Parution : Ségurant, le Chevalier au Dragon

Emanuele Arioli, Ségurant, le Chevalier au Dragon, Paris, Les Belles Lettres, 2023.

Emanuele Arioli propose une édition traduite d’un roman arthurien d’après des manuscrits médiévaux redécouverts récemment. L’ouvrage paraît dans une édition traduite aux éditions Les Belles Lettres, mais aussi en bande dessinée aux éditions Dargaud avec un dessin d’Emiliano Tanzillo, et bientôt en version adaptée et illustrée pour enfants (7-12 ans) aux éditions du Seuil Jeunesse, illustrée par Emiliano Tanzillo et Alekos. Un documentaire de 90min sur par ailleurs diffusé le 25 novembre à 20h50 sur Arte, et sera par la suite disponible sur le site Arte.tv.

 

Ségurant, le Chevalier au Dragon :

Surpassant tous les chevaliers de son temps en force et en bravoure, Ségurant remporte haut la main chaque tournoi de chevalerie auquel il participe, jusqu’à ce qu’il soit ensorcelé par les fées Morgane et Sibylle qui le lancent à la poursuite d’un dragon cracheur de feu.

Les aventures extraordinaires de ce chevalier de la Table Ronde étaient oubliées depuis des siècles. Elles ont été retrouvées par un jeune médiéviste, Emanuele Arioli, qui a parcouru les bibliothèques de toute l’Europe en quête des manuscrits de ce roman arthurien. Au terme de plus de dix années de recherches, Emanuele Arioli donne ici le texte de ce roman disparu, illustré par les enluminures des manuscrits originaux, pour que chacun puisse, pour la première fois, le lire.


« Retrouver aujourd’hui un nouveau roman du Moyen Âge, un roman arthurien inconnu, est exceptionnel. […] Reconstituer l’ensemble du roman est un prodige d’érudition, d’intelligence et de sensibilité. » Michel Zink.

 

L’ouvrage est disponible sur le site des éditeurs : Les Belles Lettres (édition traduite), Dargaud (adaptation en bande dessinée) et Seuil Jeunesse (adaptation illustrée jeunesse, parution imminente).



Citer ce billet
Justine Breton (2023, 9 octobre). Parution : Ségurant, le Chevalier au Dragon. Modernités médiévales. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rkpq