Journée d’études : La fantasy, un genre à l’état sauvage ?

La journée d’études “La fantasy, un genre à l’état sauvage ?“, organisée par Pierre Audran, Anne Besson, Olivier Clerc, Charlotte Duranton, Romain Guillaud-Bataille, Marie Kergoat, Pascale Laplante-Dubé, Raphaëlle Raynaud et le laboratoire “Textes et Cultures”, se déroulera à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois (Arras) le 14 mars 2024. La journée sera également accessible en visio-conférence (Zoom).

Programme

9h30 Mot d’accueil

Introduction : Raphaëlle Raynaud

10h-11h15

Session 1 « À l’écoute de la terre : langage et spiritualité »

10h Anne Wattel (Univ. Lille), « “Ils ne savaient même pas lire l’aubergine”! En fantasy, la terre ne s’est pas encore tue… »

10h30 Myriam White-Le Goff (U. Artois), “Le sauvage par-delà la nature dans l’œuvre de Hayao Miyazaki »

11h : discussion

11h15 : Pause

11h30-12h30 

Session 2 « Des sorcières et des dieux. Le surnaturel au secours de la nature »

11h30 Olivier Clerc « Thor, de la mythologie scandinave à la deep ecology : l’exemple de la série Ragnarok »

12h Jaïlys Duault (U. Rennes 2) : « L’effet fantasy comme ensauvagement : pistes de réflexion »

12h30 : discussion

12h45-13h45 : déjeuner

14h-15h 

Session 3 : « Franchir la frontière : par-delà civilisation et sauvagerie »

14h : Julien Bellin (Univ. Montpellier 3) : « Les frontières de la sauvagerie dans les mondes secondaires de la fantasy »

14h30 : Fabien Ronco (UQAM) : « Brokilon, dernier rempart “sauvage” contre l’humanité ? »

15h : discussion

15h15 : Pause

15h30-16h30

Session 4 : « Fantasy steampunk ? »

15h30 : Nemo A. Butler (UQAM) : « Ambregris, champignons et tentacules : pour une pratique d’écriture désanthropocentrée en fantasy »

16h : William Blanc : « Un elfe et un automate sont sur un bateau à vapeur… Pourquoi la fantasy et le steampunk font-ils bon ménage ? »

16h30 : discussion

 



Citer ce billet
Justine Breton (2024, 15 février). Journée d’études : La fantasy, un genre à l’état sauvage ? Modernités médiévales. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vueb