Archives de l’auteur : Anne Besson

Parution : « La geste d’Aalis el Païs de merveilles »

May Plouzeau et Lewis Carroll : La geste d’Aalis el Païs de merveilles. Alice’s Adventures in Wonderland in Old French verse

May Plouzeau, Professeur honoraire de l’Université d’Aix-Marseille,vient d’éditer une chanson de geste inédite, datée du XIIIe s. : La geste d’Aalis el Païs de merveilles. Long de 5517 vers, il se présente sous la forme d’une chanson de geste en décasyllabes assonancés ; le contenu est celui d’une chanson d’aventures. C‘est la source de Lewis Carroll, qui en a donné une version en prose et modernisée : Alice in Wonderland. Mais d’autres grands auteurs s’en sont inspirés, rien moins que Shakespeare, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé, Tchekov et Goscinny. 

May Plouzeau en donne une édition précieuse assortie d’une introduction et d’un glossaire aussi savants qu’hilarants.

Voir des extraits sur le site de l’éditeur sur http://www.evertype.com/books/alice-fro.html

Colloque : « Fantasy et Histoire(s) »

Colloque des Imaginales : « Fantasy et Histoire(s) »

Epinal, Parc du Cours, dans le Magic Mirror « Salon perdu »

22-23 mai 2018

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

Programme :

Mardi 22 mai

9h : Accueil

9h15 : mot de bienvenue

Séance 1 : Pensées de l’histoire en fantasy

9h30 Viviane Bergue, « Primhistoire, temporalité cyclique et chronologie linéaire : le temps de la Fantasy »

10h Maureen Attali, « La fantasy comme nouveau mythe : la question du statut et de l’exploitation de la littérature en histoire à partir de l’exemple du roman Lavinia d’Ursula K. Le Guin »

10h30 : pause

Séance 2 : Des univers inscrits dans le temps Continuer la lecture

Colloque : « Fantasy et Histoire(s) »

Colloque des Imaginales : « Fantasy et Histoire(s) »

Epinal, Parc du Cours, dans le Magic Mirror « Salon perdu »

22-23 mai 2018

 

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

Programme

Mardi 22 mai

9h : Accueil

9h15 : mot de bienvenue

Séance 1 : Pensées de l’histoire en fantasy

9h30 Viviane Bergue, « Primhistoire, temporalité cyclique et chronologie linéaire : le temps de la Fantasy »

10h Maureen Attali, « La fantasy comme nouveau mythe : la question du statut et de l’exploitation de la littérature en histoire à partir de l’exemple du roman Lavinia d’Ursula K. Le Guin »

10h30 : pause

Séance 2 : Des univers inscrits dans le temps

11h Isabelle Pantin, « L’histoire au miroir de la légende dans l’œuvre de Tolkien »

11h30 Florian Besson, « Fusils et boîtes de conserve, ou comment sortir des Moyen Âge imaginaires »

12h30-14h : pause déjeuner

Séance 3 : La fantasy, revanche des oubliés de l’histoire ?

14h William Blanc, « Voir le passé en vert : histoire et géographie des Orcs dans la fantasy »

14h30 Caroline Duvezin-Caubet, « The Empire Writes Back : uchronie et steampunk postcolonial dans la fantasy néo-victorienne contemporaine »

15h Justine Breton, « “When you look at me, do you see a hero ?” : Game of Thrones ou la fantasy des évincés de l’histoire »

15h30 : Pause

Séance 4 : Fantasy, enfance de l’Histoire ?

16h Silène Edgar, « L’Histoire dans l’histoire : chasse aux sorcières, contestation sociale et anti-fascisme dans Harry Potter »

16h30 Noémie Budin, « Les Fées historiques, entre Histoire et fiction »

 

Mercredi 23 mai

[9h-10h : enregistrement de l’émission « Des livres et vous »]

10h : Accueil

Séance 5 : Histoire et imaginaire en jeu

10h30 Olivier Caïra, « Fantasy au cinéma : jusqu’où peut aller la promesse d’historicité ? »

11h Laurent Di Filippo, « La mise en scène ludique de l’Histoire : l’époque viking comme cadre de jeu pour Advanced Dungeons and Dragons »

11h30 Audrey Tuaillon-Demesy, « L’expérience ludique de l’histoire. L’exemple des combats en reconstitution historique »

12h-14h : pause déjeuner

Séance 6 : Histoire de la fantasy :

14h Marc Rolland, « E.R. Eddison et son inscription dans l’Histoire »

14h30 Ewa Drab, « La (re)création de l’histoire dans la littérature fantasy d’expression polonaise »

15h pause

Séance 7 : Fantasy entre histoire et légende

15h30 Joanna Pavlevski-Malingre, « Une fée dans l’Histoire, Mélusine à la croisée des genres : chroniques historiques légendaires, roman historique merveilleux, fantasy historique »

16h Laura Muller-Thoma et Marie-Lucie Bougon, « Le pouvoir des mots : les personnages de conteurs et de bardes, ou comment la parole façonne la réalité »

 

16h30-18h : Table ronde animée par Stéphanie Nicot, « Histoire et fantasy chez les romanciers français aujourd’hui ». Avec :

Fabien Cerutti

Jean-Laurent Del Socorro

Estelle Faye

Jean-Philippe Jaworski

Johan Heliot

18h : clôture du colloque par Vincent Monadé, président du CNL, en présence de Robin Hobb

 

 

Parution : Chevaliers de Westeros

Carol Parrish JAMISON,  Chivalry in Westeros: The Knightly Code of Song of Ice and Fire, Jefferson (NC), McFarland, 2018.

George R. R. Martin’s A Song of Ice and Fire has sparked a renewed interest in things medieval. The pseudo-historical world of Westeros delights casual fans while offering a rich new perspective for medievalists and scholars. This study explores how Martin crafts a chivalric code that intersects with and illuminates well known medieval texts, including both romance and heroic epics. Through characters such as Brienne of Tarth, Sandor Clegane and Jaime Lannister, Martin variously challenges, upholds and deconstructs chivalry as depicted in the literature of the Middle Ages.

Parution : Moyen Age et fantasy

Nathanael BUSCH& Hans Rudolf VELTEN,  Die Literatur des Mittelalters im Fantasy-roman, Heidelberg, Universitätsverlag Winter, 2018

Fantasyliteratur ist aus dem heutigen Buchladen nicht mehr wegzudenken. Von J. R. R. Tolkiens ‚Der Herr der Ringe‘ bis zu George R. R. Martins ‚Das Lied von Eis und Feuer‘ hat sie millionenfache Bucherfolge aufzuweisen. Es gibt keinen Zweifel daran, dass dieser Erfolg auch und gerade einer populären Inszenierung des Mittelalters geschuldet ist. Daraus ergibt sich die Aufgabe der Literaturwissenschaft und speziell der Mediävistik, jenseits jeglicher Gattungsvorbehalte und Epochengrenzen die produktive und kritische Auseinandersetzung mit den Texten der Fantasy zu suchen.

Das Interesse des Bandes gilt dem bisher weitgehend unbeachteten spezifisch literarischen Modus dieser populären Rezeptionsform. Gefragt wird nach Erzählstrukturen und Handlungsräumen, nach dem Figureninventar bzw. Archetypen, nach den literarischen Imaginationen und Phantasmata vom Mittelalter. Ziel ist es, diese Texte aus einer wissenschaftlich-mediävistischen Perspektive zu lesen und damit ihr Faszinationspotential zu erklären.

Appel : MaMo 2018

Colloque international
« The Middle Ages in the Modern World »
Rome, 21-24 novembre 2018

Appel à contributions

The Middle Ages in the Modern World est un colloque biennal portant sur les manières dont le Moyen Âge a été perçu, imaginé, évoqué, revécu, utilisé, instrumentalisé et réinventé dans le monde moderne et contemporain.
En 2018, pour la première fois, MAMO se tiendra hors de Grande-Bretagne.
Accueilli par la John Cabot University et l’École française de Rome, le premier MAMO continental se déroulera dans le centre historique de Rome, du mercredi 21 au samedi 24 novembre 2018. Le dimanche 25 sera une journée particulière, facultative, consacrée à la visite de sites médiévaux et médiévalistes dans et autour de Rome.
Nous accueillons les propositions de communications d’une durée de 20 mn, portant sur le médiévalisme dans toutes les parties du monde. Peuvent également être proposées des sessions formées de trois communications de 20 mn chacune. Les propositions et les Continuer la lecture

Parution : Jacques Roubaud médiéviste

Jacques Roubaud médiéviste.

Nathalie Koble et Mireille Séguy, éd.

Honoré Champion, collection « Mémoires du Moyen Âge », 2018. 

Jacques Roubaud se présente souvent comme mathématicien (« retired ») et poète (« not retired, but tired »). Dans l’ensemble de l’oeuvre protéiforme de ce membre de l’Oulipo, qui embrasse en réalité tous les domaines de l’écriture littéraire et théorique, la littérature médiévale occupe une place essentielle, faisant de lui, au fil des années, un médiéviste « pratiquant ». Cette identité singulière s’exprime dans les liens qu’il tisse entre les textes médiévaux et ses propres textes, critiques et créatifs, mais aussi dans le rôle central qu’il accorde à la mémoire. Roubaud « invente » à la manière médiévale ; il trouve sa voix en révélant, en s’appropriant et en forgeant d’autres voix. À la faveur de cette mémoire érudite et inventive, les œuvres médiévales qui sont réinvesties dans ses textes donnent non seulement la preuve de leur force d’incitation et de leur vivante plasticité, mais elles sont également mises au jour autrement, dans leur richesse et leur singularité propres.

En ouvrant une collection intitulée « Mémoire du Moyen Âge », ce livre voudrait rendre hommage aux travaux d’un inlassable (re)créateur de formes et aux découvertes d’un chercheur majeur pour les études médiévales.

 

Appel : Réception de Tolkien

Appel pour la 15e conférence de la Deutsche Tolkien Gesellschaft

Du 5 au 7 octobre à Aix la Chapelle

 « 80 YEARS OF TOLKIEN CRITICISM AND RECEPTION »

 

2017 saw the 80th anniversary of the publication of The Hobbit. It was this book that introduced Tolkien the author to a wider public and brought him popular critical acclaim. As a consequence, he received several prizes, such as the 1938 New York Herald Tribune award for the best children’s book. It is thus arguably the publication of The Hobbit and the first critical reactions to it some eight decades ago that constitute the starting point for the scholarly and critical reception of Tolkien and his literary work. The 15th Tolkien Seminar would like to use this anniversary as an opportunity to discuss the influence of Tolkien’s work, the different readings and interpretations it received, and to try a provisional assessment of the critical status of his published works. The seminar inscribes itself into the tradition of the aesthetics of reception. It focuses on the different points of view (and their socio-cultural backgrounds) from which Tolkien’s work has been approached, and analyses the function of the individual reader in the process of constructing the private and public ‘meanings’ of a work. The subject of the seminar is thus the stratification of Tolkien’s audience according to nationality, class, gender, profession etc. and the effect this had on the reception of Tolkien’s work. Possible topics for papers would be thus the reception of Tolkien’s work by  literary critics ; literary scholars ; philologists/linguists ; historians ; natural scientists ; different nationalities ;  different social classes ;  different gender groups ; etc.

A discussion of any of these approaches would profit from taking into account the historical perspective that looks at the development of how the view on Tolkien’s work has changed (within the group) over time. The 15th Seminar of the German Tolkien Society is supported by Walking Tree Publishers and takes place at the Department of English at the RWTH Aachen from 5 to 7 October 2018. Potential participants are kindly invited to send a brief abstract (no longer than one page) together with a short biographical sketch (five to ten lines) no later than 30 May 2018 to Thomas Fornet-Ponse: hither-shore@tolkiengesellschaft.de

 

Suite de l’appel et annonce d’un soutien financier destiné aux doctorants et étudiants : https://www.tolkiengesellschaft.de/26677/tolkien-seminar-2018-call-for-papers-en-conference-scholarship/

 

Sandra Gorgievski (U. de Toulon))

Sandra GORGIEVSKI est agrégée d’anglais, maître de conférences-HDR à l’Université de Toulon, docteur et habilitée à diriger les recherches de l’Université Paris 4-Sorbonne. Elle travaille sur les résurgences de l’imaginaire médiéval aujourd’hui, et actuellement sur les croisades. Elle a publié deux ouvrages – Face to Face with Angels. Images in Medieval Art and in Film (Jefferson, McFarland, 2010) et Le Mythe d’Arthur : de l’imaginaire médiéval à la culture de masse (Liège, Céfal, 2003), ainsi que des articles sur le mythe arthurien, Lady Godiva, Beowulf et la figure de l’ange. Elle a co-dirigé deux numéros de Babel-Littératures plurielles: Le Moyen Âge mis en scène, 15 (2007) et Littérature et cinéma, 24 (2011). Membre du laboratoire Babel, elle a co-dirigé et mis en ligne la collection Babel-Littératures plurielles http://journals.openedition.org/babel/.

CV : http://babel.univ-tlnfr/2010/12/sandra-gorgievski/

Colloque : littérature arthurienne tardive

Colloque de clôture du projet LATE (Littérature arthurienne tardive en Europe)

« La littérature arthurienne tardive en Europe (1270-1530) : approches comparatives »

Rennes 2, 1-2 février 2018

(CELLAM EA 3206 Rennes 2, Institut Universitaire de France)

Organisé par le CELLAM, Rennes 2, avec le soutien de l’Institut Universitaire de France

Bâtiment B, salle recherche

Contacts : Nelly Bregrault: nelly.bregeault@univ-rennes2.fr

Christine Ferlampin-Acher: christine.ferlampin-acher@univ-rennes2.fr

 

Jeudi 1er février 2018

8h30: accueil des participants

8h45: Ouverture : Christine Ferlampin-Acher (université Rennes 2) : bilan de LATE

9h (translationes 1 ) : Anne Berthelot (université du Connecticut): Des Romans de Merlin tardifs en français et anglais : approche comparatiste ( Roman des fils du roi Constant,  Prophesies de Merlin, Of Arthour and of MerlinMerlin d’Harry Lovelich et le Prose Merlin)

9h45 (translationes 2) : Christine Ferlampin-Acher (université de Rennes): Arthur de Bretagne, entre France, Angleterre et Islande, réévaluation d’un succès ?

10h30 : pause

11h (milieux 1) : Florient Coste (École Française de Rome) : La matière arthurienne, entre histoire, épopée et morale (Gênes-Pise, 1284-1298)

11h45 (milieux 2) : Annarita Palumu (université de Cagliari) : La récuperation de la légende arthurienne du Graal au début du XVIe siècle. La Demanda del Sancto Grial, entre remaniement et propagande messianique, prolongements, réécritures et réinventions (françaises,  portugaise, espagnoles)

12h30- 14h30 : repas

14h30 (littérature tchèque 1) : Martin Šorm (Université Charles de Prague): Highlighting fragile masculinity in the Czech medieval Tandariáš, Czech medieval adaptation of Der Pleier’s Tandareis und Flordibel

15h15 (littérature tchèque 2) : Matouš Jaluška (Czech Academy of Sciences) : Like Lord, Like Service. Nexus of place, love and domination in Old Czech Tristram and its neighbours

16h (littérature tchèque 3) : Matouš Turek (université Rennes 2/ université Charles de Prague) : Quelles « matières » en vieux tchèque ?

16h 45 : Pause

17h (chevaliers au cygne, au dragon 1) : Cora Dietl (université de Giessen): The Swan Knight‘s Way into Late European Arthurian Literature

17h45 (chevaliers au cygne, au dragon 2) : Emanuele Arioli (Paris IV/ Collège de France, ENS Pise) : Le chantier enseveli de Ségurant ou le Chevalier au Dragon

 

Vendredi 2 février 2018

9h : accueil des participants

9h15 (le roi Arthur1):  Raluca Radulescu (université de Bangor) : Arthur and the Brutchronicles: the hero who never changes?

10h (le roi Arthur 2) : Barbara Wahlen (université de Lausanne) et Géraldine Toniutti(université de Lausanne): la figure d’Arthur dans les romans en vers tardifs allemands et français

10h45 : pause

11h (des femmes – et des hommes 1) : Ceridwen Lloyd-Morgan (Public Library Of Wales ; université de Bangor): L’enlèvement de Guenièvre dans la littérature galloise et française

11h 45 (des femmes – et des hommes 2 ) : Hélène Tétrel (université de Bretagne Occidentale) et Ásdis Magnusdottir (Université d’Islande): La tradition du manteau d’épreuve dans la littérature islandaise et les littératures européennes

12h30 : repas

14h (arts de vivre… 1): Rosa Helena Chinchilla (université du Connecticut) : Novels of Chivalry, Courtly Feasts in Castile, England, Portugal and the Low Countries, 1370-1516.

14h45 (arts de vivre… 2): Dienstbier Jan (université Charles de Prague): Arthurian murals in central Europe

15h30 (arts de vivre… 3): Le Deschault de Monredon Térence (unversité autonome de Barcelone) : Le niais Perceval : un curieux modèle pour les chevaliers alpins de la fin du XIIIe siècle. Le cycle peint de la grande salle du Châtel de Theys (Isère)

16h15: conclusions : discussion autour des approches comparatistes de la matière arthurienne tardive.

Appel : Fantasy et Histoire(s)

Fantasy et Histoire(s)

22-23 mai 2018

à Epinal dans le cadre du Festival des Imaginales

 

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Appel à communication

La fantasy, ou « l’histoire-fiction » ? On peut être tenté de la qualifier ainsi, en un clin d’œil au genre voisin de la « science-fiction », tant l’Histoire, ou peut-être les Histoires, constituent la grande affaire de ce genre du merveilleux contemporain, grandi sous l’ombre tutélaire de Tolkien pour atteindre sa pleine croissance ces dernières décennies – comme la Science, les sciences, étaient l’enjeu central pour la SF, en y suscitant les mêmes paradoxes féconds : comment une science, fût-elle humaine (trop humaine), peut-elle produire de la fiction ? Comment les histoires s’emparent-elles de l’Histoire, et à quel prix ? La question des rapports entre documentation et imagination, érudition et création, qui se pose également au roman historique par exemple (on s’intéressera à la frontière mouvante entre ces genres) le fait de façon originale pour des univers de fantasy qui trouvent leur ancrage caractéristique dans un passé revu et corrigé par la présence du surnaturel. Le cadre néo ou pseudo-médiéval qui s’impose au cœur du genre, dans la fantasy « épique » dite encore « medieval fantastic » (medfan), est particulièrement représentatif de cette histoire revisitée, mais l’important développement des uchronies ou de sous-genres comme la « fantasy historique » ou la « fantasy néo-victorienne » amène à généraliser le constat, et à se pencher de façon systématique sur lesréinvestissements de l’Histoire en fantasy comme sur la fantasy dans son lien à l’histoire et à son histoire.

Ce premier colloque universitaire organisé dans le cadre du Festival des Imaginales fait suite à différents travaux consacrés au Moyen Âge de la fantasy (notamment dans le cadre de l’association « Modernités médiévales »[1]), à l’Histoire dans le jeu de rôle[2]), ou encore aux imaginaires de périodes, Antiquité et Renaissance, lors des deux colloques organisés autour de Sandra Provini et Mélanie Bost-Fievet[3]. On privilégiera cette fois les synthèses et l’approche théorique, qui peuvent toutefois s’appuyer sur des exemples monographiques. Les questions suivantes seront notamment abordées :

– l’histoire de la fantasy : quelles sont les origines du genre et comment réécrit-il sa propre histoire, en la faisant remonter aux mythes et légendes ?

– le rapport entretenu à l’Histoire à l’intérieur du monde fictionnel : comment l’épaisseur temporelle qui donne sa consistance au monde se traduit-elle en historiographie de ce monde ? Ecriture des mémoires, de la chronique, dispositifs narratifs rendant compte des strates chronologiques successives.

– quelles histoires ? périodes privilégiées et variations/évolutions des regards posés sur celles-ci. Quelles conceptions de l’Histoire ?

– rapport entre roman historique et fantasy, uchronies et fantasy historique

– le domaine des jeux, entre véracité et plaisir ludique ; jeux de rôle Grandeur Nature et reconstitutions historiques.

Les propositions de communications, d’une demi-page environ, sont à faire parvenir aux directeurs scientifiques, accompagnées d’une présentation biobibliographique, pour le 28 février 2018 au plus tard.

anne.besson@univ-artois.fr ; natvd@cegetel.net ; chelebourg@gmail.com ; sn@imaginales.com

 

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

Comité scientifique :

Georges Bertin (directeur de recherches en sciences sociales, CNAM Pays-de-la-Loire)

Vincent Ferré (Pr Littérature comparée, U. Paris-Est Créteil)

Lauric Guillaud (Pr émérite, Littérature anglaise, U. Angers)

Jean-Clément Martin (Pr émérite, Histoire contemporaine, U. Paris I-Panthéon-Sorbonne)

Denis Mellier (Pr, Littérature comparée, U. Poitiers)

Sandra Provini (McF, Littératures de l’Antiquité et de la Renaissance, U. Rouen)

Eric Vial (Pr, Histoire contemporaine, U. Cergy-Pontoise)

Myriam White-Le Goff (McF HDR, Littérature et langue médiévale, U. Artois)

 

[1] Par exemple Le Moyen Âge en jeu, sous la direction de Séverine Abiker, Anne Besson et Florence Plet-Nicolas, Eidôlon n°86, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2009, et Fantasmagories du Moyen Âge, sous la direction de Valérie Naudet et Elodie Burle, Publications de l’Université de Provence, Senefiance n°56, 2010. Mais aussi le colloque « Kaamelott, la (re)lecture de l’histoire », organisé par Justine Breton et Florian Besson, Paris-Sorbonne, 24-25 mars 2017.

[2]  En particulier dans Jeu est un autreYellow Submarine no134, Lyon, Les Moutons électriques, 2009 et dans la thèse d’Antoine Dauphragne, Du savoir historique au savoir ludique. La médiatisation de l’histoire dans les jeux de rôle, soutenue le 3 décembre 2010 à l’Université Paris 13.

[3] « L’Antiquité gréco-­latine aux sources de l’imaginaire contemporain », 
7­-9 juin 2012colloque organisé par Mélanie Bost-­Fievet (EPHE), Perrine Galand (EPHE),
David K. Nouvel et Sandra Provini (Université de Rouen) ; « Renaissance imaginaire : la réception de la Renaissance dans la culture contemporaine », Mélanie Bost-­Fievet (EPHE), Perrine Galand (EPHE), Louise Katz (EPHE) et Sandra Provini (Université de Rouen).