain at the centre and the rest of Europe in the periphery and even on the margins. In the fictional medieval world, these geographies have changed little to the present day, even when adapted for use in new media. However, from these supposed margins, writers, artists and other cultural mediators have launched projects to update and reuse medieval sources and ideas for their own cultural, aesthetic and political projects. This conference aims to explore the medieval strategies of authors from Eastern, Central and Northern and what was later called East-Central Europe, who often construct their visions of the Middle Ages in tension with the dominant discourses of medievalism.

We are particularly interested in studies that cross the boundaries of traditional disciplines and propose case studies in which actors, artefacts or media from different parts of these supposed margins interact. Such studies might, for example, focus on the function of the Byzantine and Muslim worlds, since the imagined encounter with actors from an even more distant East often serves as an incentive for the dramatic logic of national myths.

Paper proposals of 250-300 words should be supplemented by 5-7 keywords and 3-5 particularly relevant references.

Proposals should be sent before 20th of June 2024 to lge-medievalism2025 [at] unistra.fr

***

Depuis le XIXe siècle, le Moyen Âge est souvent constitué de mythèmes tels que châteaux, forêts, princesses, chevaliers et licornes, qui peuvent rencontrer à la marge des populations vivant dans le désert au sud, la décadence ou la barbarie à l’est et les sauvages vikings au nord, mais ces derniers agissent comme des représentants de l’Autre, de l’Étranger. En effet, ces géographies imaginatives reflètent la situation géopolitique et culturelle européenne du XIXe siècle, avec la France et la Grande-Bretagne au centre et le reste de l’Europe à la périphérie, voire en marge. Dans le monde médiéval fictif, ces géographies ont peu changé jusqu’à aujourd’hui, même lorsqu’elles sont adaptées aux nouveaux médias. Cependant, à partir de ces marges supposées, des écrivains, des artistes et d’autres médiateurs culturels ont lancé des projets visant à actualiser et à réutiliser les sources et les idées médiévales pour leurs propres projets culturels, esthétiques et politiques. Cette conférence vise à explorer les stratégies médiévales des auteurs de l’Est, du Centre et du Nord de l’Europe et de ce qui a été appelé plus tard l’Europe centrale et orientale, qui construisent souvent leurs visions du Moyen Âge en tension avec les discours dominants du médiévalisme.

Nous sommes particulièrement intéressés par les études qui dépassent les frontières des disciplines traditionnelles et proposent des études de cas dans lesquelles interagissent des acteurs, des artefacts ou des médias provenant de différentes parties de ces marges supposées. De telles études pourraient, par exemple, se concentrer sur la fonction des mondes byzantin et musulman, puisque la rencontre imaginée avec des acteurs d’un Orient encore plus lointain sert souvent d’incitation à la logique dramatique des mythes nationaux.

Les propositions d’articles de 250 à 300 mots doivent être complétées par 5 à 7 mots-clés et 3 à 5 références particulièrement pertinentes.

Les propositions de communication sont à envoyer avant le 20 juin 2024 à lge-medievalism2025 [at] unistra.fr

Parution : Leggere, (ri)scrivere e condividere: vecchie e nuove pratiche di significazione

Simone Carati, Michele Morselli et Andrea Suverato Parution (dir.), Leggere, (ri)scrivere e condividere: vecchie e nuove pratiche di significazione, Quaderni del Dottorato, vol.2, 2023.

L’ouvrage inclut plusieurs articles sur le médiévalisme et est entièrement disponible en ligne.

Table des matières

Introduzione 

1. Rileggere e riscrivere
Introduzione, di Simone Carati
Paolo Costa, Lectio e performance. L’esperienza della lettura in una prospettiva mediale
Luca Marzolla, El guacho Martín Fierro de Oscar Fariña entre transposición ‘restauradora’ y resignificación
Isabella Marinaro, Pedagogical Stylistics in Upper Secondary Schools – Connecting Dickens and Instapoetry: Linguistic Strategies to Catch the Reader’s Attention. A Case Study 

2. Testo, performance, ri-messa in scena
Introduzione, di Michele Morselli 
Linda Hutcheon, Michael Hutcheon, “Make It New” (Again): Canadian Opera’s Past and Future 
Sally Filippini, « A Canadian play/une plaie canadienne » et l’exorcisme performatif de la stigmatisation québécoise
Susanna Scavello, Le texte médiéval sur scène ? Expérimentations et (re)créations dans l’Europe du XXIe siècle et à venir: vers un point d’étape

3. Oggetti intermediali e pratiche transmediali
Introduzione, di Andrea Suverato
Hélène Cordier, Leticia Ding, Chloé Gumy, Memes and Medievalism: Laughing Online with the Middle Ages and COVID-19 
Roberto Laghi, La risemantizzazione molteplice dello screenshot: un’analisi di #nyc di Jeff Mermelstein 
Xiao Huang, La screendance: riscrivere il movimento del corpo sullo schermo attraverso i nuovi media dall’inizio del ’900 all’era contemporanea in Cina 

Parution : Vivre et faire vivre le Moyen Âge

Sylvie Sagnes et Patrick Fraysse (dir.), Vivre et faire vivre le Moyen Âge, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2023.

L’objectif de ce volume collectif est de questionner, à partir des sciences humaines et sociales, les circulations, réceptions et appropriations dont font aujourd’hui l’objet les savoirs, les imaginaires et les représentations relatifs à la période médiévale. Loin d’être absolument nouvelles, les formes que revêt le Moyen Âge dans le présent doivent à l’actuelle diversification de l’offre dans les musées, les monuments, les bibliothèques, les fêtes médiévales et dans d’autres lieux de médiévalité, d’être au cœur des problématiques actuelles de l’histoire vivante et de la médiation culturelle.

Dans le sillage des heritage studies, les auteurs présentent des études situées, privilégiant des angles d’approche encore peu usités, comme la place faite aux femmes, le rôle assigné aux enfants, la mise en œuvre et l’usage des dispositifs participatifs, ou encore la manière dont ces Moyen Âge ressuscités animent les traces médiévales et agissent sur leur perception. Le Moyen Âge est vécu au présent par des amateurs qui le reconstituent, l’évoquent ou le détournent dans des dispositifs de médiation ou de communication qui naviguent entre histoire historienne et médiévalismes.

 

Appel à communications : Du pain et des jeux. Concours et tournois dans l’Histoire

Le Festival Fest’Ain d’Histoire se déroulera les 12 et 13 octobre 2024 au Château de Chazey-sur-Ain, et sera accompagné comme chaque année d’un colloque pluridisciplinaire pensé dans une démarche de vulgarisation pour le grand public, sur le sujet “Du pain et des jeux. Concours et tournois dans l’Histoire“.

Date limite d’envoi des propositions : 31 mars 2024.

Panem et circenses « du pain et de jeux » est une formule latine provenant d’un texte
de Juvénal dans lequel l’auteur se moque du peuple qui n’avait, selon lui, d’autre intérêt que le divertissement et le plaisir aux dépens de la vie publique et politique. Cette inclination serait alors ingénieusement employée par les dirigeants pour détourner l’attention de la plèbe et agir à leur guise.
Toutefois, il est à noter que les jeux, dans leur plus large acception, font partie intégrante de notre évolution en tant qu’êtres humains. Ainsi, dès l’enfance, l’aspect ludique est au centre des apprentissages individuels ou de groupe via des imitations, une appréhension du monde, de ses stratégies, des relations sociales, etc. De même, l’histoire de l’humanité semble toujours avoir donné une place essentielle au divertissement et aux affrontements ludiques. Aujourd’hui, le jeu est également un moyen d’aborder et d’étudier l’Histoire. Il revêt une place importante dans la dynamique de notre festival, ce pourquoi nous avons décidé de le mettre en avant au cours de notre édition 2024, année des Jeux Olympiques à la française.

Il sera alors possible d’aborder cette thématique selon plusieurs aspects :

a. Les concours et tournois en tant qu’institutions politiques mis en place de manière officielle pour occuper le peuple, régler des conflits, permettre à des groupes de s’affronter pacifiquement, etc.

b. Les jeux comme dynamique d’escapisme qui donnent la possibilité aux joueurs de s’échapper d’un quotidien négatif et difficile comme en tant de guerre, de famine, de pandémie, etc.

c. Les jeux comme catharsis pour purger les passions des Hommes, leur permettre de faire ce qu’ils ne peuvent ou ne doivent faire dans le monde réel. Le jeu devient alors un monde virtuel second dans lequel tout est possible sans conséquence sur le monde primaire.

d. Les jeux comme stratégie d’apprentissage pour enseigner et comprendre l’Histoire, étudier des stratégies par exemple militaires, rendre ludique et divertissante la transmission des savoirs.

e. Les jeux comme toile de fond ou prétexte à la mise en scène historique, quand l’Histoire rend le jeu sérieux ou quand le jeu rend l’Histoire attractive. Nous pensons par exemple à des périodes historiques populaires, comme le Moyen Âge idéalisé, qui sont un moyen d’attirer l’attention des passionnés pour leur faire approcher de façon ludique d’autres thématiques ou problématiques.

f. Les jeux historiques ou l’histoire des jeux : quels sont les jeux qui ont traversé les époques et pourquoi ? Que nous apprennent les jeux et les divertissements sur les populations et les périodes qui les pratiquent ?

g. Les jeux fictifs : Du Jumanji aux Hunger Games, en passant par le Quidditch, le jeu apparaît souvent comme un moyen de raconter une histoire parce que le faire comme si des jeux d’enfants se construit selon la même dynamique que le il était une fois à la base de notre imaginaire littéraire et plus largement fictionnel.

Ce colloque est organisé dans le cadre de Fest’Ain d’Histoire, festival historique multiépoque qui se tiendra au Château de Chazey-sur-Ain (01) les 12 et 13 octobre 2024, ainsi que dans le cadre de l’ANR Aiôn (CE27-19-0008-01). Il est ouvert à tous les passionnés d’Histoire, qu’ils soient chercheurs en lettres et sciences humaines, journalistes, auteurs, youtubeurs, etc. Le comité de lecture sera constitué d’individus répondant à ces mêmes critères variés et privilégiera les propositions qui s’inscriront dans une démarche de vulgarisation scientifique à destination du grand public.

Nous vous prions, par ailleurs, de noter que nous ne serons en mesure de défrayer les
participants du colloque. Seuls les repas seront offerts.

Les propositions de communication de 500 mots maximum accompagnées d’une courte notice bibliographique sont à envoyer à fadh.colloque [at] gmail.com avant le 31 mars 2024.

Séminaire : Le médiévalisme – Des usages contemporains du Moyen Âge

Depuis maintenant plus de quarante ans, le médiévalisme, que l’on peut définir comme les réceptions et les usages du Moyen Âge dans les périodes postérieures, est devenue une discipline à part entière, d’abord dans les pays anglophones puis dans l’ensemble de l’Europe occidentale et au-delà. Le champ est vaste : de Victor Hugo à J.R.R. Tolkien, de la recréation d’une architecture néo-gothique aux jeux vidéo et aux séries populaires, de l’anneau de Jeanne d’Arc à la reconstitution de batailles médiévales et à la guerre en Ukraine, les usages contemporains du Moyen Âge sont nombreux – littéraires, cinématographiques, ludiques, mais aussi politiques et économiques… Ce séminaire se propose donc d’envisager, en complémentarité avec les autres disciplines, tant l’histoire du médiévalisme que la diversité de ses usages actuels.

Il portera cette année sur les problématiques des guerres et des résistances.

Les séances sont ouvertes à tous et se tiendront si possible le vendredi de 14h à 16h en salle Perroy, à la Sorbonne (et en hybride).

Si vous souhaitez y assister, en précisant si vous serez présent ou à distance, inscrivez-vous à l’adresse suivante : aude.mairey [at] univ-paris1.fr.

Programme 2023-2024 (2nd semestre) :
26 janvier 2024Aude Mairey, « Introduction ».
9 février 2024Laurent di Filippo (MCF, Université de Lorraine, CREM), « Guerres et batailles dans les jeux de plateau inspirés par le Nord médiéval ».
1er mars 2024William Blanc (historien), « Chevaliers et samouraïs : la charge de cavalerie comme motif médiévaliste ».
15 mars 2024 – Martin Bostal (Musée de la tapisserie de Bayeux, CRAHAM, Université de Caen Normandie), « Commémorer la bataille, jouer à la guerre : la place du fait guerrier dans la reconstitution historique du Moyen Âge ».
29 mars 2024 – Gaëtan Bonnot (Prag, LaMOP, Université Paris 1), « Mouvement de résistance populaire et figure de lutte : les représentations de la Jacquerie et de Jacques Bonhomme (XIXe-XXIe siècles) ».
5 avril 2024 – Fanny Madeline (MCF, LaMOP, Université Paris 1), « “La révolte des fils contre leur père” : la famille Plantagenêt vue d’aujourd’hui ».


N.B. : Vous trouverez sur le site personnel d’Aude Mairey les introductions des années précédentes.

Conférence : La Chaire et le rang, l’éducation dans les films sur le Moyen Âge


Dans le cadre de la programmation à la Tour Jean sans Peur sur “L’école au Moyen Âge”, Yohann Chanoir, historien, chargé de cours à Sciences Po et spécialiste de la représentation au cinéma du Moyen Âge, proposera une conférence sur le sujet “La Chaire et le rang : l’éducation dans les films sur le Moyen Âge“.

Elle se déroulera le mercredi 13 décembre à 19h à la Tour Jean sans Peur, 20 rue Etienne Marcel à Paris.

La programmation est établie en partenariat avec la Médiathèque Musicale de Paris.

Tarifs : 8€ (pour une première participation au cycle) ; 6€ (pour participations suivantes).

Réservation indispensable via l’adresse contact [at] tourjeansanspeur.com ou par téléphone au 0140262028.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Tour Jean sans Peur.

Colloque : Marco Polo et le Devisement du monde

Le colloque “Marco Polo et le Devisement du monde. 700 ans de lectures et de représentations” se déroulera du 21 au 23 mars 2024 à l’université d’Aix-Marseille.

Programme provisoire :

21 mars 2024

13h30 : Accueil

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) : Les 40 ans du CRLV

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : introduction et présentation du colloque

 

Session 1 : Lectures et usages du Devisement du monde du Moyen Âge à l’époque moderne

Priscilla Mourgues (Université de Bordeaux) : L’œuvre polienne dans le Livre des Merveilles (manuscrit Paris, BnF, fr. 2810) : étude d’une mise en recueil

Jaroslav Svatek (Université de Prague) : Le destin et la diffusion du Devisement du monde dans la Bohême médiévale

Lisa Pochmalicki (Université de Paris Sorbonne) : Marc Paul chorographe : transformations des lieux du Devisement du monde à la Renaissance 

Frank Lestringant (Université Paris-Sorbonne) : Marc Paul vénitien à la Renaissance

Matthieu Bernhardt (Université de Genève) : Matteo Ricci et Marco Polo

 

22 mars 2024

Session 2 : Le Marco Polo des historiens, des philologues et des géographes

Fiona Lejosne (Université Sorbonne Nouvelle) : ‘Se l’affezione della patria non m’inganna’ : le récit de Marco Polo comme pierre de touche des explorations vénitiennes chez Ramusio

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : L’édition des Voyages de Marco Polo par la Société de Géographie en 1824

Anne-Laure Thomas (Université de Mulhouse) : Marco Polo, un géographe du XIXe siècle : L’exemple du Marco Polo. Son temps et ses voyages (1880) de Paul Vidal de La Blache

Clément Fabre (Université Paris I, Telemme) : Marco Polo et l’attrait pour la Chine en France au XIXe siècle

Déjeuner

Thomas Tanase (Université Panthéon Sorbonne) : Marco Polo, l’angle biographique

Alvise Andreose (Université d’Udine) : Le débat philologique sur le texte du Devisement dou monde de Marco Polo

Session 3 : Marco Polo et les routes de la soie. Circulation des objets, des hommes et des idées

Lucie Chopard (Telemme, AMU) : Autour d’un brûle-parfum dit “de Marco Polo” de la collection Grandidier : mise en récit des objets et circulations dans la seconde moitié du XIXe siècle

Nashidil Rouiaï (Université de Bordeaux) : Nouvelles Routes de la Soie et soft power chinois

Saïd Belguidoum (Iremam-AMU) : Mondialisation silencieuse et comptoirs du commerce transnational : la réinvention des routes de la soie.

 

23 mars 2024

Session 4 : Marco Polo réinventé. Réécritures et adaptations, créations littéraires et artistiques

Michèle Gally (CIELAM, AMU) : Le Livre des Merveilles ou la référence cachée. De Mandeville à Umberto Eco (Baudolino)

Perle Abbrugiati (CAER, Aix-Marseille Université) : Italo Calvino et les Villes invisibles

Lisa Gerrer (libraire) : Amener Le Devisement du Monde aux jeunes lecteurs : entre adaptations scolaires classiques et propositions de réécritures originales.

Sandra Gorgievski (BABEL, Université de Toulon) : L’Empire mongol à l’écran dans Marco Polo, la Collision des Mondes (2014-1016)

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) et Christian Clot (écrivain, explorateur) : Du texte à l’art graphique : Marco Polo dans la bande dessinée de la collection Explora 

 

Conférences : L’invention du Moyen Âge

La bibliothèque de l’Arsenal (Paris, BnF) organise un cycle de trois conférences sur  L’invention du Moyen Âge : du marquis de Paulmy à Game of Thrones du 18 décembre 2023 au 5 février 2024.


Le médiévalisme est un phénomène omniprésent dans la culture occidentale contemporaine, en particulier dans le genre de la fantasy qui est devenu un objet de consommation de masse. Mais le médiévalisme a une histoire que les conférenciers, spécialistes des représentations littéraires du Moyen âge, se proposent de raconter à la bibliothèque de l’Arsenal qui a été un des creusets de la formation de ce Moyen Âge imaginaire, en trois temps, de la fin du XVIIIe siècle à ses multiples déclinaisons actuelles.  
*lundi 18 décembre à 18h30 : “Le Moyen Âge des Lumières. Le marquis de Paulmy entre érudition et littérature” par Fanny Maillet (université de Zurich).
*lundi 15 janvier à 18h30 : “L’invention du Moyen Âge par les écrivains romantiques” par Isabelle Durand (université de Bretagne Sud).
*lundi 5 février à 18h30 : “Le Moyen Âge fait des vagues (XVIe-XIXe siècle)” par Vincent Ferré (université Paris 3 Sorbonne Nouvelle).


Chaque conférence sera accompagnée d’une présentation (sous vitrine) de manuscrits et d’imprimés tirés des collections.

Plus d’informations sur le site de la BnF.

Colloque : Dérives guerrières au Moyen Âge et au XVIe siècle

Le colloque international “Dérives guerrières au Moyen Âge et au XVIe siècle“, organisé par le laboratoire de recherche “Analyse Textuelle, Traduction, Communication”, se déroulera les 1e et 2 décembre 2023 à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de l’Université de la Manouba à Tunis. La troisième séance sera spécifiquement consacrée à une perspective médiévaliste.

Programme

Le vendredi 1er décembre 2023

Salle Ahmed Brahim

9h00 : Introduction 

• M. Moncef Taieb (Université de la Manouba, Doyen de la FLAHM) : Mot d’accueil. 

• Mme Lamia Ben Abid (Université de la Manouba, Directrice de l’École Doctorale) : Présentation de l’École Doctorale.

• Mme Farah Zaïem (Université de la Manouba, Directrice de l’ATTC) : Présentation des activités du laboratoire. 

• Mme Jouda Sellami (Université de la Manouba, coordinatrice du colloque) : Introduction. 

1ère séance : Dérives guerrières au Moyen Âge

Modérateur : M. Jean-Paul Deremble

9h30-9h50 : M. Samir Marzouki (Université de la Manouba), « La bataille de Roncevaux : de l’événement historique aux dérives épiques du récit de guerre dans la Chanson de Roland »

9h50-10h10 : Mme Hela Ouardi (Université de la Manouba), « Violence et jouissance en islam : les femmes comme butin » 

Discussion 

Pause-café

2ème séance : Dérives en contexte de reconquista et de croisade

Modérateur : M. Samir Marzouki 

10h40-11h00 : M. Jean-Paul Deremble (Université de Lille), « L’art de mettre en images les croisades : une sublimatio de la violence ? Le vitrail de Charlemagne de la cathédrale de Chartres »

11h00-11h20 : Mme Jouda Sellami (Université de la Manouba), « L’écriture du massacre au temps des croisades : lectures croisées »

11h20-11h40 : Mme Hajer Lahmar (Université de la Manouba), « La poétique de la guerre dans l’œuvre de Bertran de Born »

Discussion

12h00-13h30 : Pause déjeuner

3ème séance : Représentations médiévalistes

Modératrice : Mme Hela Ouardi

13h30-13h50 : Mme Tasnime Ayed (Université de Monastir), « Les enjeux génériques des dérives guerrières dans la fantasy médiévaliste »

13h50-14h10 : M. Mohamed Anis Abrougui (Université de Gafsa), « Le Moyen Âge entre 1991 et 1995 ou étude du Moyen Âge dans Orages en terre de France de Michel Pagel »

14h10-14h30 : M. Sabry Néji (Université de la Manouba), « Arthur ou la guerre empêchée. Déviations de la mise en scène guerrière dans Kaamelott d’Alexandre Astier »

Discussion

Pause-café

4ème séance : Ripostes intellectuelles aux violences guerrières 

Modératrice : Mme Jouda Sellami

15h00-15h20 : Mme Ghada Néchi (Université Tunis El Manar), « Visages et usages du fait belliqueux dans les Discours de Ronsard »

15h20-15h40 : Mme Khaoula Hamed (Université de Jendouba), « François de Sales, l’homme de lettres et d’action : le Prince-Evêque de Genève à la reconquête de son diocèse au cœur des conflits de la Réforme et de la Contre-Réforme »

Discussion.

Le samedi 2 décembre 2023  

Centre Léopold Sedar Senghor

5ème séance : Perceptions de la guerre au XVIe siècle 

Modératrice : Mme Farah Zaïem

9h00-9h20 : M. Olivier Guerrier (Université Toulouse-Jean Jaurès), « Bellum/bellus : l’esthétisation de la guerre dans quelques textes français de la Renaissance » 

9h20-9h40 : Mme Ahlem Ghayaza (Université de la Manouba), « Guerre et paix dans la pensée du XVIe siècle : Érasme, More, Rabelais »

9h40-10h00 : Mme Agnès Rees (Université Toulouse-Jean Jaurès), « Rhétorique guerrière et “dérives” poétiques : les sonnets de Jodelle “Contre les ministres de la nouvelle opinion” (1574) »

10h00-10h20 : M. Luc Sautin (Université Toulouse-Jean Jaurès), « Figures ottomanes dans les Essais de Montaigne »

Discussion

Pause-café

6ème séance : Autour des guerres de religion

Modérateur : M. Olivier Guerrier

10h50-11h10 : Mme Inès Zahra (Université Paris X-Nanterre), « La mise en récit de la Saint-Barthélemy par les protestants français dans les années 1570, entre propagande et devoir de mémoire »

11h10-11h30 : M. Diokel Sarr (Université Gaston Berger Saint-Louis – Sénégal), « Disséquer le corps humain, transmuer l’avenante nature en cachot infernal : pour une sénéquéenne expression de la cruauté dans Les Tragiques (1616) d’Agrippa d’Aubigné »

11h30-11h50 : Mme Inès Ben Zayed (Université de Monastir), « Les guerres de religion dans les histoires tragiques du XVIe siècle, entre vérité historique et déviations romanesques »

11h50-12h10 : Mme Carine Roudière-Sébastien (Université Toulouse-Jean Jaurès), « L’abbé Poupard et le pasteur Malfuson, lecteurs de Léry. Regards croisés sur le siège de Sancerre (1573) à l’orée du XIXe siècle » (par visioconférence) 

Discussion

Synthèse du colloque par M. Samir Marzouki 

Clôture.

Compte rendu d’exposition : Sur les traces de Tolkien et de l’imaginaire médiéval

L’exposition « Sur les traces de Tolkien et de l’imaginaire médiéval – Peintures et dessins de John Howe » est présentée au Fonds pour la Culture Hélène et Édouard Leclerc à Landerneau depuis le 25 juin 2023 et se prolongera jusqu’au 28 janvier 2024. L’équipe de Modernités médiévales a eu la chance de découvrir cette plongée médiévaliste.

L’objectif de l’exposition, accessible au grand public et à un public familial, est d’explorer en parallèle l’univers visuel de John Howe et ses sources d’inspiration picturales, littéraires et mythiques, en accordant un important volet à son travail sur l’œuvre de J.R.R. Tolkien. Le Fonds pour la Culture Hélène et Édouard Leclerc ne dispose pas de fonds artistique propre : les œuvres exposées sont toutes l’objet de prêts, issus en grande partie de la collection privée de John Howe lui-même, mais aussi de quelques musées français. L’artiste a ainsi été consulté et s’est même investi dans cette exposition, se prêtant au jeu d’interviews vidéo pour compléter les – assez rares – textes explicatifs du parcours.

Si John Howe illustre – et écrit – des livres pour enfants et divers univers de fantasy, il a surtout illustré des textes et des produits dérivés de Tolkien (calendriers…), avant de se faire connaître du grand public par son rôle de directeur artistique sur les adaptations cinématographiques de Peter Jackson – Le Seigneur des Anneaux (2001-2003) et Le Hobbit (2012-2014) – aux côtés notamment d’Alan Lee. Depuis, il participe également à la série de Prime Studios Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de pouvoir, pour laquelle il a créé des milliers de « concept arts » et de dessins numériques. Certains sont d’ailleurs, pour la toute première fois, présentés au public lors de cette exposition, dans la salle qui boucle le parcours. L’exposition de Landerneau accorde ainsi une importante place à aux créations tolkieniennes de John Howe – même si d’autres dessins y trouvent également leur place, parmi lesquels des illustrations conçues pour les œuvres de George R.R. Martin ou Robin Hobb. La fantasy et le médiévalisme sont à l’honneur dans tout le parcours, depuis les présentations biographiques de J.R.R. Tolkien et de John Howe, jusqu’aux prolongements les plus contemporains.

De fait, une grande partie de l’inspiration graphique de Howe émane plus du médiévalisme que du médiéval à proprement parler : si l’artiste est bouleversé par sa vision de la cathédrale de Strasbourg, découverte durant ses études en France, son rapport aux sources médiévales est plutôt indirect, permis par l’intermédiaire des récits transmis et illustrés tardivement. L’exposition puise à son tour dans ces textes légendaires, surtout évoqués pour leur réception : Beowulf, La Légende des Nibelugen, l’Edda poétique, mais aussi quelques romans de Chrétien de Troyes sont mentionnés tout au long du parcours, apportant quelques touches de contexte littéraire médiéval.

Mais c’est surtout la réception médiévaliste qui joue un rôle décisif dans le développement de l’imaginaire de John Howe, témoins les (re)créations du XIXe et XXe siècles valorisées dans cette exposition. Le Kalevala, qui contribue à transmettre des récits mythologiques finnois, apparaît ainsi comme une source d’inspiration supplémentaire de l’artiste, de même que certaines œuvres de William Morris – dont quelques-unes ont été prêtées dans le cadre de l’exposition et sont présentées en regard des dessins de John Howe. Si l’influence des motifs de Morris paraît essentielle, l’exposition propose toutefois des présentations plus ténues sur l’ensemble du mouvement Arts & Crafts, et surtout sur l’impact des préraphaélites : leur influence sur les dessins de Howe est mentionnée mais peu montrée, et constitue un point plus léger du parcours. Il n’empêche que les décors naturels de John Howe sont bien mis en valeur, par des accrochages espacés, des agrandissements immenses de dessins numériques, et quelques panneaux rétroéclairés qui exploitent au mieux les jeux de lumière des créations de Howe.

Le médiévalisme, sous plusieurs de ses facettes, a ainsi une place de choix dans l’exposition, montrant la façon dont Howe utilise autant qu’il développe ces motifs. La salle consacrée au thème « Forger les légendes », qui présente quelques pièces d’équipement médiéval, dont une armure face aux dessins de l’artiste, apporte d’ailleurs des informations très intéressantes : lorsqu’il est engagé par Peter Jackson pour développer l’esthétique des adaptations du Seigneur des Anneaux, John Howe est alors reconstituteur depuis quelques années. Cherchant à concevoir des armes à la fois fidèles aux descriptions de Tolkien et à l’ambiance souhaitée dans les films, mais aussi efficaces et cohérentes du point de vue de la pratique martiale, l’artiste profite de son expérience personnelle de reconstituteur pour enrichir ses dessins et les rendre plus pertinents. Il manie lui-même les armes, certes pas de façon experte ni à des fins de reproduction historique, mais afin d’en concevoir la réalité physique et matérielle, et ainsi permettre de créer des visuels intéressants pour les films, ainsi que des objets véritablement maniables pour les acteurs.

Par sa disposition et sa grande place accordée aux visuels plutôt qu’aux textes explicatifs, l’exposition se veut immersive : l’agrandissement de certains dessins permet ponctuellement de donner l’impression d’entrer dans des paysages médiévalistes, des forêts hantées de créatures merveilleuses à la demeure tout en rondeurs de Bilbo. Une mention toute particulière doit être faite pour la salle « Dragons et créatures », qui complète les dessins par une sculpture de John Howe lui-même – l’une des rares qu’il a conçues –, et pour la salle « Dessiner les cités et les châteaux », qui met en lumière les élégantes conceptions architecturales de l’artiste. S’il se plaît à concevoir de nombreux visuels faits de courbes – des serpents de mers aux feuillages de pierre des décors de cathédrale –, il excelle aussi dans les formes rectilignes et géométriques, qui prennent corps dans des dessins de maisons à pan de bois et des colombages d’inspiration médiévale.

Enfin, le catalogue de l’exposition apporte des compléments ponctuels, courts mais très accessibles, sur le travail de John Howe, l’influence de Tolkien ou encore le médiévalisme, notamment dans le chapitre « Des légendes médiévales à la fantasy : une histoire sans fin ». La partie « L’imaginaire médiéval », surtout richement illustrée, reprend une belle part des quelques 250 peintures, dessins et créations numériques de John Howe présentées dans cette exposition. Le catalogue est accessible dans la boutique à l’issue de la visite, aux côtés d’une belle librairie médiévaliste.

L’exposition est à découvrir à Landerneau, au Fonds Hélène et Édouard Leclerc avant le 28 janvier 2024.

Colloque : Le Moyen Âge fait-il vendre ?

Le colloque “Le Moyen Âge fait-il vendre ?“, organisé par Anne Besson, Isabelle Olivier et Myriam White-Le Goff, avec l’appui de Modernités médiévales et du laboratoire “Textes et cultures” de l’Université d’Artois, se déroulera les 18 et 19 janvier 2024 à Arras. Il sera l’occasion de tenir l’Assemblée générale 2024 de notre association Modernités médiévales.

 

Accès visio pour la journée du 18 janvier 2024 – également valable pour assister à l’Assemblée Générale

A partir de join.zoom.us, entrez les informations suivantes :

ID de réunion: 987 0022 9838

Code secret: 160408

Accès visio pour la journée du 19 janvier 2024 :

A partir de join.zoom.us, entrez les informations suivantes : 

ID de réunion: 954 4204 3577 / Code secret: 832696

 

Programme

Jeudi 18 janvier

9h15. Accueil

9h30. Mot d’introduction

Terroirs et territoires : le Moyen Âge du tourisme

Présidence de séance : Patricia Victorin

9h45. Thomas Ledru : « La valorisation économique du patrimoine monastique médiéval : l’exemple des Hauts-de-France »

10h15. Patrick Fraysse : « Les boutiques cathares des sites patrimoniaux de l’Aude »

10h45. pause

11h00. Ismérie Triquet : « Rouen, une ville médiévale ? De l’épopée Johannique aux revendications identitaires »

11h30-12h30. Le Moyen âge de la culture matérielle : présentation du projet Araroem, Estelle Doudet, Filippo Fonio et Evelyne van de Mühl

12h30 : repas

Au pays des merveilles : la cible enfantine

Présidence de séance : Isabelle Olivier

13h30. Lucie Herbreteau : « Dessine-moi un dragon : une créature imaginaire pour raconter le Moyen Âge ? »

14h. Maud Perez-Simon : « Le bestiaire comme produit dérivé »

14h30 : pause

14h45. Hélène Cordier : « “Et si on mettait une épée sur la couverture ?” Quelques réflexions autour du marketing éditorial médiévaliste »

15h15. Gauthier Gruber : « Produire du Moyen Âge pour élèves » 

15h45. pause

16h-17h. Table ronde avec William Blanc, Nathanael Dos Reis et Romain Plichon, animée par Anne Besson : « Médiation culturelle et Moyen Âge »

17h15-18h30 : Assemblée générale de l’association Modernités médiévales (format hybride). Pour rejoindre en visio, à partir de join.zoom.us, entrez les informations suivantes : ID de réunion: 987 0022 9838 / Code secret: 160408

19h30 : visite de l’Arras médiévale

 

Vendredi 19 janvier

Accueil : 9h30

Medieval Madness : Le Moyen Âge entre jeu et industrie

Présidence de séance : Anne Besson

9h45. Florian Besson et Pauline Ducret : « Vendre un jeu par l’Histoire : l’Antiquité et le Moyen Âge dans le marketing ludique »

10h15. Lionel Germain : « Le médiévalisme et l’essor commercial du jeu vidéo »

10h45 : pause

11h. Justine Breton : « S’évader du Moyen Âge : louer une expérience narrative dans les escape games médiévalistes »

11h30. William Blanc : « Les parcs d’attractions de la firme Disney. Le médiévalisme comme mythe entreprenarial »

12h. Patricia Victorin : « La mode médiévale dans la haute couture : entre nostalgie et futurisme »

12h30 : repas

Produits d’appel et marques littéraires médiévalistes

Présidence de séance : Myriam White-Le Goff

13h45. Danièle Alexandre-Bidon et Yohann Chanoir : « Ces lieux où soufflerait encore l’esprit du Moyen Âge… Le médiévalisme dans le marketing territorial »

14h15. Virginie Roche-Tiengo : « Le Moyen Âge de Peter Tremayne fait-il vendre ? De l’attractivité du Moyen Âge irlandais dans sa dimension marchande et topographique »

14h45. Filippo Fonio, « Dante: une marque transnationale ? » 

15h15 : pause

Présidence de séance : Justine Breton

15h45. Marine Massenzio de Haro : « Arthur et la Guerre du Graal: égéries médiévales de Fate/ »

16h15. Jonathan Fruoco : « L’archétype médiéval et le pouvoir commercial : Robin des Bois »

16h45. Elodie Pinel : « Femmes à vendre : quand le roman médiéval devient féministe »

17h30 : clôture du colloque

 

Colloque : Quelle épopée !

Les 40e Assises de la traduction littéraire, sur le thème “Quelle épopée !“, se dérouleront à Arles du 10 au 12 novembre 2023.

Au commencement du patrimoine écrit était Gilgamesh : la guerre, puis le voyage. L’Iliade et L’Odyssée, déjà. Sources inépuisables de récits oralement transmis et remodelés, infiniment revisités par la littérature, ces deux motifs constituent la trame et la chaîne de l’épopée, qui sera la toile de fond de ces 40es Assises de la traduction.
De l’anglais ou de l’espagnol, de l’estonien ou du turc, du tamoul ou même du sindarin, les Assises traduiront sans relâche les récits fondateurs de l’humanité du 10 au 12 novembre, à Arles, où se partage chaque année pendant trois jours une aventure intellectuelle et sensible ouverte à tous.

[pré programme en date du 22/09/2023]

VENDREDI 10 NOVEMBRE – CHAPELLE DU MÉJAN

15H00 – 15H15 • Ouverture des Assises 
✳︎
15H15 – 16H15 • Conférence inaugurale. Pourquoi traduire un truc comme l’Iliade ? par Pierre Judet de la Combe
✳︎
16H30 – 17H • Remise de prix. Grand Prix de Traduction de la Ville d’Arles
✳︎
17H – 17H45 • Concert Calendal, Frédéric Mistral / Henri Maquet, par Henri Maquet, Emmanuelle Aymes, Elsa Bonal, Audrey Peinado et Rachel Rouviere
✳︎
18H – 19H30 • Table ronde. Horcynus Orca, un Moby Dick moderne, avec Moshe Kahn, Stephen Sartarelli et Antonio Werli, animée par Élodie Karaki ; interprète : Valentine Leÿs
✳︎
POP ARLES
20H • Soirée des Assises. Soirée des 40 ans d’ATLAS
Bal électro-folk avec Le Mange Bal, suivi d’un DJ set par Rubin Steiner


SAMEDI 11 NOVEMBRE – MATIN

SALON DU CITL
9H00 – 10H15 • Lectures caféinées. Épique épique et colégram, animé par Margot Nguyen Béraud 
✳︎
GRAND AMPHITHÉÂTRE – ESPACE VAN GOGH
9H00 – 10H15 • Rencontre professionnelle. Archipelagos : un nouveau dispositif européen pour les traducteurs par Jörn Cambreleng, avec Laura Brignon
✳︎
ESPACE VAN GOGH
10H30 – 12H30 •  Ateliers
Ateliers de traduction et d’écriture allemand avec Stéphanie Lux ✳︎ espagnol (Chili) avec Stéphanie Decante ✳︎ hébreu ancien avec Gilles Rozier ✳︎ italien avec Antonio Werli ✳︎ tamoul avec Jean-Luc Chevillard ✳︎ turc avec Xavier Luffin
Atelier d’écriture avec Antoine Boute

✳︎
PARADE
10H30 – 12H30 • Atelier d’initiation à la traduction littéraire. Traducteur d’un jour : Dragon Ball, animé par Anthony Prezman

✳︎

APRÈS-MIDI

CHAPELLE DU MÉJAN
14H30 – 15H45 Entretien. Quelle épopée ?, par Florence Goyet et Roberte Hamayon ; animé par Salomé Kiner
✳︎
16H – 17H15 Conférence [titre à venir], par Emanuele Arioli et Arnaud Bikard ; animé par Salomé Kiner
✳︎
17H30 – 19H • Lecture. Un Mahabharata polyphonique : Le Cantique des Lionnes, par Karthika Naïr et Dominique Vitalyos
✳︎
THÉÂTRE D’ARLES
14H30 – 15H45 • Observatoire de la traduction – An 05. Qu’attend-on de la traduction, qu’attend-on de la littérature ?, avec Hervé Le Tellier et François Ottmann – modéré par Isis von Plato
✳︎
16H – 17H15 • Dialogue en musique. “Affamés hystériques nus”. Traduire Howl, d’Allen Ginsberg, par Nicolas Richard et Rubin Steiner
✳︎
17H30 – 19H Entretien. Kenda Mũiyũru, une épopée dont la langue est l’héroïne (Les Neuf parfaites, de Ngũgĩ wa Thiong’o), avec Guillaume Cingal et Laurent Vannini

✳︎
SOIR – CINÉMAS LE MÉJAN
20H30 Ciné-rencontre
Le chevalier au dragon, le roman disparu de la table ronde, un film de Marie Thiry, avec Emanuele Arioli. Projection suivie d’une rencontre avec Emanuele Arioli

 

DIMANCHE 12 NOVEMBRE

MATIN

CHAPELLE DU MÉJAN
9H00 – 10H15 Table ronde professionnelle. Quand le marché du livre s’emballe
animé par Sophie Aslanides (ATLF), avec Hélène Ling, Julie Sibony et Dominique Tourte (FEDEI)
✳︎
ESPACE VAN GOGH
10H30 – 12H30 Ateliers de traduction
Ateliers de traduction et d’écriture anglais avec Cécile Deniard ✳︎ anglais avec Laurent Vannini ✳︎ arabe avec Marcella Rubino ✳︎ chinois avec Gwennaël Gaffric ✳︎ estonien avec Antoine Chalvin ✳︎ portugais (São Tomé) avec Emanuele Arioli ✳︎ yiddish ancien avec Arnaud Bikard
✳︎
GRAND AMPHITHÉÂTRE – ESPACE VAN GOGH
Petites conférences dominicales
 10H30 – 11H30 Les Lusiades, un classique européen, par Aude Plagnard
11H30 – 12H30 Histoire efflorescente du poème épique italien, par Michel Orcel

✳︎

APRÈS-MIDI

MUSÉE DÉPARTEMENTAL ARLES ANTIQUE
14H – 14H45 Petite conférence (à partir de six ans). Pourquoi Achille court-il si vite ?, par Pierre Judet de la Combe
✳︎
CHAPELLE DU MÉJAN
14H15 – 14H45 Le temps des musiciens. Batalha de Oliveiros com Ferrabraz, une épopée chantée, par Raísa França Bastos et Augusto de Alencar
✳︎
15H – 16H30 Table ronde. Traduire Tolkien traducteur : des langues réelles aux langues imaginaires, avec Damien Bador et Vincent Ferré ; animée par Salomé Kiner
✳︎
16H30 – 16H45 Clôture et annonce du thème des prochaines Assises, par Margot Nguyen Béraud

INFORMATIONS PRATIQUES
Billetterie en ligne : billetweb.fr/assises-2023
Renseignements : 04 90 52 05 50 · atlas [at] atlas-citl.org

Retrouvez tous les détails sur le site des Assises.