Archives de catégorie : Annuaire

Aliénor VAUTHEY

Aliénor Vauthey est assistante diplômée et doctorante en littérature française moderne à l’Université de Lausanne, en Suisse romande. Elle rédige une thèse intitulée « La fabrique des mondes : pratiques démiurgiques en littérature de fantasy française (XIXe) », sous la co-direction de Dominique Kunz Westerhoff (Université de Lausanne) et d’Anne Besson (Université d’Artois). Ses domaines de recherche sont la littérature de fantasy, les mondes imaginaires et les pratiques de world-building. 

 Sa page académique est accessible ici.

Patricia Victorin

Professeure en langue et littérature médiévales à l’université Bretagne Sud (UBS/HCTI)

Champs de recherche :

Roman arthurien tardif et intertextualité ; rétroécriture et poétique de la nostalgie à la fin du Moyen Âge ; réception de la littérature médiévale au Moyen Âge tardif.

Réception de Froissart dans l’historiographie, dans l’histoire littéraire, et chez les écrivains.

Médiévalismes et orientalismes.

 

Bibliographie sommaire :

Ouvrages :

Ysaïe le Triste, Une Esthétique de la Confluence : Tours, Tombeaux, Vergers et Fontaines, Paris, Champion, 2002, (Bibliothèque du XVe siècle, n°63).

Le Conte du Papegau (en collaboration avec Hélène Charpentier), édition et traduction, Paris, Champion coll. « Classiques Moyen Âge », 2004.

Froissart après Froissart. La réception des Chroniques en France du XVe s. au XIXe s., à paraître aux PUR en 2021, collection « Interférences ».

Co-directions d’ouvrages :

 Co-direction avec Sylvie Triaire, Deviser, diviser : pratiques du découpage et poétiques du chapitre de l’Antiquité à nos jours, Montpellier, PULM, («collection des Littératures », série Le Centaure), 2011.

 Lire les textes médiévaux aujourd’hui: historicité, actualisation hypertextualité, (sous la direction de P. Victorin), Paris, Champion, 2011. 

Cultiver les lettres médiévales aujourd’hui, Perspectives médiévales 36, 2015 (direction Sébastien Douchet avec la collaboration de Sophie Albert et Patricia Victorin), disponible sur le site http://peme.revues.org/7218

Par le détail : frontières entre l’accessoire et l’essentiel (dir. P. Victorin), CRMH, 2016-1, n°31, pp.121-282.

Figures de l’Etudiant.e : du Moyen Âge au XXIe siècle, (co-direction avec Marie Bulté et I. Durand), actes parus dans la revue électronique Motifs. (HCTI) n°3 octobre 2019.

Articles et communications sélectionnés

  • « Psittacisme et captivité dans le Chevalier du papegau et Tirant le Blanc », dans Du roman courtois au roman baroque, sous la direction d’E. Bury et F. Mora, Paris, Les Belles Lettres, 2004, pp. 135- 159. 

  • « Enfance, parodie et répétition dans deux romans arthuriens du Moyen Âge tardif : entre balbutiement et radotage », n° spécial intitulé De l’usage des vieux romans, sous la direction de Francis Gingras et Ugo Dionne, Études françaises, Montréal, 2006, pp. 63-89.
  • « L’écriture en second : incidence et anecdote chez Froissart et Dumas », Ravy me treuve en mon déduire, nouvel hommage à Jean Dufournet (ouvrage dirigé par Elisabeth Gaucher-Rémond et Luca Pierdominici), Aras Edizioni, 2011, pp. 317-346.
  • « La rétro-écriture ou l’écriture de la nostalgie dans le roman arthurien tardif : Ysaïe le Triste, le Conte du Papegau et le Mélyador de Froissart », dans Arthurian Literature ( 2013), pp. 158-181.
  • « Le paradoxe nostalgique ou Chrétien de Troyes revu et corrigé dans le Conte du Papegau », Actes du colloque de Bordeaux 2012, dans Texte et contre-texte pour la période pré-moderne, (dir. Nelly Labère), Bordeaux, Ausonius éditions, 2013, pp. 77-84.
  • « The Boy’s Froissart de Lanier ou la réappropriation d’une mémoire européenne à destination des garçons en Amérique. », Patricia Victorin, « The Boy’s Froissart de Lanier ou la réappropriation d’une mémoire européenne à destination des garçons en Amérique. », Perspectives médiévales [En ligne], 37 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2016, consulté le 05 septembre 2019. URL: http://journals.openedition.org/peme/9405; DOI : 10.4000/peme.9405
  • « Remarques sur le motif de la mise en cage dans le roman arthurien tardif en Europe (Tirant le Blanc, le Conte du Papegau, la Tavola Ritonda) », dans Réalités, Images, Ecritures de la prison au Moyen Âge (direction Jean-Marie Fritz et Silvère Ménégaldo), Dijon, Editions Universitaires de Dijon, 2012, pp. 59-75.
  • « Dumas en Froissart : le romancier et le chroniqueur », dans les actes du Colloque de Caen 2012, Dumas Critique (dir. Julie Anselmini), Université de Limoges, PULIM, 2013, pp. 167-189.
  • «Reconstruction légendaire d’un épisode de la Guerre de Cent Ans : le Combat des Trente depuis Froissart au Barzaz Breiz de Hersart de la Villemarqué», séminaire Histoire des Bretagnes: en marge des Bretagnes médiévales, (H. Bouget, M. Coumert), 4 octobre 2013, Quimper (Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques), Histoires des Bretagnes, (5 En marge), Brest, 2015, pp.105-126.
  • « Tombeaux pour une autre histoire ou la merveille en sommeil », Motifs merveilleux et poétique des genres au Moyen Âge, (dir. Francis Gingras), Paris, Garnier, 2015, pp. 389-402.
  • « Le somnambulisme dans le Livre III des Chroniques et dans le Mélyador de Froissart : détail monstrueux ou clef de lecture ? », Expériences oniriques dans
  • la littérature et les arts du Moyen Âge au XVIIIe siècle, (dir. Mireille Demaules), Paris, Champion, 2016, pp.125-146.
  • « Froissart, un poète de son temps. Réception de Froissart poète au XIXe siècle : entre érudition et fiction », dans Expériences critiques. Approche historiographique de quelques objets littéraires médiévaux (dir. V. Dominguez et E. Gaucher-Rémond), Paris, Sorbonne Université Presses, 2019, pp. 231-254.
  • « Les Chroniques de Froissart traduites par Lord Berners : rivalité avec Artus de Bretagne ou cause commune ?», Artus de Bretagne. Du manuscrit à l’imprimé (XVe-XIXe siècle), (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2016, pp.267-281.
  • « Remarques sur les attestations arthuriennes dans les Chroniques de Froissart : devise littéraire ou indice d’un discours propagandiste au service de l’histoire de l’Angleterre? », Arthur après Arthur. La matière arthurienne tardive en dehors du roman arthurien, (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2017, pp. 197-219.
  • « Arthur et Tristan vus par un antiquaire insolite en Bretagne ou le Chevalier de Fréminville, entre nostalgie et avant-garde », dans Enjeux épistémologiques des recherches sur les Bretagnes médiévales ( M. Coumert et H. Bouget), éd. CRBC, 2019, pp. 45-64.
  • « Amour et Chevalerie », La matière arthurienne tardive en Europe 1270-1530, (dir. Christine Ferlampin-Acher), Rennes, PUR, 2020, p. 279-289.

Céline CECCHETTO

Chanson & intertextualité(1981- 2013)


Champs de Recherche :

  • Le genre chanson à travers les âges.
  • La réception du Moyen Âge : le Moyen Âge comme instrument de conceptualisation de la culture contemporaine.
  • La poésie lyrique au Moyen Âge et à la Renaissance, en particulier le rapport musique/poésie.

Liste de publications

Ouvrages

Thèse : Échos du Moyen Âge et de la Renaissance dans la chanson française contemporaine. Dirigée par Danielle BOHLER, Université de Bordeaux Montaigne. Soutenue le 24 septembre 2008. À paraître.

Mémoire de maîtrise Georges Brassens ou le passé vivant. À paraître dans la collection « Eidôlon », Presses universitaires de Bordeaux.

Direction d’ouvrage collectif

Chanson et intertextualité, Céline Cecchetto (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon 94, 2012. [En ligne]

La chanson politique en Europe, Céline Cecchetto et Michel Prat (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon 82, 2008. [En ligne]

Articles

« Passages de Villon dans la chanson contemporaine », Le Temps de la Mémoire II : Soi et les autres, Danielle Bohler et Gérard Peylet (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon 79, 2007, p.305-326. [En ligne]

 « Chanson de combat, chanson et combat : quelques airs dans l’œuvre de Rabelais », La chanson politique en Europe, Céline Cecchetto et Michel Prat (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon 82, 2008, p.247-260. [En ligne]

« La chanson, ou l’actualité des trouvères », Les chansons en langue d’oïl, l’art des trouvères, Marie-Geneviève Grossel et Jean-Charles Herbin (dir.), Valenciennes, P.U.V, 2008, p.39-59.

« La chanson contemporaine, ‘‘ foutrement moyenâgeuse’’ ? », Fantasmagories du Moyen Age : entre médiéval et moyenâgeux, Élodie Burle-Errecade et Valérie Naudet (dir.), Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, Senefiance 56, 2009, p.167-179. [En ligne]

« Charles d’Orléans et Joachim du Bellay. L’exil aux frontières du Moyen Âge et de la Renaissance », Écritures de l’exil, Danièle Sabbah (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, Eidôlon n°85, 2009, p.103-118. [En ligne]

« Médiévalismes d’une sémiose : le Moyen Âge en chanson », Médiévalisme, modernité du Moyen Âge, in Itinéraires LTC, 2010-3, Vincent Ferré (dir.), L’Harmattan, 2010, p.177-188. [En ligne]

 « Écho d’un genre médiéval oblique : les sottes chansons d’aujourd’hui », Les genres littéraires en question au Moyen Âge, Danièle James-Raoul (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, Eidôlon 97, 2012. [En ligne]

Communications

De Georges Brassens à la chanson contemporaine : le passé vivant du Moyen Âge », 16 février 2007, intervention au séminaire, dirigé par Christian Marcadet et Yves Borowice, Université Paris I/C.N.R.S/O.M.F/Université Paris X/Ecole doctorale « Connaissance et Culture ».

« Chansons-types et types de chansons », dans La chanson au fil du temps : mémoire, histoire, nostalgie, 30 mars 2007, Colloque organisé par CRILCQ, Université du Québec à Montréal.

« Popularité et mémoire dans trois albums de chanson française contemporaine (Têtes Raides, Les Ogres de Barback, Weepers Circus) », Musiques populaires, une exception francophone ?, Colloque de l’IASPM 2007, branche francophone d’Europe, Université catholique de Louvain, Belgique.

« La chanson française à la croisée des langages », Le français chanté, Colloque international organisé par le CRILCQ, Université Laval à Québec, mars 2006.

« Échos du Moyen Âge et de la Renaissance dans la chanson contemporaine, perspectives pour une recherche pluridisciplinaire », communication à la journée des doctorants du LAPRIL, Université Bordeaux III, juin 2005.

Florence PLET

Florence Plet(mise à jour : avril 2021)

Florence Plet-Nicolas. Née le 19 août 1966 à Nancy. Réside à Toulouse.

florence.plet@u-bordeaux-montaigne.fr

Maître de conférences en langue & littérature médiévales, Université de Bordeaux Montaigne, depuis 2001. UR CLARE

Doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2000 : Les noms propres dans le roman de Tristan en prose. Jury : Emmanuèle Baumgartner (présidente), Marie-Luce Chênerie, Laurence Harf-Lancner, Michèle Perret, François Suard (directeur). Mention : Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

CAPES (1988) puis agrégation (1991) des Lettres modernes. Enseignement en lycée et collège (1988-2001).

Maîtrise, Université de Toulouse-le-Mirail, 1989 : Bande dessinée, métatexte et hyper­texte dans la Rubrique-à-Brac,de Marcel GOTLIB, sous la direction de Bernard Magné. Mention : Très Bien.


  • UR CLARE : création et mise à jour du site depuis 2003 ; formation et coordination des webmasters ; membre du conseil d’équipe.
  • Membre du bureau de l’Association Modernités Médiévales ; trésorière depuis 2021.
  • Membre du Réseau de Recherche Régional sur la bande dessinée (« RRR-BD » / « MédiaBD »).

Axes de recherche

  • L’onomastique littéraire arthurienne.
  • Le Moyen Âge en bande dessinée.
  • Les domaines de l’imaginaire.

Publications dans le domaine médiévaliste

« L’Humpur en BD : de fabuleuses frontières », ReS Futurae, Revue d’études sur la science-fiction, numéro spécial Pierre Bordage, C. Cornillon et N. Vas Deyres (dir.), Université de Limoges, 13 | 2019 [En ligne]

« De Renaud de Beaujeu à André Mary : écriture et réécriture du Bel Inconnu», Mémoires, Histoire et médiations : approches croisées, Patrick Fraysse, Julie Deramond, Jessica de Bideran (dir.), revue Sciences de la société, 99, PUM, Toulouse, 2016.        [En ligne]

 « Tristan et Yseut en bande dessinée. Tentatives d’acclimatation d’un mythe subversif », dans Le Moyen Âge en bande dessinée, Tristan Martine (dir.), Paris, Éd. Karthala, coll. « Esprit BD », 2016, p.231-251.

« Beaux inconnus et fiers baisers (La Quête de l’oiseau du temps et Garulfo)», dans Le Moyen Âge en Bulles, Corbellari et B. Ribémont (dir.), Gollion, Infolio éditions, coll. « archigraphy poche », 2014, p.181-200.

« Garulfo. De mare en château, de mal en pis », dans L’utopie littéraire : entre eutopie et dystopie, Peylet et P. Kuon (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon», 110, 2013, p.177-183, ill. p.206-210. [En ligne]

Couverte du recueil Le MA en jeuLe Moyen Âge en Jeu, DVD-ROM inclus, Séverine Abiker, Anne Besson et Florence Plet-Nicolas (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon », 86, 2009. [En ligne]

« Les cases de l’oncle Arthur », chapitre VII consacré à la bande dessinée dans Arthur au miroir du temps, Anne Besson (dir.), Dinan, Terres de Brume, coll. « Essais », 2007.

« Six personnages en quête d’épique. Le Chevalier inexistant d’Italo Calvino », dans L’Épique médiéval et le mélange des genres, Cazenave (dir.), Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2005, p.283-296. [En ligne]

« Quêtes encartées. De la toponymie fantaisiste médiévale à la cartofantasy en BD », dans Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui, Anne Besson et Myriam White-Le Goff (dir.), Paris, Bragelonne, coll. « Essais », 2007, p.209-226.

« Les marches médiévales dans l’imaginaire moderne : enquête sur les origines », dans Frontières et Seuils, Ducos (dir.), Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Eidôlon» 67, 2004, p.201-214.

« Yseut est-elle une vraie blonde ? », dans La Chevelure au Moyen Âge, Ch. Connochie-Bourgne (dir.), Senefiance 50, Aix-en-Provence, 2004, p.309-324.

« L’inspiration médiévale dans la bande dessinée d’expression française », Réception du Moyen Âge dans la culture moderne, Buschinger (dir.), Médiévales 23, Presses du « Centre d’études médiévales », Université de Picardie-Jules Verne, Amiens 2002, p.147-158.

« Le jongleur, portrait de l’artiste en clown », dans Le Moyen Âge par la bande (BD et Moyen Âge), Corbellari et A. Schwarz (dir.), numéro spécial d’Études de Lettres, Université de Lausanne, 2001/1, p.37-64.

 

Claire PASCOLINI-CAMPBELL

Claire Pascolini-Campbell est Directrice de Recherche au National Trust, une organisation qui préserve et protège le patrimoine du royaume-uni. Ancienne élève de l’Université St Andrews, elle a un doctorat en littérature comparée.

Ses travaux de recherches portent sur le médiévalisme, et notamment sur la réception de François Villon dans la poésie anglaise. En 2018, elle a publié Francois Villon in English Poetry: Translation and Influence (Boydell & Brewer). 

https://nationaltrust.academia.edu/ClairePascoliniCampbell  

 

Marie HAMEL

Doctorante à l’Université de Rouen

Thèse en cours : Maladroits et maladresse dans la matière de Bretagne moderne et contemporaine, sous la direction de Florence Fix

http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/main/?marie-hamel.html 

Bibliographie : 

–    Hamel Marie, « Perceval dans Kaamelott ou l’éloge de la maladresse », dans María Pilar Suárez et Michèle Gally (dir.), Figures de Perceval. Du Conte du Graal au xxie siècle, Madrid, UAM ediciones, « estudios » n°188, 2019, p. 303-313 (acte de colloque).

–    Hamel Marie, « La série britannique Merlin, du prophète omniscient au sorcier en formation », Fantasy art and studies, 7, automne 2019, p. 79-86 (revue avec comité de lecture).

Renaud FIGUERES

Pour synthétiser à grands traits, j’ai suivi des études d’Archéologie à la Sorbonne, je suis Chercheur Indépendant (j’ai été un temps Chercheur Associé au Laboratoire d’Anthropologie Anatomique et de Paléopathologie de Lyon II)(1), photographe (2), et comme cela n’est pas suffisant, je travaille dans le commerce.

L’aspect « Transmédia » du médiévalisme est probablement l’un de ceux qui m’intéresse le plus, avec notamment les résurgences & usages du Moyen Âge Tardif, ainsi que les processus créatifs qui y sont liés. Dans les jeux de rôles, les jeux vidéos mais aussi dans la culture populaire (avec, par exemple, le fascinant essor des Arts Martiaux Historiques Européens – AMHE). Ce sont en tout cas les thèmes sur lesquels j’espère publier dans un avenir pas trop lointain.

Je travaille également actuellement à la faisabilité d’un projet photo (voir vidéo) autour de Froissart (vous avez bien lu), auquel je voue un amour immodéré…!

(1) Ces travaux sont hélas anciens…et à vrai dire pas directement liés à notre sujet d’étude…mais je ne désespère pas de trouver le temps d’écrire les autres 🙂

http://journals.openedition.org/questes/397

https://www.academia.edu/35712968/Vers_une_pal%C3%A9opathologie_de_la_Conqu%C3%AAte_Espagnole


(2) https://www.tempusfugit.fr/

Tasnime AYED (Arras/Manouba)

Enseignante universitaire, Professeur agrégée de Langue, Littérature et Civilisation françaises à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de La Manouba, Université de La Manouba, Tunisie

Doctorante en cotutelle aux Universités d’Artois et de La Manouba

Membre des laboratoires Textes et Cultures (Université d’Artois) et Analyse textuelle, Traduction et Communication (Université de La Manouba)

Ancienne élève de l’École Normale supérieure de Tunis

Vice-présidente du Martin Studies International Network

Domaines de recherche :

Sujet de thèse : « La Représentation du Pouvoir, du Roman courtois au Roman fantasy. Étude comparative des Œuvres de Chrétien de Troyes et de George R. R. Martin »

Littérature moderne – Littérature médiévale – Paralittérature – Fantasy – Médiévalisme – Univers secondaires  – Critique sérielle

Principaux travaux :

  • (à paraître) « GOT ou ASOIAF ? Le Trône de Fer… en bref », Patrick VOISIN (dir.), Réinventer la Brachylogie entre dialectique et rhétorique, éditions Classiques Garnier.
  • « Le Loup dans Game of Thrones, décryptage », Contes et Légendes magazine n°13, Le Loup Maître des bois et des peurs, Oracom, 2019.
  • « Esthétique du combat singulier dans Le Trône de Fer », Bien Dire et bien aprandre, Revue de Médiévistique n°33, Combattre (comme) au Moyen Âge, Centre d’études médiévales et dialectales de Lille 3, 2018.
  • « Figure de la Femme rouge dans Le Trône de Fer de George R. R. Martin », Actes du colloque international « Séduction et Magie », Université de Tunis – Faculté des Sciences humaines et Sociales de Tunis, Arabesques éditions, 2018.
  • « Daenerys Targaryen : figure de pouvoirs, archétype en mouvement », communication pour le colloque international «  The Middle Ages in the Modern World – MAMO 4 » ; John Cabot University – École française de Rome, Rome, 21, 22, 23, 24 novembre 2018.
  • « Éternel Moyen Âge. De Chrétien de Troyes à George R. R. Martin, médiévalisme et transmission littéraire », communication pour le colloque international «  Hommage et transmission dans l’œuvre littéraire » ; Université de La Manouba – Université de Tunis, La Manouba – Tunis, 03, 04, 05 mai 2018.
  •  « Dire le pouvoir : (dé)structuration des codes chromatiques dans Game of Thrones », communication pour le colloque international « La Couleur dans la littérature et les arts » ; Université de La Manouba, La Manouba, 06, 07 décembre 2017.
  • « Les Moineaux, une expression du Fanatisme dans Le Trône de Fer », communication pour le congrès international « Extrême(s) » ; Université de La Manouba, La Manouba ; 08, 09, 10 décembre 2016.
  • « La Mise en scène de l’Hiver dans Game of Thrones », communication pour le colloque « Winter is coming. De Jack London À George R. R. Martin » ; Université de Lorraine, Nancy ; 03, 04 novembre 2016.
  • « La Folie en Représentation dans Game of Thrones », communication pour le colloque international « Des Folies et des Arts » ; Université de Monastir, Moknine ; 12, 13, 14 avril 2016.

CV et contact :

https://tasnimeayed.wixsite.com/cerclesentriangle/cv

tasnime.ayed@gmail.com

Florence Marsal (Université du Connecticut)

Florence Marsal est Associate Professor in Residence à l’université du Connecticut. Ses domaines de recherche sont la littérature arthurienne en Ancien Français, en particulier le cycle du Lancelot en prose, et les auteurs contemporains, Jacques Roubaud plus particulièrement. Elle a publié plusieurs articles sur ces sujets, notamment dans la revue L’Esplumeoir (revue de la Société Internationale des Amis de Merlin). Son livre, Jacques Roubaud : Prose de la mémoire et errance chevaleresque, est paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2010.

Sandra Gorgievski (U. de Toulon))

Sandra GORGIEVSKI est agrégée d’anglais, maître de conférences-HDR à l’Université de Toulon, docteur et habilitée à diriger les recherches de l’Université Paris 4-Sorbonne. Elle travaille sur les résurgences de l’imaginaire médiéval aujourd’hui, et actuellement sur les croisades. Elle a publié deux ouvrages – Face to Face with Angels. Images in Medieval Art and in Film (Jefferson, McFarland, 2010) et Le Mythe d’Arthur : de l’imaginaire médiéval à la culture de masse (Liège, Céfal, 2003), ainsi que des articles sur le mythe arthurien, Lady Godiva, Beowulf et la figure de l’ange. Elle a co-dirigé deux numéros de Babel-Littératures plurielles: Le Moyen Âge mis en scène, 15 (2007) et Littérature et cinéma, 24 (2011). Membre du laboratoire Babel, elle a co-dirigé et mis en ligne la collection Babel-Littératures plurielles http://journals.openedition.org/babel/.

CV : http://babel.univ-tlnfr/2010/12/sandra-gorgievski/

Laura Muller-Thoma (U. Artois)

Laura Muller-Thoma

Doctorante à l’Université d’Artois, Arras, « Textes et cultures »

Domaines de recherche : Fantasy, Histoire de la Fantasy, Folklore germanique, Mythologies nordiques et germaniques

Octobre 2014-…

Thèse

« L’Allemagne des merveilles : Représentations et influence du folklore germanique dans la fantasy contemporaine (des années 1970 à aujourd’hui ; aires germanophones et anglophones) ». Dir. Anne Besson (Université d’Artois) et Thomas Mohnike (Université de Strasbourg)

2016

Journée d’études « Cultures savantes, cultures populaires » (Textes et Cultures, Anne Besson, Université d’Artois)

Intervention : « Construction de l’imaginaire germanique en Fantasy, entre savoir savant et culture populaire »

Séminaire « Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux » (Alain Dierkens, Alban Gautier, Odile Parsis-Barubé, Alexis Wilkin, Boulogne sur Mer)

Intervention : « Folklore germanique et Fantasy »

Séminaire doctoral « Journée des doctorants » (Département d’Etudes Allemandes et Département d’Etudes Scandinaves)

Intervention : Présentation du projet de thèse

2015

Colloque « Geographies of Knowledge and Imagination » organisé par Joachim Grage (Fribourg) et Thomas Mohnike (Strasbourg)

Intervention: «Tolkien the philologist»

2013-2014

Mémoire

« Le médiévalisme dans Stein und Flöte de Hans Bemmann » Dir. Peter Andersen et Thomas Mohnike (Université de Strasbourg)

2013

Journée d’études « Gottfried de Strasbourg, huit siècles d’amour » (Département d’Études Allemandes, Peter Andersen, Université de Strasbourg)

Intervention : « Miracle du fer ardent – Pourquoi Isolde ne se brûle-t-elle pas ? »

Laurent Di Filippo

 

 

Laurent Di Filippo est docteur en sciences de l’information et de la communication et en études scandinaves. Il a effectué sa thèse en co-tutelle sous la direction du Professeur Jacques Walter à l’université de Lorraine, et du Professeur Jürg Glauser à l’université de Bâle. Il occupe actuellement le poste de chargé de recherche au sein du département R&D du studio de jeux vidéo Ernestine à Strasbourg et il est membre associé du Centre de recherche sur les médiations (CREM – EA 3476).

Ses recherches portent sur les phénomènes culturels et leurs dynamiques à travers l’étude des processus de transmission, de manifestation et d’appropriation des récits médiévaux scandinaves, qu’on appelle couramment les « mythes nordiques », jusqu’à leur usages dans les médias contemporains. À ce titre, il a étudié principalement les jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs, mais mes recherches s’intéressent plus globalement aux jeux vidéo et aux jeux de rôle, aux séries télévisées, aux films, aux comics et aux mangas. Il s’intéresse également aux questions relatives aux manières de penser les relations entre média et particulièrement à la transmédialité, ainsi qu’à l’interdisciplinarité, à l’épistémologie des sciences de l’homme et de la société.

Mots-clés : culture, communication, anthropologie, mythes, jeux, Nord, transmédia.

Sélection de travaux : Continuer la lecture

Anne-Cécile Le Ribeuz – Koenig (La Réunion)

Maître de conférence en langue et littérature françaises du Moyen Age

Université de La Réunion

UFR Lettres et sciences humaines / Equipe d’accueil D.I.R.E (Déplacements Identités Regards Ecritures)

Thématiques de recherches :

– Le roman arthurien (XIIe –XVe siècles) : une poétique en mouvement.

– L’écriture romanesque et la convergence des traditions arthuriennes, épiques, lyriques, didactiques ; l’articulation entre la fiction et l’Histoire, entre la fiction et l’actualité aux XIVe et XVe siècles.

– La mise en page et en image des manuscrits et des imprimés, en particulier les programmes iconographiques des romans arthuriens (XIVe – XVIe siècles).

– L’évolution des modes de réception pour le roman et la lyrique : de l’oral à l’écrit, de la performance vocale/chorégraphique au livre. Archéologie des média.

Mots-clefs : roman arthurien – mise en prose épique – lyrisme – réception – poétique – esthétique littéraire XIVe – XVIe siècles – mise en page et en image – archéologie des media

Activités scientifiques :

Thèse : « Écriture et lecture du romanesque à la fin du Moyen Age. Le Petit Artus de Bretagne. Ysaïe le Triste. Meliador », Université de la Sorbonne – Paris IV, 758 pages.[novembre 2005]

Derniers travaux :

Avril 2017 Communication à la Journée de l’Antiquité et des Temps Anciens (JATA) (université de La Réunion, dir. Serge Bouchet, Colombe Couëlle , Myriam Kissel) : « Figuration et défiguration d’Orphée à la fin du moyen âge. Le Roman d’Ysaïe le Triste et de Marc l’essill ». A paraître dans Travaux et documents.

Février 2017 Communication à la journée d’étude « Voyage, parcours initiatique, exil » Continuer la lecture

Thomas Ledru (Docteur en Histoire, Lille)

Thomas Ledru

Docteur en histoire médiévale (Université de Lille)

Saint-Riquier (VIIe-XIe siècles) : histoire, mémoire, hagiographie : thèse de doctorat en histoire médiévale réalisée sous la direction de Michèle Gaillard et soutenue à l’Université de Lille le 13 décembre 2019 devant un jury composé de Laurent Morelle (École Pratique des Hautes Études) [président du jury et rapporteur], Michèle Gaillard (Université de Lille) [directrice de thèse], Brigitte Meijns (KU Leuven) [rapporteure], Charles Mériaux (Université de Lille) [examinateur] et Noëlle Deflou-Leca (Université Grenoble Alpes) [examinatrice]

Axes de recherches : haut Moyen Âge occidental ; histoire de l’Église ; médiévalisme

https://irhis-recherche.univ-lille3.fr/IRHiS_New/Associes/Ledru.html

Hélène Aubriet (Université de Poitiers)

http://forell.labo.univ-poitiers.fr/membres/aubriet-helene/

https://idea-udl.org/aubriet/

Doctorat en Langues, Littératures et Civilisations

Sujet de thèse : «‘The True and the False’ : de la représentation de la vérité à celle de l’imaginaire dans les illustrations édouardiennes des Idylls of the King d’Alfred Tennyson (1859) ». Thèse sous la direction de Colette Stévanovitch et d’Isabelle Gadoin et soutenue à l’Université de Lorraine en juillet 2016.

Domaines de recherche :

Les transpositions picturales victoriennes et édouardiennes de la Matière de Bretagne

  • Poésie d’Alfred Tennyson et de William Morris.
  • Éditions illustrées des Idylls of the King d’Alfred Tennyson.
  • Œuvres d’artistes liés à la dernière phase du courant préraphaélite : leur (ré)vision de la légende et le legs de leurs prédécesseurs ; leur interaction avec le courant fantasy, les arts décoratifs et la culture du livre illustré.