Appel : Jeanne d’Arc en littérature

Appel à communication pour un colloque international

L’image de Jeanne d’Arc dans les littératures européennes des XIXe et XXesiècles : de la sainte nationale à la figure européenne

Université de Lorraine, site de Nancy.

16-17 octobre 2018.

Colloque organisé par les laboratoires de recherche CERCLE (EA 4372) et ECRITURES (EA 3943) de l’Université de Lorraine, en partenariat avec Le Porche (Association des Amis de Jeanne d’Arc et de Charles Péguy) et le Centre Jeanne d’Arc-Charles Péguyde l’Université d’État de Saint-Pétersbourg

Responsables scientifiques : Lioudmila Chvedova & Jean-Michel Wittmann.

 

Argumentaire :

Figure historique et sainte canonisée par l’Église catholique, mais aussi personnage littéraire, Jeanne d’Arc présente la particularité d’avoir fasciné les écrivains européens autant que les écrivains français. L’intérêt pour cette héroïne française a en effet largement dépassé les frontières nationales. L’anthologie de textes poétiques Jeanne d’Arc, la voix des poètes. De Christine de Pizan à Léonard Cohen (textes réunis par Yves Avril et Romain Vaissermann, Orléans, Paradigme, 2008) composée de plus d’une centaine de poèmes consacrés à Jeanne d’Arc, du XVe au XXIe siècle, témoigne bien du rayonnement de cette figure dans plusieurs pays, notamment dans les pays slaves. Il peut pourtant sembler paradoxal qu’une héroïne étroitement associée à l’histoire, voire au récit national français, et finalement érigée en figure tutélaire par le nationalisme français, ait à ce point stimulé l’imagination des écrivains européens. C’est ce paradoxe que le colloque se propose d’éclairer à travers une approche comparatiste, en étudiant l’image de Jeanne d’Arc, l’une des figures emblématiques du patrimoine et de la culture françaises, à travers les littératures européennes (française et slaves principalement : russe, polonaise, tchèque, mais aussi allemande ou anglaise…) des XIXe et XXesiècles, sans restrictions de genres, puisqu’on la rencontre dans la prose comme dans la poésie.

Il s’agira donc d’analyser les raisons, diverses et parfois ambiguës, de l’intérêt des écrivains étrangers pour cette figure nationale française, ainsi que les particularités de sa représentation dans les différentes littératures, en accordant une attention privilégiée aux glissements qui s’opèrent lors du transfert d’une aire culturelle dans une autre. Comment l’identité de Jeanne d’Arc est-elle perçue par les représentants de différentes cultures  et comment cette perception évolue-t-elle en fonction des périodes historiques ? Est-elle comparée ou assimilée à des héroïnes nationales d’autres pays ? Qu’est-ce que le personnage de Jeanne d’Arc incarne pour les auteurs européens, l’héroïsme, le courage, la sainteté, ou encore la persévérance ? Dans l’optique d’une approche croisée, il s’agira de comprendre en quoi le regard des auteurs d’Europe centrale et orientale sur l’image de Jeanne d’Arc se distingue de celui des auteurs occidentaux et donc ce qui change dans les représentations de cette héroïne en fonction de la mentalité et de la culture de l’auteur.

Merci d’adresser vos propositions de communication (un résumé de 250 à 300 mots) accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique à

Lioudmila Chvedova (lioudmila.chvedova@univ-lorraine.fr), et à

Jean-Michel Wittmann (jean-michel.wittmann@univ-lorraine.fr)  avant le 20 janvier 2018.

Comité scientifique :

Bernard Banoun, professeur à l’Université Paris-Sorbonne

Bernard Franco, professeur à l’Université Paris-Sorbonne

Lucie Kempf, maître de conférences à l’Université de Lorraine

Elizaveta Legenkova, professeure à l’Université des sciences humaines et sociales de Saint-Pétersbourg

Tatiana Taimanova, professeure à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg

Romain Vaissermann, Président des « Amis de Jeanne d’Arc et de Charles Péguy »

Tatiana Victoroff, maître de conférences HDR à l’Université de Strasbourg