Virginie THOMAS (CPGE Lycée Champollion)

Virginie THOMAS est professeur agrégée d’anglais, docteur de l’Université Grenoble 3 en Langues et Littératures Etrangères et qualifiée aux fonctions de MCF pour la 11e section.

Elle est professeur en Khâgne Ulm et Lyon au Lycée Champollion (Grenoble) où elle enseigne la littérature anglophone et la traduction.

Elle a consacré sa thèse à l’étude des représentations de la femme dans les transpositions des légendes arthuriennes dans la littérature et dans l’art britanniques du XIXe siècle au début du XXe siècle.

Ses principaux domaines de recherche:

– Les transpositions britanniques de la matière de Bretagne au XIXe siècle

– La représentation de la Femme Fatale dans la peinture préraphaélite

– La relation texte-image

 

Ses dernières publications:

– « Le portrait de la femme fatale dans l’œuvre de Frederick Sandys : entre séduction et sidération » dans La Séduction de l’image 1, revue L’Atelier vol. 8 n°2, 2016.

http://ojs.u-paris10.fr/index.php/latelier/article/view/460/html

– « Le Renouveau arthurien ou le monde de Camelot à l’épreuve de l’éthique victorienne. L’exemple de ‘Tristram and Iseult’ de Matthew Arnold » dans Le Néo. Sources, héritages et réécritures dans les cultures européennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016, pp.153-167.

– « Balin à l’époque victorienne: De Malory aux réécritures de Tennyson et de Swinburne ». Bulletin des Anglicistes Médiévistes (AMAES) n°86, hiver 2015, pp. 69-100.

– « L’Emergence de l’écriture d’A. C. Swinburne : des Préraphaélites à Turner », revue Textimage. Varia 4, 2014.

http://www.revue-textimage.com/09_varia_4/thomas1.html

– « The Female Body in Frederick Sandys’s Paintings, or the Sublimation of Desire », chapitre d’ouvrage collectif dans Sensational Visual Pleasures in Cinema, Literature and Visual Culture. The Phallic Eye. Ed. Gilad Padva and Nurit Buchweitz, Palgrave Macmillan, 2014, pp. 277-288.

– « The Waste Land de T.S. Eliot: de la quête du Graal à la quête d’une écriture post-apocalyptique » dans Le Graal: genèse, évolution et avenir d’un mythe. Ed. Danielle Buschinger, Presses du Centre d’Etudes Médiévales, 2014, pp. 321-330.

– « ‘The Lady of Shalott’: le corps féminin confronté aux carcans idéels victoriens ». Logosphère. Revue d’Etudes Linguistiques et Littéraires (Université de Grenade) vol. 9 « Cor(p)sages de femmes », pp. 191-203.

– « ‘Tristram of Lyonesse’ de Charles Algernon Swinburne, ou l’amour transcendé par le destin », dans Tristan et Yseut, ou l’éternel retour. Ed. Danielle Buschinger, Presses du Centre d’Etudes Médiévales, 2013, pp.333-343.

– « La Méduse Viviane dans l’art victorien » dans « Peut-on regarder Méduse », revue MuseMedusa, Université de Montréal, 2013.

http://musemedusa.com/dossier_1/thomas/