Appel: L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran

Appel à contributions « L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : Adaptations, réécritures, traductions, mentions », dans le cadre d’un dossier pour la revue Caderno de Letras (Brésil), prévu pour fin juillet 2022. Propositions attendues en français, anglais, espagnol ou portugais.

Date limite d’envoi des propositions : 28 février 2022.

La Revue Caderno de Letras, publication scientifique quadrimestrielle brésilienne du Centre de Lettres et Communication du Programme de Post-Graduation en Lettres de l’Université Fédérale de Pelotas (UFPel), invite tous et toutes à soumettre des contributions pour son numero 43, prévu pour la fin juillet 2022, en vue du dossier L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : adaptations, réécritures, traductions, mentions.

 

Comité organisateur:

Dr Bruno Anselmi Matangrano (Université Fédérale de Pelotas, Brésil)

Dr Justine Breton (Université de Reims Champagne-Ardenne, France)

Dr Ramiro Estaban Zó (Université Nationale de Cuyo, Argentine).

Depuis ses origines, le cinéma permet un dialogue ouvert avec d’autres formes artistiques, soit en les intégrant dans son propre langage – grâce à son hybridité lui permettant d’associer narration, performance, éléments visuels et sonores –, soit en prenant pour source d’inspiration des œuvres et productions préexistantes et en créant, pour elles, de nouvelles formes d’art. La littérature constitue notamment une source d’inspiration privilégiée. Ce n’est pas par hasard que de nombreuses grandes œuvres marquant le début de l’ère cinématographique furent des adaptations œuvres romanesques ou théâtrales. C’est par exemple le cas, pour ne citer qu’eux, de Nosferatu (1922) de F.W. Murnau et de Dracula (1931) de Tod Browning, tous deux inspirés du roman de Bram Stoker publié en 1898. Ce n’est pas non plus par hasard qu’un nombre important de succès du box-office mondial adaptés d’œuvres littéraires appartiennent, à des niveaux variables, aux genres de l’imaginaire. Certains sujets littéraires sont désormais devenus des succès audiovisuels presque garantis, comme la légende arthurienne régulièrement adaptée sur grand ou petit écrans (Excalibur, John Boornman ; Merlin,BBC One ; The Green Knight, David Lowery ; etc.), ou comme les récits de super-héros adaptés de comics (le « Marvel Cinematic Universe », par exemple), qui se développent de façon exponentielle à mesure que les budgets augmentent et que l’accès aux effets spéciaux se démocratise. Alors que ces récits rencontraient fréquemment plus d’obstacles dans les cercles plus traditionnels de la critique littéraire, ils ont au contraire été aisément intégrés dans les pratiques audiovisuelles – pas uniquement au cinéma, mais aussi dans l’animation, les séries télévisées et, plus récemment, les programmes diffusés sur les plateformes de streaming. Cependant, cette relation ne s’est pas exprimée à sens unique. Au même titre que des productions audiovisuelles ont adapté, recréé et réimaginé des textes littéraires, celles-ci ont également servi d’inspiration pour des œuvres littéraires. L’un des exemples de ce passage de l’écran à l’écrit est le film King Kong (1933) de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack, mis en roman par Delos W. Lovelace et publié peu après la sortie du film. De même, certains films de Guillermo Del Toro, comme Le Labyrinthe de Pan (2006) et La Forme de l’eau (2017), ont été suivis de novélisations de l’auteur lui-même, accompagné respectivement de Cornelia Funke en 2019, et de Daniel Kraus en 2018. Sur ce type de relation, le modèle de Disney Studios constitue un autre exemple à prendre en compte. Des œuvres littéraires ont servi de base à la plupart de leurs productions animées, que le groupe réadapte désormais en longs-métrages en prises de vue réelles. Dans le même temps, des auteurs réinventent ces récits audiovisuels et les transforment en récits pour enfants ou jeunes adultes, dans un processus d’adaptation qui met en parallèle le langage cinématographique et le langage littéraire. Le dialogue n’existe d’ailleurs pas exclusivement d’un médium à l’autre, mais apparaît également à travers des références, des citations, des clins d’œil et des mentions. Pour ne citer qu’un exemple récent, la série Penny Dreadful (2014-2016) de John Logan constitue une production originale qui s’appuie sur des classiques littéraires et leurs créations, comme la Créature de Frankenstein, Dorian Gray et Dr. Jekyll, dans une intrigue nouvelle qui accorde une place centrale à la littérature, via la lecture et l’évocation de poèmes de John Clare, William Blake, Alfred Tennyson et d’autres. Là encore, les possibilités ne s’arrêtent pas là. Désormais, cette forme d’« inter-influence » transparaît dans la plupart des œuvres littéraires et audiovisuelles liées à l’imaginaire en général, et à la fantasy et à la science-fiction en particulier. Les mondes transmédiatiques constituent une force créative spécifique de ces genres, avec des récits qui s’étendent simultanément dans différentes formes médiatiques. Par exemple, la saga Le Sorceleur (The Witcher), d’abord créée par Andrzej Sapkowski en tant qu’ensemble de nouvelles et de romans, a connu un succès encore plus grand par ses adaptations en jeux vidéo et en séries télévisées, développant ainsi des récits complémentaires. C’est dans ce contexte que nous proposons, pour le numéro 43 du journal Caderno de Letras, un dossier consacré à toutes les possibilités de ce dialogue impliquant les productions audiovisuelles et littéraires liées aux genres de l’imaginaire, qu’il s’agisse d’adaptations (dans les deux sens), ou de la présence directe ou indirecte de littérature dans les médias audiovisuels, ou inversement.

Les articles devront être directement soumis sur le site de la revue.

 

Références suggérées: 

 Livres:

ANDRADE, Pilar, GIMBER, Arno & GOICOECHEA, María (eds). Espacios y tiempos de lo fantástico. Una mirada desde el siglo XXI. Bern, Peter Lang, 2010.

BLANC William, Super-héros, une histoire politique, Paris, Libertalia, 2018.

CÁNEPA, Laura Loguercio (Org.). Tim Burton, Tim Burton, Tim Burton…. São José dos Pinháis: Estronho, 2016.

FERRERAS SAVOYE, Daniel. Lo fantástico en la literatura y el cine: De Edgar Allan Poe a Freddy Krueger. ACVF Editorial, 2014.

GONZÁLEZ, Manu. Villanos fantásticos. Barcelona: Redbook Ediciones, 2019.

HUDELET Ariane et WELLS-LASSAGNE Shannon (eds.), De la page blanche aux salles obscures. Adaptation et réadaptation dans le monde anglophone, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011.

MAGGIO, Sandra; ZANINI,  Claudio (Orgs.). Transposições Fílmicas – As Literaturas de Língua Inglesa no Cinema. Rio de Janeiro: Bonecker, 2018.

MELLET Laurent et WELLS-LASSAGNE Shannon (eds.), Etudier l’adaptation filmique. Cinéma anglais – cinéma américain, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.

NOVA, Vera Casa; ARBEX, Márcia; BARBOSA, Márcio (Orgs). Interartes. Belo Horizonte: Ed. UFMG, 2010.

PIÑEIRO, Aurora. El gótico y su legado en el terror. Una introducción a la estética de la oscuridad. Colección Gen Pop. México, Bonilla Artiga Editores, UNAM-FFYL, 2017.

ROAS, David (dir.). Historia de lo fantástico en la cultura española contemporánea (1900-2015). Madrid, Franfurt am Main, Iberoamericana, Vervuert, 2017.

SUPPIA, Alfredo. Atmosfera Rarefeita: a Ficção científica no Cinema Brasileiro. São Paulo: Devir, 2013.

SUPPIA, Alfredo (Org.), Cartografias Para a Ficção Científica Mundial: Cinema e Literatura. São Paulo: Alameda, 2015.

 Dossiers:

Revista Brumal, v. 8, n. 2, 2020. Transmedialidad e interactividad en lo fantástico: <https://revistes.uab.cat/brumal/issue/view/v8-n2>.

Revista Brumal, v. 4, n. 1, 2016: Lo fantástico en la nueva edad de oro de la televisión (1999-2015): <https://revistes.uab.cat/brumal/issue/view/v4-n1>.

Revista Brumal, v. 3, n. 1, 2015: Lo fantástico y los videojuegos: <https://revistes.uab.cat/brumal/issue/view/v3-n1>.

Revista Abusões, n. 16, 2021: Gótico, Fantástico e Ficção Científica: séries cinematográficas, televisivas e de streamings: <https://www.e-publicacoes.uerj.br/index.php/abusoes/issue/view/2584>.

Revista Abusões, n. 6, 2018: Visões do cinema: o gótico, o insólito, o fantástico: <https://www.e-publicacoes.uerj.br/index.php/abusoes/issue/view/1876>.

Revista Abusões, n. 2, 2016: Fantasia, ficção científica e horror em narrativas literárias e fílmicas: <https://www.e-publicacoes.uerj.br/index.php/abusoes/issue/view/1387>.

Revista Todas as Musas, v. 9, n. 2, 2018: Imagens do medo: o horror no cinema e na televisão: <https://www.todasasmusas.com.br/09_02.html>.

Revue Adaptation, vol. 9, issue 1, Oxford, Oxford University Press, 2016.